Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #impression 3d-fabrication additive

Les premiers bureaux en impression 3D à Dubaï

26 Mai 2016, 17:48pm

Publié par Grégory SANT

En matière d'impression 3D, c'est probablement un nouveau pas en avant qui vient d'être franchi. Comme annoncé l'été dernier, Dubaï a inauguré en début de semaine le premier bâtiment de bureaux imprimé en 3D.

Sur un étage, il couvre une superficie de 250 m² et a été imprimé couche par couche en seulement 17 jours par une imprimante 3D dotée d'un bras robotique automatisé. Celle-ci arbore des dimensions de 6 mètres de haut, plus de 36 mètres de long et 12 mètres de large.

Le matériau utilisé pour la construction est un mélange de béton armé, composite ciment verre et plastique renforcé de fibres. Le bâtiment a été assemblé sur site en deux jours, avec également des éléments d'intérieur imprimés en 3D.

Ce projet a été réalisé en partenariat avec la société chinoise WinSun, qui est pionnière dans le domaine de l'impression 3D de bâtiments, pour un coût de fabrication aux alentours de 125 000 €. Les coûts de main-d'œuvre auraient été réduits de plus 70 % par rapport à une construction similaire opérée de manière conventionnelle.

D'ici 2030, Dubaï ambitionne que l'impression 3D représentera 25 % de la fabrication de ses bâtiments.

Source : generation-nt.com

Voir les commentaires

LIGHT RIDER : la moto en impression 3D

26 Mai 2016, 17:45pm

Publié par Grégory SANT

Après le vélo, la voiture, la maison, voici le projet Light Rider, moto ultra-légère imprimée en 3D imaginée par Apworks, filiale du groupe Airbus.

Une technologie et mode de conception largement employée, voir même usée tant le nombre de projets misant leur originalité uniquement sur ces techniques sont nombreux, mais forcé de constater, qu’ici les choses vont un peu plus loin…

Utilisant la technique de frittage sélectif à partir d’aluminium, la monture pèse au final pas plus de 35kg, dont seulement 6kg pour le cadre. Un châssis vide, choix de style presque organique, certainement mais également pour un souci de gain de poids tout en préservant la rigidité et résistance de l’ensemble pouvant vous propulser à plus de 80km/h.

« La structure ramifiée complexe et creuse n’aurait pas pu être produite à partir des techniques de fabrication traditionnelles telles que le fraisage ou la soudure, » explique Joachim Zettler, CEO d’Airbus APWorks. « Les avancées de la fabrication additive nous ont permis de réaliser le design bionique envisagé pour cette moto sans avoir à modifier de changements majeurs. Avec ces technologies, les limites de la fabrication traditionnelle disparaissent ».

Une édition limitée à 50 exemplaires, contre un chèque unitaire de 50 000€, rien que ça !

Plus d’informations sur le projet : Light Rider

Source : blog-espritdesign.com

Voir les commentaires

Ecouteurs en impression 3D par Final Audio Design

23 Mai 2016, 18:03pm

Publié par Grégory SANT

Petit à petit, Final Audio Design s'impose comme une marque, certes atypique, mais incontournable en matière de casque et écouteurs audiophiles de luxe. À l'occasion du High End de Munich qui s'est tenu début mai 2016, elle a présenté plusieurs nouveautés : d'une part une nouvelle série d'écouteurs annoncés comme les plus fins et légers au monde ; d'autre part, une paire d'écouteurs LAB II, ultra haut de gamme, dont les coques sont réalisées par impression 3D.

Dans le domaine des écouteurs audiophiles High End, Final Audio Design est depuis les débuts un précurseur. S'affranchissant du style dicté par les oreillettes professionnelles, la marque japonaise a imaginé des modèles au style et aux caractéristiques inédites comme avec les Piano Forte ne disposant d'aucun embout intra-auriculaire et se déclinant en différent alliage précieux.

Les écouteurs LAB II utilisent un nouveau transducteur électrodynamique de 15 mm et reprennent la forme de petites poires des Piano Forte. Mais cette fois-ci, leurs coques sont en titane réalisées par impression 3D. Cela en fait de magnifiques pièces de joaillerie et a permis aux ingénieurs de Final de faire une optimisation très poussée de la charge acoustique, de ses résonances et modes d'amortissements.
Les écouteurs Final Audio Design LAB II ont été annoncés au prix international de 4000 $, pour une sortie prévue fin août.

La seconde nouveauté chez Final Audio Design, ce sont les trois paires d'écouteurs F3100, F4100 et F7200, qui devraient être commercialisées d'ici cet été entre 180 et 500 $. Il s'agirait des écouteurs les plus petits et les plus fins au monde. Chacun ne pèserait que deux grammes. Une approche intéressante sur du haut de gamme, de qualité audiophile, sachant que beaucoup d'utilisateurs ont du mal à supporter les grosses et lourdes oreillettes que l'on trouve habituellement dans ces gammes de prix.

Source : on-mag.fr

Voir les commentaires

Un plan relief en impression 3D par Do'in3D

20 Mai 2016, 18:12pm

Publié par Grégory SANT

Fondée en 2014, Do'in3D vient de réaliser la plus grande impression 3D d'un plan-relief au monde. D'une précision millimétrique, cette maquette de 26 m², constituée de 400 pièces et 13 500 arbres, a nécessité trois mois de travail.

Le plan-relief original - celui d'Aire-sur-la-Lys (commune du Pas-de-Calais) en 1743 en dépôt au musée des Beaux-Arts de Lille - a d'abord été modélisé et numérisé par un partenaire, Ingeo puis imprimé avec des machines d'impression 3D.

Do'in3D développe des services d'impression 3D à destination des professionnels (architecture, urbanisme, marketing, design...).

Source : info-economique.com

Voir les commentaires

UPS et SAP prêts pour l'impression 3D à la demande

20 Mai 2016, 18:06pm

Publié par Grégory SANT

La société spécialisée dans la distribution de colis UPS a annoncé le lancement d'un service d'impression 3D à la demande. Ce dernier reposera sur la solution de gestion de la chaîne logistique de SAP.

Le marché de l'impression 3D réserve parfois des surprises inattendues. C'est le cas avec l'annonce d'UPS qui lance un service d'impression 3D à la demande en s'appuyant sur son réseau UPS Store présent dans 60 localités aux Etats-Unis. Les produits imprimés en 3D seront fabriqués sur la plateforme Fast Radius d'UPS dans son usine spécialisée de Louisville dans le Kentucky. Les internautes sont invités à passés par le site web Fast Radius (anciennement CloudDDM) pour commander leurs produits 3D qui seront ensuite transférés au site de fabrication le plus proche. Certaines commandes peuvent par ailleurs être exécutées et livrées le jour même a par ailleurs fait savoir UPS. Le service n'est pas limité aux Etats-Unis et les livraisons peuvent être effectuées dans d'autres pays.

Le service d'impression 3D d'UPS intègre la plateforme logicielle étendue de gestion de la chaine logistique de SAP avec les imprimantes 3D d'UPS ainsi que son réseau logistique. Parmi les cibles visées, UPS et SAP visent les fabricants pris par des temps de fabrication trop courts, des designers et ingénieurs industriels recherchant des prototypes « de haute qualité et rapide à réaliser » ou encore des entrepreneurs et des start-ups n'ayant pas d'imprimantes 3D.

Source : lemondeinformatique.fr

Voir les commentaires

Soyez LEADER sur votre marché avec l'impression 3D

18 Mai 2016, 21:28pm

Publié par Grégory SANT

En moins de 4 ans, l'impresion 3D a totalement remplacé les modes de fabrication dans
de trés nombreux domaines. Vous aussi, vous devez vérifier que votre process ne va pas être prochainement bouleversé par cette nouvelle technologie...

_____________

Faites dès maintenant, un audit technique personnalisé pour évaluer vos forces et faiblesses et adapter l'impression 3D à votre métier.

Vous cherchez des réponses à ces questions :


Qu'est-ce que l'impression 3D ?
Méthodologie et mise en œuvre d’une approche
d’impression 3D adaptée à votre métier
.


Comment choisir la bonne technologie de fabrication additive ?
Nous vous accompagnons avec nos experts.


Quels sont les matériaux utilisables et finitions possibles pour vos besoins ?
Plastiques industriels - Matériaux biosourcés - Poudres métaliques - Résines composites

Prenez rendez-vous
maintenant par e-mail :

audit@mpc-technologies.
fr

MPC Technologies - 1bis, rue Pierre & Marie Curie 59260 Lezennes - Tel : 06 95 48 47 32
----------------
All-Tren
ds - 41 rue des Métissages
592000 Tourcoing - Tel : 06 17 34 44 20

Voir les commentaires

LA révolution biologique avec "Modular Body"

3 Mai 2016, 19:50pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

La plus grande imprimante 3D industrielle par Voxeljet

28 Avril 2016, 17:40pm

Publié par Grégory SANT

C’est aux Etats-Unis que la société allemande Voxeljet a décidé d’installer son imprimante 3D industrielle taille XXL, la VX4000.En 2013 Voxeljet avait déjà lancé une imprimante 3D grand format capable d’imprimer des meubles en bois. Cette fois, la société s’attaque au marché de l’industrie Américaine avec l’une des imprimantes 3D industrielle les plus grandes au monde.Le nouveau système d’impression 3D grande échelle est installé dans le Michigan, une façon de montrer l’importance croissante de la société pour le marché industriel américain.L’imprimante 3D géante VX4000 dispose d’un volume d’impression de 4000 x 2000 x 1000 mm qui en fait une imprimante 3D idéale pour fabriquer de grands moules de sable.Le moulage en sable utilise un matériau réfractaire en forme de très petits grains...

Source : additiverse.com

Voir les commentaires

Impression 3D de glace pour les tests de Boeing

25 Avril 2016, 18:13pm

Publié par Grégory SANT

Seattle (Washington/USA) - Le constructeur américaine Boeing vient de déposer un brevet pour pouvoir utiliser de la glace imprimée dans une imprimante 3D pour effectuer prochainement ses tests de simulation de conditions givrantes sur les ailes des appareils que la compagnie construit.

Évidemment, pour ceux qui ne maîtrisent pas complètement le principe de l'impression en 3D, ce ne sera pas de la vraie glace. L'idée sera de créer en trois dimensions des blocs de plastique qui représenteront les formes que la glace prend sur les ailes des avions lorsque ceux-ci rencontrent des conditions givrantes. Ces blocs, une fois placés sur les bord d'attaque des ailes, des stabilisateurs ou de la dérive, permettront d'analyser la circulation des flux d'air et de déterminer les meilleurs profils. De grosses économies en perspective puisqu'il n'y aura plus besoin de construire des infrastructures spécifiques pour projeter de la vraie glace sur les profils d'aile.


Plutôt que d'attendre que la glace se créée dans des tunnels spéciaux, il suffira aux ingénieurs de Boeing de créer par eux-mêmes, des formes de toutes tailles et de tous volumes afin d'étudier la réaction de l'aile et des filets d'air lorsqu'ils sont perturbés par un obstacle. De plus, ceci permettra de ne plus risquer d'endommager les ailes pendant les tests.

Source : crash-aerien.aero

Voir les commentaires

L'arc de Triomphe de Palmyre reproduit à l'identique

21 Avril 2016, 17:23pm

Publié par Grégory SANT

Détruite par l'État islamique, l'arc de triomphe de Palmyre a été reproduit dans du marbre égyptien grâce à des techniques d'impression 3D.

Apparu véritablement avec la guerre civile syrienne qui ravage le pays depuis 2011, l’État islamique s’est très rapidement fait connaître auprès de l’opinion publique par les odieuses exactions qu’il commet jour après jour contre la population ayant le malheur d’être dans sa zone d’influence. Hélas, il ne s’agit pas là de ses seuls crimes. Daech s’est aussi illustré par la destruction méthodique du patrimoine culturel et religieux en Syrie, en Irak et en Libye.

Parmi les sites archéologiques qui ont été attaqués par l’État islamique figure l’arc de triomphe de Septime Sévère. Situé à Palmyre, l’ouvrage a été construit au 3e siècle avant d’être détruit à l’explosif le 4 octobre 2015. En cause ? Les ornements se trouvant sur ses colonnes. Pour les membres de l’organisation, ces décorations sont de l’idolâtrie, ce qui est totalement proscrit dans l’islam. Reprise depuis par les forces loyalistes, la ville antique est aujourd’hui en ruines.

Tout n’est pas perdu pour autant. Grâce à la technologie, il est possible de restaurer des œuvres abîmées par le temps ou les actes de malveillance, et cela vaut aussi pour le patrimoine. La preuve : sous l’égide de l’institut de l’archéologie numérique, une reproduction de l’arc de triomphe a été réalisée grâce à une technique d’impression en trois dimensions. Toutefois, il ne s’agit pas d’une copie à l’échelle mais seulement aux deux tiers, signale la BBC.

D’un poids de six tonnes pour une hauteur de six mètres, l’arc été construit en Italie avant d’être déplacé au Royaume-Uni. Ce sont grâce aux nombreuses photos du bâtiment que ce projet, lancé au moment de l’attaque de Palmyre par Daech, a pu être mené à son terme. Un logiciel a ensuite reconstruit le bâtiment numériquement, ce qui a permis de disposer des plans adéquats pour programmer les machines chargées de sculpter la pierre dans ses moindres détails.

Dévoilée à Londres cette semaine, la reproduction de l’arc de triomphe a été fait en marbre égyptien. Elle sera exposée par la suite à New York, à Dubaï et dans d’autres villes avant de rejoindre Palmyre l’année prochaine. Il est question de l’installer à proximité de ce qui reste de la véritable arche, comme une sorte de témoignage de ce que les hommes sont capables de faire — et de défaire.

« Les monuments — en tant qu’incarnation de l’histoire, de la religion, de l’art et de la science — sont des dépositaires importants et complexes des récits culturels. Personne ne devrait envisager une seconde de donner aux terroristes le pouvoir de supprimer ces objets de notre histoire culturelle collective », a réagi Roger Michel, le directeur de l’institut de l’archéologie numérique au Guardian, notant que personne n’a songé à laisser Londres en ruines après le blitz allemand pendant la seconde guerre mondiale.

Source : numerama.com

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>