Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #internet

Le selfie s'associe au paiement en ligne chez Amazon

24 Mars 2016, 20:44pm

Publié par Grégory SANT

Afin de sécuriser les achats sur son site, Amazon pourrait bientôt proposer le paiement par selfie. Le géant du e-commerce vient de déposer un brevet dans ce sens.

Il sera bientôt possible de régler ses achats sur le site d’Amazon en se prenant en photo. En effet, le géant du commerce électronique a déposé un brevet pour un système d’authentification par reconnaissance faciale. Un système plus sécurisé que celui par mot de passe en place actuellement.

Amazon : le paiement par reconnaissance faciale c’est pour bientôt ?

Le système d’authentification par reconnaissance faciale pourrait être bientôt la norme chez Amazon. Le site de e-commerce cherche à sécuriser et simplifier le processus d’achat de ses clients. Un identifiant et un mot de passe est un système permettant les usurpations d’identité. Ce nouveau processus permettrait d’éviter bien des fraudes.

Cette nouvelle technologie de paiement par selfie est en plein développement et un brevet a été déposé par Amazon. Dans le document, le groupe précisait que l’utilisateur devra effectuer une action comme faire un clin d’œil ou encore hocher la tête par exemple. Ceci afin d’éviter qu’une personne malveillante utilise une simple photo pour usurper l’identité de l’acheteur.

« Face à des fraudes toujours plus importantes, des cas de vol d’identifiants et de mots de passe, les organisations réfléchissent à faire des utilisateurs des mots de passe en tant que tel » expliquait Damien Hugoo de l’entreprise Easy Solutions, cité par le site « ZDNet ». « Les méthodes d’authentification biométriques, qu’il s’agisse d’empreintes, de voix, ou de reconnaissance faciale ; combinent un accès fluide au service et un grand niveau de précision. Cela permet un bon équilibre entre facilité d’usage et sécurité« , ajoutait-il.

D’autres acteurs du marché sont intéressés

Cependant, Amazon n’est pas la seule entreprise souhaitant mettre en place un système de paiement par selfie. Alibaba par exemple est en train de développer son propre système également. Mastercard est encore plus avancé car son système d’authentification par reconnaissance faciale sera déployé dès cet été dans 14 pays.
Il suffira alors de cligner des yeux devant le capteur frontal de son smartphone pour valider son achat.

Source : begeek.fr

Voir les commentaires

Fairpixels vend des logos d'occasion

2 Mars 2016, 19:22pm

Publié par Grégory SANT

Fairpixels est une agence de design aussi spécialisée dans la création de logos à prix réduit pour les startups. Les clients se succédant et de nombreuses propositions de logo n’ayant pas été acceptées, Fairpixels s’est retrouvé avec une grosse quantité d’identités stockées sur dans ses ordinateurs. Alors plutôt que de les laisser prendre la poussière, l’agence a décidé de les proposer sur une plateforme open source : logodust.com.

Tous les logos déposés sur ce site sont gratuits et en téléchargement libre. Dans un fichier zip vous trouverez un png illustré, et le logo dans un format Illustrator. Ce dernier format permettra d’adapter ou de reprendre le logo proposé.

Chaque mardi, l’agence déposera de nouveaux logos sur son site. Il est aussi possible de proposer des créations directement depuis logodust. Après validation elles seront proposées au même titre que les autres identités créées par Fairpixels.

L’agence a trouvé un moyen puissant de faire parler d’elle tout en offrant un vrai service aux entreprises en cours de création. Même si ce sont des logos ‘rejetés’ ils ont tous une qualité qui s’inscrit totalement dans les tendances du moment.

Quelques modèles disponibles sur le site :

Source : TheNextWeb.

Voir les commentaires

Sow : le crowdfunding pour enfants

18 Février 2016, 17:28pm

Publié par Grégory SANT

Avec la plateforme Sow, vos enfants vont semer dès aujourd'hui les graines d'un monde meilleur. Ce site américain de "crowdfunding for kids" leur permet de récolter de l'argent de poche auprès de leurs proches, afin de le réinvestir dans des projets personnels ou caritatifs. L'idée est de freiner l'accumulation de cadeaux et autres biens matériels par vos enfants. Pour leur anniversaire, Noël ou autre, plutôt que de leur offrir une énième figurine de Spiderman ou une nouvelle panoplie de la Reine des Neiges, vous leur versez directement de l'argent sur leur compte Sow et vous l'allouez au projet de votre choix. Ainsi, vous leur apprenez dès le plus jeune âge à investir et à s'investir dans une cause humanitaire. Vous les incitez à penser à l'avenir plutôt qu'à dépenser au présent. Et quand on sème, on ne compte pas.

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Vienam le WIFI 4G en PtoP

18 Février 2016, 17:23pm

Publié par Grégory SANT

Cela a beau arriver souvent, il n’est pas si facile pour les start-ups d’arriver à lever de gros fond. C’est pourtant ce qui vient de se passer avec Veniam, dont l’idée est pour le moins ambitieuse.

Veniam est une star-up connue de certaines grosses sociétés informatiques, mais il se peut que vous n’en ayez jamais entendu parler. Pourtant, elle vient de récolter 22 millions de dollars de la part de géant des télécommunications comme Verizon, Cisco ou Orange. Son projet : Offrir une connexion internet en installant des hotspots Wi-Fi, 4G et Mesh(qui fonctionne en P2P) dans les véhicules.

Améliorer la connectivité sans fil à Internet dans les grandes villes devient une nécessité, et Veniam pense avoir la solution. Cette star-up originaire du Portugal a désormais migré dans la Silicon Valley (une de plus !), mais c’est bien dans la ville de Porto qu’elle a d’abord testé son projet.

Son fondateur, Joao Barros, a déjà réussi à équiper 600 véhicules dans la cité portugaise. Cela passe bien sûr par des automobiles conventionnelles, mais aussi sur certains bus ou camions-poubelle, dont le trajet est donc connu, régulier et contrôlé. Cette technologie propose donc de jouir d’un accès illimité et gratuit au net, mais permettra également de mieux recenser les habitants ou le fonctionnement des infrastructures routières.

Cette nouvelle levée de fonds (27 milliards depuis 2014) va donc permettre d’étendre cet écosystème à des capitales comme New York, Londres ou Barcelone. Plusieurs opérateurs ont déjà proposé leur partenariat, qui leur permettra utiliser les données des clients.

Source : journaldugeek.com

Voir les commentaires

Exagon Concept : conception automatique de votre site internet

1 Février 2016, 17:19pm

Publié par Grégory SANT

La startup Exagon Concept lance sa solution de conception de sites Internet automatique. Elle permet aux professionnels de rapidement et durablement mettre en place leur communication sur le Web.

Exagon Concept, une nouvelle génération de sites Internet

Bien loin des solutions conventionnelles proposées qui obligent à choisir et adapter un thème ou à designer un graphisme, la plateforme Exagon Concept (SaaS) propose d’oublier la phase de conception du site. Cette approche permet d’avoir un site Internet en moins d’une minute et de se concentrer uniquement sur les contenus.

Notre ambition est d’apporter la solution la plus efficiente possible pour aider les professionnels à accomplir des merveilles sur le Web

— Quentin Brunel, Co-fondateur de la plateforme.

Moderne et performant à vie

La force d’Exagon Concept est de permettre à l’ensemble des sites Internet d’évoluer automatiquement. Que ce soit en matière de technologie, de fonctionnalités, de tendances graphiques, ou en matière d’exigences des moteurs de recherche, l’adaptation du support se fait sans l’intervention de l’utilisateur, en toute transparence. L’utilisateur n’a plus à se soucier des aspects techniques.

Un site Internet, plus proche

À l’image des réseaux sociaux qui encouragent, de part leur simplicité d’utilisation, à ajouter fréquemment des contenus, Exagon Concept propose une interface d’administration minimaliste, sans back office, qui allège au maximum les couches entre l’utilisateur et son site. La fréquence de l’activité sur celui-ci s’en trouve augmentée.

Rien qu’en France, 1,2 million d’entreprises ne sont pas encore équipées. Nous sommes convaincus que seule une expérience utilisateur entièrement repensée est à même de convaincre ceux qui n’ont pas encore trouvé la solution idéale.

— Quentin Brunel, Co-fondateur de la plateforme.

Un suivi personnalisé

Tout est fait pour que l’utilisateur soit autonome. Pour l’accompagner, un système de tchat lui est proposé sur son site lorsqu’il est connecté. L’équipe Exagon Concept est à tout moment disponible pour l’utilisateur.

Les plus

  • Rapide et simple à créer : Un site en quelques clics, aussi facilement qu’un profil sur un réseau social.
  • Des sites qui ne vieillissent pas : Avec la technologie Exagon Improve, fini les refontes tous les 3 ans.
  • Moderne à vie : Le site est toujours à la pointe des tendances graphiques
  • Performant à vie : Le site répondra toujours aux exigences techniques du web
  • Suivi personnalisé : Une assistance proche de l’utilisateur, à tout moment.
  • Source : powerpress.fr

Voir les commentaires

News Pro pour des informations de premier choix

28 Janvier 2016, 18:43pm

Publié par Grégory SANT

Après avoir boudé l'iPhone, Microsoft est tout à coup devenu très prolfiique sur iOS, en sortant plein de petites applications autonomes.

Ce soir, Redmond dévoile News Pro, un programme disponible uniquement sur le store US pour l'instant et qui mime un peu l'usage d'Apple News. L'app se connecte avec un login d'un réseau social -par exemple, LinkedIn- et vous propose ensuite tout un tas de thématiques et de sujets en lien avec vos contacts et vos centres d'intérêt.

Rien de vraiment nouveau sous le soleil par rapport à Flipboard ou Apple News, dont le logiciel reprend d'ailleurs en grande partie le stylé épuré et la présentation soignée. Microsoft estime toutefois que ses suggestions sont « ultra-pertinentes », et effectivement, il semble que le niveau de granularité des sujets proposés soit assez détaillé. Reste plus qu'à attendre que l'app arrive dans nos contrées, mais

Source : mac4ever.com

Voir les commentaires

Pinpo : l'appli de matching locataire-propriétaire

27 Janvier 2016, 18:52pm

Publié par Grégory SANT

La startup française Pinpo s'attaque au marché de l'immobilier avec une ambition claire : appliquer les recettes et les codes des applis de dating pour générer des rencontres fructueuses entre locataires et propriétaires...

Avant de trouver l'âme soeur, commencez par trouver un(e) propriétaire pour vous loger.

La startup française Pinpo se présente comme la première solution de "matching" entre locataires et propriétaires. La "tinderisation" de l'immobilier est en marche ! Pinpo vous propose d’en finir avec les longues files d’attente dans les cages d’escaliers, les fausses annonces, les appels intempestifs, les dossiers incomplets ou imprimés pour rien... Pour chercher un appart, il vous suffit de swiper les offres comme sur Tinder – ne faites pas semblant de ne pas connaître. Vous affichez les offres autour de vous et vous déterminez celles que vous aimez et celles qui ne vous intéressent pas. De son côté, les propriétaires font de même en swipant des profils de locataires potentiels, dont le vôtre. Si un(e) proprio que vous avez aimé(e) vous aime en retour, c'est gagné : it's a match ! Vous pouvez alors chatter ensemble et convenir d'une visite.

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Les cabines téléphoniques deviennent bornes WiFi à New-York

22 Janvier 2016, 19:41pm

Publié par Grégory SANT

Transformer les cabines téléphoniques en bornes WiFi, cela fait longtemps que la ville de New York en parle. En 2012, les premiers challenges invitaient à proposer des idées sur le futur de ces cabines devenues redondantes avec l’arrivée des téléphones portables. Puis un premier appel à projets a vu le jour en 2014, et aujourd’hui la ville de New York en présente un peu plus sur son projet LinkNYC, qui doit débuter son déploiement dans les prochaines semaines à New York.

L’appel d’offres a été remporté par un consortium constitué de la société Intersection, spécialisée dans le mobilier urbain, et de Qualcomm. Ces deux derniers proposent de remplacer les cabines téléphoniques par des bornes dédiées capables de proposer aux passants des accès WiFi gratuits à haut débit. Le consortium n’est guère loquace sur les spécificités techniques, mais parle de « Gigabit WiFi », ce qui laisse entendre que les utilisateurs disposeront d’une capacité de connexion décente. Outre le réseau WiFi, ces bornes proposeront des ports USB à destination des passants ayant besoin de recharger leurs téléphones ou encore un écran tactile de type tablette permettant d’accéder à différents services mis en place par la ville, d’accéder à Internet et en dernier ressort, de passer des coups de téléphone.

La gratuité du service sera assurée par la mise en place de panneaux publicitaires sur les bornes LinkNYC. Une première borne a été installée à Manhattan et le consortium promet de procéder à la mise en place de 500 bornes d’ici l’été 2016.

Et en France ? Le projet de réhabilitation des cabines téléphoniques avait déjà été évoqué par Axelle Lemaire en 2014, mais comme le rapporte aujourd’hui Nextinpact, celui-ci semble au point mort. Le gouvernement, interrogé à ce sujet, a préféré éluder la question sans trop s’avancer sur le futur des cabines. La récente loi Macron a libéré Orange de ses obligations en la matière, mais les éventuels projets de transformation de ces cabines se font discrets.

Source : zdnet.fr

Voir les commentaires

Swouitch : le troc participatif

5 Janvier 2016, 19:56pm

Publié par Grégory SANT

Quotidiennement, quoique nous fassions et où que nous allions, nous sommes continuellement sollicités par une multitude de publicités qui nous persuadent de la nécessité de posséder sans cesse toujours plus d’objets. On succombe en s’achetant régulièrement de nouvelles babioles, qui, passé l’attrait de la nouveauté seront vite délaissées et iront s’accumuler sur la montagne d’autres objets qui ont subi tour à tour le même sort.

Hyperconsommation versus troc : les solutions de consoGlobe

Face à cette hyperconsommation aliénante, une tendance sociétale alternative plus humaine et écologique s’affirme, celle du développement de l’échange non marchand entre particuliers. C’est le fameux troc qui peut s’appliquer à tous les domaines : le savoir, le savoir-faire, le temps et les objets. Une façon de donner une seconde vie à ces objets qui ne vous sont plus utiles en les échangeant avec la perle rare que vous recherchez. Tout le monde en sort ravi, et ce, sans débourser un euro.

De plus, le troc facilite des échanges souvent locaux, ce qui agit en faveur des préoccupations environnementales et il permet de rencontrer de nouvelles personnes de façon originale. Voilà une tendance qui réunit tous les ingrédients pour continuer à prendre de l’ampleur.

Swouitch, l’application qui facilite le troc

Malgré tout, le troc reste peu pratiqué dans la réalité. Pourquoi ? Parce qu’il n’est pas si évident à mettre en place. En effet, cela nécessite de déterminer l’objet dont on veut se séparer, celui que l’on souhaite obtenir en retour et de rencontrer la personne qui possède ledit objet.

Une nouvelle application mobile vient faciliter cette démarche fastidieuse, Swouitch. Ce mot bizarre est la version francisée du verbe anglais « to switch » qui signifie échanger. Nous avons testé l’application pour vous.

Avant de commencer, quelques conditions s’imposent : posséder un iPhone (Swouitch n’est pas encore disponible sur Androïd) et s’inscrire via Facebook pour l’utiliser. Ces deux contraintes surmontées, je fouille mes placards et me décide à échanger cette radio au design vintage avec laquelle j’aimais auparavant écouter du jazz.

Deuxième étape, obtenir une jolie photo qui la mette bien en valeur. Comme le site de rencontre Tinder, l’échange est possible à condition d’un match mutuel, il est donc impératif de se montrer sous son meilleur jour pour susciter l’intérêt.

Une fois la photo parfaite obtenue, j’indique les critères de l’objet que je recherche en échange de ma radio. L’application me suggère alors différentes possibilités. Après plusieurs jours d’impatience, je matche avec un cd des hits des années 1990, de quoi bien rigoler pour une soirée entre amis, je swouitche… Après quelques messages écrits avec son possesseur, l’échange a lieu et nous en profitons pour discuter de nos goûts musicaux qui se révèlent assez similaires. C’est décidé, Thomas sera invité à la soirée sur le thème des années 90.

Bilan ? Le Swouitch aura été une belle expérience à la fois utile, écologique, humaine et musicale, je valide.

Voir les commentaires

Voici les moteurs de recherche de proche en proche

10 Décembre 2015, 20:23pm

Publié par Grégory SANT

Bientôt il va être possible de rechercher un produit en ligne de « proche en proche » en cliquant sur une succession d’images, grâce aux progrès très rapides de la reconnaissance algorithmique de motifs reproductibles. La reconnaissance par ordinateur a fait un immense bond en avant depuis 4 à 5 ans avec l’arrivée à maturité, issue de la puissance de calcul aujourd’hui disponible, d’une approche appelée Deep Learning.

Dans le cas de la reconnaissance d’images, par exemple, en modélisant l’intensité des pixels d’une image, les « régions » qui la constituent, les « ruptures » entre ces régions, on arrive à la décomposer en objets ou en sous objets qui vont pouvoir se comparer facilement à d’autres.

Par exemple, si l’on imagine une photo de chat en train de sauter sur un lit, la machine va savoir « isoler » l’animal en temps réel, et l’ayant isolé, comprendre que c’est un chat, qui plus est tigré par comparaison avec d’autres images dans lesquelles le même pattern a été isolé.

Un site canadien, shoeme.ca (cliquer sur l’icône bleue « visual filter »), mène actuellement un test pour vous aider à choisir des chaussures sans avoir besoin de savoir comment il faudrait qualifier en mots les éléments de cette chaussure qui vous font la trouver bien.

Il suffit de choisir une première chaussure qui a une caractéristique qui vous intéresse, et la machine va proposer une série d’autres modèles qui ont des caractéristiques communes, sans que cela ne soit un humain qui ait du renseigner ces caractéristiques dans une base de données. Une telle base serait de toutes façons pratiquement impossible à modéliser (couleur du talon, présence d’une fleur brodée ou d’une boucle, le monde des qualifiants possibles est virtuellement infini).

C’est assez bluffant, et cela ouvre des horizons nouveaux pour toutes les interfaces de ventes de produit pour lesquels l’intuition ou le goût, très difficile à définir, jouent un rôle important.

Si le Deep Learning vous intrigue, la conférence (très accessible!) donnée à Boston le mois dernier par Yann LeCun, l’un des papes du sujet, est disponible sur le site de la Technology Review.

Source : lexpress.fr

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>