Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #internet

Google écriture manuscrite

17 Avril 2015, 18:38pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Une appli smartphone pour identifier les contrefaçons de médicaments

10 Avril 2015, 19:38pm

Publié par Grégory SANT

La société ghanéenne mPedigree propose une solution baptisée GoldKeys qui permet d'identifier, par un simple échange de SMS, les contrefaçons d'un médicament...

Méfiez-vous des contrefaçons, surtout lorsqu'il s'agit de médicaments : un faux anti-paludéen peut faire plus de tort qu'un faux sac Vuitton...

En Afrique subsaharienne, la contrefaçon de médicaments fait rage. L'OMS estime que jusqu'à 30% des médicaments vendus dans cette zone sont contrefaits, ce qui causerait près de 100.000 décès par an ! La société ghanéenne mPedigree a donc créé la solution GoldKeys, pour permettre aux patients de contrôler l'authenticité de leurs médicaments avant de les consommer. Des codes chiffrés sont générés et imprimés sur les boîtes de médicaments : il vous suffit de gratter l'emballage et d'envoyer le code qui y figure par SMS, afin de vous assurer de l'authenticité de la boîte que vous avez en mains. Le système vous répondra instantanément "OK" ou "NO" (auquel cas, vous feriez mieux de ne pas consommer le médoc en question). mPedigree travaille en partenariat avec les instances gouvernementales de plusieurs pays africains et asiatiques, avec HP et avec plusieurs firmes pharmaceutiques. Pour une fois qu'un service SMS est gratuit et peut sauver des vies...

Voir les commentaires

Spartan : le nouveau navigateur de Microsoft

2 Avril 2015, 20:35pm

Publié par Grégory SANT

Microsoft vient de franchir une étape importante dans le développement de Windows 10 en intégrant dans sa version d’essai son nouveau navigateur Internet nommé Project Spartan. Pour le découvrir, il faut au préalable s’inscrire au programme Windows Insider puis télécharger et installer la dernière version d’évaluation technique de Windows 10 (numérotée 10049). Cependant, il faut garder à l’esprit qu’il s’agit d’une version non finalisée du système d’exploitation qui n’est pas exempte de bugs ou de défauts. Elle ne doit pas être installée en remplacement de l’OS principal, mais en parallèle. L’idéal est de l’essayer sur un second PC de bureau ou portable dont on n’a plus l’utilité.

Une fois l’installation achevée, la nouvelle icône de Spartan apparaît dans la barre des tâches de Windows 10. On constate immédiatement la rupture esthétique entre Internet Explorer et Spartan. Ce dernier est beaucoup plus épuré, son interface est simplifiée au maximum et l’on sent que Microsoft a tiré des leçons de la sobriété des butineurs concurrents Google Chrome et Mozilla Firefox. Spartan sera uniquement compatible avec les ordinateurs, les tablettes et les smartphones Windows 10. En revanche, il cohabitera avec Internet Explorer 11 qui reste en service, afin d’éviter tout problème de compatibilité avec les applications existantes qui pourrait pénaliser les usagers.

Si Spartan témoigne d’un important travail sur l’ergonomie, il apporte surtout trois nouvelles fonctionnalités. La première est un système d’annotation en temps réel sur les pages Web. Cette fonction permet de figer une page pour y saisir des commentaires que l’on peut ensuite partager via différents services en ligne : messageries électroniques, réseaux sociaux, bloc-notes… Pour cela, il suffit de cliquer sur l’icône dédiée située dans la partie supérieure droite de la barre d’outils de Spartan. Selon le type de machines que l’on utilise, on peut alors prendre des notes et dessiner à l’aide du clavier et de la souris ou bien avec le doigt ou encore avec un stylet si l’on travaille sur un écran tactile. On clique ensuite sur le bouton « Partager » pour envoyer cette « note Web » par le média de son choix. Cette fonctionnalité va permettre à Spartan de se distinguer nettement de la concurrence et il n’est pas impossible que d’autres navigateurs s’en inspirent à leur tour.

Moins original mais tout de même bienvenu, le mode lecture permet de débarrasser une page Web de tous les éléments visuels gênant pour ne conserver que le texte et les images. Diverses options permettent d’ajuster la taille de la police, la couleur du fond d’écran, etc. Pratique pour lire confortablement des textes longs ou si l’on consulte sur un écran de petite taille. Il faut savoir qu’Apple propose cette option depuis 2011 dans son navigateur Safari et qu’Internet Explorer 11 en dispose également. À noter que Spartan permet aussi de créer une liste de lecture dans laquelle on sauvegarde des pages Web ou PDF pour les consulter ultérieurement.

La dernière innovation de ce nouveau navigateur est l’intégration de l’assistante virtuelle Cortana, pour le moment seulement dans la version anglophone. Son but est d’accompagner l’internaute au fil de ses pérégrinations sur la Toile en lui proposant des interactions pertinentes. Il suffit par exemple de surligner un mot ou une adresse pour obtenir une définition ou un itinéraire. Cortana sait aussi suggérer des informations utiles, par exemple si l’on consulte la page web d’un commerce, en affichant les horaires d’ouverture, des avis de consommateurs… Spartan sera disponible avec Windows 10 lors de la sortie du nouvel OS l’été prochain. Rappelons que l’OS sera diffusé sous forme d’une mise à jour gratuite pour les machines sous Windows 7, Windows 8, 8.1 ainsi que les smartphones Windows Phone 8.1.

Voir les commentaires

Tips Tank suscite l'innovation digtale dans les entreprise

25 Mars 2015, 18:34pm

Publié par Grégory SANT

Cette nouvelle agence se veut être un " réservoir à astuces " pour les grands groupes en leur proposant des technologies digitale innovantes développées par ... des start-up.

"La capacité d'innovation distingue le leader du suiveur" disait Steve Jobs. Il suffirait donc de susciter l'innovation au sein d'une entreprise pour que celle-ci devienne leader dans son domaine. Plus facile à dire qu'à faire, notamment lorsque l'effectif est important, que l'organisation interne est figée, ou que le secteur d'activité est peu enclin à la transformation.

Un lien entre les grands groupes et les start-up

C'est pour répondre à cette problématique qu'Arnaud Sieux, Jean-Baptiste Herman et Shayane Grédoire (photo ci-contre) ont fondé TipsTank en mars 2015. Cette agence se propose d'aider les marques à concevoir des services digitaux innovants en s'appuyant sur des technologies issues de startups. Tips tank (qui veut dire "réservoir d'astuces") référence d'ailleurs les startup ayant des technologies opérationnelles dans un référentiel appelé Startup Tank.

Un livre blanc pour asseoir leur positionnement

Pour marquer le coup, TipsTank publie un livre blanc intitulé "Plug2Play Innovation", qui a pour objectif de "démystifier l'innovation digitale". Cet ouvrage se compose d'une première partie sur les moyens et les leviers permettant de susciter l'innovation, et d'une seconde présentant l'offre "Plug2Play". Au fil de la lecture, de nombreux témoignages de grands groupes et de startup permettent d'avoir une vision très concrète de ce que l'innovation peut apporter, d'un coté comme de l'autre. Ainsi, "une petite start-up peut très bien nous apporter des idées intelligentes, challenger nos équipes IT, nous faire découvrir de nouveaux modes de fonctionnement. Les start-up sont un driver puissant de changement" explique Antoine Pichot, directeur du multicanal de la banque de détail de la société générale.

Source : e-marketing.fr

Voir les commentaires

Video à 360° sur YouTube

18 Mars 2015, 20:08pm

Publié par Grégory SANT

Si la vidéo YouTube qui permet de choisir la caméra vous a impressionné, vous risquez d’être ébloui devant une vidéo à 360°. Et justement, YouTube vient d’annoncer le support de ce type de vidéo sur sa plateforme.

Une vidéo à 360° ?

Vous avez déjà utilisé Google Street View ? La vidéo à 360° fonctionne à peu près de la même manière, sauf qu’il ne s’agit pas d’une photo panoramique mais d’une vidéo, avec des éléments qui bougent, sur laquelle vous pouvez choisi l’angle. Voici un exemple (pour avoir une expérience acceptable, mettez la qualité au maximum et activez le mode plein écran).

Bien entendu, une vidéo à 360° ne se filme pas avec n’importe quelle caméra. Sur le blog des créateurs de YouTube, la firme de Mountain View a cité des caméras disponibles sur le marché ou bientôt disponibles qui vous assureront d’avoir des vidéos compatibles avec cette nouvelle fonctionnalité de la plateforme : Bublcam, Giroptic 360cam, IC Real Tech Allie, Kodak SP360 et RICOH THETA.

Voir les commentaires

Lancement du Google Shop à Londres

16 Mars 2015, 19:27pm

Publié par Grégory SANT

C’est à Londres, près d’un Apple Store, que Google a décidé d’installer son Google Shop. L’occasion pour Google de vendre ses produits et surtout de présenter ses différents services.

Situé à l’intérieur de la boutique Dixons Carphone, au sein de la chaîne Currys PC World, la nouvelle boutique de Google ressemble plus à une vitrine qu’à un véritable magasin. Il s’agit pourtant du premier point de vente physique pour le géant de Mountain View qui avait déjà tenté l’expérience avec des « magasins éphémères » aux États-Unis et au Royaume-Uni notamment.

Une vitrine plutôt qu’une boutique pour Google

Dans un style qui rappelle celui des Apple Store, le magasin d’Apple se situe à quelques mètres seulement, Google veut lui aussi promouvoir ses produits (Chromebook, smartphones et tablettes, montres connectées…) ainsi que ses services. Mais à la différence d’Apple qui a fait de ses Apple Store de véritables boutiques, Google veut avant tout se rapprocher des utilisateurs en leur proposant l’univers Google et Android. On notera d’ailleurs que les produits des ventes seront reversés à la boutique qui héberge le Google Shop (Dixons Carphone).

Des tablettes aux Chromebook en passant par Google Earth sur un écran immersif, Google veut créer un espace où les utilisateurs peuvent jouer, expérimenter et apprendre à utiliser tout ce que la société propose. Pour cela, elle souhaite organiser des événements et pourra compter sur ses Google Experts.

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Google Translate : traduit la voix

7 Février 2015, 18:20pm

Publié par Grégory SANT

La dernière mouture de Google Translate permet des discussions plus fluides.

Dans sa dernière mouture, Google translate permet de converser facilement avec une personne parlant une autre langue, et de traduire les panneaux, affiches et menus de restaurants à l’étranger.

La dernière mise à jour de Google translate inclus deux innovations qui devraient faciliter sensiblement les séjours à l’étranger et les discussions entre personnes ne parlant aucune langue commune.

La première consiste en une amélioration significative du mode conversation, un outil qui permet d’échanger en temps réel avec une personne parlant une autre langue. Celui-ci existait déjà sur Android depuis quelques années : il est désormais également disponible sur IOS. Surtout, l’outil s’avère capable d’identifier automatiquement la langue parlée. Concrètement, il suffit de formuler sa question en plaçant le microphone à proximité de sa bouche. Une voix robotique la reformule alors instantanément dans la langue présélectionnée. Après cela, la conversation entre les deux interlocuteurs est instantanément traduite dans les deux langues distinctes, l’appareil repérant qui prend la parole. Ce mécanisme de détection automatique était absent de la mouture précédente, il fallait donc en permanence cliquer pour modifier le sens de traduction. Google promet de cette façon des conversations plus fluides.

L’autre innovation repose sur l’application World Lens, que Google a rachetée l’an passé. Grâce à celle-ci, il est désormais possible de traduire un texte en temps réel : il suffit d’appuyer sur l’icône appareil photo et de placer  l’objectif devant un menu au restaurant, un panneau de signalisation ou tout autre écriteau rédigé dans un idiome local. Le texte se modifie alors sur votre écran pour apparaître dans la langue choisie. A noter que ce gadget fonctionne en mode hors connexion. Il reste néanmoins largement perfectible, dans la mesure où seules sept langues sont actuellement disponibles et où la traduction s’effectue seulement vers ou depuis l’anglais… L’outil ne permet pas non plus de traduire l’écriture manuscrite.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

AddThis a analysé le comportement des utilisateurs des réseaux sociaux

30 Décembre 2014, 20:29pm

Publié par Grégory SANT

Facebook, Twitter, les tendances des réseaux dans le monde

AddThis a tenté de faire le bilan de l’année 2014 sur les médias sociaux dans le monde. Des disparités apparaissent mais pas toujours où l’on s’y attend.

Après avoir analysé plus de 14 millions de sites web, AddThis a essayé de déterminer quelles étaient les grandes tendances des réseaux sociaux cette année. L’infographie réalisée tend alors à montrer de nouvelles disparités selon les zones géographiques.

Très schématiquement, avec le seul prisme des réseaux sociaux, on aurait d’un côté des pays en déclin et des pays en pleine effervescence. Ainsi, Chine, Roumanie et Vietnam connaissent les hausses les plus importantes de partages. Pour le Vietnam cela s’explique principalement par la montée en puissance de la plateforme Ketnooi. Pour le reste, les raisons peuvent apparaître un peu floues. À l’inverse, l’Égypte, le Pakistan et le Japon voient les partages sur les réseaux sociaux ralentir fortement.

Les analystes de AddThis expliquent la baisse du partage en Égypte par les récents événements qui ont déstabilisé le pays. Leur analyse peut sembler paradoxale : alors même que les populations sont en proie à une forte agitation (la répression post-coup d’État et le procès de l’ex-dirigeant ont ainsi pu soulever de fortes réactions notamment chez les étudiants), les réseaux sociaux ne suivent pas le mouvement.

Enfin, si l’on regarde de près les événements qui ont agité les réseaux sociaux cette année, on peut être surpris de constater que ce sont les faits les plus graves qui ont le plus fait parler. Délaissant les lol cats et autres sujets anecdotiques, l’actualité politique mondiale retient bien plus l’attention des internautes et ceci sur tout le globe. Ebola a été l’événement le plus discuté devant le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse et bien plus que la sortie du nouvel iPhone. Loin de leur caractère éphémère ou d’un manque de fiabilité les réseaux sociaux seraient-ils devenus sérieux ?

Source : atelier.net

Voir les commentaires

Google et Material Design pour un nouveau design du moteur de recherche

5 Décembre 2014, 20:37pm

Publié par Grégory SANT

Moteur de recherche google sous material design

L’ancestral moteur de recherche de Google a très peu changé depuis toutes ces années, son design est toujours resté assez identique avec de petites variations en fonction des ajouts de services et de fonctionnalités par la firme de Mountain View, ce concept change totalement notre cher outil de recherche et c’est réussi !

 

Il est rare que lorsqu’un changement de design radical est opéré, que ce nouveau visuel soit acclamé de manière aussi unanime que l’a été le Material Design de Android Lollipop. On peut le dire, une très grande partie d’entre nous ont aimé le flat design qui compose ce renouveau et une majeure partie d’entre nous attend son intégration à l’ensemble des services du géant de l’internet que ce soit sur mobile ou fixe.

La firme de Mountain View a affirmé son envie de répandre sa nouvelle identité visuelle sur l’ensemble de ses services, et ce, sur toutes les plateformes. Le moteur de recherche historique ne devrait donc pas déroger à la règle et aussi obtenir son lot de flat. C’est un designer du nom de Aurélien Salomon qui a réinventé le moteur de recherche aux couleurs et éléments de Material Design et c’est, en un mot : sublime.

On sent une légèreté apportée par ce radical changement visuel qui rendrait l’utilisation de l’interface de recherche d’autant plus agréable. Il suffit de regarder ces images pour être convaincu que ce serait une révolution graphique des plus belles que de faire ce changement-là, nous pouvons espérer de tout cœur que les Googlers voient ce concept et veuillent l’appliquer pour vrai, car même les autres applications utilise le Material Design comme Swiftkey.

Moteur de recherche sous material design

Les précédents essais de changement de design du moteur de recherche effectué par la firme ont été infructueux et les utilisateurs ont tellement l’habitude d’avoir cette interface que la moindre évolution est difficile à mettre en place. Google osera-t-il toucher au moteur de recherche ?


Source : phonandroid.com

Voir les commentaires

L'assistant intelligent personnel Clara

1 Octobre 2014, 17:11pm

Publié par Grégory SANT

Clara

ClaraLabs, start-up proposant un assistant personnel intelligent et soutenue par le célèbre incubateur californien YCombinator vient d’annoncer une levée de fonds auprès de Sequoia Capital. L’occasion de revenir sur ce marché.

Faciliter les tâches quotidiennes grâce à la digitalisation et l’automatisation des processus est une des préoccupations de beaucoup de professionnels et donc, de beaucoup de start-ups. Outre toutes les applications de productivité disponibles pour mieux gérer les tâches quotidiennes, l’essor des assistants virtuels est considérable, que ce soit pour les tâches personnelles ou professionnelles. D’ailleurs, deux des trois ingénieurs à l’origine de Siri se sont lancés dans un projet d’assistance vocale, Viv, rendant l’expérience utilisateur plus précise grâce à l’amélioration de la performance sémantique, quand Coca-Cola dispose par exemple d’un service client virtuel, sous la forme de messagerie, capable d’orienter les recherches pour une aide spécifique. La start-up ClaraLabs a quant à elle décidé de mettre en place un assistant personnel, capable de faire gagner du temps, en automatisant et en centralisant les tâches de tous les jours.

 

Des assistants intelligents pour gagner du temps

Nommée Clara, l’assistante personnelle est en effet capable de gérer toute seule une prise de rendez-vous qui est lui, humain. A titre exemple, si Clara est mise en copie d’un email, elle est capable de prendre un rendez-vous avec le destinataire, en compilant les informations sur les disponibilités de l’utilisateur, et ainsi ajouter le rendez-vous dans le calendrier. Clara est aussi capable de détecter quand elle a besoin d’intervenir : si une personne demande dans un mail de prendre un rendez-vous avec l’utilisateur, elle sera capable de consulter le calendrier et proposera des possibilités par mail. Déjà, rendre l’espace de travail intelligent grâce à des capteurs ibeacons permet de favoriser la collaboration car l’espace devient intéractif : réserver une salle de réunion apparaît facile lorsque l’on sait en temps réel où se trouvent les employés. Mais le processus n’est pas encore automatisé, car il est nécessaire d’être à proximité de capteurs pour être détecté. L’idée est d’exploiter l’intelligence artificielle afin de créer des assistants de l’homme "intelligents", capables de comprendre le langage humain et donc d’aider à améliorer la productivité au travail, mais aussi les tâches quotidiennes comme écrire des emails, ou savoir quel est le restaurant italien le plus proche.

Vers une délégation complète des tâches ?

En 2010, Apple rachetait la start-up Siri, développant une assistance vocale, que l’entreprise à la pomme introduira peu après dans ses smartphones. Siri est aujourd’hui capable de programmer des éléments dans le calendrier, d’envoyer des emails, de lire les messages reçus ou encore d’effectuer des recherche sur Internet. Similaire, la start-up Jarvis basée à San Francisco et fondée en 2013, exploite elle l’assistant personnel pour une utilisation plus domestique, pour contrôler les appareils et les conditions d’une maison connectée. Et cet engouement pour ces assistants virtuels n’est pas prêt de cesser. En effet, lorsque l’on observe les acquisitions des géants du numérique, tout est bon pour améliorer ces assistants, et donc de développer suffisamment l’intelligence artificielle afin déléguer complètement les tâches quotidiennes à terme. Apple a racheté Novauris en 2013, une entreprise spécialisée dans la reconnaissance vocale avec une très large palette de mots de vocabulaires (ayant déjà travaillé avec Verizon Wireless, Panasonic ou encore Samsung), et cela dans le but d’améliorer Siri. Avec les travaux de géants (notamment Google) en machine-learning, l’intelligence artificielle via des assistants personnels s’immiscera de plus en plus dans la vie qutoidienne. Les géants possèdent déjà leur propre assistant : Google Now pour Google et Cortana pour Microsoft.

Des assistants intelligents pour gagner du temps

Nommée Clara, l’assistante personnelle est en effet capable de gérer toute seule une prise de rendez-vous qui est lui, humain. A titre exemple, si Clara est mise en copie d’un email, elle est capable de prendre un rendez-vous avec le destinataire, en compilant les informations sur les disponibilités de l’utilisateur, et ainsi ajouter le rendez-vous dans le calendrier. Clara est aussi capable de détecter quand elle a besoin d’intervenir : si une personne demande dans un mail de prendre un rendez-vous avec l’utilisateur, elle sera capable de consulter le calendrier et proposera des possibilités par mail. Déjà, rendre l’espace de travail intelligent grâce à des capteurs ibeacons permet de favoriser la collaboration car l’espace devient intéractif : réserver une salle de réunion apparaît facile lorsque l’on sait en temps réel où se trouvent les employés. Mais le processus n’est pas encore automatisé, car il est nécessaire d’être à proximité de capteurs pour être détecté. L’idée est d’exploiter l’intelligence artificielle afin de créer des assistants de l’homme "intelligents", capables de comprendre le langage humain et donc d’aider à améliorer la productivité au travail, mais aussi les tâches quotidiennes comme écrire des emails, ou savoir quel est le restaurant italien le plus proche.

Vers une délégation complète des tâches ?

En 2010, Apple rachetait la start-up Siri, développant une assistance vocale, que l’entreprise à la pomme introduira peu après dans ses smartphones. Siri est aujourd’hui capable de programmer des éléments dans le calendrier, d’envoyer des emails, de lire les messages reçus ou encore d’effectuer des recherche sur Internet. Similaire, la start-up Jarvis basée à San Francisco et fondée en 2013, exploite elle l’assistant personnel pour une utilisation plus domestique, pour contrôler les appareils et les conditions d’une maison connectée. Et cet engouement pour ces assistants virtuels n’est pas prêt de cesser. En effet, lorsque l’on observe les acquisitions des géants du numérique, tout est bon pour améliorer ces assistants, et donc de développer suffisamment l’intelligence artificielle afin déléguer complètement les tâches quotidiennes à terme. Apple a racheté Novauris en 2013, une entreprise spécialisée dans la reconnaissance vocale avec une très large palette de mots de vocabulaires (ayant déjà travaillé avec Verizon Wireless, Panasonic ou encore Samsung), et cela dans le but d’améliorer Siri. Avec les travaux de géants (notamment Google) en machine-learning, l’intelligence artificielle via des assistants personnels s’immiscera de plus en plus dans la vie qutoidienne. Les géants possèdent déjà leur propre assistant : Google Now pour Google et Cortana pour Microsoft.

 

Source : atelier.net

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>