Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #technologies-multimedia

Le LiFi bientôt sur les iPhone ?

21 Janvier 2016, 20:47pm

Publié par Grégory SANT

Le Li-Fi n’est pas encore tout à fait prêt. Mais Apple semble déjà intéressé par son utilisation sur les futurs iPhone.

En novembre, nous évoquions le premier test réussi du Li-Fi, une alternative à la connexion Wi-Fi qui utilise de la lumière et qui serait 100 fois plus rapide par rapport celle-ci. Bien entendu, il ne s’agit encore que d’une technologie expérimentale, mais cependant, il semblerait qu’Apple s’y intéresse déjà pour ses téléphones mobiles.

En effet, un internaute, après avoir fouillé dans le code d’iOS, a pu retrouver une mention du « LiFi Capability » dans ce code. Cette référence a par la suite été confirmée par nos confrères d’Apple Insider.

Ce bout de code suggère qu’Apple est intéressé par l’utilisation de cette nouvelle technologie de transmission de données par le biais de la lumière sur ses futurs iPhone. De plus, le site Apple Insider a également découvert un brevet d’Apple qui décrit une technologie similaire.

Mais il y a peu de chances pour que celle-ci arrive dans l’immédiat sur les smartphones de la firme de Cupertino (ou pas), par exemple sur l’iPhone 7, étant donné son caractère expérimental.

L’inventeur du Li-Fi est Harold Haas. Selon lui, « On peut utiliser le large spectre de la lumière visible gratuitement. Il se trouve partout. Par exemple dans nos voitures, dans les rues et dans nos maisons éclairées par des ampoules, créant un système de communication cellulaire plus efficient que ce dont on dispose actuellement ».

Le Li-Fi serait donc parfait pour remplacer le Wi-Fi à l’intérieure des maisons, et il se veut plus sain puisqu’il n’envoie pas d’ondes capables de traverser le corps humain.

Voir les commentaires

L'appel holographique par Microsoft

21 Janvier 2016, 20:22pm

Publié par Grégory SANT

Quand on dialogue sur Skype, on peut le faire soit de manière textuelle, soit en appelant son correspondant, soit même en vidéo. Microsoft voudrait franchir un nouveau cap, en proposant un service totalement inédit : la projection holographique de l'interlocuteur.

Le projet de Microsoft n'est pour l'instant qu'à l'étape expérimentale. Baptisée Room2Room, cette technologie permet de diffuser une image holographique d'une personne dans une pièce, et de dialoguer ainsi avec elle alors qu'elle peut être située à des centaines de kilomètres de là. Un peu comme le font par exemple Dark Vador et l'Empereur dans L'Empire contre-attaque. La technologie repose sur le capteur Kinect de la Xbox One, ainsi que sur RoomAlive, un autre système de Microsoft qui consiste à projeter des images de jeu dans une pièce (anciennement appelé IllumiRoom).

Microsoft a voulu démontrer l'intérêt de sa technologie en confrontant deux individus à un puzzle en 3D. Lorsque les deux personnes se retrouvent réellement face à face, elles mettent 4 minutes pour résoudre l'énigme. Sous Skype, l'expérience nécessite 9 minutes, alors qu'avec Room2Room, il leur faut que 7 minutes pour en venir à bout. Si la première photo disponible ne donne pas véritablement envie : l'interlocuteur semble être passé sous un rouleau compresseur. Mais rappelons tout d'abord qu'il s'agit là d'un hologramme. Le dispositif est censé détecter l'angle de vision de l'interlocuteur et adapter par conséquent la représentation holographique. En outre, cette technologie n'en est pour l'instant qu'à ses balbutiements. Elle pourrait connaître une nette amélioration avec un casque de réalité augmentée, par exemple. Ce qui tombe bien, puisque Microsoft s'apprête justement à livrer son casque holographique aux développeurs, HoloLens, avant de le diffuser au grand public. Affaire à suivre de près, donc.

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Une tablette haptique pour aveugles

18 Janvier 2016, 18:56pm

Publié par Grégory SANT

Les aveugles ne peuvent pas utiliser les tablettes et les smartphones. Alors qu’un téléphone avec bouton permet de s’y retrouver si l’on connaît un peu la disposition des menus, cela devient tout de suite beaucoup plus difficile sur un smartphone. De plus, la majorité des choses que permettent de faire les smartphones et tablettes se reposent sur le visuel. Pourtant, certaines fonctions des tablettes, comme lire un livre, pourraient être particulièrement utiles aux aveugles (un livre en braille prend énormément de place), mais là encore, il n’est pas possible pour eux de s’en servir.

Pourtant, il semblerait que des chercheurs de l’université du Michigan aient trouvé une solution à ce problème et aient produit un prototype de liseuse qui affiche du texte en braille et qui peut changer de texte à chaque fois qu’une page est tournée.

Pour faire en sorte que la surface en 3D change si souvent de forme, les chercheurs vont se servir soit d’un fluide soit d’air pour pousser les petits pics vers la surface et former les lettres en braille. Ce n’est pas la première fois qu’une telle technologie fait parler d’elle. Déjà en 2009 nous parlions d’une technologie similaire.

Savoir que de tels projets sont toujours sur les rails est une bonne nouvelle. Reste à savoir comment les chercheurs vont réussir à mettre en place cette technologie dans un appareil abordable. Bien que pour le moment, la technologie soit conçue pour les liseuses, les chercheurs espèrent s’en servir pour d’autres utilisations et appareils.

Source : journaldugeek.com

Voir les commentaires

Une e-bulle immersive par Leet Design

15 Janvier 2016, 19:33pm

Publié par Grégory SANT

La très jeune start-up Leet Design, créée en Auvergne, vient de livrer sa première E-Bulle au groupe Accor. Un joli coup pour ce fauteuil connecté destiné à révolutionner les espaces de travail partagé.

Leet Design livre sa première e-bulle immersive connectée pour open space Difficile d'espérer une meilleure pub. Gaspard Broustine, 26 ans, originaire de Vichy (Allier), vient de livrer sa toute première E-Bulle au siège social du groupe Accor Hôtel, à Evry. Ce fauteuil nouvelle génération est le premier et seul poste de travail connecté et immersif pour les espaces partagés.

Solution design au malaise des open space

Conçue comme une bulle de confort isolante, au look année 70, elle mêle esthétisme et nouvelles technologies. Une fois immergé à l'intérieur du fauteuil, l'utilisateur rabat la visière qui le coupe des nuisances extérieures. Celle-ci est équipée d’un écran 23 pouces tactile full HD fonctionnant sous Androïd. Les accoudoirs possèdent des connectiques USB, HDMI et un variateur d’ambiance lumineuse etc...

Son concepteur diplômé de l'INSEEC Paris et d'un MBA (Master of Business Administration), d'études supérieures de gestion et de management des entreprises à Melbourne, s'est lancé dans cette aventure il y a trois ans. "C'est en faisant un stage dans une entreprise de communication que j'ai réalisé à quel point les open space ne sont pas propices à la concentration. C'est ainsi que j'ai eu l'idée de créer cette bulle immersive et connectée".

Made in Rhone-Alpes-Auvergne

D'abord soutenu financièrement par ses proches, Gaspard Broustine a été ensuite aidé par la French Tech, via la BPI, et par la région Auvergne qui croient beaucoup en son invention.

Designée à Saint-Etienne, et désormais produite industriellement dans la région de Boug-en-Bresse, chez Maréchal Polyester, la e-bulle est destinée notamment au siège des grands groupes et aux grands hôtels. Son créateur espère en vendre une vingtaine en 2016, malgré un coût assez élevé (14 500 euros l'unité). "C'est un objectif raisonnable, avance l'entrepreneur. J'ai déjà des contacts avancés avec des acheteurs intéressés pour améliorer leur environnement de travail".

Source : usine-digitale.fr

Voir les commentaires

LG G5 : le smartphone modulaire

14 Janvier 2016, 19:23pm

Publié par Grégory SANT

Le nouveau prototype.

Le LG G5 devrait faire son arrivée avec un nouveau design. Le coréen semble avoir cédé à la tendance tout métal. Toutefois, contrairement à ses concurrents, il ne devrait pas priver ses clients de la traditionnelle batterie amovible et semble nous réserver quelques surprises.

Toujours d’après les mêmes sources, les boutons de volume seraient finalement déplacés vers la gauche. Un bouton « Home » abriterait le lecteur d’empreintes digitales et on retrouverait un double capteur photo sur le dos. Une rumeur qui n’est pas nouvelle et qui permettra, encore une fois, d’améliorer la partie photo du téléphone, comme c’est le cas de chaque année.

Tant de petites nouveautés qui devraient venir faire la différence, une fois associées au processeur Snapdragon 820 de Qualcomm et à l’écran Quad HD de 5,3 pouces attendus à bord. Notez tout de même que les constructeurs ont pour habitude de produire plusieurs prototypes différents. Il faudra donc attendre la présentation du téléphone pour savoir si cette conception modulaire a été conservée.

Source : phonandroid.com

Voir les commentaires

Halow : le WiFi de l'internet des objets

8 Janvier 2016, 18:16pm

Publié par Grégory SANT

La Wifi Alliance vient de ratifier un nouveau standard, le WiFi HaLow. « Encore un ?! », interjetez vous, incrédule. Oui et non : il s'agit ni plus, ni mois que du WiFi 802.11 ah, le WiFi de l'IoT, qui n'a aucun secret pour vous, lecteur assidu. N'est-ce pas ?

Bon, d'accord, petit rappel pour les distraits. Les objets connectés ont des besoins diamétralement opposés aux PC ou aux smartphones. Plutôt qu'un fort débit, ils nécessitent une grande autonomie. Ainsi, aujourd'hui, ils ne communiquent pas en WiFi, mais plutôt via des standards tels que le Bluetooth LE, ZigBee, Z-Wave, etc. La norme 802.11 ah se pose en concurrente directe de ces protocoles avec l'ambition d'unifier autour du WiFi toutes les communications. Un seul routeur WiFi a/b/g/n/ac/ah pourra convenir à tous les objets d'un foyer, du PC à l'interrupteur, en passant par la caméra IP, le thermostat ou les smartphones. Les produits HaLow pourront recevoir une IP du routeur et donc se connecter directement à internet, ce que ne permet pas le Bluetooth.

Techniquement, le WiFi HaLow émet sur la bande des 900 MHz sur des canaux de 1 MHz à 8 MHz et promet des débits de 150 kbit/s à 40 Mbit/s. L'utilisation de fréquences beaucoup plus basses que le Bluetooth augmente grandement la portée (qui pourrait atteindre 1 km), la pénétration dans les matériaux et aide donc à minimiser la consommation. En France (comme dans d'autres pays), cette bande est cependant soumise à licence, ce qui limitera les possibilités d'utilisation du WiFi HaLow.

Source : tomshardware.fr

Voir les commentaires

Un smartphone pliable à projecteur intégré par Samsung

4 Janvier 2016, 20:07pm

Publié par Grégory SANT

Les dépôts de brevets auprès de l’USPTO ne permettent pas forcément de voir les produits du futur, mais au moins, ils donnent une idée des directions sur lesquelles travaillent les ingénieurs.

Le nouveau brevet déposé par Samsung nous dévoile un smartphone pliable. Un smartphone équipé d’un écran unique qui peut se refermer, comme un portefeuilles. Mais la nouveauté, c’est un projecteur holographique contenu dans le smartphone.

Un projecteur qui envoie une image stereoscopique en 3D. C’est un doux rêve, pour le moment. Néanmoins, le projecteur peut également, selon le brevet, diffuser une image classique.


Pour le moment, nous ne sommes pas près de voir un tel produit arriver dans nos poches. Mais au moins, Samsung y pense.

Source : journaldugeek.com

Voir les commentaires

L'informatique ubiquitaire par Rand Hindi

18 Décembre 2015, 21:11pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Une barre de son surprenante par Porsche design

11 Décembre 2015, 19:59pm

Publié par Grégory SANT

Porsche Design vient de lever le voile sur une barre de son au design singulier. L’objet reprend ainsi la forme de l’échappement d’une 911 GT3.

Le pari est osé : Porsche Design lance une barre de son au format 2.1 qui reprend la forme de la double sortie d’échappement circulaire de la 911 GT3. Le bolide, qui balaye le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et atteint la vitesse de pointe de 315 km/h, voit donc l’une de ses pièces transformées en un système intégrant un subwoofer compatible DTS TruSurround, Bluetooth, et qui va pouvoir « cracher » jusqu’à 200 watts. Affichant des dimensions de 74 cm x 28 cm x 32 cm pour un poids de 19 kg, c’est là une belle idée de cadeau de Noël pour tous les fans du constructeur de Stuttgart.

Cet objet de collection est dès à présent disponible à la vente pour 2 900 euros sur la boutique en ligne de Porsche Design.

Source : leshommemodernes.com

Voir les commentaires

D-Wave 2X : l'ordinateur quantique par Google

11 Décembre 2015, 19:48pm

Publié par Grégory SANT

La boîte noire, installée dans le centre de recherche Ames de la Nasa dans la Silicon Valley, non loin du siège de Google, a la taille d'un abri de jardin. Mais elle est dotée d'une puissance de calcul phénoménale.

Cette boîte est le D-Wave 2X, le tout nouvel ordinateur quantique mis au point par le fabricant D-Wave et acquis par Google et la Nasa. Après avoir présenté leur nouvelle machine en septembre , les deux sociétés sont passées à la phase de test .

Lors d'un calcul impliquant plus de 1000 variables binaires, le supercalculateur a été plus de 10 puissance 8 fois plus rapide que son homologue traditionnel, mais aussi que le Quantum Monte Carlo , un algorithme fonctionnant avec des processeurs classiques. « Ce qu’une machine D-Wave fait en une seconde prendrait 10.000 ans à un ordinateur conventionnel », se réjouit Hartmut Neven, directeur de l’ingénierie chez Google.

Qu'est-ce qu'un ordinateur quantique ?

Un ordinateur quantique repose sur des principes fondamentalement différents qu'un ordinateur conventionnel. Basé sur la mécanique quantique, il est doté d'une importante puissance de calcul afin de résoudre des problèmes complexes. Sur un ordinateur classique, chaque bit représente soit un 0, soit un 1. Mais sur un ordinateur quantique, les bits sont des qubit et peuvent représenter de façon simultanée un 0 et un 1. Le D-Wave 2X est doté d'une puce de 1097 qubits.

A quoi peut bien servir une telle vitesse de calcul ?

Le D-Wave 2 a résolu des problèmes d'optimisation. Pour illustrer ce genre de problème, on peut imaginer qu'un vendeur doit trouver le chemin le plus efficace pour passer par un certain nombre de villes. Plus il y a de villes ajoutées sur son trajet, plus le nombre d'itinéraires possibles augmente. Résoudre ce calcul prend alors trop de temps pour un ordinateur classique.

La Nasa est confrontée à des problèmes similaires lors de ses missions spatiales, par exemple lorsqu'elle veut modéliser le voyage d'une sonde. Ce n'est pas le seul domaine où les ordinateurs quantiques pourraient trouver leur utilité . Google, qui traite énormément de données, pourrait par exemple l'utiliser pour améliorer ses Intelligences artificielles.

Une entreprise de défense pourrait également s'en servir pour créer de nouveaux systèmes de contrôle des radars, et gérer des problèmes liés à l’aéronautique et à l’espace. “Il pourrait être possible de savoir instantanément comment les millions de lignes d’un logiciel pilotant un réseau de satellites pourraient réagir à une éruption solaire ou au souffle d’une explosion nucléaire – des calculs qui demanderaient aujourd’hui des semaines”, explique John Markoff , journaliste spécialisé dans ce domaine.

Le D-Wave 2 a été pour le moment conçu seulement pour résoudre un certain type de problème, et la phase de la commercialisation est encore loin. De plus la technologie quantique exige de régler quelques obstacles techniques: le système doit être protégé des interférences magnétiques et sa puce fonctionne seulement en milieu cryogénique, c'est-à-dire à des températures bien en-dessous de zéro.

En dehors de Google et la Nasa, d'autres sociétés se sont pourtant lancées dans le secteur de l'informatique quantique, comme IBM, Microsoft ou Intel.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>