Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #technologies

Ethereum : une nouvelle cryptomonnaie

15 Février 2017, 20:36pm

Publié par Grégory SANT

Le bureau Ethereum DEV à Berlin, Allemagne, 14 Avril 2015. Ethereum est une plateforme "open source" qui héberge des applications et des données sur un réseau décentralisé. Avec Primavera De Filippi, juriste, artiste et chargée de recherches au CNRS, associée à l’Université de Harvard. Ses recherches portent notamment sur les enjeux juridiques soulevés par les technologies dites “blockchain” (Bitcoin, Ethereum, etc.) et la manière dont ces monnaies et modes de paiement virtuels sans intermédiaires (banques, notaires) élaborent des nouveaux modes de gouvernance qui encouragent la collaboration et la prise de décision participative.

Quelle nouvelle donne juridique engage cette confiance en une monnaie dématérialisée, et quelle méfiance révèle-t-elle éventuellement vis-à-vis d'une gestion monétaire centralisée par l'Etat ?

Source franceculture.fr

Voir les commentaires

Le prémur intelligent révolutionne la construction

14 Février 2017, 20:11pm

Publié par Grégory SANT

Le prémur intelligent, une innovation qui est en train de révolutionner le monde du BTP. Une start-up de Poussan dans l’Hérault a mis au point un panneau de construction intelligent.

4 jours c’est le temps qu’il faut à la toute jeune start up Letgo pour construire une piscine. A sa tête Guy, un ingénieur des ponts et chaussées. En 2011 il dépose un brevet pour un panneau alvéolé. Ce panneau lui vaut 3 prix de l’innovation en 2014, 2015 et 2016. Le panneau s’appelle le prémur intelligent, et c’est une plaque de béton d’environ 3 tonnes pour 6m2.

L’appellation premur intelligent vient du fait qu’il est très facile à fabriquer, on le fabrique avec des moyens humains beaucoup plus rapidement qu’avec des moyens robotisés aujourd’hui. Il est facilement transportable et permet une économie de manœuvre spécialisé

Le reportage de Thierry Will et Sylvie Bonnet 

 
 
 
Poussan : le prémur intelligent une innovation pour révolutionner le monde du BTP
Le prémur intelligent, une innovation qui est en train de révolutionner le monde du BTP. Une start-up de Poussan dans l’Hérault a mis au point un panneau de construction intelligent. - France 3 Occitanie



Une rapidité, une innovation, liées à un état d'esprit, à 58 ans l'ingénieur structure est un inconditionnel de l'esprit startup.
Dans les tiroirs de l'entreprise,  un autre brevet pour 2017 : des caissons intelligents qui permettront de construire une maison de 105m2  en quatre jours et demi.

Voir les commentaires

L'emploi viendra des PME et des ETI Innovantes

13 Février 2017, 20:29pm

Publié par Grégory SANT

Il est essentiel de défendre l'industrie créatrice d'emplois en France, et cela passe d’abord par l’innovation et l’investissement. Le crédit d'impôt recherche (CIR) fonctionne bien, mais l’innovation reste très coûteuse pour des entreprises de taille moyenne qui ont moins de possibilités d’optimiser leur pression fiscale que les grands groupes. Nous proposons de renforcer le CIR à 50% des dépenses pour les PME et ETI, au lieu des 30% actuels. 

Les entreprises de taille intermédiaire représentent 5% du nombre des entreprises en France, mais 35% des dépenses d'innovation de toutes les entreprises ! L’emploi en France viendra d’abord des PME et des ETI. Leur permettre d’innover encore plus sera créateur de nombreux emplois industriels.

La fin du compte pénibilité

Par ailleurs, si l'actuelle réforme de la pénibilité a un objectif louable, elle est beaucoup trop complexe à mettre en oeuvre. Celle-ci donne une mauvaise image de l'industrie française et est susceptible de détruire progressivement la majeure partie des emplois industriels. Il faut la supprimer.

À la place, je propose des mesures d'encouragement à la prévention, par des incitations financières liées aux dépenses de sécurité et d’aménagement des postes de travail qui seraient supérieures aux obligations légales. Cela encouragerait l’amélioration constante des conditions de travail.

Un nouveau crédit d'impôt

De plus, pour stimuler significativement la capacité des entreprises à investir en France, je propose un crédit d’impôt équivalent à un pourcentage significatif, à définir, des investissements annuels réalisés en France.

Nous demandons également que les crédits d’impôt (CIR, CICE, etc) sur une année donnée soient remboursés en « cash » au plus tard le 31 décembre de l’année N+2 pour le solde qui n’aurait pas pu être imputé sur l’impôt des années N et N+1. Le système actuel pénalise en fait les entreprises qui investissent beaucoup en innovation ou sont en difficulté. Il faut au contraire les encourager.

De l'aide à la formation professionnelle

Enfin, dans bien des cas, les entreprises ont du mal à trouver des formations adéquates qui correspondent à leurs métiers et doivent se substituer à l'Etat pour créer des formations adaptées. C'est le cas d'Armor, qui a mis en place sa propre université sur son site industriel nantais, et crée ses parcours en lien avec sa branche professionnelle, comme par exemple une formation certifiante en pilotage des machines automatisées.

Nous proposons que les coûts des formations mises en place par les entreprises sur les métiers pour lesquels l'Etat ne propose pas de formations adaptées soient mieux financés, voire intégralement pris en charge sur les budgets de la formation professionnelle. Cela contribuera aussi à la qualité du dialogue social, qui fait également partie des clés du succès des PME et ETI, dont Armor.

Ces quatre propositions permettront de redonner confiance aux entreprises industrielles, de créer des emplois et de freiner les suppressions de postes, d'encourager les entreprises à investir dans la sécurité et les améliorations des conditions de travail, de donner une nouvelle impulsion à l'innovation et l’investissement en France, et enfin de développer la formation au sein des entreprises. Nous voulons des entreprises industrielles compétitives, innovantes, et sociales !

Source : lesechos.fr

Voir les commentaires

Cycl-Add : les déchets de peinture se recyclent dans les plastiques

9 Février 2017, 19:31pm

Publié par Grégory SANT

logo creastuce

Creastuce développe des produits en matières plastiques pour le compte de clients prestataires. Par exemple, des plaques de protection pour pipeline, des clefs USB, des raquettes à neige pour Decathlon, des chapeaux protecteurs ROVIP pour  bouteilles de gaz ou encore un objet figurant à la pointe de la domotique : le bouton connecté  de la start-up Concierge.

Des partenaires autour de Creastuce

Accompagnée notamment par Bpifrance, l’Ademe et la Région, Créastuce est lauréate du Réseau Entreprendre et Meilleur espoir des Trophées de l’Ain. « Etre soutenu par de tels partenaires nous procure une image positive auprès des banques, ainsi que des financements indispensables au développement de nos propres produits », relève Hervé Guerry.

Cycl-Add ou le recyclage des poudres de peinture

Depuis 2010, en effet, la société, membre de Bpifrance Excellence, réalise en son nom des produits en plastique, mais aussi en bois, en particulier une trancheuse à saucisson “Esprit Casse-croûte”.

Elle va plus loin aujourd’hui, en développant à travers sa start-up Cycl-Add, créée en juin 2016 , un procédé révolutionnaire qui permet de réutiliser des déchets de poudres de peinture, en les additionnant à des matières plastiques. Outre le recyclage de déchets jusqu’ici non transformables, cette technologie permet également de diminuer l’apport et donc le coût de la matière première. « Grâce à  Bpifrance, nous avons pu embaucher un chercheur pour mener à bien cette méthode qui a demandé quatre années de R&D, et mettre au point des machines spécifiques », ajoute le dirigeant de cette société dotée d’une boutique en ligne - cboutic.com -

Source : bpifrance.fr

Voir les commentaires

Système de traduction vidéo Live pour les réfugiés

6 Février 2017, 19:38pm

Publié par Grégory SANT

container

En Allemagne , le Refugee First Reponse Center (RFRC) a développé un système de traduction vidéo live pour répondre à la demande exponentielle de soins médicaux induite par l’accueil de plus d’un million de réfugiés dans le pays.

Lancé à Hambourg,  où environ un millier de réfugiés arrivent chaque mois depuis l’automne, le projet  RFRC est le fruit d’une étroite collaboration entre divers acteurs de l’écosystème local. La communauté solidaire MLOVE, à l’initiative du projet, s’est en effet rapprochée du Centre Médical de l’Université d’Hamburg-Eppendorf , du département santé du Free and Hanseatic City of Hambourg et des entreprises Cisco et Avodaq. Pour répondre aux besoins de ces populations, l’ancien container commercial, totalement équipé en Wifi, s’est doté d’écrans tactiles innovants. En un clic, ils fournissent des services de traduction vidéo pour connecter patients et médecins par l’intermédiaire de 750 interprètes  traduisant en direct  près d’une cinquantaine de langues. Un projet collectif et solidaire donc, qui présente, en outre, l’avantage de désengorger les hôpitaux hambourgeois. Cette idée pourrait également  intéresser d’autres acteurs et publics de la Social Tech, notamment, les initiatives solidaires venant en aide aux sans domiciles fixes ou aux personnes isolées.

L’initiative connaît déjà un franc succès. La Bayers Fondation a récemment salué cette « innovation sociale exceptionnelle dans les domaines liés à la santé et à la nutrition dans le monde » par le prestigieux Aspirin Social Innovation Awards 2016. Sur le long terme, le RFRC entend étendre ses champs d’interventions, notamment dans les domaines de l’alimentation, l’éducation et le logement, en se focalisant sur de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle. Le projet ambitionne aussi de s’exporter à travers l’Europe, en Grèce notamment, et d’installer de nouveaux centres aux frontières de la Syrie et du Liban, pour simultanément prévenir et guérir. A l’heure du Muslim Ban, qui indigne la Silicon Valley, ce projet montre comment la technologie et le génie scientifique peuvent se mettre au service d’une solidarité sans frontières. Puisse l’innovation transformer nos jungles en oasis.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

L'iPhone 8 ressemblera-t-il à ça ?

3 Février 2017, 21:00pm

Publié par Grégory SANT

Le bouton Home se transforme lui-même en écran.
 
 
Le bouton Home se transforme lui-même en écran. - Capture d'écran

Un designer a publié une vidéo dans laquelle il expose sa vision de l'iPhone 8. On y voit comment il intègre le bouton Home à l’écran. Ce dernier afficherait alors des informations contextuelles.

Source : 01net.com

Voir les commentaires

UN voyage dans l'esp

31 Janvier 2017, 22:09pm

Publié par Grégory SANT

Un nano-vaisseau pour se déplacer à 1/5 de la vitesse de la lumière

En avril 2016, une équipe de scientifiques impliquant Stephen Hawking annonçait un nouveau projet ahurissant pour explorer l’espace interstellaire en utilisant des lasers pour propulser une nanosonde de la taille d’un timbre-poste vers Alpha Centauri, le système le plus proche de notre étoile. Si l’on pouvait propulser cette nanosonde à 20 % de la vitesse de la lumière, il faudrait alors 20 ans à ce petit engin pour atteindre sa cible. Mais comment survivre autant d’années dans un espace aussi hostile ?

Le problème, disent les chercheurs en charge du Breakthrough Starshot project, serait le rayonnement cosmique. Tout comme les rayonnements de haute énergie infligeraient d’horribles sévices aux astronautes, les rayonnements causeraient également de sérieux dégâts dans la couche de dioxyde de silicium d’une puce de nanovaisseau spatial, ce qui signifie que les composants électroniques cesseraient d’être fonctionnels bien avant d’atteindre Alpha du Centaure.

Alors quelle est la solution ? Comme l’équipe le souligne, vous pourriez contourner le problème du rayonnement en choisissant un itinéraire à travers l’Espace qui minimise l’exposition au rayonnement cosmique. Mais vous allongeriez alors considérablement la longueur du voyage, sachant qu’une quantité minimale de rayonnement suffirait à causer de sérieux dégâts à votre petit vaisseau. Une autre option consisterait à blinder les composants électroniques pour limiter les dommages, mais encore une fois, en ajoutant du poids et du volume à votre engin, vous ralentiriez considérablement la mission.

Mais il y aurait une troisième voie. Comme le suggèrent les chercheurs, vous pourriez concevoir une nanosonde capable de réparer automatiquement tous les dégâts d’irradiation.

L’utilisation de transistors à nanofils pourrait permettre d’utiliser le courant électrique pour chauffer la puce contenue dans le nanovaisseau spatial, guérissant tout dommage subi par l’exposition aux rayonnements. L’idée suggère que la puce électronique serait éteinte durant le voyage, le temps que le transistor puisse remédier à tous les défauts induits ar les radiations. Une fois autoréparée, la puce pourrait donc à nouveau être fonctionnelle.

Voir les commentaires

Pourquoi Elon Musk veut-il innover dans le forage de tunnels ?

26 Janvier 2017, 18:58pm

Publié par Grégory SANT

Elon Musk

Elon Musk, un homme plein de surprises et au sourire enjoué. Il en faudrait plus de ce genre pour faire évoluer les choses. Le mois dernier, Elon Musk a tweeté sur une idée qui lui est venue alors qu'il était coincé dans la circulation. Il pensait que ce serait une bonne initiative de construire des tunnels afin de contourner le trafic plombant la surface.

Dès que cet homme a une idée folle, il la met en place, ce qui n’est pas pour déplaire. « Son projet projet ? Une « entreprise barbante » spécialisée dans… la construction de tunnels. 

Pourquoi des tunnels ? Tout simplement parce que l’homme en a ras-le-bol des problèmes dans le trafic routier à la surface : « je vais construire une machine à tunnel et commencer à creuser« .

Elon Musk a ensuite tweeté tout un tas de petites phrases tout aussi « barbantes » sur le sujet avant de donner confirmation qu’il allait « vraiment le faire« . Et comme si cela ne suffisait pas, Elon Musk ajoutait : « Des tunnels (oui, des tunnels) » dans la biographie son compte Twitter. »

Et aujourd’hui, lorsqu’on lui a demandé s’il était sérieux, il a simplement répondu « yup ». Musk va creuser un tunnel pour réduire son temps de trajet entre SpaceX et LAX, qui est un aéroport. Des idées et des moyens, voici comment faciliter votre vie.

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires

Les Smart Grids : un nouvel eldorado ?

24 Janvier 2017, 20:00pm

Publié par Grégory SANT

Les infrastructures connectées de distribution d'énergie sont, selon Xerfi, l'unique segment quantifiable de la smart city. Le smart metering y représente à lui seul 230 millions d'euros.

C'est le plus petit segment de la smart city analysé par notre partenaire Xerfi dans sa dernière étude "La ville intelligente, Quelles options stratégiques pour conquérir ce nouvel eldorado ?", mais aussi le seul à être 100% connecté. En 2014, le marché des réseaux de distribution d'énergie (eau, électricité et gaz) intelligents représentait un marché de 300 millions d'euros. C'est loin des 18 à 19 milliards du secteur du bâtiment intelligent et des 4 milliards d'euros de la mobilité intelligente, mais l'éditeur indépendant d'études économiques sectorielles prévient : "Il est difficile d'estimer les différentes briques intelligentes composant le cœur de la smart city compte tenu d'un manque de suivi statistique et des difficultés pour quantifier la part intelligente de chaque segment."

Le marché des compteurs communicants ("Smart metering") représente l'essentiel du segment "Réseaux intelligents", avec 230 millions d'euros sur un total de 300 millions. Le reste correspond au "Smart operation", c'est-à-dire le pilotage à distance des infrastructures, comme le fait Suez dans ses centres Visio. A noter que dans la brique "Bâtiment intelligent" le segment "Smart home" représentait déjà de 250 à 450 millions d'euros en 2014.

Le marché des compteurs communicants ("Smart metering") représentait 230 millions d'euros en 2014. © Xerfi

Xerfi a aussi comparé le parcours de 18 jeunes pousses représentatives de ces secteurs, "dont les créations se sont concentrées entre 2005 et 2014", souligne l'étude. 5 des 7 spécialistes des réseaux intelligents retenus sont des filiales de grands groupes, comme Edelia (créé par EDF), Embix (créé par Bouygues et Alstom en 2011) ou Energy Pool (racheté par Schneider Electric en 2010). A noter que sur les sept start-up, aucune ne travaille sur le gaz et seulement deux sur l'eau.

5 des 7 spécialistes des réseaux intelligents retenus sont des filiales de grands groupes. © Xerfi

Nés plus tardivement, les trois opérateurs de mobilité intelligente retenus, Citymapper, Moovit et Transit, ont tous été créés en 2012. Ces applications de calcul d'itinéraires multimodaux sont aussi à ce jour toutes restées indépendantes.

L'étude "La ville intelligente, Quelles options stratégiques pour conquérir ce nouvel eldorado ?" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Source : journaldunet.com

Voir les commentaires

Le futur du textile avec le salon Futex

16 Janvier 2017, 20:19pm

Publié par Grégory SANT

 

Cette nouvelle exposition Futurotextiles MIX propose aux visiteurs de partir à la découverte du monde du textile. Les textiles intelligents peuvent être connectés, communicants, techniques… leur existence est assez récente. Les premiers prototypes des textiles connectés ont vu le jour au début des années 2000. La notion de textiles intelligents recouvre plusieurs catégories de textiles qui combinent la fibre textile mécanique aux technologies numériques, nanotechnologie et biotechnologies. ils développent souvent des interactions entre le corps humain et son entourage. Il y a échange avec l’extérieur.
Aujourd’hui, pour Futex, ce sont plus particulièrement les textiles connectés qui ont retenu l’attention de Clubtex, de Futurotextiles et de lille3000. Biocéramique, polyuréthane, microcapsules, capteurs, LED et fibres optiques, piezzo, puces électroniques, grps, GPS autant de composés et composants qui sont désormais intégrés à des textiles. L’objectif ? Les fonctionnaliser encore plus. Miniaturisation et LED ont été déterminants pour ces nouveaux développements. Les vêtements ne sont plus simplement inertes mais deviennent actifs. Ils peuvent échanger des données parmi les nouvelles fonctionnalités, certaines sont dédiées à notre protection (PROTEX) au bien-être à notre santé (MEDTEX) ou aux performances sportives (SPORTEX). Les recherches et développement sont financés souvent dans un premier temps par et pour ces secteurs. Ces matériaux souples connectés reposent souvent sur une plateforme de traitement de l’information et un logiciel. Le principe d’un textile intelligent est simple : il suffit de trouver des fibres conductrices, capables d’accueillir des composants électroniques pour stocker et/ou diffuser de l’information. Cette étape franchie, les applications possibles sont illimitées dans tous les domaines. Demain nous téléphonerons avec notre gant ou notre bonnet, notre t-shirt nous alertera en temps réel sur notre tension trop élevée ou sur un dysfonctionnement cardiaque. Mieux encore nos pas, via nos vêtements alimenteront Smartphones, capteurs fibres chauffantes et pourront sans doute un jour même changer la couleur de notre vêtement.

FUTEX 2017 C’est le grand rendez-vous biennal de la filière textile européenne depuis 2005, avec une participation croissante de plus de 250 participants et une dizaine de nationalités représentées. Pour la 7ème édition les 18 et 19 janvier, FUTEX 2017 présentera les opportunités offertes par les Textiles Techniques sur le marché mondial en très forte croissance des objets connectés appliqués au sport, à la santé et à la maison, les trois secteurs les plus consommateurs et les plus demandeurs d’innovation. Lieu privilégié d’échanges internationaux, la Convention Européenne des Textiles Techniques FUTEX est l’occasion de faire un point sur les dernières innovations et les projets en cours, amorcer des partenariats et investir dans la recherche. En nouveauté janvier 2017, FUTEX organise pour la première fois des rencontres de partenariat technologique en coopération avec le réseau EEN Entreprise Europe Network et crée un événement incontournable pour les startups impliquées dans les thématiques santé, sport et habitat connecté.

HORAIRES DE L’EXPOSITION
SAM 14 & DIM 15 JANVIER 2017 et 
SAM 21 & DIM 22 JANVIER 2017
de 10h à 18h30

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>