Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #transport

Les concepts-car du CES 2017

19 Janvier 2017, 20:53pm

Publié par Grégory SANT

CES 2017 : l’automobile en réalité augmentéeToyota Concept-i

Si le CES de Las Vegas est un salon de l’électronique grand public, c’est aussi de plus en plus un salon de l’automobile où constructeurs, équipementiers et acteurs du numérique multiplient les annonces, les concepts et les démonstrations. Nous étions sur place pour cette fête géante de la technologie, à la recherche des tendances de demain.

Le CES de Las Vegas est à la mesure de la réputation de la ville qui l’accueille : fou, démesuré, grouillant, à la fois passionnant et fatiguant. Quelques chiffres pour en donner la mesure : plus de 175 000 visiteurs, 6 500 journalistes et bloggeurs, 3 800 exposants, 150 pays dont la France, bien représentée avec 275 entreprises dont 233 start-up, ce qui positionne notre pays sur la troisième marche du podium – une performance !

Et au milieu des spécialistes de la téléphonie, des ordinateurs, objets connectés ou de la hi-fi, l’automobile pousse les murs pour remplir une partie du hall central d’un des parcs d’expositions (il y en a trois pour le salon !) et investir les parkings alentours et… les rues de la ville pour des démonstrations grandeur nature.

Il y a bien sûr les constructeurs, mais aussi les équipementiers et les grands de l’électronique en hardware et software dont le rôle se fait toujours plus prépondérant dans la voiture du futur. Aides à la conduite en attendant l’autonomie, sécurité, info-divertissement, intelligence artificielle, autant de thèmes qui s’invitent partout, y compris dans les conférences de presse d’Intel, Nvidia, Qualcomm ou Panasonic.

 

À la recherche du troisième lieu

https://www.flotauto.com/sites/default/files/montage_chrysler_portal.jpgChrysler, concept-car PortalPremier à se lancer dans la longue liste des conférences de presse, Chrysler a dévoilé le concept-car Portal, développé par et pour les « millenials » ou « génération Y » – ce public convoité né entre les années 80 et 2000. Derrière cette idée un peu forcée, on découvre un minivan électrique (400 km d’autonomie), héritier de la longue tradition des Voyager, qui avait défriché le terrain des monospaces avant l’arrivée du Renault Espace.

Mais surtout, alors que le Groupe FCA a récemment conclu un accord avec Google pour développer des voitures autonomes, le constructeur misait sur son concept comme l’illustration du « third place », le troisième lieu de vie après la maison et le bureau. Les deux sociétés travaillent également sur une intégration nouvelle d’Android dans le système d’info-divertissement.

Le large accès à bord du Portal se fait au moyen de portes sur charnières s’effaçant vers l’avant et l’arrière, sans pied milieu. Le vaste intérieur se veut ultra-modulable pour un usage familial variable, avec bien entendu des stations de recharge et de connexion à chaque siège.

Original, un système de haut-parleur directionnel offre à chacun d’écouter sa musique ou sa radio sans gêner les autres. Et pour le conducteur, le son d’une ambulance à l’approche pourra être amplifié, pour laisser le passage au plus vite. Mais surtout, le Portal est dessiné pour la conduite autonome. Lors de ces phases, le volant de type aviation se rétracte dans la planche de bord surmontée d’un écran panoramique géant.

Sur le stand de Honda, c’est un concept très compact et mignon qui trônait. Le NeuV, c’est son nom, se veut une vision de ce que pourrait être un véhicule électrique urbain autonome fonctionnant en autopartage. Il est donc prévu pour maximiser son usage mais Honda a pensé aux moments où il ne sera pas occupé : il pourrait alors revendre son énergie électrique au réseau – un modèle économique original.

 

Le principe du banc de poissons

Grâce à un système d’intelligence artificielle développée avec SoftBank, ce NeuV est capable de détecter les émotions du conducteur au volant et, en se basant sur ses expériences passées, de varier les propositions (musique, route, etc.). Le tableau de bord de cette voiture deux places est un immense écran tactile. Sans oublier, à l’arrière, un skate-board électrique pour effectuer les derniers mètres d’un trajet.

Sur le sujet de l’autonomie, Honda a expliqué comment il voyait la communication entre véhicules pour une évolution sans heurts, sur le principe d’un banc de poissons. L’avenir autonome et libéré de tous les accidents ? Honda l’anticipe pour les années 2040, selon son président pour les États-Unis, Frank Paluch.

Enfin, Honda a mis en avant différentes collaborations en provenance de l’indispensable laboratoire de recherche dans la Silicon Valley que chaque constructeur se doit d’avoir, avec Visa pour des solutions de paiement embarqué (essence, parking) ou les studios Dreamworks pour des projections en réalité augmentée sur le pare-brise.

https://www.flotauto.com/sites/default/files/3_toyota_concept-i_converted.jpgToyota Concept-iMais l’une des stars du salon, c’était le Toyota Concept-i. D’abord de par son design très caractéristique, aussi futuriste que ludique et sympathique, avec ses phares en forme d’yeux qui clignent de temps à autre. Dessiné en Californie, le Concept-i se concentre surtout sur son intérieur, avec comme point d’orgue ses capacités d’intelligence artificielle pour un dialogue avancé avec les utilisateurs.

En conduite autonome ou manuelle, ce Concept-i s’adapte à l’environnement comme au conducteur. Et au lieu de communiquer avec lui au moyen des sempiternels écrans, ici, tout passe par l’affichage tête haute et surtout, par le biais d’indications douces et colorées au sol et dans l’habitacle pour fournir des informations sur le mode de conduite. L’ouïe et le toucher sont aussi exploités par ce concept très sensoriel dans son approche.

 

Un dialogue entre véhicule et conducteur

Notons que d’autre part, Toyota est à l’initiative, avec Ford, du consortium Smart Device Link, une plate-forme open source pour applications smartphone affichée sur l’écran d’info-divertissement de bord, et adoptée par PSA, Mazda, Subaru et Suzuki. Voilà qui rappelle que l’usage des écrans reste bien au programme des véhicules de série dans un futur proche !

Du côté de Ford, en plus de l’arrivée en 2018 du Smart Device Link, l’accent est mis sur l’électrique, avec l’annonce de sept véhicules dont deux concernent l’Europe : un SUV prévu pour 2020, avec près de 500 km d’autonomie, et un Transit Custom hybride rechargeable pour 2019.

Ford est aussi le premier à intégrer les services d’Alexa, l’assistant virtuel à commande vocale d’Amazon. Pour l’instant limité aux États-Unis, ce système permet de commander directement depuis la voiture certaines fonctions domotiques du domicile.

Chez Hyundai, la conduite autonome était mise en vedette avec un stand parsemé d’habitacles ouverts pour simuler ces phases de conduite avec des casques de réalité virtuelle. Le coréen investit très concrètement dans ce domaine : il collabore par exemple avec Cisco pour établir une plate-forme de connexion avec toute l’expertise nécessaire pour l’accompagner du niveau de sécurité requis.

https://www.flotauto.com/sites/default/files/4_hyundai_ioniq_autonome_converted.jpgHyundai IoniqDes Ioniq autonomes parcouraient par ailleurs Las Vegas, tandis qu’était exposé un étonnant concept faisant le lien entre habitacle automobile et salon de maison. L’idée était de montrer visuellement comment les frontières entre les lieux s’effacent grâce aux technologies de connectivité et à la conduite autonome.

 

La réalité virtuelle dans l’habitacle

https://www.flotauto.com/sites/default/files/5_bmw_i_vision_future_interaction_converted.jpgBMW i Vision Future InteractionL’habitacle était aussi au cœur du pavillon construit par BMW pour mettre en valeur son concept i Vision Future Interaction avec la spectaculaire technologie HoloActive Touch. Celle-ci allie commande gestuelle, hologramme et retour haptique par ultrasons pour donner l’illusion de commandes réelles. On a ainsi l’impression d’actionner une touche de commande, la voyant et sentant une réaction dans le doigt au moment où on l’actionne, même si tout reste virtuel ! D’autre part, le constructeur a lui aussi laissé évoluer des prototypes en conduite autonome dans la ville.

Les autres constructeurs allemands se sont montrés plus timides, Volkswagen avec son concept électrique et autonome I.D. déjà vu au Mondial de Paris, tout comme le concept Mercedes-Benz EQ. Audi quant à lui a brillé par son absence, alors que la marque nous avait habitués à une présence forte au CES.

Enfin, impossible de ne pas mentionner Faraday Future, la start-up sino-américaine attendue comme un anti-Tesla, sensation du salon. L’an passé, FF avait déçu pour sa première apparition, montrant un concept de supercar complètement irréaliste. Depuis, cette société financée par un milliardaire chinois a vu de gros doutes croître sur sa stabilité financière. L’usine prévue dans le Nevada peine à se construire, certains fournisseurs ne sont pas payés et quelques-unes des pointures du monde automobile qui avaient rejoint ses rangs sont déjà reparties. C’est dire si ce lancement se devait de convaincre !

https://www.flotauto.com/sites/default/files/montage_faraday_future.jpgFaraday FutureAlors, que penser de la FF91, première voiture de production de la marque ? Il s’agit d’un très gros crossover (5,25 m) élégant, principalement pensé pour un marché chinois friand de grands espaces intérieurs. Mais surtout, ce qui était souligné dans le show préparé pour les quelque 1 400 personnes assistant à la révélation de l’auto, c’est sa puissance, forte de quelque 1 050 ch dispensés par trois moteurs électriques, offrant une accélération record de 2,39 s pour le 0 à 100 km/h ! Une performance un peu vaine, si ce n’est en matière de communication… Car pour réussir à atteindre les 700 km d’autonomie promis, une conduite tranquille, autonome, sera plus appropriée. Les précommandes sont ouvertes mais le tarif final pas encore dévoilé, attendu à six chiffres. Rendez-vous dans quelques mois pour en savoir plus sur ce projet aussi ambitieux que risqué. Un bon résumé de cette dernière édition du CES.

Source : flotauto.com

Voir les commentaires

Ital DESIGN au salon de Genève

18 Janvier 2017, 20:03pm

Publié par Grégory SANT

Après un premier teaser livré en décembre dernier, le studio italien continue l’effeuillage de sa nouvelle création par petites touches. Image par image. Aujourd’hui, c’est du regard acéré du futur concept qu’il est question.

 

Ital Design, qui bat désormais sous pavillon allemand suite à son rachat par Volkswagen en 2010, s’apprête comme à son habitude à dévoiler un nouveau concept au prochain salon de Genève en mars prochain. De cette création, on ne savait jusqu’à présent que fort peu de choses, si ce n’est qu’elle arborera un logo redessiné.

La nouvelle image livrée ce jour par Ital Design sur un célèbre réseau social met en lumière la forme hexagonale donnée aux phares, à l’opposé des blocs optiques effilés du concept GTZero de l’an dernier.

Et le texte qui accompagne ce cliché mérite que l’on s’y attarde ; « cette année, nous allons mettre en lumière cinq histoires spéciales, dédiées à cinq collectionneurs visionnaires ». L’officine passerait-t-elle cette fois le cap du simple concept de salon avec un modèle de série, limité à cinq pièces ayant chacune leurs spécificités ? Et quid de la motorisation retenue ? Thermique, hybride ou électrique ?

Quoiqu’il en soit, ce texte n’est certainement pas innocent, et pourrait parfaitement cadrer avec les dernières déclarations de Jörg Astalosch, patron d’Ital Design, qui souhaite nouer de nouveaux partenariats pour la production de véhicules en petite série.

Rendez-vous au salon de Genève sur le stand 2157 pour découvrir la nouvelle oeuvre de la maison turinoise. Mais d’ici mars, il est fort probable que de nouveaux pièces du puzzle soient dévoilées dans les semaines à venir. Affaire à suivre, donc…

Source : leblogauto.com

Voir les commentaires

Renault Twingo GT

17 Janvier 2017, 20:55pm

Publié par Grégory SANT

Rencontre avec la Twingo GT pour mettre de la couleur dans la grisaille parisienne. La petite citadine est passée chez Renault Sport pour prendre un peu de muscle et voit sa puissance portée à 110ch, avec moteur à l’arrière et propulsion. Les puristes qui attendaient une Twingo RS font la gueule, mais sa bonne bouille donne envie d’en savoir plus…

AGILE

Vous n’êtes pas sans savoir que Renault n’a pas attendu la version GT pour passer le moteur à l’arrière. C’est le cas pour la Twingo TC (tout court) qui partage sa plateforme avec la Smart ForFour. Le positionnement arrière dégage de la place devant et permet au train avant d’être très léger et de profiter d’une maniabilité rare : la Twingo tourne presque sur elle-même puisque son rayon de braquage n’est que de 4,30 mètres. C’est assez parfait pour une citadine qui peu ainsi faire demi tour dans une rue sans enclencher la marche arrière. C’est plus une caractéristique Twingo tout court que Twingo GT, mais son agilité est vraiment son premier atout.

Source : w3sh.com

Voir les commentaires

Un taxi volant autonome par Airbus

17 Janvier 2017, 20:48pm

Publié par Grégory SANT

Airbus : son taxi volant autonome en test fin 2017 ?

 

Tom Enders, PDG d’Airbus Group, espère que la société pourra tester l’un de ses taxis volants autonomes d’ici la fin de l’année 2017, comme elle l’avait annoncé cet été.

Airbus est plus que légitime en matière de transports aériens, et les projets annoncés par le géant de l’aéronautique sont clairement à prendre au sérieux. Ceci étant dit, il y avait de quoi être sceptique cet été lorsque la société dévoilait son projet Vahana, un impressionnant et très ambitieux réseau de taxis volants autonomes.

Mais celui-ci semble visiblement se dérouler comme prévu. En effet, lors de la conférence DLD qui s’est tenue à Munich du 15 au 17 janvier, Tom Enders, PDG d’Airbus Group, a déclaré qu’il espérait voir l’entreprise faire voler un premier prototype d’aéronef autonome d’ici la fin de l’année 2017. Le planning annoncé cet été reste donc valable, pour le moment en tout cas.

Ce dernier a par la suite rappelé les différents avantages que pourrait offrir ce nouveau moyen de transport. En plus de décongestionner le trafic en ville, celui-ci pourrait réduire les frais des communes en matière d’infrastructures. En effet, plus besoin de ponts ou de routes avec des taxis volants.

Tom Enders a, en outre, admis que ces nouveaux véhicules devront être propres pour éviter de polluer encore plus les villes. Il faut donc logiquement s’attendre à un aéronef électrique. On attend la première démonstration avec impatience.

 

Source : cnetfrance.fr

Voir les commentaires

HONDA Civic Type R

4 Janvier 2017, 20:09pm

Publié par Grégory SANT

 

La prochaine Honda Civic Type R avec la boîte automatique CVT

 

Si la plupart des compactes sportives proposent désormais une boîte automatique à double embrayage, au moins en option, la Honda Civic Type R est, elle, toujours restée fidèle à la boîte manuelle. Cela va toutefois changer sur la prochaine mouture quatre portes qui aura droit à une inédite boîte automatique CVT, toujours aux côtés de la boîte manuelle.

Lorsque l'on prononce ces trois lettres, les passionnés d'automobile prennent souvent peur. La boîte "CVT" (transmission à variation continue) est totalement différente d'une boîte automatique à double embrayage dans le sens où elle travaille non pas sur des rapports différents mais sur une variation de régime. Un principe qui n'est pas franchement favorable pour être associé à une sportive, mais c'est pourtant ce qu'a retenu Honda pour la Civic Type R berline.

 

L'auto sera renouvelée selon le design de la dixième génération de Civic, qui a franchement évolué, et si les deux roues avant resteront motrices (point de transmission intégrale), la nouvelle Civic Type R sera proposée aux clients via une boîte automatique CVT inédite, qui ne semble au premier abord pas franchement en accord avec les prédispositions sportives d'une Civic Type R et avec un engagement du pilote qui n'aura aucun rapport à passer.

 

Comptons quand même sur Honda pour concevoir une boîte CVT qui sera spécialement calibrée pour les performances de la compacte. Bien entendu, la boîte manuelle restera au programme pour les clients qui souhaitent rester sur un levier et une pédale d'embrayage.

Source : caradisiac.com

Voir les commentaires

Faraday FUTURE FF91

4 Janvier 2017, 20:07pm

Publié par Grégory SANT

 
  • FF 91 Faraday Future 2
  • FF 91 Faraday Future 1
  • FF 91 Faraday Future 10
  • FF 91 Faraday Future 4

Le CES 2017 aura été marqué par de nombreuses annonces dans le domaine automobile : connectivité, voitures autonomes et voitures électriques ont été au rendez-vous. Parmi celles-ci, la start-up Faraday Future a dévoilé son premier modèle, la FF 91.

Faraday Future s'est fixé un objectif ambitieux : celui de concurrencer directement le leader des voitures autonomes, l'entreprise californienne d'Elon Musk Tesla. La FF 91 est là pour ce faire, et elle avance des arguments intéressants.

La FF 91 : un concentré de technologie à l'autonomie record


Faraday Future a dévoilé, mardi 3 janvier 2017 lors du CES 2017, sa première voiture largement anticipée. Il s'agit du premier modèle que le constructeur pense produire en masse, bien que les livraisons ne devraient pas avoir lieu avant 2018. Pour le prix, il n'a pas été communiqué, mais selon Gizmochina, il pourrait être entre 150 000 et 200 000 dollars, ce qui en ferait une voiture haut de gamme. Les réservations sont ouvertes pour la somme de 5 000 dollars (entièrement remboursable).

Quel que soit le prix final, la Faraday Future FF 91 montre un design ultra-futuriste et avance l'accélération la plus rapide de l'industrie, dépassant même celle de la Tesla Model S P100D Ludicrous. La FF 91 serait capable d'atteindre les 100 km/h en seulement 2,3 secondes, contre 2,5 secondes pour la Model S, selon la vidéo montrée lors de la conférence de presse.

Mais c'est au niveau de l'autonomie que Faraday Future marque un gros point : avec une batterie de 110 kWh, la FF 91 serait en mesure de rouler près de 600 kilomètres (selon le standard EPA). Tesla n'a, pour l'instant, atteint qu'une autonomie de 500 kilomètres pour la Model S P100.

Niveau connectivité, les acheteurs seront servis : écrans à gogo, wi-fi et internet très haut débit, reconnaissance faciale, capteurs permettant d'adapter la conduite et l'habitacle en fonction des conditions météo, caméras… Et bien évidemment, une conduite autonome grâce à un radar et un lidar (télédétection par laser).

Source : clubic.com

Voir les commentaires

Infiniti QX50

2 Janvier 2017, 19:15pm

Publié par Grégory SANT

Le remplacement du SUV QX50 se déroule en plusieurs étapes, toujours cristallisées autour de la présentation de concepts plus ou moins réalistes. En ce qui concerne ce SUV intermédiaire de la gamme Infiniti, l’histoire a commencé au dernier Salon de Pékin. La branche premium de Nissan avait dévoilé le QX Sport Inspiration Concept. Une étude dont les proportions et le gabarit ne laissaient déjà plus de doute quant à son introduction en série. Au mois d’Octobre dernier, au Mondial de Paris, l’étude est de retour avec quelques retouches esthétiques, mais surtout la perte de l’appellation « Concept ». Révélateur pour la suite des choses. 

L'identité marquée d'Infiniti
Credit Photo - Infiniti

Au prochain salon de Détroit, qui se déroulera des 8 au 22 janvier prochain, Infiniti présentera – encore – une étude de SUV. Désormais, le nom change : QX50 Concept. Plus aucun doute à avoir : le remplaçant du SUV nippon est dans les starting-blocks. Cette dernière étude a encore évolué esthétiquement par rapport aux précédentes moutures, mais ces changements n’ont pour effet que de le rapprocher d’un modèle de série.  La calandre et les feux avant effilés, devenus la signature stylistique de la marque, sont bien présents. La carrosserie extrêmement travaillée à grand coup de vagues et d’arrêtes rapprochent visuellement ce futur QX50 des autres modèles de la marque. On retrouve même la forme atypique de la vitre de custode et du montant arrière déjà présent sur la compacte Q30. C’est simple, cette étude annonce très fidèlement le futur modèle de série. Imaginez simplement une signature lumineuse moins complexe et des roues plus petites.

Un nouveau moteur sobre et performant

Credit Photo - Infiniti

Pour le moment, Infiniti n’a pas donné d’informations concernant les motorisations ou même l’habitacle de ce QX50 Concept. Il faudra probablement attendre le Salon de Détroit qui débutera dans une dizaine de jours pour en savoir un peu plus. Mais il est quasiment certain qu’à sa commercialisation, le QX50 embarquera sous le capot le nouveau moteur essence présenté par la marque au dernier Mondial de Paris. Il s’agit d’un 2.0 turbo qui a la particularité de présenter un taux de compression variable. Avec sa puissance de 272, il promet des performances de premier ordre tout en consommant presque 30% de moins qu’un V6. C’est Infiniti qui le dit. 

Source : autonews.fr

Voir les commentaires

Les nouvelles technologies aéronautiques

28 Décembre 2016, 19:51pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Superyacht Black Swan

12 Décembre 2016, 20:16pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Snowcars et Snowmobiles

12 Décembre 2016, 20:10pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>