Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #transport

Concept-car Michelin Twin-way par Marko Lukovic

12 Février 2014, 18:45pm

Publié par Grégory SANT

 

Voir les commentaires

Un hybride entre un Vespa et un Segway

12 Février 2014, 18:38pm

Publié par Grégory SANT

Vespa Inspired Segway Scooter 2 Cest lhistoire dun Vespa et dun Segway  C’est l’histoire d’un Vespa qui rencontre un Segway et tombent follement amoureux. 9 mois plus tard, le petit Zero Vespa Segway était né Cette version très spéciale du Segway est l’oeuvre de l’agence de design espagnol Bel & Bel. Le produit peut être personnalisé selon vos désirs (la couleur et même le logo) et il vous en coûtera quand même  2995€.

Pour finir, sachez que le Zero Vespa Segway peut aller jusqu’à 6km/h et possède une autonomie de 29km avant recharge.

  Vespa Inspired Segway Scooter 4 Cest lhistoire dun Vespa et dun Segway Vespa Inspired Segway Scooter 3 Cest lhistoire dun Vespa et dun Segway Vespa Inspired Segway Scooter 1 Cest lhistoire dun Vespa et dun Segway

Source : w3sh.com

Voir les commentaires

Skoda VisionC

5 Février 2014, 18:52pm

Publié par Grégory SANT

photo du concept car Skoda Vision C (2014) Salon de Genève 2014 Skoda Vision C : un coupé à cinq portes bientôt dans la gammeLe constructeur tchèque sort de sa réserve et propose une étude de style racée d'un coupé à cinq portes. Une silhouette élégante, assortie d'une identité esthétique revisitée, qui devrait franchir le cap de la série pour se placer au-dessus de l'Octavia.

Reconnu pour la démarche pragmatique de ses modèles, qui allient volume habitable, praticité et juste prix, Skoda oriente son concept Vision C vers le style et l’élégance pure. Ce coupé à cinq portes, reposant sur la plateforme MQB de l’Octavia, s’en distingue par un pavillon abaissé et des flancs nervurés.

La démarche s’inspire de celle de Volkswagen, avec la CC étroitement dérivée de la Passat. Et pour que la finesse du profil ne soit pas dénaturée, les projecteurs sont amincis et le bouclier est creusé juste en dessous. Cette identité devrait par la suite caractériser les modèles de la marque.
Source : largus.fr

Voir les commentaires

Explore X-1 et Xplore Vapor : 2 voitures par l'US AirForce et Galping Auto Sports

3 Février 2014, 22:19pm

Publié par Grégory SANT

Dodge Challenger Vapor for US Air Force 2 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports

C’est l’histoire d’une collaboration entre des experts de l’US Air Force (l’armée de l’air américaine) et la fine équipe de GAS (Galpin Auto Sports) dirigée par Mad Mike, vous savez le même préparateur qui avait fait les dernières saisons de l’émission Pimp My Ride sur MTV. Le résultat de ce partenariat ? Deux voitures uniques au monde. Ils ont pris une Dodge Challenger et une Ford Mustang, et ont appliqué les meilleures technologies de l’armée de l’air… Le résultat est sublime, bestial et magnifique!

Le modèle Vapor est inspiré des avions « stealth », il peut passer complètement inaperçu avec ses caméras vision nocturne et son mode silencieux. Le modèle X-1 est quant à lui inspiré des avions de chasse et il n’y a qu’à voir l’intérieur comprendre la somme de travail investi (3 mois).


 Dodge Challenger Vapor for US Air Force 3 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports Dodge Challenger Vapor for US Air Force 1 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports Dodge Challenger Vapor for US Air Force 4 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports Dodge Challenger Vapor for US Air Force 8 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports Dodge Challenger Vapor for US Air Force 7 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports Dodge Challenger Vapor for US Air Force 6 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports Dodge Challenger Vapor for US Air Force 5 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports

EXPLORE X-1 (Ford Mustang)

x 1 1024x768 05 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 02 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 01 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 03 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 13 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 04 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 06 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 07 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 12 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 10 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports x 1 1024x768 09 630x472 Explore X 1 et Xplore Vapor, deux voitures incroyables signées par lUS AirForce et Galping Auto Sports Source : w3sh.com

Voir les commentaires

Une nouvelle voiture volante par Stefan Klein

25 Janvier 2014, 19:25pm

Publié par Grégory SANT

 

 

S'envoler, le vieux rêve de l'humanité a trouvé une nouvelle expression dans le concept d'un ingénieur slovaque, inspiré par Jules Verne et Antoine de Saint-Exupéry: sa "voiture volante" est prête à décoller.

"L'idée d'Aeromobil, un véhicule de l'avenir, m'est venue à l'esprit à l'université au début des années 90. Honnêtement parlant, qui ne rêverait pas de s'envoler alors qu'il est coincé dans un embouteillage?", confie à l'AFP le constructeur et concepteur Stefan Klein.

"Voler, j'ai ça dans le sang. Déjà mon grand-père tout comme mon père volaient sur des ultralégers. Moi-même j'ai obtenu mon brevet de pilote avant d'atteindre l'âge du permis de conduire", poursuit-il.

Auteur de plusieurs concept-cars pour les marques BMW, Volkswagen et Audi, M. Klein enseigne à l'Académie des Beaux-Arts et de Design, dans la capitale slovaque Bratislava.

Long de six mètres, son élégant véhicule à deux places de couleur bleu et blanc à ailes rétractables, peut être rangé dans un garage ou sur une place de stationnement. Son conducteur/pilote peut faire le plein dans n'importe quelle station-service.

Une fois arrivé à l'aéroport, l'appareil peut déployer ses ailes en quelques secondes, pour se métamorphoser en avion.

Qualifiée d'"automobile volante la plus jolie et la mieux conçue au monde" par le site du magazine américain Flying and Inhabitat.com design and innovation, l'Aeromobil de Stefan Klein a également pour particularité d’être d’origine slovaque, premier pays producteur mondial de voitures par tête d'habitant.

"On a recensé jusqu'à présent une vingtaine de tentatives pour fabriquer une voiture volante, dans le monde", indique à l'AFP Milan Ciba, président de la Fédération slovaque d'ULM.

Le Terrafugia Transition américaine doit être lancé sur le marché d'ici un an, alors que le gyrocoptère néerlandais PAL - V pourrait être mis en vente dès cette année.

"En comparaison avec eux, Aeromobil me semble très viable", assure M. Ciba.

Le rêve de Stefan Klein est devenu réalité en septembre dernier, quand il a piloté son Aeromobil pour son premier vol d'essai.

Permis de conduire et licence de pilote

 L'Aeromobil, voiture volante inventée par Stefan Klein

En vol, son appareil peut atteindre la vitesse maximale de 200 km/h. Il a une autonomie de vol de 700 km et une consommation de 15 litres/heure.

Dans la société d'aujourd'hui mettant l'accent sur des technologies à faible émission de CO2, la voracité en carburant des voitures volantes est un handicap.

L'Aeromobil, voiture volante inventée par Stefan Klein

"Sur le plan de la consommation d'énergie, un appareil hybride tenant à la fois de l'avion et de l'automobile sera toujours désavantagé par rapport à la concurrence", explique à l'AFP Jan Lesinsky, de l'Université slovaque de Technologie.

En revanche, les utilisateurs potentiels des voitures volantes pourront éviter les files d'attente et les contrôles de sécurité aux aéroports, bénéficiant ainsi d'un gain de temps sur des trajets à moyenne distance.

M. Klein et ses collaborateurs travaillent actuellement sur une prochaine génération d'Aeromobil 3.0, qui pourra entrer en production ce printemps. Le constructeur espère obtenir le certificat slovaque pour les ultra légers (SFUL).

"Les utilisateurs potentiels seront obligés de se soumettre à la législation en vigueur, relative aux avions ultra-légers", souligne M. Ciba.

L'Aeromobil, voiture volante inventée par Stefan Klein

"Les conducteurs/pilotes devront posséder à la fois un permis de conduire et une licence de pilote, avec au minimum 25 heures de vol effectuées", précise-t-il.

Lui-même pilote enthousiaste, M. Klein garde les pieds sur terre quand il regarde vers l'avenir.

"Je ne m'attends pas à ce qu'Aeromobil soit produit en grande série. Il restera toujours un moyen de transport alternatif", admet-il.

L'Aeromobil, voiture volante inventée par Stefan Klein

"Mais il peut cependant être intéressant pour les pays avec de vastes zones dépourvues d'infrastructure, tels que la Russie, la Chine ou l'Australie", raisonne M. Klein.

Les voitures volantes seront sans doute appréciées par les détenteurs de licence pour les avions ultra-légers, selon M. Ciba.

"Elles pourront leur faciliter la vie en leur permettant de garer leur voiture/avion chez eux, aller à l'aéroport, décoller, atterrir et continuer leurs voyage jusqu'à la destination finale, sans changement de véhicule", dit-il.

Source  : linternaute.com

L'Aeromobil, voiture volante inventée par Stefan Klein

Voir les commentaires

Bee-Plane : un avion modulaire français

24 Janvier 2014, 17:59pm

Publié par Grégory SANT

Xavier Dutertre est accompagné par l’incubateur Seinari depuis mai 2012 dans sa démarche de création d’entreprise. Son projet concerne le développement de nouveaux concepts en aéronautique : le Bee-Plane un avion modulaire dont le fuselage contenant les passager ou le fret peut être dissocié de la partie aéronautique (ailes, queue , propulsion, cockpit ; trains d’atterrissages), et l’Iso-Plane, un avion de fret adapté au transport de containeurs ISO.

Le Bee-Plane est un avion du futur. Il s’agit d’appliquer le concept modulaire du conteneur routier à l’industrie aéronautique. L’avion est constitué de deux parties. Une première structure appelée « Bee » contient tous les éléments techniques : ailes, cockpit, moteurs, trains d’atterrissage. Une seconde partie, appelée « Basket », est un fuselage détachable qui transporte 200 à 220 passagers, du fret ou même un hôpital complet. Sur le principe des camions avec remorque, le projet vise à augmenter le taux d’utilisation des avions, réduire leurs coûts d’achat et diminuer les coûts des heures de vol des compagnies aériennes.

Bee-Plane est un projet de recherche et développement collaboratif qui regroupe plusieurs universités, bureaux techniques et industriels.

Ce projet né en Haute-Normandie a bénéficié d’un large accompagnement des réseaux d’aide à la création d’entreprise et des organismes de support à l’innovation de la région.

Comment d’une simple idée dessinée sur une feuille de papier aboutit-on à une réelle innovation aéronautique ? Xavier Dutertre nous explique son parcours :

« J’ai tout d’abord été orienté par mon conseiller Pôle-Emploi vers le réseau des Boutiques de Gestion. Cela m’a permis de rencontrer les interlocuteurs en charge des entrepreneurs puis d’être rapidement mis en relation avec l’agence régionale de l’innovation Seinari. L’accompagnement du projet dans ces premières étapes de réalisation a été un élément clé de réussite. J’ai également apprécié les conseils de la filière Normandie AeroEspace (NAE) qui m’ont permis de faire évoluer mon projet.


Les écoles d’ingénieurs qui ont travaillé sur le concept lui ont fait prendre un nouveau tournant grâce aux apports techniques. Dès la première année plus de 20 personnes ont travaillé sur les verrous technologiques. Le département énergétique et propulsion de l’INSA de Rouen a notamment planché sur un modèle simplifié des moteurs donnant la distance de décollage en fonction de la puissance de l’avion. Une nouvelle étape du projet vient d’être franchie grâce au montage d’un financement européen sur l’aviation du futur. Cela a permis de créer la société Technoplane SAS dont l’activité principale est la coordination de projets innovants en aéronautique, en commençant par le projet Bee–Plane.

L’aventure ne fait que commencer. Chaque année, les participants au projet sont de plus en plus nombreux. Sur le modèle des projets informatiques collaboratifs, la documentation du projet est disponible sur internet via un accord de License ( http://www.bee-license.com/ ) Elle permet de réunir les acteurs autours de ce projet ambitieux et fortement innovant.

Nous serons également présents lors du prochain salon du Bourget du 17 au 23 Juin sur le stand de Normandie AeroEspace. »

Source : hautenormandie.fr

Voir les commentaires

Le patron de Geely n'aime pas le design scandinave de Volvo

20 Janvier 2014, 22:44pm

Publié par Grégory SANT

Li Shufu, le patron de Geely, actionnaire à 100% de Volvo depuis 2010, estime que le design intérieur des modèles du constructeur suédois n'est pas adapté à l'idée que le client chinois se fait du luxe. Li Shufu, le patron de Geely, actionnaire à 100% de Volvo depuis 2010, estime que le design intérieur des modèles du constructeur suédois n'est pas adapté à l'idée que le client chinois se fait du luxe. © DR

 

 

L'histoire de Volvo offre quelques indications sur ce qui pourrait attendre le français PSA en faisant entrer Dongfeng dans son capital. Même s'il y a une différence de taille : Volvo est détenu à 100 % par Geely. En 2010, ce constructeur dont les marques sont inconnues en Occident (Geely, Gleagle, Emgrand et Englon), avait payé 1,8 milliard de dollars pour reprendre l'entreprise à l'américain Ford. Volvo passait ainsi dans le giron d'un constructeur ambitieux, prêt à investir de gros moyens dans une marque qui souffrait des difficultés de ses deux grands marchés, l'Europe de l'Ouest et les États-Unis.

Geely a accepté que son investissement ne porte pas immédiatement ses fruits. Les effectifs sont restés stables, autour de 22 000 salariés, au moment où Volvo Car Group enchaînait les pertes et les déconvenues au niveau des ventes, du second semestre 2011 au premier semestre 2013.

Design trop scandinave

La Chine a dépassé les États-Unis à partir de septembre comme premier marché de la marque. La Banque chinoise du développement est devenue le premier créancier. En fin d'année, la production a démarré dans les deuxième et troisième usines chinoises de Volvo. En même temps, il obtenait le droit d'enchérir dans les marchés publics.

Pourtant, le très franc patron de Geely, Li Shufu, laissait entendre que la transformation n'était pas encore allée assez loin. "Volvo a une faiblesse et c'est le design. L'intérieur des voitures ne donne pas l'impression du luxe. Il a l'air trop scandinave. Ils ne se sont pas adaptés à la perception du luxe par les Chinois", disait-il en avril à la télévision suédoise SVT. Du côté de Göteborg, le berceau de la marque, on a toujours affirmé sa fidélité à la tradition plutôt familiale et sécuritaire des designers Volvo, que la revue américaine Autoweek a qualifiée de "minimalisme européen (...) respirant l'autorité".

Samedi, Li Shufu a tenu à couper court aux spéculations sur des tensions. "La direction, emmenée par le directeur général Håkan Samuelsson, a mon entière confiance", a-t-il dit au quotidien économique suédois Dagens Industri. Le journal, bible des milieux d'affaires suédois, a salué ces déclarations dans un éditorial intitulé : "Enfin il parle d'une voix claire". "Le luxe peut être autre chose que le bling-bling et la frime", soulignait-il.

Source : lepoint.fr

Voir les commentaires

Des voitures d'exception pour la police de Dubaï

18 Janvier 2014, 17:53pm

Publié par Grégory SANT

Lamborghini, McLaren, Aston Martin… : découvrez l’incroyable flotte automobile de la police de Dubaï

A Dubaï, on voit les choses en grand. Si la ville est connue internationalement pour ses projets immobiliers complètement démesurés, que dire des moyens dont dispose sa police ? Avec des voitures de marque aussi prestigieuses que Ferrari, Lamborghini ou Bentley, la flotte automobile de la police de Dubaï est certainement la plus impressionnante au monde.

Depuis des années déjà, Dubaï essaie de devenir la destination numéro un du tourisme de luxe. Pour cela, les autorités locales n'hésitent pas à dépenser gros, et il faut que cela se voie. Ainsi, la ville la plus connue des Emirats Arabes Unis possède déjà l'hôtel Burj-Al-Arab, considéré comme le plus luxueux du monde, et la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa, 828 mètres. A cela, on pourrait très certainement ajouter la flotte automobile de police la plus luxueuse du monde. Plus de 300 km/h La police locale a récemment fait l'acquisition d'une McLaren MP4-12C pour la modique somme de 206 000 euros. Une voiture d'exception, mais qui ne sort pas particulièrement du lot parmi les véhicules à disposition des officiers de la police de Dubaï. Ces derniers disposent en effet d'un des garages les mieux remplis au monde, avec des automobiles prestigieuses. Ferrari, Lamborghini, Bentley, Aston Martin... : que des grandes marques, en somme. Précisons que toutes ces voitures dépassent facilement les 300 km/h. A Dubaï, une personne est tuée dans le trafic toutes les 26 heures et la sécurité routière est presque une cause nationale. Les officiers chargés de piloter les bolides ont tous reçu une formation spéciale. Interviewé par Oddity Central, l'officier Mariam Ahmed a confié qu'il n'avait "jamais conduit de voiture de sport avant". Il a expliqué que des gens lui demandaient fréquemment de les arrêter simplement pour monter dans sa Ferrari FF ou sa Lamborghini Aventador. On notera que si sa Lamborghini attire les regards, ce n'est pas pour rien. Son esthétique est très travaillée, et son moteur délivre des performances hallucinantes. Elle peut passer de 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes. Avec ça, les chauffards n'ont qu'à bien se tenir.

Source : gentside.com

Voir les commentaires

Une voiture à hydrogène par Toyota pour 2015

18 Janvier 2014, 17:43pm

Publié par Grégory SANT

Toyota FCV2

Les technologies automobiles actuelles se focalisent bien souvent sur l'assistance à la conduite, les technologies de communication entre véhicules, la réalité augmentée ou même la réalisation de voitures sans chauffeurs. Mais pour Toyota, il s'agissait cette année de revoir l'automobile dans une approche plus soucieuse de la sauvegarde de l'environnement, mais aussi plus technologiquement avancée que le véhicule électrique fonctionnant avec des batteries lithium-ion.

 Aussi, le fabricant a relancé l'idée d'une voiture à hydrogène, fonctionnant donc avec une pile à combustible, et annoncé qu'un véhicule de série serait proposé dans le monde entier d'ici 2015.

La pile à combustible est une technologie qui n'est pas récente, mais qui n'a jamais réussi à s'installer auprès du grand public. Son fonctionnement est à la fois simple et complexe puisqu'elle produit de l'électricité en provoquant l'oxydation de l'hydrogène. En résulte un rendement très important dont le seul rejet est de la vapeur d'eau.

Malheureusement, ce type de pile accuse quelques limites, principalement de par l'utilisation de platine , un métal précieux rare et très cher comme catalyseur. Mais aussi parce que la production d'hydrogène reste couteuse et énergivore.

toyota-fuel-cell-proto-560 Autres obstacles à la démocratisation du véhicule à hydrogène, la nécessité de disposer d'un réservoir supportant des très hautes pressions, associé à des contraintes liées aux températures extérieures, mais aussi à l'absence d'un réseau de distribution suffisamment étendu.

De son côté, la voiture électrique a progressé jusqu'à devenir l'une des alternatives envisagées par une partie des consommateurs. En outre, la création d'un réseau de recharge est toujours attendu mais déjà promis par certains gouvernements ou même directement par les constructeurs.

Pour Toyota, la distribution de la première voiture à hydrogène se fera en Californie, un choix logique quand on sait que l'État américain a alloué un budget de 200 millions de dollars pour la création d'un réseau de distribution d'hydrogène sur son territoire.

Aucun détail concernant la production du véhicule n'a été communiqué par la marque, mais le prototype testé jusqu'ici affiche une autonomie de 480 km avec un réservoir, et ne nécessite que de 3 à 5 minutes pour faire le plein. Des prestations honorables pour les conducteurs avalant plusieurs milliers de kilomètres par mois, à condition que le réseau de distribution suive le pas.

Source : generation-nt.com

Voir les commentaires

Concept A par Aleksandr Kuskov

13 Janvier 2014, 18:13pm

Publié par Grégory SANT

concept a 01 Concept A By Aleksandr Kuskov

 concept a 04 Concept A By Aleksandr Kuskov

Source : designyoutrust.com

Voir les commentaires