Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #transport

Plastic Omnium s'intéresse à la pila à combustible

5 Octobre 2016, 17:37pm

Publié par Grégory SANT

L’équipementier automobile français a créé une société avec l’Israélien Elbit Systems pour développer des piles à combustibles et des super condensateurs. Par ailleurs, il présente un prototype de stockage d’hydrogène à haute pression.

Après avoir développé des réservoirs pressurisés pour les véhicules hybrides, Plastic Omnium (PO) se lance désormais dans les piles à combustibles en fondant la société POCellTech avec le groupe israélien de défense Elbit Systems. Un centre de recherche commun vient d’ouvrir ses portes à Caerarae, au Nord de Tel Aviv, pour concevoir une pile à combustible à très faible teneur en métaux précieux, afin d’en réduire le coût, et d’un super-condensateur de nouvelle génération. « Notre objectif est de proposer des solutions pour le marché automobile, alors qu’Elbit va plutôt s’intéresser aux marchés militaires », précise Jean-François Bérard, directeur R&D de PO Auto Energy.

Une cinquantaine de personnes se partagent déjà entre la Belgique, où Plastic Omnium dispose d’un centre de R&D, et Elbit Systems. L’un des défis des ingénieurs est de s’affranchir des métaux chers comme le platinum et le palladium, habituellement utilisés dans les piles à combustibles. L’autre objectif est d’innover dans les super-condensateurs, ce système qui permet de récupérer l’énergie cinétique et de la restituer. « Nous sommes en TRL 3-4 ; donc nous pensons présenter un démonstrateur d’ici trois ans », ajoute Jean-François Bérard. En parallèle, PO investit 50 millions d’euros dans un centre de recherche fondamentale à Bruxelles sur les énergies nouvelles, Deltatech, qui emploiera à terme 200 personnes et accompagnera les développements de POCellTech.

Concernant la partie stockage de l’énergie, Plastic Omnium a présenté au Mondial de l’Automobile un prototype de réservoir pressurisé à 700 bars capable d’assurer 500 à 600 kilomètres d’autonomie à un véhicule type Toyota Mirai, et ce, avec un temps de recharge limité à 3 minutes. Des performances à l’évidence bien meilleures que la propulsion électrique basée sur les batteries. Pour résister à la pression tout en offrant une masse acceptable, le réservoir présenté par PO est composé de fibres de carbone avec la technique de l’enroulage filamentaire. Ce type de stockage pèse environ 100 kilos, mais l’équivalent dans les technologies batteries nécessiterait 1,5 tonne de batteries Li-ion, selon Jean-François Bérard.

Source : industrie-techno.com

Voir les commentaires

FURBOT : le fret du futir

3 Octobre 2016, 18:56pm

Publié par Grégory SANT

Les services de fret urbain sont en cours de modernisation. Grâce à de nouvelles conceptions efficaces, ils seront automatisés et donc plus respectueux de l'environnement et plus sûrs.

Globalement, les services de fret reposent sur une conception héritée du 19ème siècle et présentent encore de nombreuses fonctionnalités susceptibles d'être modernisées. Les trains de marchandises de demain pourraient être totalement robotisés et bien plus efficaces à de nombreux égards.
Le projet FURBOT (Freight urban robotic vehicle), financé par l'UE, avait pour mission de faire de cet objectif une réalité. Constitué de huit partenaires européens, le projet a conçu un type de véhicule de fret urbain électrique radicalement nouveau, et proposé de nouvelles idées concernant son utilisation.

Au cours de la conception, l'équipe a privilégié modularité, économie d'énergie, maniabilité, sécurité, conduite automatisée et négociation robotisée des bifurcations. Le système intègre des composants spécifiques tels qu'une structure de châssis-plateforme, une alimentation électrique efficace et un groupe motopropulseur doté d'une transmission basée sur la technologie X-by-wire. Il présente aussi des composants tels qu'un nouveau système de capteurs de l'état interne ainsi que des commandes automatiques.


Si le véhicule FURBOT peut être utilisé seul, il est plus efficace lorsqu'il est intégré dans un parc de véhicules. C'est la raison pour laquelle l'équipe a aussi défini plusieurs concepts applicables à tout le système. Ceux-ci permettent de bénéficier d'un fret intra-urbain d'une grande efficacité et de gérer de manière optimale le parc de véhicules, en s'adaptant à l'évolution de la demande de fret et à la disponibilité.

De façon plus détaillée, le système s'appuie sur le concept de point de retrait (avec notamment des lieux de retrait et paiement, des sites de conditionnement et des boîtes Bento), offrant ainsi une solution de livraison innovante pour le e-commerce. Il s'agit également d'un système de fret coopératif qui intègre les ressources des entreprises participantes pour réduire les coûts.

Les activités de diffusion du projet ont consisté à poursuivre l'introduction des véhicules et conteneurs FURBOX dans la grande distribution tout en assurant la promotion du système de transport FURBOT auprès de nombreuses municipalités. Ces activités se sont appuyées sur le site du projet, des publications, plusieurs conférences, des salons dans le secteur robotique et un atelier de démonstration finale.(voir vidéos).

Les travaux du projet FURBOT déboucheront sur un système de fret urbain totalement inédit. Plus respectueux de l'environnement, plus économique et plus sûr, il améliorera la compétitivité du secteur du transport de fret européen. Enfin, le système offre l'opportunité d'étendre les systèmes de fret urbain à des quartiers jusqu'à présent considérés comme inadaptés. S'il était complètement exploité, ce système pourrait bien marquer le début d'une nouvelle ère dans le transport de fret urbain.

Source : techno-science.net

Voir les commentaires

Le véhicule autonome ne sera-t-il qu'électrique ?

27 Septembre 2016, 18:49pm

Publié par Grégory SANT

Les entreprises ayant recours à des véhicules autonomes auront tout intérêt à diminuer le coût d’entretien de leur flotte, et donc à passer à l’électrique.

Lorsqu’on aborde le futur de l’automobile, autonomie et électricité sont implicitement considérées comme les deux faces d’un ruban de Möbius, l’une impliquant nécessairement l’autre. Outre l’aspect futuriste des deux technologies, comment expliquer cette synergie apparente entre deux caractéristiques a priori parfaitement indépendantes l’une de l’autre ?

Comme l’a expliqué Emily Castor, Director of Transportation Policy chez Lyft, lors de l'événement Bridge SF, l’avènement des voitures autonomes impliquera, pour les entreprises comptant une flotte de véhicules parmi leurs actifs, un report des coûts du chauffeur vers le véhicule lui-même. « L’automatisation nous permettra de réduire encore le coût de chaque trajet, et de proposer ainsi aux consommateurs une alternative moins chère que la voiture individuelle pour leurs déplacements. Dès lors, la seule manière d’optimiser nos coûts sera de réduire les frais d’entretien de chaque véhicule. Ce qui implique logiquement de passer à l’électrique. »

Outre le fait qu’elles ne consomment pas d’essence, les voitures électriques nécessitent également bien moins d’entretiens, comme l’expliquait Elon Musk lors de la Code Conference. Selon le milliardaire, le freinage régénératif propre aux véhicules électriques permet de limiter l’usure des freins et des batteries. La vidange disparaît également, le moteur n’exigeant pas de lubrification.

Partagés entre les individus, sur le modèle développé par Lyft et Uber, ces véhicules électriques et autonomes donneront le meilleur d’eux-mêmes, permettant une réduction des embouteillages, un accroissement de la sécurité routière et une chute des émissions de gaz à effet de serre.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

BlackCat Superyachts

26 Septembre 2016, 18:30pm

Publié par Grégory SANT

Catamaran de luxeCredit Photo - BlackCat Superyachts

Créer et façonner un bijou des océans, majestueux et relaxant, ayant pour artisans les meilleurs architectes du moment. Voilà l'ambition de BlackCat Superyachts.

Au service de la marque, une équipe haut de gamme d'experts, de designers et d'esthètes : le groupe North Technology (entreprise américaine de voilerie et de construction d'espars), M2 Atelier (cabinet italien spécialisé dans le design d'intérieur) et Baltic Yachts (spécialiste de la construction sur-mesure de yachts ultra performants en fibre de carbone).

Ce qui frappe de prime abord, c'est cette impression d'un catamaran construit sur une seule et vaste plateforme, rassemblant les différents espaces (bain de soleil, chambre, coin cinéma...) sur un même niveau. Les ouvertures, immenses, laissent entrer l'extérieur, le ciel, la mer, offrant une sensation de totale liberté. "Le BlackCat combine une plate-forme très large et stable et des extraordinaires performances." confirme Malcolm McKeon, concepteur en chef de BlackCat. L'intérieur design se distingue par sa discrétion, voire sa sérénité, loin du luxe tape-à-l'oeil.

Mais ce qui fait la fierté de la maison BlackCat, c'est la construction en fibre de carbone. Un matériau qui confère à ce bijou des mers très zen une esthétique extérieure très technologique.

Source : mensup.fr

Voir les commentaires

Project Titan d'Apple prend l'eau

13 Septembre 2016, 19:06pm

Publié par Grégory SANT

Il semblerait qu’Apple ait abandonné l’idée de créer sa voiture automne de A à Z pour seulement se concentrer sur les technologies nécessaires à ce type de véhicules.

Le projet de voiture autonome de la firme à la pomme, connu sous le nom « Project Titan », risquerait de ne jamais voir le jour à en croire les informations obtenues par le quotidien américain « New York Times ». Apple aurait en effet choisi de prendre un autre tournant et aurait licencié plusieurs dizaines d’employés qui étaient affectés au projet.

Apple ne construira pas sa voiture autonome

Apple n’avait jamais déclaré publiquement être en train de développer une voiture autonome électrique. Pourtant, le véhicule, dont le nom de code était « Project Titan », était bien en phase de test selon le « New York Times ». Cependant le projet étant en panne de développement, la firme de Cupertino aurait tout bonnement décidé de lui faire prendre une nouvelle tournure.

Ainsi, le géant américain aurait remercié des dizaines de membres de l’équipe de développement pour se recentrer sur la partie logicielle des systèmes de conduite autonome, un domaine que l’entreprise maitrise sans aucun doute beaucoup mieux que celui de la construction automobile. Partant de zéro, Apple aurait pris beaucoup de retard sur ses concurrents travaillant sur des projets similaires, tels que Google ou encore Tesla et « les personnes qui y travaillent luttent pour expliquer ce qu’Apple pourrait apporter aux voitures autonomes que les autres constructeurs ne peuvent faire » explique le « Times ».

Des technologies vendues sous licences ?

Il est cependant difficile de croire qu’Apple abandonne complètement son engagement dans la voiture du futur. Plusieurs médias s’accordent à penser que la firme de Tim Cook pourrait développer des systèmes permettant à de tels véhicules d’être autonomes afin de vendre ces technologies à des constructeurs tiers. Un domaine qui se rapproche bien plus du cœur de métier de la marque à la pomme.

Source : begeek.fr

Voir les commentaires

Nikola motor imagine le camion qui fonctionne à l'hydrogène

13 Septembre 2016, 19:01pm

Publié par Grégory SANT

Virage à 180 degrés pour le camion révolutionnaire de Nikola Motor. Le Nikola One sera finalement le premier semi remorque fonctionnant à l'hydrogène.

Nommé en référence à l'inventeur de l'alternateur, Nikola Tesla, et probablement au moins autant en référence au constructeur de voitures électriques, Nikola Motor a créé l'événement au printemps dernier en dévoilant le concept d'un camion révolutionnaire. Le Nikola One était initialement un camion à motorisation 100 % électrique, alimenté par une batterie relativement modeste de 320 kWh ainsi que par un « prolongateur d'autonomie », c'est-à-dire par un générateur, comme sur la BMW i3, fonctionnant en l'occurrence au gaz naturel.

Puis le constructeur a publié un communiqué laconique dans lequel il affirmait que son camion serait finalement zéro émission, sans expliquer ce que devenaient les émissions issues de la combustion du GNV. Une information mettait néanmoins la puce à l'oreille : le camion aurait une autonomie de plus de 1 000 miles (1 600 km) et ne s'immobiliserait que 15 minutes avant de repartir pour le prochain millier de miles. Autrement dit, le camion pourrait faire le plein en seulement un quart d'heure.

Virage à 180 degrés pour le camion révolutionnaire de Nikola Motor. Le Nikola One sera finalement le premier semi remorque fonctionnant à l'hydrogène.

Nommé en référence à l'inventeur de l'alternateur, Nikola Tesla, et probablement au moins autant en référence au constructeur de voitures électriques, Nikola Motor a créé l'événement au printemps dernier en dévoilant le concept d'un camion révolutionnaire. Le Nikola One était initialement un camion à motorisation 100 % électrique, alimenté par une batterie relativement modeste de 320 kWh ainsi que par un « prolongateur d'autonomie », c'est-à-dire par un générateur, comme sur la BMW i3, fonctionnant en l'occurrence au gaz naturel.

Puis le constructeur a publié un communiqué laconique dans lequel il affirmait que son camion serait finalement zéro émission, sans expliquer ce que devenaient les émissions issues de la combustion du GNV. Une information mettait néanmoins la puce à l'oreille : le camion aurait une autonomie de plus de 1 000 miles (1 600 km) et ne s'immobiliserait que 15 minutes avant de repartir pour le prochain millier de miles. Autrement dit, le camion pourrait faire le plein en seulement un quart d'heure.

Source : clubic.com

Voir les commentaires

Porsche Panamera 4 e-Hybrid

12 Septembre 2016, 19:41pm

Publié par Grégory SANT

Dotée enfin des quatre roues motrices, la nouvelle génération de la Panamera hybride rechargeable promet un rayon d'action de 50 km sans polluer et des performances de voitures sportives.

La nouvelle Porsche Panamera 4 E-Hybrid, c'est un peu Docteur Jekyll et Mister Hyde. Ce modèle qui a représenté jusqu'à un tiers des volumes en France avec l'ancienne génération revient plus en forme que jamais. Le constructeur a encore amélioré les performances écologiques de sa Panamera hybride rechargeable. Homologuée avec une consommation de 2,5 l/100 km, soit un gain de 0,6 l/100 km par rapport au modèle précédent. Les émissions de CO2 s'abaissent à 56 g/km, contre 71 g/km auparavant. Quelques grammes d'économisés pour la planète, c'est toujours bon à prendre.

Cette sobriété supérieure à une citadine s'accompagne d'un rayon d'action électrique pouvant atteindre 50 km, batterie chargée alors que la précédente version ne pouvait pas dépasser 36 km. De quoi désormais permettre à certains automobilistes, qui restent dans la limite de cette autonomie, de rouler uniquement en électrique la semaine et donc de ne consommer aucune goutte d'essence, ni de rejeter aucun polluant. Cette Panamera est aussi capable de pousser des pointes jusqu'à 140 km/h sans bruit. Ces évolutions découlent de l'adoption d'une nouvelle batterie lithium-ion (à refroidissement liquide) à la capacité augmentée, 14,1 kWh au lieu de 9,4 kWh précédemment. Elle réclame deux heures de plus (5,8 h) qu'auparavant pour se recharger sur une prise domestique (10 A). Le temps de recharge se réduit à 3,6 heures en adoptant le chargeur embarqué de 7,2 kW délivrant une alimentation en 32 A.

Ces progrès reposent aussi sur la nouvelle structure de la chaîne de traction hybride rechargeable. Selon le nouveau système hybride Porsche, le moteur électrique de 100 kW (136 ch) est relié au V6 2,9 litres biturbo à injection directe d'essence par un embrayage de découplage et non le système électro-hydraulique du modèle précédent. La mise en action du moteur électrique gagne en rapidité et sa puissance et son couple sont immédiatement disponibles dès que l'on touche la pédale d'accélérateur. Le moteur électrique est placé entre le V6 et la boîte PDK à 8 rapports inaugurée par la nouvelle génération de la Panamera.

La double personnalité de la Panamera 4 E-Hybrid s'exprime enfin à travers des performances dignes d'un coupé de sport. La combinaison du moteur électrique et du dernier bloc V6 d'origine Audi dégonflé à 330 ch permet d'afficher une puissance cumulée de 462 ch et un couple supérieur à 700 Nm. Cela constitue un gain significatif de 46 chevaux. Sur le mode Sport Plus activable depuis le bouton du pack Sport Chrono faisant partie de la dotation de série, le conducteur pourra atteindre la vitesse maximale de 278 km/h et atteindre les 100 km/h en seulement 4,6 secondes. De série, la Panamera hybride rechargeable sera aussi équipée de la nouvelle suspension pneumatique à 3 chambres.

Si le quatrième modèle de la nouvelle Panamera est d'ores et déjà disponible à la commande, les livraisons ne débuteront qu'en avril prochain. A 110 222 €, soit un avantage tarifaire de 5 745 euros avec la version 4S (V6 2,9 l essence de 440 ch) comparable en termes de performances, la version 4 E-Hybrid constitue la bonne affaire de la gamme.

Source : lefigaro.fr

Voir les commentaires

Snoped : la moton neige design

8 Septembre 2016, 16:49pm

Publié par Grégory SANT

Joey Ruitter, un designer Américain a imaginé une motoneige au design assez futuriste, mais pas que. C’est grâce à son design particulier que l’on peut différencier le Snoped mais aussi son moteur très puissant de 90 cc en faisant un bolide des neiges.

Cette motoneige pourrait être la vedette de films de science-fiction, le Ski-Doo de James Bond n’est pas comparable avec ce petit bijou des neiges. Cette nouvelle machine saura séduire les fans de glisse et de neige qui n’en reviendront pas de son design futuriste et « dark » qui attire l’attention mais aussi sa puisse extrême garantissant des sensations à coups sûr.

Pour autant, cette nouvelle motoneige n’est pas encore commercialisée, son créateur Joey Ruiter a souhaité lancer « un appel à la discussion sur le design des objets ». Le corps de la motoneige est en aluminium noir monolithique où les vis y sont apparentes, avec un siège noir bouffi, et un phare vertical, mais cette création futuriste n’en n’est pas plus confortable, ce prototype est fait de formes très angulaires et carrées, avec une silhouette tout en longueur et fin en largeur, sa posture est tout à fait nouvelle et offrira de grandes sensations à son conducteur. Le Snoped ne parait pas très stable, avec un châssis d’une largeur de 15 cm, équipé d’un seul ski à l’avant, son phare vertical est indispensable afin de s’éclairer au milieu de la nuit grâce à un phare DEL réparti sur la longueur du prototype noir, il n’a rien a envier aux véhicules d’agents secrets. Pour faire court, Joey Ruitter a souhaité crée un véhicule hors du commun avec une forme du jamais vu, des angles omniprésents et une couleur remarquable.

Source : luxe.net

Voir les commentaires

Des voyages en dirigeable vers l'espace par KuangChi Science

8 Septembre 2016, 16:42pm

Publié par Grégory SANT

Le tourisme spatial est actuellement le rêve de quelques sociétés américaines. Virgin Galactic, XCOR, Blue Origin ou encore World View, toutes ont dévoilé des projets pour envoyer de riches passagers aux abords de l'Espace. Mais aujourd'hui, une société chinoise, KuangChi Science, veut se lancer, en faisant décoller des ballons dirigeables.Selon China Daily, KuangChi Science investirait 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) dans le développement d’expériences futuristes diverses, y compris un « voyage dans l’Espace qui offre une expérience à quelques 24 km au-dessus de la Terre, ce qui est juste en-dessous de la frontière de l’Espace« . Légèrement exagéré, comme communiqué, cette limite étant davantage celle de la ligne de Kármán, située à 100 km d’altitude.

Toujours est-il que selon le site de KuangChi, l’expérience à bord de la capsule Traveller « vous emmènera faire un voyage confortable dans l’Espace comme jamais vous n’en avez fait ! » Le design de l’appareil vous offrira même le confort d’une limousine, semble-t-il.

Ce nouveau système de vol spatial décollerait de Hangzhou, à l’Est de la Chine. Montée jusqu’à 24 km, deux ou trois heures de vol, puis une descente tout en douceur. Voilà le programme. Un programme, d’ailleurs, qui n’est pas sans rappeler celui de World View, la société américaine qui veut envoyer six passagers dans une cabine pressurisée à 30 km d’altitude.

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires

Concept-car Mercedes Maybach 6

5 Septembre 2016, 16:37pm

Publié par Grégory SANT

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Vision Mercedes-Maybach 6 Concept
on Car Design Pro!

Source : behance.net

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>