Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

3DLITE : un polycarbonate cellulaire occultant

29 Juin 2013, 18:18pm

Publié par Grégory SANT

Dernier né de la gamme Everlite Concept, 3DLITE, aussi innovant par son aspect et son rendu, est le seul système complet en polycarbonate multicellulaire dont les deux parois centrales sont une alternance de cellules translucides et opaques assurant une fonction de lames brise-soleil fixes extrudées directement dans le panneau.

Les rayons de soleil qui traversent 3DLITE sont filtrés par la structure originale du panneau qui régule les apports solaires.

Ainsi, l’intensité lumineuse se trouve naturellement équilibrée et une lumière douce et homogène est diffusée tout au long de la journée.

3DLITE apporte également un effet de profondeur et de relief de par la structure originale du matériau.

Les façades, couvertures et cloisons s’animent alors en 3 dimensions en fonction de l’angle de vue et de l’orientation de la lumière naturelle ou artificielle.

Les points forts du 3DLITE

• Harmonisation de l'apport solaire au fil de la journée

• Effet relief étonnant

• Facilité de pose

• Grandes portées

• Large gamme de couleurs

Illusion d’optique, relief étonnant, jeu de couleurs...

Source : archidesignclub.com

Voir les commentaires

Première installation de production de vapeur à partir de rafle de maïs

29 Juin 2013, 18:15pm

Publié par Grégory SANT

Limagrain et Dalkia ont annoncé mercredi l'inauguration de la première installation de production de vapeur à partir de rafle de maïs en Europe, un co-produits du process de première transformation des maïs cultivés en Limagne (Auvergne).

Le contrat comprend la conception, la réalisation et l'exploitation pendant 10 ans d'une chaufferie biomasse de 3,5 tonnes/heure dont le combustible principal est la rafle de maïs. Ces rafles proviennent des adhérents-agriculteurs de la Coopérative Limagrain.

En transformant en énergie chaque année près de 4.000 tonnes de rafles de maïs issues de son process de production de semences, Limagrain entend limiter fortement le recours au gaz et réduire ainsi son empreinte carbone de plus de 2.600 tonnes de CO2 par an. Cela va permettre à Limagrain Céréales Ingrédients (filiale de Limagrain), de maitriser sur son site d'Ennezat la facture énergétique de son process de production de farines de maïs et de produits intermédiaires.

Ce projet représente un investissement de 2,4 millions d'euros porté par Limagrain. Il a bénéficié du soutien du Fonds Chaleur Renouvelable (Feder – Ademe), de la Région Auvergne et du Conseil Général du Puy Dôme pour un montant total à concurrence de 960.000 euros.

Plusieurs expérimentations ont été nécessaires pour évaluer la faisabilité de ce premier prototype en Europe. Les équipes R&D de Veolia Environnement, associées au fabricant de chaudières Compte-R, ont travaillé jusqu'à la maîtrise complète du cycle de combustion de cette nouvelle énergie et de son impact environnemental. La rafle de maïs bénéficie d'un pouvoir calorifique deux fois supérieur à celui des plaquettes forestières et présente des caractéristiques bien spécifiques en matière de fusibilité.

Produite sur une période de deux mois environ après la récolte du maïs en septembre-octobre, la rafle de maïs sera stockée sur site.

Une réflexion est également engagée sur l'épandage des cendres issues de la combustion des rafles.

 

Source : enerzine.com

Voir les commentaires

Un nanomatériau souple et ultra résistant

29 Juin 2013, 18:10pm

Publié par Grégory SANT

Un nanomatériau souple et ultra résistant

Des chercheurs de l'université du Nebraska ont développé une structure de nanofibres qui présentent des propriétés exceptionnelles de résistance à la traction et de souplesse.

Dans les matériaux traditionnels, il est très difficile d'obtenir la combinaison de ces deux propriétés. On peut en effet produire des matériaux très résistants à la chaleur, comme le verre ou la céramique mais ceux-ci se brisent facilement sous l'effet d'un choc. A contrario, on sait produire des plastiques et caoutchoucs très souples mais qui auront une faible distance mécanique et thermique.

Les scientifiques américains ont réussi à produire un nouveau type de nanofibres en polyacrilonitrile (polymère synthétique dérivé de l'acrylique) exceptionnellement minces, en utilisant une technique appelée électrofilature.

Grâce à cette méthode, les nanofibres obtenues ont une structure moléculaire et cristalline modifiée qui leur confère une grande capacité d'absorption d'énergie et de résistance aux chocs.

Cette nouvelle génération de nanofibres pourrait trouver de multiples applications dans de nombreux domaines, comme les transports, l'aviation, la défense ou la médecine.

Source : rtflash.fr

Voir les commentaires

Concept-car Jaguar C-X75

29 Juin 2013, 18:07pm

Publié par Grégory SANT

 

Après avoir publié plusieurs photos de son concept C-X75, Jaguar l’a mis au centre d’une vidéo. Le prototype hybride ne sera jamais produit mais doit guider le travail futur de la marque de Coventry.
La Jaguar C-X75 est un prototype hybride introduit lors du Mondial de Paris 2010. Elle restera à l'état de concept après le renoncement de la marque en décembre dernier à la produire.

Malgré tout, la firme de Coventry continue de travailler autour d'un bolide qui doit "guider la sportivité des nouvelles générations." D'ailleurs, elle vient de la mettre au centre d'une longue vidéo montrant sa conception et son élaboration.

Il s'agit du premier clip du genre permettant de pénétrer dans les coulisses de la fabrication du concept et visualiser ses séances d'essai sur piste. Il vient donner écho au panel de photos publié la veille par Jaguar.

La C-X75 est animée par un petit quatre-cylindres 1.6 turbo de 500 chevaux et qui en association avec deux blocs électriques atteint le seuil des 850 ch. Elle devait proposer une autonomie de 60 km en tout électrique tout en abattant le 0 à 100 km/h en moins de trois secondes.

<object id="idPlayer" width="640" height="360" classid="clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000"><param name="bgcolor" value="#000000" />< param name="allowscriptaccess" value="always"><param name="allowFullScreen" value="true" />< param name="wmode" value="opaque" />< param name="movie" value="http://player.cdn.m6web.fr/generique/PlayerGeneriqueM6.swf"></param><param name="FlashVars" value="AUTOPLAY=true&ID.VIDEO=435560&VIDEO.LOCATION=http://www.turbo.fr/actualite-automobile/568532-video-prototype-jaguar-x75-details/&THEME.COLOR=0x2f2f2f&BTNPLAY.COLOR=0x2f2f2f&FONT.COLOR=0xffffff&CONFIG.URL=config/config_turbo&LOGO.URL=/style/images/turbo2_60.png&SHOW.END.CARROUSEL=false&SHOW.CONTROL=true"></param><embed src="http://player.cdn.m6web.fr/generique/PlayerGeneriqueM6.swf" type="application/x-shockwave-flash" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" FlashVars="AUTOPLAY=true&ID.VIDEO=435560&VIDEO.LOCATION=http://www.turbo.fr/actualite-automobile/568532-video-prototype-jaguar-x75-details/&THEME.COLOR=0x2f2f2f&BTNPLAY.COLOR=0x2f2f2f&FONT.COLOR=0xffffff&CONFIG.URL=config/config_turbo&LOGO.URL=/style/images/turbo2_60.png&SHOW.END.CARROUSEL=false&SHOW.CONTROL=true" width="640" wmode="opaque"height="360" pluginspage="http://www.adobe.com/go/getflashplayer"></embed></object>
 
Vidéo : le prototype Jaguar C-X75 en détails


Source : turbo.fr

Voir les commentaires

Prix du Design Durable : une ruche nomade récompensée

28 Juin 2013, 17:10pm

Publié par Grégory SANT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si une bouteille en plastique met plus de 500 ans à se décomposer, pourquoi ne pas opter plutôt pour un recyclage intelligent et inventif ? Voici l'une des propositions de Coca-Cola avec son Prix du Design Durable.

Organisé depuis 2010, celui-ci récompense des projets innovants et écologiques réalisés par des étudiants et des professionnels de moins de 30 ans. Le jury, composé de nombreux professionnels du design, dont le duo Sismo (dont nous vous avions déjà parlé sur le site), est chargé de sélectionner une des idées présentées, parmi les dix retenues lors de l'étape finale.

L'année dernière, VéloPark, a remporté le précieux sésame. Il s'agit d'un garage à vélo, en aluminium, pourvu d'un bac à fleurs, en plastique, et conçu par une jeune diplômée de l'Ecole des Arts Créatifs. Aujourd'hui, sa création a été repérée par deux industriels et une commercialisation du produit est envisagée prochainement.

Une ruche nomade et un bac à fleurs pliable


La lauréate de l'édition 2013 a, elle, fabriqué une ruche design et nomade nommée "Le rucher". Amener un "bout" de campagne dans la ville, favoriser le développement des abeilles, indispensables à notre quotidien, et proposer une solution d'alimentation autonome : tels sont les objectifs visés par Cécile Fabre, étudiante de 22 ans en école de design de Nantes Atlantique, avec cette invention.

Le rucher se compose de deux parties. L'une représente le corps, où l'essaim peut aller et venir à sa guise, et l'autre, "la hausse", composante traditionnelle de la ruche, contient le miel et peut se transporter partout à l'aide d'une poignée. Plastique et aluminium recyclés sont les uniques composants de cette invention écologique. Récompensée pour le caractère innovant, l'esthétique et la technicité de sa réalisation, Cécile Fabre s'est vue remettre une dotation de 5.000 euros par le jury, une somme destinée à favoriser la concrétisation de son projet.

L'autre gagnante du concours est Morgane Bouizem (aidée de Marlène Ligonie). Elue par les abonnés de la page facebook du concours, le jury lui a remis le prix honorifique des internautes pour son idée de bac à fleurs pliable, en rouleau. Une solution inventive s'adressant avant tout aux possesseurs de balcons ou ne disposant que d'un petit espace pour jardiner. Avec presque 5.000 abonnés sur sa page facebook, la prochaine édition du concours s'annonce sous les meilleurs auspices.

Source : maisonapart.com

Prix du Design Durable 2013
 
Coca-Cola - Le Rucher ©

Voir les commentaires

Hyperloop : le train grande vitesse américain

28 Juin 2013, 17:03pm

Publié par Grégory SANT

What is Elon Musk's Hyperloop? (Photo: Shutterstock)

L'an dernier, Elon Musk, fondateur milliardaire de PayPal, de Tesla et de SpaceX, s'est lancé dans « Hyperloop » le futir des trains grande vitesse pour les navetteurs de San Francisco à Los Angeles en un peu moins de 30 minutes. Il y a eu beaucoup de spéculations sur comment l'Hyperloop fonctionne.Diagram (not to scale) of a launch loop as envisioned by Keith Lofstrom (Image: Keith Lofs...What is Elon Musk's Hyperloop? (Photo: Shutterstock)
Source : gizmag.com

Voir les commentaires

Les capteurs vont changer la ville

28 Juin 2013, 17:00pm

Publié par Grégory SANT

Prototype de visualisation de la fréquentation du métro à Paris (les zones chaudes indiquent les pics d\'affluence). - Document Dataveyes

La baisse des prix des détecteurs et des télécommunications permet d'améliorer les services en faisant remonter des informations des transports, des poubelles ou des lampadaires.

Prototype de visualisation de la fréquentation du métro à Paris (les zones chaudes indiquent les pics d'affluence). - Document Dataveyes

Après douze mois de travaux et 5 millions d'euros d'investissement, Sigfox, une jeune entreprise de Labège, à côté de Toulouse, vient d'achever le déploiement dans 95 % des villes françaises d'un nouveau réseau de communication dédié à l'Internet des objets. Des capteurs disséminés dans les agglomérations pourront envoyer des informations vers un site Web ou recevoir des ordres. « Les applications sont infinies, s'enthousiasme Ludovic Le Moan, président de Sigfox. On pourra surveiller la pollution, optimiser la circulation, prévenir les pannes de l'éclairage public… » A Grenoble, la société Atim Radiocommunications a ainsi installé 4.000 capteurs d'humidité sur le réseau de chauffage urbain, afin de détecter les fuites. « Il y a, dans le monde, 2..400 projets permettant à des villes de devenir plus intelligentes notamment grâce à des capteurs reliés en réseau, avance Philippe Sajhau, vice-président, chez IBM France, de l'initiative Smarter City. C'est un énorme marché : la population vit de plus en plus dans des villes et ces agglomérations doivent générer des économies, tout en améliorant la vie de leurs habitants. »

« Ce qui est important aujourd'hui, ce n'est plus le fabricant de poubelles, mais la société de services qui va apporter, grâce à des capteurs, de l'intelligence à la poubelle et permettre à une municipalité de mieux gérer les tournées de ses bennes », prévient Christophe Féry, l'organisateur de l'Innovative City Convention. Déjà, la société Connit, basée elle aussi à Labège, propose une solution pour surveiller le taux de remplissage des compacteurs.

Mieux gérer les infrastructures

Un peu partout sont expérimentés des réseaux de capteurs, reliés entre eux et connectés à un ordinateur central par le Wi-Fi, le téléphone cellulaire, des CPL (courants porteurs en ligne) ou d'autres moyens de transmission, comme celui de Sigfox. Les informations collectées sont analysées, comparées aux chiffres des années précédentes et permettent alors de mieux gérer les infrastructures et les services des villes. Aux Pays-Bas, l'institut LightHouse prépare pour la municipalité d'Eindhoven, berceau de Philips, une étude sur l'éclairage public en 2030. « Les diodes électroluminescentes et les capteurs permettront de faire varier la lumière en fonction de l'heure, de la météo, du nombre de personnes dans les rues, de leur humeur ou encore de la présence de poussières fines dans l'atmosphère », prédit Elke den Ouden, fondatrice de LightHouse. Le Brésil, la Malaisie et les Philippines testent des capteurs qui mesurent la saturation en eau de la terre dans les bidonvilles pour prévenir les glissements de terrain.

Plus près de chez nous, dans le cadre du projet Optimod'Lyon, 450 capteurs répartis dans la ville mesurent la densité de la circulation ; ces données permettent de prédire l'état du trafic pour l'heure qui va suivre, avec plus de 90 % de fiabilité. A terme, la gestion des feux rouges et les conseils donnés aux usagers des transports en commun tiendront compte de ces prévisions. Toujours à Lyon, HiKoB, une start-up de Villeurbanne, a déployé une soixantaine de capteurs météo autonomes en énergie dans la chaussée de neuf sites. Les équipes en charge du salage et du déneigement peuvent mieux cibler leurs interventions, sachant que l'entretien des rues en hiver coûte jusqu'à 400.000 euros par jour.

« Nous sommes au début d'une révolution rendue possible par la baisse des coûts des capteurs, leur miniaturisation, leur plus grande autonomie, mais aussi la baisse des prix des communications, ainsi que du stockage et du traitement des données, sans oublier les progrès réalisés dans l'analyse des informations », résume Pascal Rioual, directeur délégué du pôle de compétitivité Capenergies. Reste à trouver les applications les plus rentables.

Les promesses de l'hypervision

Un des concepts les plus futuristes est celui de l'hypervision, qui va au-delà de la supervision de la ville. « Les capteurs perçoivent tout, les informations sont fusionnée et visualisées dans un poste de commandement central, puis redistribuées aux services ou aux usagers qui en ont besoin, détaille Bogdan Rosinski, conseiller technologique du pôle S2E2 (sciences et systèmes de l'énergie électrique). Un jour, on pourra même envoyer des SMS personnalisés aux voyageurs pour les prévenir que leur bus habituel est en retard ce matin et qu'ils ont cinq minutes de plus pour prendre leur café. » Mais, avant d'en arriver-là, il faut mettre au point des capteurs multifonctions et décloisonner l'information. Prenons l'exemple de l'éclairage public, deuxième poste de dépense en énergie des collectivités locales, derrière le chauffage et l'éclairage intérieur de leurs locaux. Grâce aux CPL, les lampadaires peuvent constituer un réseau de communication. Et ils pourraient supporter des capteurs capables de mesurer la baisse de luminosité de leurs ampoules ; mais aussi bien d'autres facteurs : l'humidité ambiante (en cas de pluie, les voitures consomment plus pour avancer : il faut prévenir les propriétaires de véhicules électriques) ; la chaleur sur les immeubles environnants (pour alerter par exemple en cas d'incendie) ; sans parler d'une caméra infrarouge pour détecter, la nuit, le passage d'un piéton ou d'une voiture (les lampadaires s'allumant au fur et à mesure), la présence d'un corps ou une agression…

Encore faudra-t-il que le département en charge de l'éclairage public accepte de partager ses capteurs ou ses informations avec d'autres services municipaux (pompiers) ou nationaux (police), voire des opérateurs privés (gestionnaires de véhicules électriques en libre-service). Ce qui soulève des problèmes légaux (lire ci-dessous), mais aussi techniques. « Pour que les capteurs ne soient plus en silos - c'est-à-dire rattachés à un seul service -, mais travaillent pour tout le monde, il faut respecter des standards de communication et, surtout, s'assurer que les systèmes d'information soient interopérables », prévient Stéphane Lelux, directeur général de Tactis, un cabinet-conseil en aménagement numérique du territoire.

Source : lesechos.fr

Voir les commentaires

Impression 3B : une variante naturelle de l'impression 3D

28 Juin 2013, 16:54pm

Publié par Grégory SANT

Créé par le fabricant de boissons alcoolisées Dewars, l'impression 3B a été utilisée pour une promotion pour le nouveau Scotch « Highlander Honey ». C'est un processus relativement simple : une forme personnalisée est remplie avec les abeilles, qui construisent une structure en nid d'abeilles de cire en son centre. Lorsque l'on retire la coque, un nid d'abeilles apparait prenant la forme d'origine.
Source : fabbaloo.com

Voir les commentaires

Leap Motion : Minority Report n'est plus de la science fiction

26 Juin 2013, 18:57pm

Publié par Grégory SANT

Leap Motion - le petit boitier qui fait de Minority Report une réalité
La technologie Leap Motion est 200 fois plus précise que n’importe quelle technologie similaire existante sur le marché. De la taille d’une clé USB, le Leap peut distinguer individuellement vos doigts et suivre vos mouvements avec une précision de 1/100e de millimètre. C’est comme le première jour de la souris. Sauf que personne n’a besoin d’un manuel d’instruction pour utiliser ses mains.
 
Leap motion - le petit boitier pour commander votre ordinateur avec les mains 
Leap motion - le boitier magique qui tient dans la main
Leap motion box
Leap Motion - piloter votre Laptop sans clavier ni souris
Leap Motion - piloter votre PC sans clavier ni souris
 
Regardez la vidéo de présentation Leap Motion
Source : leblogdeco.fr

Voir les commentaires

Koo Koo : une boîte aux lettres originale

26 Juin 2013, 18:43pm

Publié par Grégory SANT

boite-lettres-design

A poser à l’entrée du jardin, cet oiseau stylisé venu d’Australie fera sans doute sourire votre facteur, lors de la prochaine distribution du courrier. Poétique et printanier, il accueille sous son bec la boite à lettres, tandis que son aile triangulaire pourra encercler le journal du matin.

boite-lettres-design-4

boite-lettres-design

Source : thetrendygirl.net

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>