Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tesla Model X

30 Septembre 2015, 19:43pm

Publié par Grégory SANT

Tesla vient de présenter son Model X, un SUV 100 % électrique de luxe facturé à partir de 130 000 $ jusqu'à 143 000 $ pour la version la mieux équipée.

Comme pour la Model S, l'habitacle se dote d'un large écran de contrôle, et les compteurs sont également proposés sous la forme d'écrans personnalisables dans les animations, couleurs, et designs. Dès le début de la conférence, Elon Musk a indiqué qu'il espérait voir la Model X obtenir 5 étoiles dans l'ensemble des catégories des crashs tests, rien que ça.

Il est ainsi surtout question de répondre à des craintes concernant une particularité du SUV qui devrait paradoxalement en faire un argument de vente : ses portes-papillon arrière. Comment sortir d'un véhicule qui s'est retourné avec ce type d'ouverture ? En s'assurant que ce dernier ne puisse pas se retourner, ou qu'il retombera systématiquement sur ses roues. Le centre de gravité de la Model X a spécialement été étudié à ce niveau, notamment grâce au poids des batteries stockées dans son plancher totalement plat. Et en cas de besoin, les portières disposent de plusieurs charnières qui devraient permettre de s'extirper.

Au menu des fonctionnalités particulières : un système à ultrasons permettant de suivre la trajectoire du propriétaire lorsqu'il s'approche du véhicule pour lui ouvrir les portes de façon automatique. Il suffit de s'assoir dans la Model X, d'appuyer sur le frein, et la portière se referme d'elle-même. En fonction de la place disponible autour d'elle, la voiture adapte le mécanisme d'ouverture de ses portes arrière pour permettre d'accéder au véhicule même avec très peu d'espace.

Côté motorisation, le SUV embarque deux moteurs électriques. À l'avant, il développe l'équivalent de 259 chevaux, contre 503 à l'arrière. Combinés, les deux moteurs permettent d'avaler le 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. La vitesse maximale est annoncée à 250 km/h.

Pour ce qui est de l'autonomie, Tesla annonce 415 km en usage standard.

La Model X dispose de suspensions réglables pour s'adonner à un peu de hors-piste. 5 niveaux sont disponibles et trois modes de conduite sont au menu.

Grâce à son plancher totalement plat, plusieurs configurations sont disponibles dans l'habitacle. On peut ainsi y installer jusqu'à 7 places, chaque siège étant indépendant.

Un premier lot de 6 véhicules "Founder Series" sera livré aux acheteurs inscrits sur la liste d'attente depuis son lancement, pour les autres, les véhicules seront estampillés "Signature Series", aucun changement notable ne sera au menu si ce n'est le badge positionné à l'arrière. Et si vous comptez vous offrir une Model X aujourd'hui, sachez qu' il faudra attendre entre 8 et 12 mois pour être livré.

Source : generation-nt.com

Voir les commentaires

Table MESA par Zaha HADID

30 Septembre 2015, 19:27pm

Publié par Grégory SANT

Zaha Hadid qui est devenu il y a quelques jours la première femme à avoir reçu la médaille d’or royale pour l’architecture. Son travail en architecture est très connu mais ses meubles et créations valent aussi le détour comme cette table de 2005 pour la Miami Art Fair Mesa avec sa structure très futuriste.

Voir les commentaires

Spark : le rasoir laser

30 Septembre 2015, 19:18pm

Publié par Grégory SANT

Après avoir révolutionné le monde de l'épilation avec la technologie Intense Pulsed Light, Morgan Gustavsson et Paul Binum souhaitent révolutionner le marché du rasoir avec le Skarp, véritable rasoir laser.

Il aura fallu dix ans de travail pour trouver l’onde laser de très faible intensité capable de couper tout type de poil, quelle qu’en soit la couleur, à leur base.

Le Skarp fera disparaître démangeaisons, risques de coupures, irritations, etc. De plus, les gels et autres mousses à raser, ainsi que les besoins en eau nécessaires pour le rasage ne seront plus que de lointains souvenirs.

Il évitera également le problème du recyclage des rasoirs et têtes de rasoir jetés chaque année dans le monde.

A noter que la campagne de financement participatif Kickstarter a déjà récolté 1.198.219 dollars alors que la demande initiale n’était que de 160.000 dollars.

Les Hipsters n’ont qu’à bien se tenir.

Source : mensup.fr

Voir les commentaires

Tesla Drone par Fraser Leid

29 Septembre 2015, 18:42pm

Publié par Grégory SANT

Certains vont regretter que le Tesla Drone ne soit qu’un concept, une fois qu’ils auront découvert ce drone, vraiment novateur.

Tesla Drone a été imaginé par Fraser Leid, un designer industriel du groupe Tesla. Ce passionné a choisi de réinterpréter les drones, notamment dans le domaine professionnel. Plusieurs aspects du Tesla Drone le distinguent de ses concurrents. Il dispose par exemple d’un capteur de 30 Mégapixels pour effectuer des prises de vues exceptionnelles, en très haute définition ou de filmer en 4K.

Il dispose d’une batterie maison, une Tesla Powercell de 10.000mAh ! Cette batterie lui confère une autonomie d’une heure en vol avec un temps de recharge de seulement 20 minutes, via un MagDock. Il ne fait aucun doute que ce point particulier va séduire les amateurs et les professionnels qui se plaignent régulièrement de l’autonomie de leurs appareils.

La vraie innovation vient dans la conception même du drone, qui n’est pas un quadricoptère classique, mais un drone avec seulement deux hélices, qu’il est possible de configurer verticalement ou horizontalement, en fonction des besoins des utilisateurs. Cette configuration du drone rend l’appareil nettement plus fluide et maniable. Comme nous le disions plus haut, le Tesla Drone est un concept, il faudra malheureusement patienter et voir si la firme Tesla décide de lancer son développement. Voici le site du Tesla Drone.

Source : smartdrones.fr

Voir les commentaires

Quand les textiles deviennent intelligents

29 Septembre 2015, 18:40pm

Publié par Grégory SANT

Qu’ils soient résistants à la chaleur, extensibles, soignants ou communicants, les textiles contemporains sont en pleine révolution. De la chimie à l’électronique en passant par les mathématiques, les chercheurs croisent leurs expertises pour concevoir les fibres de demain. Tous les secteurs de l’industrie sont concernés: habillement, construction, agriculture ou encore sport. Mais les innovations les plus prometteuses, les avancées les plus spectaculaires, bénéficient au domaine médical. Tour d’horizon des promesses des textiles dits « techniques » et « intelligents » pour la santé.

Wearable computers : quand un pyjama peut sauver une vie

Wearables ? Ce sont les technologies qui peuvent être portées comme des vêtements ou des accessoires, la plus connue d’entre elles étant indéniablement la paire de Google Glass. La miniaturisation de l’électronique, couplée au développement de nouvelles fibres et de nouvelles méthodes de tissage, permet d’intégrer des composants au sein même des textiles. Les vêtements deviennent intelligents. Mais dans quel but ?

Les applications médicales envisageables sont infinies et prometteuses. Les vêtements intelligents permettent de surveiller les indicateurs physiologiques de leur porteur à l’aide de capteurs miniatures. Il est alors possible de monitorer la fréquence cardiaque, l’activité cérébrale ou encore le volume respiratoire, et ce de façon précise et en temps réel. Les informations recueillies peuvent être récupérées par l’utilisateur pour obtenir une vision globale de son propre état de santé ou directement alerter les secours en cas d’urgence médicale. Tout devient possible : surveillance des chutes, prévention des accidents cardio-vasculaires, de l’épilepsie, géolocalisation pour les pathologies type Alzheimer, etc.

L’imagination des chercheurs est sans limites. En 2011, une équipe Suisse a construit un prototype de t-shirt intelligent qui permet de détecter et de prévenir les troubles bipolaires. En effet, des capteurs intégrés au tissu permettent d’observer la qualité du sommeil, les mouvements ainsi que la tonalité de la voix afin de rappeler au patient, via son smartphone, de prendre ses médicaments avant le début de la crise.

Les textiles intelligents permettent également et tout simplement de personnaliser le suivi post-opératoire ou d’optimiser la surveillance après une opération et laissent espérer une hospitalisation à domicile plus confortable pour les patients ou les personnes âgées.

Plusieurs défis restent cependant à relever avant la démocratisation de ces produits. Tout d’abord, l’éternelle question de la protection des données, si sensible lorsque l’on touche à des informations aussi intimes et confidentielles que la santé. Mais aussi des challenges techniques liés à l’alimentation électrique des composants et la liaison avec les réseaux sans fil. Ou tout simplement des problèmes plus élémentaires comme la résistance des fibres et des capteurs aux lavages répétés en machine.

Bio-textiles : les fibres font leur révolution

Dès la fin du XIXème, les industriels ont commencé à chercher des alternatives aux fibres naturelles comme le coton ou la soie, à la fois rares et coûteuses. Les fibres synthétiques sont rapidement apparues comme le substitut idéal. Plus résistantes, plus élastiques, plus légères, les multiples possibilités offertes ont permis de développer des produits aujourd’hui courants tels que les vestes waterproof, les vêtements respirant ou les bas nylon. Mais les chercheurs vont maintenant plus loin en dotant directement les fibres de nouvelles propriétés : hydrater, réfléchir les UV, soigner, etc.

Les fibres peuvent renferment des micro-capsules contenant divers produits ou médicaments. La chaleur, le frottement ou la lumière les détruisent, libérant ainsi l’actif qu’ils contiennent et permettant un traitement ciblé extrêmement efficace. Les produits les plus courants sont les cosmétotextiles, à la croisée du bien-être et de la santé, renfermant des actifs minceurs ou des produits hydratants.

Plus loin encore, les fibres biocompatibles et bio-résorbables sont utilisées pour se fondre directement dans le corps humain. En chirurgie, on élabore par exemple des fibres à partir d’amidon de maïs pour maintenir ensemble des fragments d’os cassés jusqu’à ce qu’ils se soudent à nouveau naturellement. La société française Cardial est également capable de tricoter des veines artificielles à base de polyester et de collagène bovin pour remplacer des artères défaillantes ou rompues suite à un anévrisme.

Mais les chercheurs ne font pas que créer de toute pièce de nouvelles fibres, ils savent aussi tisser des composants inattendus pour produire des textiles inédits. La photothérapie est, par exemple, née du tissage de la fibre optique et est utilisée par Philips pour soigner la jaunisse du nourrisson. La société a présenté une couverture équipée de LED bleues qui décomposent la bilirubine (une substance que plus de 60% des nouveaux-nés ne parviennent pas à éliminer eux-mêmes et qui provoque la maladie) sans l’encombrement des rampes lumineuses, dangereuses pour la rétine, utilisées jusqu’ici.

Les fibres artificielles ne sont plus une simple alternative aux fibres naturelles, mais bien un nouveau matériau qui jouera un rôle clé dans l’industrie de la santé. Le XXIème siècle sera celui des textiles techniques et intelligents, capables de soigner, de protéger et d’améliorer la vie de leurs utilisateurs.

Crédit photos : Beckmans, Layton Thomson, Philips, Stephan Gorgusta

Source : humanoides.fr

Voir les commentaires

Drone sous-marin Trident

29 Septembre 2015, 18:38pm

Publié par Grégory SANT

Trident est un drone sous-marin orienté grand public et mis au point la firme OpenROV. Grâce à sa caméra étanche embarquée, il permet d’explorer les fonds marins ou d’inspecter la coque d’un bateau de façon ludique.

Plus fin et aérodynamique que le modèle précédent, ce jouet pour adulte est en réalité un petit véhicule sous-marin téléguidé. Conçu pour l’exploration, il est propulsé par trois hélices lui permettant de sillonner le paysage marin à 3mètres par seconde. Pour fournir des images ou des vidéos inédites, le drone s’appuie sur sa caméra HD 1080p combinée à un système de balayage par zone pour cartographier les fonds. À ceci s’ajoutent des LEDs intégrées en guise d’éclairage. Si l’utilisateur peut le piloter à partir d’un smartphone ou d’une tablette, l’engin est toutefois relié à un câble pour assurer la communication avec la surface. Long de 25 mètres, ce câble est à son tour relié à une bouée pouvant se connecter au terminal via Wi-Fi. Doté d’une autonomie de 3 heures, Trident est également open source, permettant aux développeurs de le peaufiner à leur guise.

À l’état de prototype, ce drone sous-marin fait partie de ces projets qui cartonnent actuellement sur Kickstarter. La première livraison est prévue pour 2016.


Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Hydroquest : la première hydrolienne française raccordée au réseau

29 Septembre 2015, 18:32pm

Publié par Grégory SANT

HydroQuest a annoncé le raccordement effectif de son hydrolienne fluviale implantée à Orléans au réseau électrique français, une première en France pour tout type d'hydrolienne, fluviale, marine ou encore estuarienne.

Pour HydroQuest, cette étape ouvre de nouvelles perspectives de développement en France et à l'international pour ses technologies à fort potentiel énergétique mais aussi environnemental.

L'hydrolienne fluviale HydroQuest River 1.40 a été implantée dans la Loire à Orléans fin 2014. Après 10 mois de fonctionnement en conditions réelles et des mesures de la production électrique permettant de valider la performance de la machine en milieu naturel, l'hydrolienne vient d'être raccordée au réseau électrique ERDF.

HydroQuest a désormais pour objectif d'implanter à travers le monde des parcs de plusieurs dizaines de machines permettant d'alimenter en électricité des dizaines de milliers de personnes.

"Nous sommes fiers d'être les premiers à raccorder une hydrolienne au réseau électrique français. Forts des succès rencontrés avec nos hydroliennes fluviales testées en conditions réelles, nous avons lancé il y a quelques semaines la commercialisation de notre gamme afin de contribuer à la dynamisation de la filière industrielle française et de répondre
aux besoins énergétiques croissants des pays industrialisés et des pays émergents. C'est dans cet objectif que j'ai accompagné en juillet dernier le chef de l'Etat François Hollande dans ses voyages d'Etat au Bénin, au Cameroun et en Angola. La France doit se positionner aujourd'hui comme un modèle international dans le secteur des énergies marines et fluviales, notamment à travers la mise en place d'une ferme pilote significative qui permettra de démontrer à des clients du monde entier les capacités de l'hydrol
ien" a déclaré Jean-François Simon, président d'HydroQuest.

Baptisée HydroQuest River, la gamme d'hydroliennes fluviales d'HydroQuest utilise l'énergie cinétique des cours d'eau. Ainsi, la production d'énergie se fait de manière régulière et prédictible. L'hydrolienne est adaptable à tout profil de rivière offrant un minimum de 2 mètres de tirant d'eau.

Fabriquées en France, elles se composent de turbines hydrauliques à axe de rotation vertical et reposent sur une barge flottante amarrée au fond du fleuve, afin de faciliter la maintenance et les contrôles.

Le modèle HydroQuest River 1.40 se compose de 2 turbines hydrauliques avec une puissance nominale électrique de 40 kW.

Le modèle HydroQuest River 2.80 dispose de deux étages avec une puissance nominale électrique de 80 kW.

Source : enerzine.com

Voir les commentaires

Kokomo Ailand : une île flottante privative

28 Septembre 2015, 17:07pm

Publié par Grégory SANT

L'industrie du luxe n'a aucune limite : au-delà des yachts - trop convenus - et des îles privées - trop spartiates - il existe Kokomo Island. Un croisement audacieux entre une plateforme d'exploration océanique mobile et un penthouse de luxe. Visite guidée.

L'idée d'île qui se déplace a déjà été vue dans la série fantastique Lost. Mais les architectes navals de Motion code : Blue ont bien imaginé une île artificielle, capable de se déplacer seule. Et pour séduire les clients les plus fortunés de la planète, toujours en quête d'exception et de démesure, le concept "Kokomo Ailand" combine le meilleur des deux mondes : celui des yachts et celui de l'immobilier de luxe.

L'ensemble, présenté dans le cadre du Monaco Yacht Show 2015, prend la forme d'une plateforme carrée, suspendue au-dessus des flots grâce à quatre piliers qui reposent sur des flotteurs. La longueur totale dépasse les 117 mètres, tandis que la hauteur atteint presque les 80 mètres. Car la structure est surmontée d'une sorte de derrick… qui supporte un appartement de luxe, dotée d'une vue à 360° accessible par ascenseur. Détail amusant, les concepteurs de l'île ont déjà, par le passé, imaginé un hyper-yacht dérivé d'un supertanker, sans doute pour intéresser les monarchies du Golfe.

Débauche de luxe

Outre l'indispensable débarcadère pour bateaux et annexes, ou l'incontournable piste d'hélicoptère, Kokomo Ailand propose évidemment pléthore d'équipements : deux plages (artificielles), jungle suspendue avec cascade et lac, cinéma en plein air, complexe de spa et jacuzzi (à fond vitré) et surtout, une salle à manger sous-marine qui permet de profiter des fonds marins grâce à des baies vitrées renforcées et un système d'éclairage.

L'île artificielle pourra mouiller où elle le souhaite, puisqu'elle se déplacera seule, à une vitesse de 8 nœuds (15 km/h environ) au moyen de huit moteurs. Pas de quoi échapper aux pirates toutefois, l'idée étant alors de se doter d'une force de défense privée. Kokomo Ailand pourra ainsi se transformer en base secrète pour un méchant milliardaire à la Stromberg dans le James Bond "L'espion qui m'aimait"… D'autant que, comme dans le film, la société Motion code : Blue propose, bien évidemment, un sous-marin privé, doté lui aussi de tous les raffinements du luxe, le Migaloo. Un discret méga-yacht submersible de 115 mètres de long, qui permettra de s'éclipser à la dérobée, tel un poulpe insaisissable.

Source : batiactu.com

Voir les commentaires

Google Maps en vrai !

28 Septembre 2015, 17:02pm

Publié par Grégory SANT

Vous ne pouvez pas leur échapper si vous utilisez Google Maps. Elles sont rouges et noires, arrondies et vous ne savez même pas comment on doit les désigner en français.

Ces créatures omniprésentes, ce sont les pictogrammes choisis par Google Maps pour indiquer l'emplacement d'une adresse ou d'une ville. Leur design reprend celui des épingles à tête ronde utilisées autrefois pour marquer des repères sur un plan en papier, comme dans les films de guerre ou dans les séries policières américaines des années 80. L'artiste allemand Aram Bartholl a donc voulu re-matérialiser dans la vie réelle ces épingles qui ont été dématérialisées par Google, dans un souci d'expliciter le lien entre URL et IRL (pour "In Real Life"). Il a ainsi créé, au sein de son projet "Map", des oeuvres monumentales de 6 mètres de haut, qui reprennent (à l'échelle) le design des pictogrammes Google Maps. L'oeuvre est conçue de manière à se confondre parfaitement avec l'icône Google Maps, lorsque vous zoomez au maximum avec la vue satellite.

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Une plateforme-salon flottante par Alexander Lotersztain

28 Septembre 2015, 17:00pm

Publié par Grégory SANT

Une plate-forme flottante révolutionnaire

Alexander Lotersztain, designer australien, a conçu une plate-forme modulaire flottante pour le groupe Superior, entreprise spécialisée dans la construction de ponton et de produits industriels de flottaison. Celle-ci est prévue pour s’adapter à toutes les situations.

Ce produit révolutionnaire a rapidement fait parler de lui. Il est en lice pour les Good Design Awards, système d’évaluation et de récompense en matière de design industriel.

Le niveau de flottabilité peut être réglé pour permettre à l’appareillage de rester statique en dépit des mouvements de l’eau. Un garde-boue translucide est installé autour de la structure et permet d’éviter les chocs lorsqu’un bateau est amarré. Par ailleurs, les accessoires de ce petit îlot sont tous moulés dans un alliage qui résiste aux intempéries et aux ravages de l’eau.

Le Waterscape peut être éclairé à l’aide de lampes LED et la lumière peut être contrôlée à l’aide une télécommande. Le Waterscape peut ainsi également avoir la fonction de phare personnel que l’on repère dans la nuit.

La date de commercialisation et le prix n’ont pas encore été dévoilé.

Waterscape, une plate-forme aux usages multiples

Cette plate-forme unique peut être modifiée et disposée de différentes façons. Professionnels comme particuliers pourront ainsi profiter de ce concept révolutionnaire. Piste de danse, terrasse, dock, héliport…sont autant de fonctions à attribuer au Waterscape. Ainsi, sièges, glacières, parasols ou encore générateurs électriques font partie des nombreux accessoires fournis. Waterscape a été crée pour être une extension de sa maison sur l’eau. C’est un endroit où amis et famille se rassemblent pour profiter d’un moment chaleureux en se laissant voguer sur l’océan.

Ce ponton personnel permet à ses acquéreurs de réaliser leurs plus folles idées.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>