Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'Homme réparé et l'Homme augmenté, ce que nous réserve notre futur

31 Mai 2016, 17:24pm

Publié par Grégory SANT

De l’homme réparé à l’homme augmenté, le court-métrage Trial des Brothers Lynch met en scène le fantasme du téléchargement de l’esprit d’un corps à l’autre face à ses limites.

Personne ne peut réparer un corps humain“, “Non, mais on peut peut-être vous en donner un nouveau” répond le docteur Bishop au soldat Aaron, grièvement blessé sur le front. Tétraplégique et donc incapable de se mouvoir, le soldat n’est plus rien. Jusqu’au jour où le docteur Jennifer Bishop se rend à son lit d’hôpital pour lui proposer une expérience tout à fait extraordinaire et qui pourrait bien lui offrir une seconde vie.

Que feriez-vous si vous vous retrouviez handicapé et que l’on vous proposait un nouveau corps, tout frais et bodybuildé qui plus est ? C’est la question que ce court-métrage pose, sans pour autant apporter de réponse préconçue. Le film explore sans prétentions les premières sensations d’un esprit transposé dans un corps neuf.

Avouant à la rédaction de Short of The Week qu’ils ont “toujours été fascinés par les troubles de la personnalité “, les deux frères se sont tournés vers la science-fiction, meilleur outil de narration pour confronter les fantasmes de la technologie à la réalité de la condition humaine. Les deux cinéastes ne cachent pas leur admiration pour l’un des premiers film de Christopher Nolan, Memento. Le film dévoile une narration scénaristique fondée sur la condition maladive des personnages. Car dans ce film culte, sans vous gâcher votre plaisir, le personnage principal est en proie à des troubles de la mémoire qui l’empêchent de retrouver l’assassin de sa femme. Sa condition singulière embarque véritablement le spectateur dans la peau du personnage principal. Ce principe de dualité narrative est au cœur des projets des deux britanniques, déjà mise en scène dans le court-métrage DUAL, qui offre une double perspective (en split screen) sur de fictionnels attentats à Londres. Une multiplicité scénaristique qui n’est pas sans rappeler les nombreux films d’Alejandro González Iñárritu (Babel, 21 grammes…) qui se plaît à raconter des histoires parallèles qui finissent par se rejoindre au terme du film.

Ce court-métrage n’est en réalité qu’un avant-goût d’un projet autrement plus ambitieux, celui de Residual. Il s’agit d’un long-métrage de science-fiction qui veut proposer aux spectateurs “des histoires innovantes mais néanmoins accessibles au grand public“. En attendant le tournage, les deux scénaristes ont déjà remporté plusieurs prix scénaristiques.

Source : humanoides.fr

Voir les commentaires

Le métro 2030 sur plusieurs lignes à Paris

31 Mai 2016, 17:21pm

Publié par Grégory SANT


Métro2030, c’est une ambition forte, la profonde mutation du métro de Paris, la somme inégalée de projets de modernisation du réseau dans son ensemble.

La RATP a engagé, au début des années 2000, l’un des plus vastes programmes de modernisation du réseau depuis la création du métro.

Avec une approche unique au monde à ce jour, Métro2030 modernise chaque composante de chaque ligne du réseau : les espaces du métro, leur aménagement, les trains, les systèmes de contrôle, de commande et d’aide à la conduite, l’accueil et les services aux voyageurs, la maintenance des équipements et des infrastructures.

Sur tous les fronts, ce programme est en marche. Jusqu'en 2030, de jour comme de nuit, il mobilise tous les savoir-faire de la RATP. Perceptible par les voyageurs ou menée en coulisses, la grande transformation du métro de Paris s’accomplit pour prendre un nouveau temps d'avance et être au rendez-vous du Grand Paris.

.

Pour le voyageur, Métro2030, ce sont d’abord des stations plus modernes, en lien avec notre temps, des stations plus agréables, plus fluides, plus fonctionnelles... C’est la prise en compte des accès, des espaces de circulation et d’échanges, puis des quais. Dans cette dimension souterraine de la ville, les matériaux, l’éclairage, la signalétique et le patrimoine composent un décor et orientent les parcours, tandis que la maintenance des espaces participe à la pérennité du réseau.

« Un métro plus beau » : en 2014, les travaux se sont poursuivis dans 16 stations, dont 5 ont été entièrement réhabilitées : Porte de la Chapelle, La Fourche, Porte des Lilas, Louis Blanc et Palais Royal – Musée du Louvre, portant à 246 le nombre de stations rénovées à ce jour, soit 90 % des stations du projet.
En savoir plus

Un éclairage plus sophistiqué et plus durable : fin 2014, 150 stations (soit 50 %) étaient équipées, dont l’intégralité des stations des lignes 1, 2, 5, 7 et 14 et 5 grands pôles d’échanges : Gare du Nord, Montparnasse – Bienvenüe, Charles de Gaulle – Étoile, Nation et Gare de Lyon. Ce programme sera achevé début 2016 avec un an d’avance sur le calendrier initial.
En savoir plus

Un métro plus facile à pratiquer : le métro historique est exclu du délai légal de 10 ans pour sa mise en accessibilité aux personnes utilisatrices de fauteuils roulants en raison des nombreux obstacles techniques et des difficultés d’insertion dans le sous-sol parisien que supposerait sa mise en accessibilité. Néanmoins, les nouvelles stations créées lors des prolongements de lignes sont entièrement accessibles. Par ailleurs, la RATP mène de nombreuses actions pour rendre le réseau historique accessible au plus grand nombre. Ainsi, en 2014, les stations Château de Vincennes, Reuilly – Diderot et Olympiades ont commencé à s’équiper à titre expérimental de dispositifs facilitant les déplacements dans les espaces.

Des verrières et des ouvrages d'art pérennes : les viaducs et les verrières centenaires font l'objet d'importants travaux de rénovation pour maintenir en bon état ce patrimoine spécifique du paysage de Paris et affronter sereinement l'avenir. En 2014, c'est la ligne 6 qui a été concernée par ces travaux, avec la rénovation complète des verrières des stations Cambronne et Sèvres-Lecourbe et du viaduc entre Montparnasse - Bienvenüe et Trocadéro. Les 3 dernières verrières seront rénovées d’ici 2016.

Un métro plus agréable : véritables sources de dégradation du réseau souterrain, les infiltrations d’eau donnent lieu à d’importants moyens d’action. En 2014, 15 stations ont notamment fait l’objet d’importants travaux d’étanchéité depuis la voirie. La propreté est également une priorité de la RATP, qui impose des critères plus exigeants à ses prestataires et un système de contrôle renforcé. Par ailleurs, 26 opérations « Coup de propre » ont été menées en 2014 sur le réseau métro, comme à la station Madeleine.

Avec Métro2030, la mobilité se conjugue sur tous les modes et l’information se décline sur tous les supports. Résolument entré dans le 21e siècle, le métro devient un espace connecté qui informe ses voyageurs en continu et leur permet de naviguer sur leurs propres réseaux.

L’information des voyageurs en temps réel : en 2014, 300 écrans ont été installés sur le réseau métro. À ce jour, 170 stations de métro sont équipées de ce nouveau dispositif.
En savoir plus

Génération connectée : avec Métro2030, le développement du haut débit mobile se poursuit. En savoir plus
Disponible sur « smartphone », l’application RATP s’est enrichie de nouvelles fonctionnalités. En savoir plus

La modernisation du transport recouvre plusieurs domaines d’expertise, où le visible et l’invisible sont intimement liés. Le visible : avec les trains qui nous emmènent vers le futur, et dont les voyageurs peuvent apprécier les évolutions du confort et du design. L’invisible : avec toute une architecture numérique et avec les activités de maintenance des trains et des voies.

Nouveaux trains et automatisation : les lignes 1, 2 et 5 sont équipées de trains nouvelle génération et leur déploiement est en cours sur la ligne 9 avec la mise en service de 20 trains en 2014 (il sera achevé fin 2016).
Par ailleurs, la RATP et le STIF ont augmenté en 2014 la fréquence des métros sur la ligne 14, qui passe de 95 à 85 secondes à l’heure de pointe du matin les jours de semaine : une première mondiale.

La révolution numérique : Métro2030, c'est aussi la modernisation des systèmes d’exploitation du métro avec le développement des technologies numériques.
En service depuis fin 2012 sur la ligne 3, le nouveau système numérique de contrôle et de commande des trains était en cours de déploiement en 2014 sur les lignes 5 et 9, pour une mise en service définitive en 2015 sur la ligne 5.
Élément clé de la modernisation du métro, ce système offre la possibilité de réduire l’intervalle entre deux trains et d’augmenter ainsi l’offre de transport, lorsqu’il est associé à la mise en service de trains supplémentaires.

Le rail et l'électricité : chaque année, entre les opérations régulières de maintenance et les nouvelles réalisations, environ 40 kilomètres de câbles électriques sont installés ou remplacés.
Par ailleurs, en 2014, 4 appareils de voies (aiguillages) ont été mis en place ou renouvelés sur le réseau.

La ventilation : pour le confort et la sécurité des voyageurs, la ventilation du métro fait l’objet d’une amélioration constante. En 2014, 11 ventilateurs du réseau ont été modernisés.
En savoir plus

Source : ratp.frar

Voir les commentaires

Visitez le zoo du futur

31 Mai 2016, 17:18pm

Publié par Grégory SANT

Il y a une semaine, deux lions avaient été abattus dans un zoo chilien. Un homme avait tenté de se suicider en se jetant dans leur fosse. La polémique continue ce lundi 30 mai après qu'un gorille a été abattu dans un zoo américain car un enfant a réussi à pénétrer dans son enclos. Si la majorité des débats se concentre sur la nécessité de tuer ces bêtes ou sur la responsabilité de tels accidents, ceux-ci remettent de manière générale la place du zoo en question.

D'ailleurs, ces derniers mois, d'autres événements questionnent plus généralement le fonctionnement de ces structures. Comme le débat sur le parc aquatique Seaworld ou ces zoos américains accusés en mars d'avoir fait venir 18 éléphants d'Afrique en toute discrétion.

Mais à quoi pourrait bien ressembler un zoo du futur, qui tenterait de faire taire toutes ces critiques et d'être plus respectueux des animaux?

Des barrières naturelles

Déjà, le zoo d'aujourd'hui s'éloigne de plus en plus de celui du XXe siècle, où les animaux tournent en rond dans des cages et des environnements réduits, exposés toute la journée au public. Par exemple, comme le rappelle Arte, le zoo de Vincennes qui a rouvert en 2014 est divisé en cinq zones censées représenter les biomes de cinq régions du monde. De plus, l'espace destiné aux animaux est plus important, leur permettant ainsi d'avoir une certaine intimité.

Dans le même ordre d'idées, le zoo de Détroit a pris la décision en 2004 lors de sa rénovation de ne plus accueillir d'éléphants. Avant, ceux-ci vivaient dans des petits espaces et passaient l'hiver enfermés. Pour continuer à observer des pachydermes dans cette région du globe tout en respectant leurs besoins, il aurait fallu dépenser des ressources colossales.

Respecter l'habitat de l'animal, c'est une des ambitions de Zootopia, un projet du cabinet d'architecture danois Bjarke Ingles Groupe. Selon les plans en ligne, les visiteurs pourront côtoyer les animaux de manière discrète: dans l'eau ou depuis des tyroliennes à pédales.

Les bâtiments feront partie intégrante du paysage. Les cages seront remplacées par des obstacles naturels, comme des cours d'eau, ce qui donnera aux animaux une impression de liberté. Un architecte du cabinet en charge du projet explique que le zoo "est beaucoup plus agréable non seulement pour les visiteurs, mais aussi pour les animaux". Le projet Zootopia devrait être livré en 2019, juste à temps pour le 50e anniversaire du Zoo.

Des dômes de verre en Corée du Sud

Autre projet de zoo futuriste, celui imaginé par le cabinet Samoo pour un concours organisé par le gouvernement sud-coréen. Le but étant de trouver le meilleur design pour créer un énorme lieu afin de protéger des espèces animales menacées.

Comme le précisait Le Parisien en 2014, ce parc de 250 hectares permettra aux animaux d'être observés par des scientifiques et le public sous cinq gigantesques dômes transparents. A terme, ceux-ci seront relâchés dans la nature. Le gouvernement prévoit la construction de cette structure d'ici 2017.

Live et apps pour ne pas louper d'animaux

Avec ces zoos du futur, il est par contre plus difficile d'observer les animaux. Mais comme le rappelle Arte, certains zoos ont développé des cartes, des applications permettant de connaître "'l'emploi du temps" des animaux, voire même des webcams pour observer les animaux à tout moment.

"C'est le futur des zoos en tant qu'expérience immersive. Les zoos sont passés par une série de révolutions pour en finir avec les environnements artificiels", affirme au Guardian Ben Minteer, ethniciste à l'université d'Arizona Evidemment, même ces zoos du futur feront débat et auront leurs adorateurs et leurs critiques. En attendant, si les barreaux d'aciers des cages sont remplacés par de la végétation ou une rivière, c'est déjà ça.

Source : huffingtonpost.fr

Voir les commentaires

Les balles jaunes se recyclent à Roland Garros

31 Mai 2016, 17:15pm

Publié par Grégory SANT

Roland Garros est l’un des événements majeurs du tennis français. En pleine Semaine du Développement Durable, impossible pour cet événement médiatique de ne pas marquer le coup : les organisateurs font le maximum en termes de recyclage, notamment celui des balles de tennis avec l’opération « Balle Jaune ».

« Balle Jaune » recycle les balles de tennis

Depuis 2008, cette initiative vise à recueillir les balles de tennis abîmées dans le but de les recycler afin de fabriquer des revêtements pour les sols de salles de sports.

Il s’agit d’un bel exemple d’économie circulaire qui permet d’une part de diminuer l’utilisation de produits et la production de matières premières non renouvelables, comme le Taraflex et le caoutchouc, et qui d’autre part, se veut solidaire et sociale.

En effet, grâce aux efforts de « Balle Jaune », les balles de tennis usagées trouvent une seconde vie comme revêtement de sol dans des établissements d’intérêt général.

Saviez-vous qu’avec seulement 40.000 balles, on peut réaliser un revêtement de sol pouvant couvrir une surface de 100 m2 ? Comme chaque année, 17 millions de balles de tennis sont utilisées en France, il y a de quoi faire !

Nombre de balles de tennis utilisées en France

14 millions de balles de tennis sont vendues en France chaque année, soit une balle toutes les 2 secondes (compteur). La balle de tennis constitue un déchet non conventionnel mais potentiellement recyclable de 52 grammes.

Depuis le 1er janvier

5 819 393

Depuis que vous êtes connecté

28

Cette statistique, et bien d’autres, vous est offerte par le Planetoscope

Les balles jaunes de Roland Garros

L’opération « Balle Jaune » peut compter sur de nombreux partenaires comme Babolat ou Coved, présents depuis le lancement. En 2011, elle a mis le cap sur les cours de Roland Garros grâce à Babolat, Fournisseur Officiel des Internationaux de France de Roland-Garros et Partenaire Officiel de la Fédération Française de Tennis. Pendant toute la durée du tournoi, les balles sont récoltées afin d’être envoyées à une entreprise de broyage.

Entre 2008 et 2015, 6,9 millions de balles de tennis usagées ont ainsi été récoltées. Cette récupération s’effectue par le biais des comités, des clubs et des 23 ligues de tennis participants.

image: http://www.consostatic.com/wp-content/uploads/2016/05/balles-tennis.jpg

Roland Garros et le développement durable

Au-delà de l’opération « Balle Jaune », le tournoi de Roland Garros s’engage aussi vers le développement durable sur plusieurs aspects :

  • le tri des déchets : 119 tonnes ont été recyclées en 2015 ;
  • un système de gobelets réutilisables a été mis en place, qui évite la production de deux tonnes de matière par an ;
  • quatre ruches sont installées à l’année sur le toit du Club des Loges ;
  • 100 % de l’électricité utilisée est d’origine renouvelable ;
  • une opération « La solution est dans l’assiette » sera mise en place le 2 juin afin de sensibiliser les spectateurs à l’alimentation responsable ;
  • 35.000 repas seront offerts aux plus démunis par le biais de partenariats avec des structures de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Voir les commentaires

A quoi va rassembler le voyage en HYPERLOOP ?

30 Mai 2016, 18:30pm

Publié par Grégory SANT

y

Aussi prometteur soit-il, le système de transport hyper-rapide Hyperloop ne devrait pas être des plus confortables.

Le projet Hyperloop avance bien. Ses premiers tests concluants laissent entendre qu’il devrait bel et bien réussir son pari initial, c’est à dire transporter ses passagers à une vitesse de 1 200 km/h dans des capsules… qui s’annoncent par contre sacrément petites !

Si on évoquait l’autre jour la résistance de ces dernières – grâce à l’utilisation d’un matériau intelligent basé sur de la fibre de carbone -, leur intérieur n’est par contre pas des plus ambitieux si l’on se fie à ces quelques clichés et la vidéo de démonstration qui suit.

Non seulement, l’intérieur des capsules de l’Hyperloop devrait s’inspirer de celui des trains grande vitesse, mais les passagers devraient également faire avec des rangées de sièges « optimisées » au maximum, quitte à perdre le moins d’espace possible. Et déjà, de l’autre côté de l’Atlantique, on se demande le plus sérieusement du monde comment l’américain moyen pourra trouver sa place dans un espace si confiné. Et c’est sans parler de la place laissée aux bagages. Etonnant, même si on se consolera en se disant qu’au moins, les sièges sont en cuir…

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires

Le village auto-suffisant ReGen Village

30 Mai 2016, 18:27pm

Publié par Grégory SANT

Imaginé par une entreprise californienne, il doit être inauguré en 2017. Ses habitants pourraient y produire directement leur nourriture, leur énergie, recycler leurs déchets et filtrer leurs eaux usées.

Le projet de village auto-suffisant (Crédit : Effekt)

Village auto-suffisant rime-t-il nécessairement avec communauté hippie ? Pas pour les promoteurs immobiliers de ReGen Village , qui y voient LA solution aux problèmes de l’humanité : surpopulation, manque de terres agricole, changement climatique...

En partenariat avec le cabinet d’architectes danois Effekt, cette entreprise californienne a imaginé un village capable de faire vivre une communauté de façon autonome. Ce "village", qui semble davantage s'apparenter à un quartier, doit voir le jour dès 2017 à Almere, une ville nouvelle située à vingt minutes de train d’Amsterdam, au Pays-Bas.

Le projet architectural repose sur cinq piliers : la construction de maisons à énergie positive ; la production à haut rendement de nourriture bio à côté des habitations ; la consommation d'énergies renouvelables ; le recyclage des déchets et le filtrage de l'eau; et enfin la responsabilisation des communautés locales.

Les habitants produiront ainsi leur propre énergie, leur propre nourriture et recycleront eux-mêmes leurs déchets.

L'aéroponie est une forme de culture hors-sol (Crédit : Effekt)

Aquaponie, aéroponie, permaculture, forêt-nourricière … Plusieurs méthodes d'agriculture y seront combinées afin de répondre au mieux aux besoins de la population.

L'objectif : obtenir de hauts rendements agricoles tout en consommant peu d'énergie et de ressources. L’aquaponie, par exemple, peut produire dix fois plus que l’agriculture intensive sur un même espace, tout en consommant 90 % moins d’eau.

“On prévoit des tonnes de nourriture bio chaque année - des légumes, des fruits, des noix, du poisson, des oeufs, du poulet, des produits laitiers et des protéines issus de tout petits animaux”, explique James Ehrlich, le PDG de ReGen Villages au site d'information américain Fast Company.

Cette importante production de nourriture bio sera également permise par un scrupuleux système de tri et de recyclage. Les déchets organiques des ménages seront transformés en biogaz et en nourriture pour des animaux élevages.

Les déjections de ces animaux serviront d’engrais aux cultures. Quant aux mouches que tout cela attirera, elles nourriront les poissons, dont les déchets contribueront eux aussi à fertiliser les cultures.

Le bétail et les poissons, tout comme les végétaux issus des cultures, seront enfin consommés par les habitants. Avant que les déchets produits par ces derniers ne retournent dans le cercle vertueux de la production... Et ainsi de suite.

Pour limiter encore un peu plus le gaspillage de ressources naturelles, les eaux de pluie et aux eux usées seront filtrées et réutilisées, elles aussi.

Côté électricité, l'exploitation d'éoliennes, de panneaux solaires et de la géothermie devraient venir compléter celui de la biomasse. Un réseau intelligent devrait enfin permettre de distribuer cette énergie selon les besoins, notamment vers un parking de voitures électriques.

Le village du futur veut s'implanter partout

Avant même d'avoir concrétisé ce projet aux Pays-Bas, les concepteurs du projet entendent déjà le dupliquer dans d'autres régions du globe, à l'instar du Moyen-Orient (les conditions climatiques n'ont pas encore été étudiées). Puis à d'autres territoires, promis à une importante hausse démographique : l’Inde rurale, l’Afrique subsaharienne…

Ce type de "communautés urbaines autonomes" se veut en effet une réponse à la surpopulation à venir. D’ici 2050, la Terre comptera près de 10 milliards d’habitants, avec une classe moyenne croissante, ce qui générera des besoins en ressources, en énergie et en logements bien supérieurs à ceux d'aujourd'hui.

En attendant, les travaux du projet pilote débuteront dès cet été à Almere. ReGen Villages espère y bâtir une centaine de maisons.

Leurs habitants ne seront toutefois pas totalement auto-suffisants, le café et les bananes ayant encore quelques difficultés à pousser aux Pays-Bas...

Source : wedemain.fr

Voir les commentaires

Un YOTEL à Roissy

30 Mai 2016, 18:22pm

Publié par Grégory SANT

Cette chaîne d’origine anglaise, positionnée sur le luxe à prix abordable, implantera ses 80 chambres « cabines » dans le Terminal 2-E, où cohabitent Air France et SkyTeam Global Alliance. L’ouverture de YOTEL Paris s’intègre dans la création d’un nouvel espace de détente pour les voyageurs : Instant Paris. Un choix stratégique pour la marque en pleine expansion : avec plus de 65,8 millions de passagers chaque année, Paris Charles de Gaulle est le douzième aéroport le plus fréquenté au monde.

YOTEL a développé depuis 2007 un concept hôtelier novateur, à mi-chemin entre cabine de première classe et chambre de luxe. Grâce à un aménagement high-tech de ses espaces futuristes – comprenant notamment des matelas personnalisables, un mur technologique, une salle de douche, un système d’éclairage réglable et une télévision à écran plat – la chaîne propose de nombreux services pour accueillir les voyageurs en transit ou très matinaux.

Il sera possible de louer sa chambre à l’heure en réservant sur yotel.com et sur une borne d’enregistrement automatique, 24/24, 7/7. Les voyageurs ne pourront plus manquer leur vol, « Mission Control », le service de réception de YOTEL équipé d’écrans, leur fournira toutes les informations nécessaires. Pour économiser quelques précieuses minutes de sommeil, les passagers pourront même enregistrer leur bagage la veille au soir. Enfin, une équipe d’accueil sera mise au service des clients de l’hôtel 24/24, 7/7.

YOTEL Paris sera doté d’un Club Lounge, d’espaces de travail équipés de points de recharge USB, d’une connexion WiFi ultra-rapide et d’une salle de télévision et offrira des boissons chaudes gratuites à volonté. Des distributeurs automatiques avant-gardistes seront mis à la disposition des clients. Des articles aussi divers que des plats cuisinés, des adaptateurs électriques et des kits de douche pourront être acquis en utilisant des cartes de crédit sans contact ou des bons de crédit disponibles à YOTEL.

Les prix promotionnels de lancement de YOTEL seront à partir d’environ 50 euros pour un séjour de quatre heures. L’hôtel ouvrira ses portes le 1er juillet 2016. Les clients seront en mesure de faire des réservations à partir du 1er avril.

Source : w3sh.com

Voir les commentaires

Meubles "ESPRIT DE RELIEF" par Benoit Roux

30 Mai 2016, 18:18pm

Publié par Grégory SANT

Benoit Roux, fondateur de la toute jeune marque de mobilier « Esprit du relief » est un créateur autodidacte. Passionné par le dessin dès l’enfance, il a muri son envie de concevoir des meubles pendant plusieurs décennies. Sa formation de topographie lui permet de bien appréhender les données et d’envisager l’endroit représenté.

Il crée des tables, des consoles et des tableaux en chêne et verre acrylique faisant apparaitre les courbes de niveaux. Le verre acrylique bleu finit l’effet, créant un objet lisse qui évoque la topographie spectaculaire d’un lieu sans être gênante pour son utilisation. L’idée est de raconter l’histoire d’un lieu, de commémorer un endroit spécial, de garder un souvenir d’une île, d’un endroit de vacances. Benoit peut également créer des pièces sur-mesure, vous n’avez qu’à choisir un lieu géographique et définir

Table basse île aux oiseaux:

Console La Rochelle & île de Ré:

Console Pilat & Arguin:

Table basse île aux oiseaux:

Console La Rochelle & île de Ré:

Console CORDOUAN:

Source : journal-du-design.fr

Voir les commentaires

Les chaussures de l'euro par Adidas

27 Mai 2016, 18:11pm

Publié par Grégory SANT

La X16+ PURECHAOS est équipée de la technologie de pointe PURECUT SOCK SYSTEM, qui recouvre les lacets de la chaussure afin d’offrir aux joueurs un ajustement ultime, tout en procurant plus d’aérodynamisme. La couleur rouge est associée à ce modèle avec une présence sur le haut de la chaussure tout autour de la cheville et au niveau des crampons. Gareth Bale sera l’un des joueurs adidas à porter la X16+ PURECHAOS cet été pour l’UEFA Euro 2016. Luis Suarez portera le modèle avec l’Uruguay lors de la Copa America.

La ACE16+ PURECONTROL bénéficie elle aussi d’un lifting “mercury”. Un vert-pomme sur le haut de la chaussure et sur le coup de pied vient réhausser la perception métallique de la chaussure avec la chaussure sans lacets de la marque aux trois bandes sera notamment portée par Paul Pogba ou encore Mesut Ozil pour l’Euro 2016.

Source : lemanoosh.com

Voir les commentaires

L'itération est essentiel à l'innovation

27 Mai 2016, 18:07pm

Publié par Grégory SANT

Trouvez-vous que l’aspirateur sans sac de Dyson est une excellente idée? Admirez-vous l’originalité des films Pixar comme Le Monde de Nemo et Toy Story ? Tous sont le résultat d’un long processus de tentatives, d’échecs et de recommencement, appelé “innovation itérative”. Cette notion implique que les changements technologiques apparaissent le plus souvent non pas lors d’explosions de clairvoyance, mais à la suite d’un long processus d’essais et d’erreurs.

Prenez l’aspirateur de James Dyson. Le produit est tellement bien conçu qu’il est tentant de penser qu’il a dû surgir, complètement formé, dans la tête de son créateur. En fait, Dyson a construit 5.126 prototypes ratés avant d’arriver à créer son invention.

Prenez les films de Pixar, comme Toy Story ou Le Monde de Nemo qui sont, eux aussi, merveilleusement construits. On imagine qu’ils ont dû surgir de l’esprit d’un génie imaginatif. Mais en fait, Pixar est un maître de l’itération, effectuant des essais puis tirant les leçons de ses erreurs. Chaque film de 90 minutes est l’aboutissement du travail de peaufinage sur 125.000 scénarios.

La créativité doit donc être envisagée différemment : si on la considère comme un voyage fait d’essais et d’erreurs, il devient plus facile de résister aux échecs, qui sont un aspect inévitable de l’innovation, et d’accepter les risques de l’expérimentation.


Source : express.live

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>