Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #architectures innovantes

Google lance aussi son campus Hi-Tech

28 Février 2017, 21:02pm

Publié par Grégory SANT

Google lance aussi son campus Hi-Tech
Google lance aussi son campus Hi-Tech
Google lance aussi son campus Hi-Tech

Voir les commentaires

Le nouveau campus d'Apple

9 Décembre 2016, 19:32pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Fence House par mode:lina

14 Novembre 2016, 21:22pm

Publié par Grégory SANT

Les architectes polonais du studio mode:lina viennent de nous partager leur dernière réalisation. Nommée Fence House, cette maison est située à Borówiec près de Poznań et se compose de deux blocs avec un toit en pente et d’un cube asymétrique pour le garage. C’est une interprétation contemporaine du style traditionnel.

L’enveloppe extérieure est un mélange de briques et de béton et de noir et de blanc tandis que l’intérieur associe béton et bois avec des touches de couleur apportées par le mobilier et un mur en brique rouge. La façade côté rue a le moins de fenêtres, protégeant les habitants du bruit. La forme de ce bâtiment est dictée par sa fonction. Les propriétaires, un couple et ses deux enfants, voulaient vivre de façon autonome. D’où l’idée de diviser la maison en deux parties. Une zone séparée sur le premier étage permet aux adultes de profiter de la tranquillité tandis que les enfants peuvent jouer dans leur “propre maison”. Le rez-de-chaussée est une zone commune pour tous les habitants. Le vitrage permet de relier la cuisine et la salle à manger avec le jardin et la nature environnante.

 

 

Source : journal-du-design.fr

Voir les commentaires

La plus haute tour du monde en construction à Dubaï

12 Octobre 2016, 18:51pm

Publié par Grégory SANT

Du côté du financement, le géant de l'immobilier Emaar avait estimé lors du lancement du projet en avril 2016, le coût de construction à environ 900 millions d'euros. Dans la course au bâtiment le plus haut du monde, la firme Kingdom Holding du prince milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal a lancé la construction à Jeddah, ville portuaire saoudienne sur la mer Rouge, d'une tour qui doit culminer celle-ci à plus d'un kilomètre de hauteur ! Dubaï a lancé ce lundi la construction de la tour de la plus haute du monde qui culminera à 828 mètres. Cette structure très élancée, imaginée par l'architecte Santiago Calatrava Valls devrait être livrée en 2020.

Le souverain de Dubaï, cheikh Mohamed ben Rached Al-Makhtoum, a donné, lundi 10 octobre 2016, le coup d'envoi des travaux de construction de la tour de Dubai Creek Harbor, au centre de la cité-Etat. "La structure sera la tour la plus haute du monde en 2020", année de l'Exposition universelle qui se tiendra à Dubaï, souligne un communiqué publié à l'occasion.

C'est l'architecte hispano-suisse Santiago Calatrava Valls qui a remporté en avril dernier le concours international pour la construction de cette gigantesque tour d'observation à Dubaï. La structure très élancée, évoquant la tour Eiffel tout autant qu'un minaret, dépassera donc l'iconique Burj Khalifa, qui est - pour quelques temps encore - la plus haute structure du monde. La tour sera dotée d'une plateforme d'observation, en plus de 18 à 20 étages qui accueilleront des restaurants et des hôtels.

Vers une course au bâtiment le plus haut du monde

Du côté du financement, le géant de l'immobilier Emaar avait estimé lors du lancement du projet en avril 2016, le coût de construction à environ 900 millions d'euros. Dans la course au bâtiment le plus haut du monde, la firme Kingdom Holding du prince milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal a lancé la construction à Jeddah, ville portuaire saoudienne sur la mer Rouge, d'une tour qui doit culminer celle-ci à plus d'un kilomètre de hauteur !

Source : batiactu.com

Voir les commentaires

Une tour panoromque de grande hauteur à Brighton

3 Août 2016, 18:31pm

Publié par Grégory SANT

La Tour d’observation ascensionnelle et panoramique British Airways i360 d’une hauteur de 162 mètres, située en bord de mer dans la station balnéaire de Brighton (sud de l’Angleterre), sera inaugurée le 4 août prochain.

Construite par le français Poma, société spécialiste des téléphériques, cette tour intègre une soucoupe panoramique en verre en forme de beignet assez futuriste, qui permettra à 200 personnes d’atteindre une altitude de 138 mètres au dessus du niveau de la Manche en 5 minutes, afin de de boire un verre avec une vue imprenable sur la mer.

Le voyage aller / retour dure 20 minutes la journée, et 30 minutes à partir de 18 h lorsque le bar est ouvert.

Les billets sont déjà en vente ; le prix des places oscille entre 6,75 livres pour un enfant, à 25 livres pour les places prioritaires.

Personnellement je trouve que cette tour dénature un peu le paysage … mais bon, qui peut se vanter d’avoir bu un verre au bord de la mer, à 138 mètres d’altitude ? … peut – être vous, qui sait …

Sources : visitbrighton & dailymail

Source : w3sh.com

Voir les commentaires

Le tunnel devient flottant en Norvège

1 Août 2016, 16:45pm

Publié par Grégory SANT

Entre le tunnel sous-marin et le pont, la Norvège a trouvé une solution intermédiaire pour faciliter et accélérer les déplacements dans ce pays dont les fjords ont été classés au patrimoine mondial de l'Unesco: le tunnel flottant, une structure submergée capable de subir les caprices de la météo et d'être installée là où la profondeur de l'eau empêche la construction de tunnels plus classiques.

Estimé à 25 milliards de dollars (près de 23 milliards d'euros), ce projet aura pour but de raccourcir les trajets, qui peuvent parfois être long sur la route E39 qui relie le nord au sud de la Norvège en longeant sa cote ouest. Si les paysages sont magnifiques, le trajet peut être long sur cette route qui traverse des dizaines de fjords, obligeant les automobilistes les plus courageux à emprunter pas moins de sept ferries pour arriver à bon port, raconte Wired.

Pour aller de Kristiansand (sud) à Trondheim (nord), il faut par exemple compter près de 21h de route pour couvrir environ 1100 kilomètres. Pour effectuer la même distance en France, entre Calais et Béziers par exemple, il faudra environ 10h de route (sans compter les petites pauses).

Pour aller de Kristiansand (sud) à Trondheim (nord), il faut par exemple compter près de 21h de route pour couvrir environ 1100 kilomètres. Pour effectuer la même distance en France, entre Calais et Béziers par exemple, il faudra environ 10h de route (sans compter les petites pauses).

Selon le site Wired, la construction de ces tunnels sous-marins et flottants pourrait réduire le temps de trajet de moitié. Chaque tunnel de plusieurs centaines de mètres sera équipé de deux tuyaux, un pour chaque sens de circulation, et immergé entre 20 et 30 mètres sous la surface de l'eau, le tout retenu par des pontons flottants en surface (voir la vidéo ci-dessous).

Selon les autorités commanditaires de l'étude de faisabilité, il faudrait entre sept et neuf ans pour installer un tronçon. Les travaux pourraient débuter aux alentours de 2035. La Norvège compte déjà 1150 tunnels dont 35 sous-marins classiques.

Source : huffingtonpost.fr

Voir les commentaires

L'aArble Blanc : des villas en grappe

26 Juillet 2016, 18:34pm

Publié par Grégory SANT

Pour les vacances, vous hésitez encore entre un séjour dans une jolie ville et une belle villa à la campagne ? N'hésitez plus.

L'Arbre Blanc est un projet d'immeuble conçu comme un empilement de villas. Commandé par la ville de Montpellier, il va vous permettre de partir en vacances sans quitter votre appart...

La ville de Montpellier a fait confiance à l'architecte japonais Sou Fujimoto pour lancer un projet architectural démentiel, dans le cadre des "Folies architecturales du XXIe siècle". Son nom : L'Arbre Blanc. Conçu comme un empilement de villas, sculpté "comme si l’eau et le vent l’avaient creusé, tel un arbre qui s’adapte à son environnement" (dixit son créateur), ce futur immeuble de 17 étages haut de 56 mètres vise à reproduire la vie d’un village, au coeur de la métropole méditerranéenne. L’édifice, dont la livraison est prévue pour fin 2017, comptera 110 appartements avec des terrasses dignes de jardins royaux – mais aussi des bureaux, un restaurant et une galerie d’art. Sur son toit, vous trouverez également un bar panoramique et un jardin partagé, réservé aux habitants. Plus besoin de quitter la ville pour vous mettre au vert.

Voir les commentaires

SmartCity : la ville à écosystème innovant

21 Juillet 2016, 17:07pm

Publié par Grégory SANT

Barcelone, Varsovie, Berlin ou Milan… Cet été, L’Atelier propose de découvrir les écosystèmes start-up du globe qui valent le détour. Que ce soit en FinTech, smart city ou Agtech, partons à la rencontre de ceux qui innovent avec succès.

La Silicon Valley est toujours à la tête du classement Compass 2015 des écosystèmes start-up. Cinq critères ont été pris en compte pour parvenir à cette conclusion : la performance, le talent, le financement, la taille du marché et l’expérience des start-up. Pourtant, d’autres écosystèmes - moins évidents - tirent désormais leur épingle du jeu dans des domaines en particulier. Ce sont ceux que L’Atelier va présenter cet été. Tous les jeudi, un article sera consacré à un lieu qui a su mettre à profit l’innovation pour exceller dans une thématique.

Quelle est la spécificité de l’écosystème start-up étudié ? Quels en sont les principaux acteurs ? Qu’est-ce qui explique de telles réussites ou justifie qu’on s’y intéresse ? Cette série d’été a pour ambition de répondre à ces questions. Parfois, l’Etat ou les autorités publiques impulsent le mouvement et sont à l’origine du succès. C’est ce qui s’est passé pour Copenhague et dans une moindre mesure pour le Maroc. La formation d’autres écosystèmes d’innovation peut également être impactée par l’histoire, comme pour celui des Pays-Bas et nous allons le voir, celui de Varsovie. Enfin, la coopération entre secteurs privé et public joue souvent un rôle clef, comme illustré dans le premier article publié aujourd’hui.

Tour du monde des écosystèmes d’innovation

Première escale justement : Barcelone. La capitale catalane reste l’un des symboles de la Smart City. Les programmes et initiatives technologiques s’y multiplient pour faciliter le quotidien des habitants, y compris les plus âgés et ce, quelles que soient les majorités au pouvoir.

Quittons l’Ouest un instant pour la Pologne. À Varsovie, l’écosystème start-up est émergent mais en pleine ébullition. Malgré l’absence de spécialisation, son dynamisme en fait un moteur pour l’Europe centrale. Thibaut Rouquette, associé et responsable écosystème à D-Raft Ventures, le décryptera.

Traversons la frontière pour se rendre dans la capitale allemande. Grâce à sa diversité culturelle, c’est l’écosystème start-up qui a connu la plus forte croissance au classement Compass de l’an dernier. Connue pour ses jeux vidéos, devenue la Silicon Valley de l’Allemagne, Berlin développe également désormais le commerce connecté et les Fintech.

Direction l’Amérique. Le Québec, sa nature luxuriante, la francophonie... Mais surtout l’entrepreneuriat social, au coeur de l’écosystème d’innovation de la province. Les autorités souhaitent aussi sensibiliser l’ensemble de la population au digital à travers la culture et misent sur le développement durable.

Avant dernier arrêt : l’Italie du Nord, terre d’arts et de gastronomie. Un écosystème de jeunes pousses est d’ailleurs en train de se structurer autour de l’Agtech et de la foodtech. Et puis il y a Milan. Première ville smart city de la botte, elle a accueilli l’an dernier l’exposition universelle et met le citoyen au centre de ses préoccupations.

Le dernier rendez-vous restera une surprise. Un indice ? L'Asie en sera le théâtre. D’ici là, L’Atelier invite ses lecteurs à démarrer ce tour du monde des écosystèmes start-up en passant par le Canada, l’Allemagne, l’Italie, la Pologne et dès aujourd’hui par l’Espagne.

Voir les commentaires

Un pont transparent pour des sensations fortes

17 Juin 2016, 17:02pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Visitez le zoo du futur

31 Mai 2016, 17:18pm

Publié par Grégory SANT

Il y a une semaine, deux lions avaient été abattus dans un zoo chilien. Un homme avait tenté de se suicider en se jetant dans leur fosse. La polémique continue ce lundi 30 mai après qu'un gorille a été abattu dans un zoo américain car un enfant a réussi à pénétrer dans son enclos. Si la majorité des débats se concentre sur la nécessité de tuer ces bêtes ou sur la responsabilité de tels accidents, ceux-ci remettent de manière générale la place du zoo en question.

D'ailleurs, ces derniers mois, d'autres événements questionnent plus généralement le fonctionnement de ces structures. Comme le débat sur le parc aquatique Seaworld ou ces zoos américains accusés en mars d'avoir fait venir 18 éléphants d'Afrique en toute discrétion.

Mais à quoi pourrait bien ressembler un zoo du futur, qui tenterait de faire taire toutes ces critiques et d'être plus respectueux des animaux?

Des barrières naturelles

Déjà, le zoo d'aujourd'hui s'éloigne de plus en plus de celui du XXe siècle, où les animaux tournent en rond dans des cages et des environnements réduits, exposés toute la journée au public. Par exemple, comme le rappelle Arte, le zoo de Vincennes qui a rouvert en 2014 est divisé en cinq zones censées représenter les biomes de cinq régions du monde. De plus, l'espace destiné aux animaux est plus important, leur permettant ainsi d'avoir une certaine intimité.

Dans le même ordre d'idées, le zoo de Détroit a pris la décision en 2004 lors de sa rénovation de ne plus accueillir d'éléphants. Avant, ceux-ci vivaient dans des petits espaces et passaient l'hiver enfermés. Pour continuer à observer des pachydermes dans cette région du globe tout en respectant leurs besoins, il aurait fallu dépenser des ressources colossales.

Respecter l'habitat de l'animal, c'est une des ambitions de Zootopia, un projet du cabinet d'architecture danois Bjarke Ingles Groupe. Selon les plans en ligne, les visiteurs pourront côtoyer les animaux de manière discrète: dans l'eau ou depuis des tyroliennes à pédales.

Les bâtiments feront partie intégrante du paysage. Les cages seront remplacées par des obstacles naturels, comme des cours d'eau, ce qui donnera aux animaux une impression de liberté. Un architecte du cabinet en charge du projet explique que le zoo "est beaucoup plus agréable non seulement pour les visiteurs, mais aussi pour les animaux". Le projet Zootopia devrait être livré en 2019, juste à temps pour le 50e anniversaire du Zoo.

Des dômes de verre en Corée du Sud

Autre projet de zoo futuriste, celui imaginé par le cabinet Samoo pour un concours organisé par le gouvernement sud-coréen. Le but étant de trouver le meilleur design pour créer un énorme lieu afin de protéger des espèces animales menacées.

Comme le précisait Le Parisien en 2014, ce parc de 250 hectares permettra aux animaux d'être observés par des scientifiques et le public sous cinq gigantesques dômes transparents. A terme, ceux-ci seront relâchés dans la nature. Le gouvernement prévoit la construction de cette structure d'ici 2017.

Live et apps pour ne pas louper d'animaux

Avec ces zoos du futur, il est par contre plus difficile d'observer les animaux. Mais comme le rappelle Arte, certains zoos ont développé des cartes, des applications permettant de connaître "'l'emploi du temps" des animaux, voire même des webcams pour observer les animaux à tout moment.

"C'est le futur des zoos en tant qu'expérience immersive. Les zoos sont passés par une série de révolutions pour en finir avec les environnements artificiels", affirme au Guardian Ben Minteer, ethniciste à l'université d'Arizona Evidemment, même ces zoos du futur feront débat et auront leurs adorateurs et leurs critiques. En attendant, si les barreaux d'aciers des cages sont remplacés par de la végétation ou une rivière, c'est déjà ça.

Source : huffingtonpost.fr

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>