Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

technologies-multimedia

Est-il encotre possible d'innover dans les smartphones ?

19 Mars 2019, 18:13pm

Publié par Grégory SANT

 
 

 Dès le lancement des premiers téléphones mobiles à partir de 1993/94 j’ai été fasciné par ces petites machines dont je sentais bien qu’elles annonçaient une révolution extraordinaire dans les années qui allaient suivre.

Du coup j’ai suivi tout cela de très près, achetant frénétiquement à peu près tout ce qui sortait (dont celui qui restera mon préféré, le Motorola StarTac), et la « smartphonie » fait vraiment partie de l’ADN de Presse-citron. D’ailleurs le site avait déjà une version mobile en 2003 avec sa propre URL (le responsive n’existait pas), que j’avais bricolée seul et dont j’étais vachement fier.

Inutile de vous dire que quand les premiers smartphones sont arrivés, au début des années 2000, avec Pocket PC Phone le Palm Tréo puis le Orange SPV de Microsoft avec Windows Mobile, je me suis précipité pour les acheter. Ensuite est arrivé l’iPhone en 2007, et on connait la suite : révolution technologique, puis humaine, dans nos vies de tous les jours, de toutes les heures, de toutes les minutes.

Mais alors que l’offre se multipliait, avec l’arrivée d’Android puis même de Windows Phone, j’ai commencé à trouver ce sujet ennuyeux. Tous les smartphones se ressemblaient de plus en plus dans un grand concours de contrefaçon et de copier-coller de l’iPhone, Samsung en tête. Et tous communiquent aujourd’hui essentiellement sur une seule fonctionnalité : la photo.

Plus d’innovation, juste de la copie. Pour moi l’innovation se trouvait ailleurs, dans les drones, l’automobile ou les nouveaux moyens de transport individuel électriques. Mais plus dans les smartphones. En fait les seuls qui innovent dans le smartphone sont les éditeurs d’applications. D’autre part le marché du smartphone s’essouffle avec 3 milliards de personnes équipées.

Alors, l’innovation dans les smartphones, c’est définitivement mort ? Non, j’ai l’impression qu’on arrive dans une phase de second souffle qui est enfin de nouveau excitante. Essentiellement grâce aux smartphones pliables, qui résolvent le problème de la place pour avoir un écran plus grand. Avec déjà des possibilités de segmentation du marché :

  • De smartphone à tablette
  • Pourquoi pas de mini-phone à smartphone
  • 1/3 – 2/3 pour faire apparaitre juste un clavier ou une barre de menu dans certaines situations (pro)

D’autre part, Xiaomi pourrait sortir un smartphone pliable à 999 euros, ce qui était prévisible (j’avais dit dans un précédent article que les smartphones pliables entre 500 et 1000 euros arriveraient dans moins de deux ans), et pourrait bien lancer ce segment de marché plus rapidement qu’on ne le pensait.

Les innovations possibles

Ceci n’engage que moi, mais voici quelques innovations que j’aimerais bien voir arriver dans les prochaines générations de smartphones

  • Enfin un vrai capteur d’APN ? Si c’est trop gros trop épais, pourquoi pas un module optionnel genre DxO One, mais évidemment bien mieux intégré car propriétaire, vendu en option
  • Ecrans 3D ou projection d’hologrammes
  • Capteurs 3D permettant de réellement modéliser des objets pour les reproduire sur une imprimante 3D
  • Pico-projecteur
  • Pouvoir partager sa charge comme on partage son wifi (existe déjà mais devrait devenir un standard)
  • Deuxième écran e-ink
  • Les fabricants devraient regarder les apps et intégrer leurs fonctionnalités nativement
  • Pliable : un smartphone enroulé autour du poignet devient une montre
  • Très simple et basique : un système de fixation intégré pour tenir le smartphone verticalement afin de regarder des vidéos

Dans cette vidéo je vous dis aussi pourquoi ma conviction est que le smartphone n’est pas près de disparaitre, et à quel point les arguments de ceux qui prédisent cela sont infondés.

Par Eric de Presse-citron.net

Voir les commentaires

Huawei Mate X : le smartphone pliable

4 Mars 2019, 18:42pm

Publié par Grégory SANT

Déplier le Mate X est aussi troublant que génial. On appuie sur un bouton sous l’appareil photo et l’écran se soulève légèrement. Lorsqu'il atteint sa forme finale de tablette, on entend un gros craquement... comme si quelque chose se brisait ! En réalité, tout va bien. Elle est là la véritable prouesse de ce smartphone pliable, il rend normal ce qui nous semblait impossible il y a encore quelques jours. En tant qu’enthousiaste des nouvelles technologies, impossible de ne pas être bluffé.

Aussi impressionnant que soit le Mate X, nous émettons quelques réserves sur sa solidité. Contrairement au Galaxy Fold de Samsung, son écran se replie sur l’extérieur ce qui l’expose plus facilement aux dégâts. Il s’agit d’une dalle POLED, en plastique donc, ce qui devrait réduire le risque de casse. En revanche, pas sûr qu’il résiste aussi facilement aux rayures. Dans une poche, sur une table avec des miettes ou au contact des ongles, le smartphone pourrait rapidement s’abîmer. Huawei affirme l’avoir protégé d’un revêtement spécial mais conseille tout de même d’utiliser la housse de transport qui sera fournie avec l’appareil.

Un logiciel pas du tout prêt

Bêta. C’était le mot d’ordre de cette prise en main. Les responsables de Huawei ont été clairs, ce smartphone ne sera pas finalisé avant juin et son système d’exploitation est encore en phase de test. On peut vous le confirmer. Si le dépliage du smartphone fonctionne très bien, le reste de l’interface n’est pas encore prêt. Par exemple, le mode miroir de l’appareil photo, qui permet à la personne que vous photographiez de voir sa tête en temps réel, ne marche qu’en vertical. Nous avons aussi expérimenté un bug d’inversion des écrans. Seul le dos de l’appareil était allumé et retourner le Mate X allumait systématiquement le mauvais écran.

Soyons clairs, nous ne le reprochons à Huawei à l’heure actuelle. Mais pour donner envie aux gens de passer au pliable, la marque chinoise devra concevoir un logiciel à la hauteur de son impressionnant matériel. La copie de Samsung semble bien plus prête de la commercialisation aujourd’hui.

Une date de sortie incertaine 
Officiellement, Huawei a annoncé commercialiser son Mate X « mi-2019 » pour 2299 euros. Lors d’une discussion avec un responsable de la marque, le mois de septembre nous a brièvement été évoqué. Plus tard, on nous a laissé entendre que la France n’étant pas encore un marché 5G, la sortie du Mate X pourrait être repoussée chez nous.
Autant dire qu'aussi impressionnant que soit ce smartphone pliable, il s'agit plus d'une démonstration de force venue du futur que d’un produit prêt à investir nos magasins. On a tout de même hâte de suivre cette révolution.  

Voir les commentaires

L'empreinte digitale remplacera-t-elle le mot de passe ?

28 Février 2019, 18:26pm

Publié par Grégory SANT

 
 
Innovation technologique :  L’empreinte digitale en remplacement du mot de passe
 
Un procédé qui offre plus de sécurité aux utilisateurs d’androïde

Les empruntes digitales pourrait dans un très proche avenir remplacer les mots de passe. Une innovation qui permet d’éviter l’envoi de données confidentielles vers des serveurs distants, a fait savoir le site 20 Minutes dans sa publication de ce mercredi 27 février 2019.

Des chercheurs sont sur le point de mettre en place un procédé pour faciliter la vie aux utilisateurs des appareils androïde. Se souvenir de tous ses mots de passe peut vite devenir contraignant. Depuis plusieurs années, le monde de la technologie tente de simplifier le processus d’identification tout en augmentant la sécurité pour les utilisateurs. Et c’est un nouveau pas dans cette direction que vient d’accomplir Android.

Le système d’exploitation de Google a annoncé ce lundi, à Barcelone, être passé à la certification FIDO2. Désormais, sur les appareils fonctionnant sous Android 7 ou supérieur, on pourra se connecter à ses sites Web et applis préférés avec le capteur d’empreinte digitale, rapporte 01net.

En sus, cette application offre plus garanties et de sécurité pour les utilisateurs. Toujours selon notre source, outre le côté pratique de FIDO2, le nouveau procédé augmente la sécurité des connexions. En effet, si les mots de passe sont stockés sur le serveur – et risquent d’être volés ou perdus –, le standard FIDO2 opère et valide la connexion localement. Finie la circulation du mot de passe ou de l’identifiant entre l’appareil et les serveurs distants du site ou de l’application.

Voir les commentaires

Le téléphone pliable par Huawei

4 Février 2019, 18:38pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Une caméra laser 3D sur les iPhone en 2020 ?

1 Février 2019, 18:22pm

Publié par Grégory SANT

À en croire un article de Bloomberg, Apple souhaiterait apparemment proposer un système de visée laser 3D dans les iPhone dès 2020. Si la fonctionnalité FaceID fonctionne à une distance de 25 à 30 cm, cette nouvelle technologie pourrait théoriquement fonctionner jusqu’à 4,5 m de distance.

Une telle avancée serait un clair avantage pour Apple dans le domaine de la réalité augmentée, une technologie à laquelle la compagnie se consacre depuis quelque temps, à travers le kit de développement ARKit notamment. Le système TrueDepth de projection de points utilisé actuellement ne permet pas d’exploiter pleinement le potentiel de cette plateforme. La compagnie va opter pour une solution de scan au laser. Équipés de cette technologie de cartes de disparité, les futurs iPhone seront capables de scanner des pièces tout entières afin de représenter précisément la position d’objets virtuels dans un environnement réel. L’utilisation du laser pourrait bénéficier aux applications éducatives, ludiques ou même commerciales.

Selon Bloomberg, il n’est cependant pas certain qu’une telle caméra sera lancée dès 2020. Apple, qui souhaitait apparemment proposer cette technologie dans les successeurs des iPhone Xs, Xs Max et Xr, aurait finalement changé d’avis, pour une raison inconnue. La prochaine génération de smartphones de la marque ne devrait donc intégrer qu’un FaceID revu et corrigé. Le site affirme en outre qu’Apple aurait conçu la nouvelle gamme de téléphones avec des prises USB-C en lieu et place de prises Lightning. La rumeur court depuis plusieurs années selon laquelle envisage d’adopter cette nouvelle norme, une rumeur encore renforcée lorsque la compagnie a présenté le nouvel iPad Pro équipé en USB-C, l’année dernière. On ne sait pas encore quand ce type de prise sera réellement adopté pour tous les appareils de la marque, mais plus nous obtenons d’informations concernant les iPhone de 2019, plus il semble probable que la prochaine gamme d’iPhone, qui devrait être présentée en juillet 2019, plus il semble que les technologies les plus attendues, la 5 G et le laser, par exemple, n’apparaîtront qu’en 2020.

Voir les commentaires

Le retour haptique entre dans l'habitacle des véhicules

1 Février 2019, 18:18pm

Publié par Grégory SANT

Il se passe toujours quelque chose dans l’habitacle des voitures. Après les boutons et les manettes, les écrans tactiles, les molettes ou la reconnaissance vocale, les derniers modèles commencent à proposer une nouvelle interface : les commandes dites à retour haptique. Ce terme issu du grec haptein (toucher) désigne une sensation que l’on connaît déjà sur son smartphone, lorsque celui-ci vibre après qu’on l’a touché, plutôt que d’émettre un agaçant « bip ».

Audi est passé maître du genre avec des écrans au retour haptique particulièrement bien dosé, que l’on peut même régler. En effleurant une touche virtuelle de l’écran, on jurerait qu’elle s’enfonce pour valider physiquement l’action engagée. Les meilleurs systèmes peuvent aussi simuler avec précision des crans lorsque l’on fait défiler un menu ou tourner une molette. Le secret du retour haptique, ce sont les actuateurs, micromoteurs placés derrière l’écran mis en action pour déclencher le retour perçu au bout des doigts.

Une relation de complicité

Rendez-vous mondial de l’électronique grand public, le dernier CES de Las Vegas a permis de lever le voile sur certaines applications à venir liées à cette technologie. L’équipementier Continental y proposait début janvier des écrans en trois dimensions avec des surfaces en relief incluant des zones de retour haptique. La société britannique Ultrahaptics, de son côté, travaille avec l’équipementier Harman (groupe Samsung) et Bosch pour développer un système de retour que l’on perçoit sans contact. Comme si, la main s’approchant de l’écran, un filet d’air puissant et précis venait toucher le doigt au moment où l’on désigne une commande virtuelle. En réalité, il ne s’agit pas d’air pulsé, mais d’ultrasons diffusés par de petits haut-parleurs afin de générer une sensation physique très localisée. Ce procédé prometteur n’en est qu’au stade de développement.

D’autres interactions avec le corps sont possibles, comme ces vibrations perceptibles dans le volant pour signifier au conducteur qu’il sort de sa file sur une voie rapide. Ou encore une pédale d’accélérateur interactive qui résiste ou donne de petites pichenettes dans le pied pour aider à l’écoconduite. Ces interactions physiques, conçues pour simplifier la vie de l’automobiliste, alimentent le renouvellement de l’habitacle des dernières générations de véhicules, marquées par la généralisation des écrans et des services d’info-divertissement. La commande qui vibre instantanément participe aussi, assurent les marques, d’une amélioration de la sécurité, car toucher un écran et vérifier que l’action est bien validée exige une attention visuelle qui distrait le regard de la route.

 

Voir les commentaires

Razr : le téléphone pliant de Motorola

24 Janvier 2019, 17:39pm

Publié par Grégory SANT

 
brevet smartphone pliable Motorola Razr

Nous avons appris récemment que Motorola réfléchissait à ressusciter sa marque Razr. Et il semblerait que cela passe par un smartphone pliable. Un brevet découvert il y a peu pourrait nous renseigner sur le design de cet appareil.

Les images de ce brevet offrent un aperçu de ce à quoi nous attendre. Il s’agirait d’un smartphone à clapet avec un écran OLED pliable. La présence du clapet est en parfaite adéquation avec la gamme Razr mais servirait dans ce cas précis un but complètement différent.

Autrement dit, le design final de l’appareil ne serait pas très différent du Razr original. Du moins à l’extérieur. À l’intérieur, par contre, on retrouverait un écran OLED d’une seule pièce avec les charnières au milieu du châssis.

Bien évidemment, il ne s’agit là que d’un brevet. Comme à chaque fois, rien ne nous dit que celui-ci deviendra réalité. Motorola n’a rien confirmé officiellement mais qui sait, peut-être sera-ce le cas dans un avenir pr

Voir les commentaires

La course aux objectifs sur les smartphones

27 Novembre 2018, 17:57pm

Publié par Grégory SANT

LG envisage-t-il vraiment de lancer un smartphone avec... 16 modules photo ?
 
 
 
 
 
Un brevet validé par l'office américain décrit un smartphone au dos duquel figurerait 16 objectifs. Le but :  permettre de réaliser des vidéos en 3D ou de modifier en profondeur les clichés.

Voir les commentaires

Le smartphone Samsung Galaxy est pliable

6 Septembre 2018, 16:40pm

Publié par Grégory SANT

Le Samsung Galaxy X (pliable) sera dévoilé

 

2019 devait être l’année des premiers smartphones pliables. Sauf qu'avec la rumeur évoquant la présentation d'un smartphone Huawei à écran flexible dès le début de l'année 2019, les plans initiaux de Samsung, qui prévoyaient le lancement du fameux "Galaxy X" lors du salon MWC 2019 d'après le Wall Street Journal, ont apparemment changé.

La fin d'une longue attente

Dans une interview donnée au média américain CNBC, DJ Koh, le président de la division mobile de Samsung, a annoncé officiellement que la présentation du premier smartphone pliable du géant coréen, le "Galaxy X" (son nom n'est pas confirmé), se fera "avant la fin de l'année", peut-être pendant la SDC (Samsung Developers Conference) organisée les 7 et 8 novembre prochains.

 

Samsung veut en effet être le premier à dévoiler un appareil flexible, pas question de se laisser devancer par Huawei. Rappelons que selon le site Nikkei, la firme chinoise aurait déjà passé commande pour des dalles flexibles OLED, signe que la commercialisation du smartphone est assez proche. 

Des détails sur le design

Le grand patron de la division mobile de Samsung a également profité de cet interview pour révéler quelques détails sur l’appareil. Ainsi, le très attendu "Galaxy X" serait utilisable en position fermée. Une partie de l’écran devrait donc toujours être visible lorsqu’il est plié : "Vous pouvez utiliser la plupart des fonctions lorsqu'il est plié. Mais lorsque vous avez besoin de naviguer ou de voir quelque chose, il se peut que vous ayez besoin de le déplier".

DJ Koh ajoute que l'objectif pour Samsung avec cet appareil est d'apporter autre chose qu'une simple expérience de tablette une fois déplié, mais il ne s'est pas étendu plus sur le sujet. En tout cas, l'attente touche à sa fin et il ne reste plus que quelques mois à patienter désormais avant de découvrir ce fameux smartphone, que l’on attend depuis la présentation de l’écran flexible YOOM en 2012.

Voir les commentaires

Les oreillettes traductrices

22 Mars 2018, 18:26pm

Publié par Grégory SANT

 

clik oreillette traductrice

Une langue universelle permettant à tous les humains de se comprendre est un fait irréalisable. Nous sommes donc obligés d'apprendre d'autres langues pour communiquer lorsqu'on sort de l'hexagone et des pays francophones. Mais cette nécessité pourrait bien disparaître avec l'invention des oreillettes traductrices.

Prenez un logiciel de traduction comme Google Translate et liez le à des oreillettes connectées : le résultat donne des écouteurs capables d'entendre la voix d'un interlocuteur et de traduire quasiment instantanément ce qui est dit.

Plusieurs modèles d'écouteurs sont déjà en vente


Ce doux mélange entre intelligence artificielle et reconnaissance vocale a de quoi faire froid dans le dos mais promet de rendre service à un nombre incalculable de personnes.
 

pixel buds



Trois modèles existent déjà sur le marché américain, dont certains proviennent de projet de crowdfunding :


  • Pixel Buds, de la marque Google avec Google Translate ;

  • Pilot, de la marque Waverly Labs avec un logiciel de traduction spécialement développé ;

  • Clik, de la marque Mymanu avec un logiciel spécialement développé.


  •  


Dans ce pays, comptez 250 dollars pour vous offrir ce semblant de liberté et même 160 dollars pour les oreillettes de traduction Google. Pour pouvoir fonctionner, ces écouteurs ont besoin d'être reliés en Bluetooth à un smartphone ayant une application de traduction dédiée. Si le Clik et le Pilot sont sans fil, Google a préféré en ajouter un. Forcément, en plus de petits haut-parleurs, ils sont équipés de micros afin d'entendre ce qui se dit à l'extérieur.

Waverly Labs se targue de proposer 15 langues, Mymanu surenchérit plutôt à 37 quand Google remporte la mise avec 40 langues.
 

oreillette traductrice pilot


 

Oreillette de traduction : une technologie encore en devenir


Ne nous emballons pas pour autant. La technologie n'est pas encore parfaitement au point. Les traductions sont en effet parfois approximatives, comme vous le savez sûrement si vous utilisez parfois Google Trad. De plus, pour fonctionner correctement, il peut être nécessaire que les deux interlocuteurs mettent une paire d'écouteurs en même temps. Nous imaginons également une traduction faite via le haut-parleur du téléphone mais dans ce cas et dans certaines situation comme en ville, nous risquerions de ne pas entendre grand-chose.

L'obligation d'être connecté à internet est également un défaut majeur pour pouvoir s'en servir partout. La technologie est donc pour le moment réalisable, mais demande encore quelque temps avant d'être pleinement utilisable. Une chose est sure, vous pouvez continuer d'aller à vos cours d'anglais puisque ces modèles ne sont pas encore disponibles en France.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>