Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Energies renouvelables marines

31 Octobre 2014, 19:18pm

Publié par Grégory SANT

Dans le cadre du Programme des Investissements d'Avenir (PIA), l'ADEME a lancé en 2013 un Appel à manifestations d'intérêt « Énergiesmarines renouvelables : briques et démonstrateurs ».

Après 2 premiers projets lauréats retenus en avril 2014, ce sont aujourd'hui 4 nouveaux projets qui sont soutenus par l'État.

L'aide du PIA s'élève au total à 33,3 millions d'euros pour ces 6 projets pour un montant total d'investissement de 93,5 millions d'euros. Cet appel à manifestation d'intérêt doit contribuer à faire des énergies marines une filière industrielle émergente stratégique pour la France.

Les projets sélectionnés permettront de tester la fiabilité et les performances de 3 technologies innovantes pour en démontrer la compétitivité, au service de la transition énergétique pour la croissance verte :

• l'énergie hydrolienne marine, issue des courants marins ;
• l'éolien flottant, exploitant l'énergie du vent à des distances éloignées des côtes ;
• l'énergie thermique des mers, issue des différences de température entre les eaux de surface et les eaux profondes.

L'engagement du Gouvernement pour les énergies marinesse concrétise notamment au travers des appels d'offres pour les parcs d'éoliennes off-shore et l'appel à manifestation d'intérêt pour des fermes pilotes hydroliennes en cours d'analyse. Les technologies françaises sont également à l'honneur dans les appels à projets européens, à l'image du programme NER 300.

4 nouveaux projets pour faciliter le déploiement des énergies marines renouvelables Les 4 nouveaux projets retenus dans le cadre de l'Appel à manifestations d'intérêt « Energies marines renouvelables - briques et démonstrateurs » permettront d'assurer le déploiement de ces énergies à grande échelle.

SeaTC : Permettre le transport d'électricité sous l'eau

La connexion sous-marine permet d'acheminer, au fond de la mer, l'électricité produite entre les générateurs et jusqu'au câble de raccordement à terre. C'est ainsi un élément stratégique pour le développement des énergies marines mais qui, avec les solutions actuelles, représente un poste de coûts important.

Aujourd'hui, aucune technologie abordable n'existe pour assurer cette connexion.

Le projet SeaTC a pour objectif de proposer une offre technologique innovante pour acheminer l'électricité en réduisant significativement les coûts de connexion, tout en conservant un niveau de rendement élevé et en permettant des interventions sur site dans des conditions météorologiques plus difficiles. SeaTC sera testé sur une génératrice immergée et permettra de disposer d'une solution industrialisable de connecteurs dits « wetmate ».

OCEAGEN : Participer au développement de l'éolien flottant à moindre coût


Grâce à une importante ressource en vent au large de la Bretagne et en Méditerranée couplée à une bathymétrie assez importante, l'éolien flottant est une énergie marine particulièrement prometteusepour la France.

Le projet OCEAGEN permettra de valider en échelle réelle le comportement de la technologie de fondation flottante en béton développée par la société IDEOL. En agissant sur la réduction des coûts de l'éolien flottant, OCEAGEN favorisera l'industrialisation de la solution et, ainsi, le développement de la filière. Le démonstrateur sera installé sur le site du SEMREV au large du Croisic.

SEA REED : Développer une éolienne flottante spécifique aux champs éloignés et profonds


Les champs d'éoliennes offshores posées démontrent un potentiel de production d'énergie important. Ce potentiel est toutefois encore plus grand dans les zones maritimes éloignées et profondes. Les éoliennes capables de capter le potentiel de vent dans ces zones requièrent des développements spécifiques pour faire flotter la turbine.

C'est l'objectif du projet SEA REED qui ambitionne de créer une solution d'éolienne flottante semi submersible industrialisable et compétitive. Pour cela, SEA REED développe une turbine adaptée
aux vents des champs éloignés ainsi qu'un flotteur spécifique, garantissant la sécurité des personnes et des biens, tout en limitant l'impact sur l'environnement.

MARLIN : Permettre le développement de l'Energie Thermique des Mers (ETM)


La filière d'énergie thermique des mers utilise la différence de température entre les eaux chaudes de surface et les eaux froides des profondeurs pour produire de l'électricité. Des développements technologiques complémentaires sont aujourd'hui nécessaires pour parvenir à moyen terme à produireen série des centrales ETM.

Le projet MARLIN vise à répondre aux principaux défis technologiques de l'ETM : développer, tester et valider en conditions réelles une solution de conduite d'eau profonde efficace (tuyau d'aspiration d'eau froide à 1km de profondeur) et améliorer les performances des échangeurs thermiques. Ces échangeurs sont indispensables au développement de centrales ETM car ils permettent de transférer la chaleur entre deux fluides à des températures différentes (eaux de surface et eaux en profondeur).

Ces 4 nouveaux projets rejoignent deux autres projets soutenus dans le cadre de l'Appel à manifestations d'intérêt « Energies Marines Renouvelables – Briques et Démonstrateurs » :

• Prismer : Porté par Alstom, le projet Prismerpropose une architecture électrique spécifique et à coût limité pour les fermes hydroliennes par l'utilisation d'un nœud d'interconnexion entre le transformateur sous-marin et plusieurs hydroliennes;

• Pile & Tide : Coordonné par GEOCEAN, le projet Pile & Tide souhaite développer une solution technico-économique fiable pour la préparation des fonds marins et la fixation des fondations sous-marines dans le cadre du déve

loppement des hydroliennes.

Source : enerzine.com

Voir les commentaires

Supercar Trion Nemesis

31 Octobre 2014, 19:15pm

Publié par Grégory SANT

TRION NEMESIS

 

 

La nouvelle marque Trion Supercars présente en effet la Nemesis, une sportive qui n’est pour l’instant que virtuelle, mais dont le look apparaît déjà assez affirmé, avec 2000 chevaux sous le capot.
 

trion-nemesis-2

trion-nemesis-3

trion-nemesis-4

trion-nemesis-5

trion-nemesis-6

trion-nemesis-7

trion-nemesis-8

trion-nemesis-9

trion-nemesis-10

trion-nemesis

Source : zeutch.com

Voir les commentaires

Horloge "temps mort" par Cédric Dequidt

31 Octobre 2014, 19:13pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

Le recensement de la population peut se faire par les mobiles

31 Octobre 2014, 19:10pm

Publié par Grégory SANT

le recensement de la population

L’utilisation des données mobiles pourrait être la clé pour des recensements de population plus précis et plus efficaces.

Pour effectuer des cartes de recensement des populations, les techniques du sondage sont encore aujourd’hui les plus utilisées. Mais face à des modes de vie de plus en plus nomades et la lenteur des questionnaires écrits ou téléphoniques, la nécessité de trouver un nouveau modèle devient criant. C’est cet objectif qu’ont poursuivi les recherches d’une équipe internationale de mathématiciens, de statisticiens et de géographes menée par l’Université catholique de Louvain en Belgique et l’Université libre de Bruxelles. Leur but a été de trouver une méthode qui remplace les sondages utilisés jusqu’ici au lieu de les accompagner. Ils ont pour cela récolté les données de géolocalisation des appels passés par 19 millions d’utilisateurs en France et au Portugal  pour établir des cartes de population grâce aux antennes relais. Ils ont ensuite comparé ces cartes à celles obtenues via les méthodes traditionnelles par l’Insee et par l’Institut de statistiques du Portugal.

Vers plus de précisions et des coûts réduits

Les résultats obtenus grâce aux données des téléphones mobiles sont aussi précis que ceux des instituts nationaux. La méthode semble donc faire ses preuves et apporte un atout considérable par rapport aux sondages : l’instantanéité. Les données peuvent être mises à jour très régulièrement et pour beaucoup moins cher que les envois de formulaires de recensement par exemple. “Les données anonymes des téléphones peuvent être examinées pour visualiser les changements qui ont lieu de façon quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle au niveau d’un pays entier. Cela avec un coût moindre et une plus grande flexibilité.” explique le géographe Andy Tatem. D’autant que la prolifération des téléphones mobiles ne pourrait qu’accroître la précision. Les chercheurs assurent même pouvoir connaître les revenus des utilisateurs anonymes grâce à leur relevé téléphonique. Mais cela pourrait être une des limites du projet. Bien qu’il permette de saisir les foyers d’habitation et les mouvements de population, il ne semble pas en mesure d’avoir plus de détails démographiques en terme de classes âge, de professions, etc.

Des applications variées

Cela dit, grâce au coût réduit et à la rapidité, la méthode proposée par l’équipe internationale pourrait permettre d’obtenir des cartes de population dans des pays en développement. Ceux-ci n’ont pas toujours développé d’instituts de statistiques et les données mobiles aurait l’avantage de la facilité. De plus, connaître les mouvements des populations au jour le jour peut avoir d’autres applications. Les chercheurs envisagent notamment les cas d’urgences sanitaires, climatiques ou politiques. Lors de ce type de situations, les autorités auraient un besoin rapide de cartes démographiques afin de s’organiser au mieux. Outre ces situations catastrophes, l’utilisation des données mobiles pour cerner les déplacements humains avait déjà été envisagé pour lutter contre les épidémies par exemple. En Allemagne on envisageait même il y a deux ans l’étude des e-mails pour déterminer les flux migratoires. Les sondages et les recensements sont donc en proie à de profonds changements qui bouleversent des méthodes bien installées.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

La pompe à essence connectée par Toyota

30 Octobre 2014, 20:05pm

Publié par Grégory SANT

 

Dans le cadre de son projet de voiture connectée, le constructeur Toyota a conçu un système permettant à ses véhicules de communiquer avec des stations-services, pour aider le conducteur à mieux gérer son réservoir d’essence.

Nommé Connected Fueling Services par le fabricant japonais, il se connecte au Cloud, où la voiture va pouvoir ainsi communiquer avec différentes stations-services. Cela permet par exemple d’avoir la position des stations services les plus proches, leur grille tarifaire, et même de régler son achat avant même de passer à la pompe.

Le système propose donc d’afficher au conducteur une alerte sur son tableau de bord pour le prévenir du niveau de carburant, puis l’invite à choisir une station-service à proximité. Une fois arrivé à la station, le conducteur peut directement valider le paiement de son carburant depuis sa voiture avant de faire le plein et de repartir. Ce système est pour l’instant à l’expérimentation chez Toyota, qui compte l’essayer avec d’autres types de commerces, comme des parkings ou des restaurants.

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Les jouets WOO par Vrtíška Žá

30 Octobre 2014, 20:03pm

Publié par Grégory SANT

Vrtíška Žák est un studio d’architecture et de design tchèque basé à Prague. Nous leurs devons cette série de 3 jouets baptisée WOO.

La série WOO est composée d’un bateau, d’un bulldozer et d’un avion, chacun représentant l’eau, l’air et la terre. Nous apprécions tout particulièrement le design minimaliste de ces jouets entièrement réalisés en bois.

Photos © Vrtíška Žák

Source : journal-du-design.fr

Voir les commentaires

L'impression 3D MultiJet Fusion par HP

30 Octobre 2014, 19:27pm

Publié par Grégory SANT

Les rumeurs circulaient depuis quelque temps déjà, HP avait dans ses cartons une technologie d'impression 3D et un tout nouveau concept d'ordinateur. Le voile est levé ! Lors d'une conférence que le constructeur vient de tenir, les technologies Multi Jet Fusion et PC Sprout ont été officiellement présentés.

HP MultiJet Fusion

 hp-multijet-fusion

La première revêt un aspect plutôt professionnel avec une machine qui frise le mètre cube, à vue d'oeil. Partant du principe que l'impression 3D était lente, de faible qualité, fragile et coûteuse, HP présente le Multi Jet Fusion comme une technologie rapide présentant un haut niveau de finition, une résistance mécanique hors pair et "économique". Sur les premiers points, des exemples concrets ont été fournis. La technologie Multi Jet Fusion serait jusqu'à 10 fois plus rapide que les processus actuels commercialisés. L'impression de 1000 roues d'un même engrenage prendrait ainsi (selon les chiffres de HP) 83 heures par de l'extrusion, 38 heures par de la découpe laser et seulement 3 heures avec le HP Multi Jet Fusion. La technologie est capable d'imprimer à la cadence de 350 millions de points par seconde.

hp-multi-jet-fusion

HP revendique aussi une extrême solidité. La société a ainsi présenté une vidéo d'un maillon imprimé en 3D par sa technologie et capable d'assurer la suspension d'une voiture avec des sangles sous une grue.

hp-multi-jet-fusion 

Le constructeur a été plus discret sur le coût, garantissant que sa solution serait beaucoup plus économique. HP prépare déjà les évolutions de sa technologie, assurant que la couleur, l'élasticité, la souplesse et les textures seraient les prochaines caractéristiques physiques apportées aux objets imprimés.

HP PC Sprout

hp-pc-sprout 

HP a aussi présenté son concept d'Immersive Computing avec le PC Sprout (pousse, comme dans jeune pousse, en traduction littérale). Un PC qui se veut un gros tout-en-un capable qui intègre un scanner, une caméra 3D, un vidéoprojecteur, une surface tactile (à la manière des tablettes graphiques de Wacom) capable de faire office de clavier et souris.

hp-pc-sprout 

Le PC Sprout se présente comme ordinateur tout-en-un (HP TouchSmart ou Apple iMac) surmonté par une potence où se cachent module de vidéoprojection, scanner et caméra 3D. Au pied de l'écran, se place la surface de travail tactile sur laquelle peuvent être projetées des images. L'utilisateur peut ainsi interagir sur cette surface et l'écran devant lui, déplacer des éléments de l'un à l'autre, scanner des objets réels en 2D ou 3D pour les utiliser de manière virtuelle...

hp-pc-sprout 

Parmi les exemples présentés : l'activité de coloriage pour les enfants directement sur la surface de travail à plat, le fait de pouvoir scanner directement un motif pour ensuite voir son effet sur une d'une pièce (un mur d'une cuisine, d'un salon que l'on souhaite repeindre, habiller en bois ou en briques), ou encore une cession de piano sur un clavier virtuel.

Pour démontrer le potentiel de son PC Sprout à l'audience présente, HP avait confié quelques exemplaires à des créatifs de tout poil. S'en est suivi une succession de vidéos...

hp-pc-sprout

Reste à savoir si, à l'heure de la mobilité et des PC portables, une machine de ce gabarit et ses usages réussiront à convaincre. HP avance de multiples partenariats afin de proposer un maximum d'applications.

hp-pc-sprout-appli 

Le PC Sprout est une machine de 23 pouces à écran tactile en plus de la surface de travail. Il est issu de partenariats de recherche et développement avec Microsoft, Intel, 3M, Texas Instrument... Le PC Sprout s'appuie ainsi sur le système à 4 caméras RealSense 3D d'Intel, un autre dispositif d'image doté d'un capteur de 14,6 millions de pixels, d'un vidéoprojecteur DLP...

 Le HP PC Sprout sera en démonstration dans plusieurs Best Buys et Microsoft Store aux Etat-Unis. Sa commercialisation est prévue à partir du 9 novembre à 1900 dollars environ.

Source : cnetfrance.fr

Voir les commentaires

EyeRing lit votre livre grâce à votre doigt

30 Octobre 2014, 19:25pm

Publié par Grégory SANT

La FingerReader - une bague magique développée par le MIT - permet aux non-voyants de lire autre chose que des contenus en Braille ou de ne plus avoir à demander à leur voisin de leur lire un roman...

Vous vous souvenez de EyeRing, la bague connectée qui permettait de pointer du doigt un objet et d'en obtenir aussitôt une description audio ?

Le MIT fait évoluer le concept et développe à présent une nouvelle « bague magique » qui va encore plus loin pour améliorer la vie des aveugles et des malvoyants. Cette bague nouvelle génération, baptisée FingerReader, se porte sur l'index : en suivant naturellement le texte pointé par le doigt de son propriétaire, ligne après ligne, la bague scanne le texte et l'analyse en temps réel grâce à une micro-caméra embarquée, puis elle le restitue instantanément sous forme audio grâce à une voix de synthèse – voix un tantinet flippante, il faut bien l'avouer. En outre, pour guider la lecture, une vibration indique à l'utilisateur les passages à la ligne et les changements de page. Ce dispositif pourrait également s'avérer utile pour apprendre à lire ou pour traduire un document en temps réel. Reste à savoir comment en lire le mode d'emploi...
Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Des parties de ping-pong virtuelles

29 Octobre 2014, 18:25pm

Publié par Grégory SANT

Ping-PongLe problème du ping-pong est avant tout matériel, il n'est pas simple de dénicher une table et encore moins une balle en état. Évidemment, la question ne se pose plus avec le tennis de table virtuel.
En savoir plus sur http://www.gizmodo.fr/2014/10/29/ping-pong-virtuel.html#pyvIgfSfdIJwDBdg.99

The Sharper Image a mis au point cette alléchante solution qui devrait ravir petits et grands à Noël, moyennant la somme raisonnable de 60 dollars. L’idée est simple sur le papier, il s’agit ni plus ni moins que d’un appareil qui projette une balle de lumière sur les murs et le plafond. Le joueur n’a plus qu’à renvoyer cette balle virtuelle à son adversaire, comme il le ferait à l’occasion d’une partie de ping-pong classique.

ping-pong

Le jeu est en effet très similaire au ping-pong traditionnel, si ce n’est que vous aurez besoin de piles pour alimenter le dispositif et ses deux « raquettes » sans fil. Prochaine étape, le « Bière Pong Virtuel » ? Nous, on signe déjà !


Voir les commentaires

Dronecode : le projet de la Fondation Linux

29 Octobre 2014, 18:18pm

Publié par Grégory SANT

Drone pixabay

Une plateforme logicielle open source pour les drones, supportée par la Fondation Linux.

La fondation Linux vient d’officialiser un projet appelé Dronecode. Comme cela est de coutume chez la fondation Linux, dont la mission est de promouvoir les projets open source et le développement collaboratif, le but de Dronecode est de rassembler différents travaux afin d’aboutir à une plateforme logicielle destinée aux drones.

Grâce à ce projet, les travaux pourront bénéficier d’un support digne d’un projet de grande envergure et d’un financement assez important. Parmi les quelques entreprises qui se sont embarquée (financièrement) dans cette aventure, il y a des noms connus comme 3D Robotics, Intel, Baidu, Box ou encore Squadrone System.

Le résultat attendu est une plateforme logicielle open source destinée aux drones qui permettra aux développeurs et aux équipes de R&D de ne pas partir de zéro.

Actuellement, il y aurait déjà près de 1 200 développeurs qui travaillent sur la plateforme Dronecode et sur certains projets, il y aurait pas moins de 150 commits par jour, ce qui reflète la cadence du travail de développement.

En tout cas, le fait que la Fondation Linux décide de se lancer dans cette aventure et que celle-ci attire autant de « sponsors » (ils sont plutôt nombreux) met en avant l’importance de l’industrie du drone. L’une des entreprises qui supportent cette initiative, Intel, a par exemple expliqué ceci : « L’industrie commence à peine à réaliser le potentiel de la technologie des drones ».

Source : smartdrones.fr

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>