Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

internet 3d-realite augmentee

Manette de jeu haptique ALPS Haptic Reactor Quadra

24 Octobre 2018, 16:19pm

Publié par Grégory SANT

 

80 % des manettes de jeux vidéo comportent au moins un équipement ALPS. La société japonaise, spécialisée dans les réacteurs haptiques, vient de dévoiler une nouvelle version de son système de vibration à retour de force au CEATEC 2018. À la différence de son prédécesseur, le nouveau ALPS Haptic Reactor Quadra propose désormais quatre points de résonance au lieu de deux. Ce nouveau système permettra alors un retour de force rapide et plus précis que jamais.

Un moteur de vibration bien plus précis

APLS a fait une démonstration depuis son stand lors de l’événement. Pendant qu’un utilisateur tient deux bâtons connectés à des billes métalliques roulées dans un tube, le nouveau réacteur haptique rejoue des vibrations en temps réels et synchronisées sur les bâtons.

Selon APLS, le nouveau réacteur Quadra offrira une résonance plus précise par rapport aux vibrations proposées par les manettes actuelles, bien que ces dernières soient déjà assez élevées. Pour la société nippone, c’est un point important, surtout quand il s’agit d’une application de réalité virtuelle où l’utilisateur aurait besoin de ressentir sur son corps ce qui arrive dans le jeu.

Pour l’instant, aucune information n’a été révélée concernant le nombre de concepteurs de jeux vidéo ayant fait l’acquisition de ce nouveau réacteur haptique. Mais il est possible qu’ALPS soit à l’origine des vibrations dans les manettes de Nintendo Switch.

>>> Lire aussi : 14 000$ la manette de PS4, s'il vous plaît

 

 

 

Voir les commentaires

Des gants haptiques adaptés à la réalité virtuelle

23 Octobre 2018, 17:56pm

Publié par Grégory SANT

 
Les gants à retour haptique développé par le professeur Herbet Shea à l'EPFL

 

La dernière barrière pour rendre la réalité virtuelle totalement immersive est l’absence de sensation du toucher des objets. Une limite qui pourrait bientôt être du passé grâce à une innovation d’un groupe de chercheurs de l’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) et de l’ETH de Zurich (Ecole Polytechnique Fédérale également) qui ont mis au point un gant à retour haptique.

Des gants à retour haptique qui pourraient fonctionner sur batterie

Les équipes ont développé une paire de gants qui fournissent « un retour haptique extrêmement réaliste » baptisée « DextrES ». D’après eux, leurs gants sont révolutionnaires et se démarquent des autres projets similaires sur plusieurs points. Tout d’abord, leur poids et encombrement : ils sont ultra-légers (8 grammes par doigt) et n’ont pas recours à un exosquelette pour fonctionner. Le secret : l’usage du nylon tressé qui ne fait que 2 mm d’épaisseur autour des doigts. Ensuite, ils ont également l’avantage de nécessiter très peu d’énergie pour fonctionner, ce qui pourrait permettre d’envisager une utilisation sans fil sur batterie.

 

Les gants DextrEs à retour haptique

Herbert Shea, responsable du laboratoire des transducteurs à l’EPFL, a déclaré : « Nous voulions développer un appareil léger qui, contrairement aux gants de réalité virtuelle existants, ne nécessite pas d’exosquelette volumineux, de pompes ou de câbles très épais. » Pour fonctionner, DextrES est constitué de fines bandes métalliques élastiques qui recouvrent les doigts. Lorsque vous touchez un objet en réalité virtuelle, le système applique une différence de tension qui lie les bandes métalliques entre elles, ce qui empêche de bouger les doigts et donc imite la sensation de toucher un objet réel.

Démonstration du fonctionnement des gants DextrEs

Shea a expliqué que le système a besoin de très peu d’énergie pour fonctionner parce que la sensation de toucher est recrée en bloquant un mouvement plutôt qu’en le créant. C’est pourquoi les chercheurs sont certains de pouvoir rendre le système mobile en le faisant fonctionner sur batterie. Ils espèrent également pouvoir utiliser le système à des fins médicales pour former les chirurgiens en réalité augmentée.

Voir les commentaires

Portails et clôtures s'appliquent en 3D sur votre projet

10 Avril 2015, 20:00pm

Publié par Grégory SANT

Le Groupe Maine, spécialiste de la clôture, propose de visualiser en 3D son projet de clôtures ou de fermeture en situation grâce à une tablette, avec son application Mirage. Deux ans après son configurateur en ligne, l’industriel franchit une nouvelle étape dans l’aide à l’achat grâce à l’application inédite et exclusive.

Concrètement, muni d’une tablette, il suffit au client de télécharger l’application Mirage via le QR code visible sur les catalogues 2015 ou via les boutiques d’applications (App store, Google Play etc.). Sur les catalogues 2015, le symbole RA+ à côté d’un portail, d’une porte de garage ou encore d’un volet indique au client qu’il peut placer sa tablette en direction de l’image.

Le produit apparaît alors en 3D sur l’écran avec la possibilité de le personnaliser et de l’analyser sous toutes les coutures. L’installateur et/ou le particulier peuvent également voir le produit en situation sur la façade ou le pourtour de la maison grâce à la Réalité Augmentée.

« Au-delà du côté ludique, nous avons la volonté de faire de la réalité augmentée un véritable outil de décision et d’aide à l’achat », explique Dominique HALLOUIN, directeur commercial du Groupe Maine. « C’est une grande première dans notre secteur d’activité qui permet dès maintenant à nos clients de visualiser in situ nos produits stars ».

Concernant Maine Clôtures, tous les modèles de la gamme Intuitive et la majorité des produits des gammes Active, Exclusive, Expressive et Initiative sont disponibles en Réalité Augmentée. Cette dernière permet de personnaliser chaque zone de chaque modèle et de tester en 3D toutes les possibilités.

Chez Maine Fermetures, sont visibles en Réalité Augmenté 5 portes de garage, dont la toute nouvelle « PHOENIX » (qui est elle-même personnalisable via l’application Mirage), ainsi que toute la gamme de volets battants.

Voir les commentaires

Les commerciaux de Tarkett s'équipent en lunettes à réalité augmentée

26 Mars 2015, 19:01pm

Publié par Grégory SANT

Le spécialiste des revêtements de sol Tarkett expérimente l’utilisation de lunettes de réalité augmentée auprès de ses forces de vente. Au-delà de l’effet « gadget », l’objectif pour l’industriel français est de se différencier et d’accélérer le processus de décision du client final.

Depuis septembre 2014, les commerciaux français du spécialiste des revêtements de sol Tarkett ont un nouveau « joujou » numérique à leur disposition. Plus qu’un gadget, les lunettes de réalité augmentée dont ils sont désormais équipés révolutionnent leur façon de promouvoir leurs produits.

Ce nouvel outil permet aux prescripteurs de visualiser, en 3D, les revêtements de sol qu’ils envisagent pour leur projet. La cible ? Architectes, designers, installateurs ou encore maîtres d’ouvrage de programmes immobiliers. « Les architectes se sont montrés très réceptifs car les lunettes de réalité augmentée permettent à leurs clients de se projeter dans un univers 3D difficile à appréhender à l’oeil nu. Elles permettent de mieux visualiser l’association des couleurs, le rendu final », décrit Chris Legal, directeur marketing France de Tarkett.

Une dizaine de paires de lunettes équipe déjà les sept divisions commerciales régionales de Tarkett France. Après avoir testé les Google Glass ou encore le casque de réalité augmentée d’Oculus Rift (filiale de Facebook), Julien Hamon, responsable digital EMEA de Tarkett, a jeté son dévolu sur le modèle Moverio BT-200 développé par Epson (699 euros l’unité, prix public). « L’écran virtuel est situé au centre du champ de vision de l’utilisateur. Grâce à une télécommande tactile reliée aux lunettes, il fait dérouler les différents menus et applique les revêtements de sol dans des pièces prédéfinies », explique-t-il.

Accélerer le processus de décision

Tarkett veut faire de ces lunettes une « cabine d’essayage virtuelle » qui viendrait en complément des cartes-échantillons (nuanciers pour les revêtements de sol) équipant déjà les commerciaux. Pour mettre en valeur les matières et se différencier sur le marché. « Nous voyons cet outil comme une plus-value apportée à nos clients. Nous l’envisageons comme une aide au choix, un moyen d’accélerer le processus de décision », consent Chris Legal.

Un logiciel professionnel a été développé pour l’occasion par l’industriel avec l’éditeur 360world, alimenté par des scans haute définition des différents revêtements pour donner un rendu le plus fidèle possible des matières. Pour le moment, seules la gamme de revêtements vinyles Tapiflex et sa centaine de références ont été intégrées. « Si l’expérimentation s’avère concluante, nous augmenterons le nombre de lunettes dans nos équipes et intégrerons d’autres gammes de revêtements », prévoit Julien Hamon. Des partenariats avec d’autres industriels – comme des fabricants de peinture, de revêtements muraux – pourront également être envisagés.

Voir les commentaires

On peut toucher des hologrammes

12 Février 2015, 18:45pm

Publié par Grégory SANT

Toucher les hologrammes…

On pouvait déjà voir des hologrammes en 3D mais on pourra bientôt les toucher, si l'on en croit la jeune société Ultrahaptics. Cette start-up a en effet développé une innovation qui pourrait avoir des répercussions dans des domaines aussi variés que le cinéma, l’art ou la médecine.

S'appuyant sur les travaux menés par une équipe de chercheurs de l’Université de Bristol, dirigés par le professeur Sriram Subramanian, cette technologie, baptisée Ultrahaptics, utilise un capteur de mouvements qui détecte la position de la main, donnant ainsi l’endroit exact où doit apparaître l’objet.

Des milliers de minuscules haut-parleurs produisent alors des vagues d’ultrasons à cet endroit, créant des perturbations dans l’air et que l’on peut ainsi sentir sur la peau. On a alors la sensation de toucher un hologramme de la forme de l’objet voulu. Mais les chercheurs sont allés plus loin et ont projeté les vagues d’ultrasons sur une fine nappe d’huile éclairée par une lampe. La forme de l’objet et ses mouvements deviennent alors clairement visibles à la surface. Un écran 3D permet finalement de créer un objet virtuel que l’on peut à la fois voir et sentir.

Cette technologie devrait permettre de sentir également le poids et la texture exacte des objets. On imagine évidemment les potentialités de cet outil en médecine, dans le commerce ou encore dans le domaine culturel et artistique…

Source : rtflash.fr

Voir les commentaires

OnSight le logiciel de réalité augmentée pour la NASA

11 Février 2015, 18:21pm

Publié par Grégory SANT

Simulation-3D-Mars-Microsoft-NASA-OnSight

Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA et Microsoft ont développé un logiciel appelé OnSight qui permettra aux scientifiques de télécommander depuis leur bureau, le rover Curiosity sur Mars.

 

La réalité virtuelle n’est pas utile uniquement pour les jeux vidéos. Les ingénieurs de la NASA en collaboration avec Microsoft, vont bientôt pouvoir se promener sur Mars comme s’ils y étaient. Grâce aux nouvelles HoloLens de Microsoft, ils vont mieux comprendre dans quel environnement le rover évolue.

 

Le logiciel OnSight utilisera en temps-réel les données enregistrées par le robot mobile pour créer une simulation en 3D de l’environnement sur Mars. Avec cette vue embarquée, les scientifiques du programme Curiosity seront capables d’étudier avec plus de précision le site sur lequel ils se trouvent et de planifier de nouvelles activités pour le rover.

 

 

 
Jusqu’à maintenant, les scientifiques travaillaient sur des images en deux dimensions, ce qui ne facilitait pas leur tâche à l’heure d’identifier les lieux et prendre des décisions pour la suite de la mission.
Le système OnSight utilise ce que Microsoft appelle « informatique holographique », c’est-à-dire, le fait de superposer des images et la data collectée par le rover directement et de les afficher directement dans le champ de vision de l’opérateur. Grâce au HoloLens (voir ici la différence avec les Oculus Rift), l’utilisateur qui les porte, verra à travers ces lentilles holographiques, un monde réel enrichi par des données virtuelles provenant des capteurs installés sur le rover.
Microsoft Hololens onsight             Il suffira que l’opérateur fasse un tour sur soi-même pour voir tout ce qui se trouve autour du rover Curiosity et ce, à des millions de kilomètres des locaux de la NASA. OnSight n’est pas qu’un outil de visualisation en temps réel. Il permettra également de commander le robot en utilisant des gestes de la main pour sélectionner les commandes dans les menus qui s’affichent.
 
Source : humanoides.fr

 

Voir les commentaires

La réalité augmentée fait du ski

9 Février 2015, 20:09pm

Publié par Grégory SANT

RideOn, les lunettes de ski à réalité augmentée

Désormais, les skieurs peuvent utiliser des lunettes à réalité augmentée. RideOn pourrait bien révolutionner la pratique du ski avec ce modèle à la pointe de la technologie. Zoom sur ce concept.

Être connecté en faisant du ski

L’arrivée des lunettes RideOn ne passera pas inaperçue. En effet sur les pistes, les utilisateurs pourront dorénavant profiter d’images inédites et disposer des multiples fonctions de ces lunettes connectées.

Ce bijou de technologie a été créé par une start-up de Tel Aviv. Utiliser la réalité augmentée permet d’offrir aux sportifs une nouvelle dimension dans la pratique de leur sport. Ces lunettes RideOn reposent donc sur le même principe que les célèbres lunettes connectées Google Glass – espérons pour leurs créateurs qu'elles rencontreront plus de succès que leurs homologues californiens à ce jour.

Elles disposent d’une caméra haute définition afin de capturer des images des pistes. Les concepteurs de RideOn ont pensé à tout puisque ce modèle peut par ailleurs compter sur une autonomie de batterie de huit heures, soit le temps d’une bonne journée de ski.

 

A quoi servent les lunettes RideOn ?

Concrètement, les lunettes RideOn offrent de nombreuses fonctions, à la fois pratiques et divertissantes. Tout d’abord, l’utilisateur bénéficiera d’une vue augmentée du paysage, avec diverses informations pratiques (caractéristiques de la neige et de la piste, température, temps d'attente aux remontées mécaniques...).

Mais ce gadget se veut aussi ludique. Ainsi, il sera également possible d'interagir avec d’autres personnes qui portent des lunettes de ce type et jouer à des jeux – une bataille de boules de neige virtuelle, ça vous tente ?
Encore au stade de prototype, les lunettes RideOn pourraient être commercialisées dès septembre 2015.

Source : masculin.com

Voir les commentaires

Hololens :la réalité virtuelle et augmentée par Microsoft

24 Janvier 2015, 18:32pm

Publié par Grégory SANT

 
Le casque de réalité virtuelle de Microsoft veut se positionner également dans les actions quotidiennes. 
Le casque de réalité virtuelle de Microsoft veut se positionner également dans les actions quotidiennes.  Photo : Microsoft

Ce fut une des annonces véritablement étonnantes de la conférence que donnait Microsoft cette semaine : l’Hololens. Derrière cette paire de lunettes de 400 g offrant une vision de 120° par 120° on trouve le premier accessoire de Microsoft surfant sur la vague de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. L’accessoire, qui devrait sortir cette année en même temps que le tout nouveau système d’exploitation Windows 10, n’a pas besoin d’être relié à un ordinateur pour fonctionner. Autonome et équipé de 18 capteurs ce périphérique viendra ainsi enrichir de métadonnées votre environnement.

Jeux vidéo et applications quotidiennes

La vidéo présentée par le constructeur laisse en tout cas aussi rêveur que sceptique. On pourrait se croire dans un film de science fiction à la Minority Report. Grâce à Hololens, l’environnement autour de l’utilisateur sera enrichi par un grand nombre d’informations ou bien d’outils virtuels. Contrairement à l’Oculus Rift de Facebook qui isole l’utilisateur du monde extérieur, Hololens ne fait qu’ajouter des informations à l’environnement réel. Une véritable révolution dans le concept qui donne enfin tout son sens à cette expérience que l’on appelle la réalité augmentée.

On imagine les nombreuses possibilités qu’offre Hololens. Les jeux vidéo ne seront pas en reste et Microsoft illustrait le propos par le biais d’une démonstration holographiques de son jeu Minecraft (racheté il y a peu plus de 2,5 milliards de dollars aux Suédois de Mojang). Ce jeu de construction virtuel se transformant alors grâce ce casque holographique en véritable jeu de Lego virtuel. Une démonstration impressionnante. Reste qu’il faudra pour que le produit rencontre le succès multiplier les applications pour celui-ci. Si tel est le cas, on imagine que Hololens pourrait bien bouleverser notre quotidien en changeant radicalement note façon de voir le monde.

 

Source : metronews.fr

Voir les commentaires

VitriXpert : des services pour l'automobile en réalité augmentée

13 Janvier 2015, 18:05pm

Publié par Grégory SANT

 

Le réseau de vitriers automobiles VitrXpert vous invite à vivre l'expérience de la réalité augmentée à son kiosque du Salon de l'auto de Montréal qui se déroulera du 16 au 25 janvier prochain.

En développement depuis bientôt 5 ans, la bannière VitrXpert (www.vitrxpert.com) propose non seulement la réparation et le changement de pare-brise, mais en plus elle offre à ses clients divers produits et services dans le monde de l'esthétique auto tels que des supports à vélo, des boîtes de transport, des caméras de recul, des attaches-remorque, des démarreurs à distance, des systèmes multimédia, etc.

Afin de faire vivre une expérience d'achat interactive à ses clients, VitrXpert s'est doté d'une technologie dynamique et avant-gardiste en utilisant la réalité augmentée. Cette nouvelle approche consiste à insérer des images virtuelles animées dans le monde réel en passant par votre téléphone intelligent ou votre tablette électronique.

Pour voir un exemple de la réalité augmentée de VitrXpert, regardez la vidéo, mais encore mieux,  venez la vivre à notre kiosque…

La réalité augmentée de VitrXpert, une autre bonne raison de venir réellement vivre le Salon de l'auto de Montréal…

SOURCE VitrXpert

Bas de vignette de la vidéo : "VitrXpert se dote de la réalité augmentée pour agrémenter son service à la clientèle. Que ce soit pour un conseiller ou un garage virtuel et même un jeu interactif, voyez les avantages de cette nouvelle application utilisée en kiosque ou en magasin."

Source : newswire.ca

Voir les commentaires

L'hologramme un outil de visualisation 3D

10 Janvier 2015, 18:52pm

Publié par Grégory SANT

Ultrahaptics

Permettre aux hommes de voir et toucher des hologrammes en 3D : c’est le pari relevé par la start-up Ultrahaptics. Une innovation qui pourrait avoir des répercussions dans des domaines aussi variés que le cinéma, l’art ou la médecine.

Le terme hologramme vous évoque certainement la manière dont Dark Vador communique avec ses sbires dans la saga Star Wars : une création imaginaire qui fait rêver les enfants, au même titre que le sabre laser ou les voitures volantes. Pourtant, grâce aux travaux menés par une équipe de chercheurs de l’université de Bristol, la science-fiction pourrait bientôt devenir réalité.

« Notre but, c’est de vous donner la sensation du toucher, sans que vous ne touchiez quoi que ce soit. », explique le professeur Sriram Subramanian, membre de l’équipe, au media wired.co.uk. Une ambition qui repose sur la technologie Ultrahaptics, désormais développée par la start-up éponyme fondée fin 2013 par le scientifique et ses collègues.

Des ultrasons pour matière première

Concrètement, comment ça marche ? D’abord, un capteur de mouvements détecte la position de la main, donnant ainsi l’endroit exact où doit apparaître l’objet. Des milliers de minuscules haut-parleurs envoient alors des vagues d’ultrasons à cet endroit, qui créent des perturbations dans l’air et que l’on peut ainsi sentir sur la peau. On a alors la sensation de toucher un hologramme de la forme de l’objet voulu.

Toucher, c’est bien ; voir, c’est encore mieux. Pour cela, les chercheurs ont projeté les vagues d’ultrasons sur une fine nappe d’huile éclairée par une lampe. La forme de l’objet et ses mouvements éventuels deviennent alors clairement visiblement à la surface. Un écran 3D permet finalement de créer un objet virtuel que l’on peut à la fois voir et sentir.

Plusieurs types de formes ont ainsi pu être crées, dont des sphères et des pyramides. Si la résolution n’est pour l’heure pas parfaite, elle pourra être améliorée en utilisant des haut-parleurs plus petits, comme l’ont expliqué les chercheurs à l’International Business Time.  Pour l’heure, les ultrasons ne peuvent en outre pas franchir les tissus : il faut donc que la peau soit à nu. Enfin, selon les propos de Subramanian, rapportés par wired.co.uk, la technologie devrait permettre, dans le futur, de sentir également le poids et la texture exacte des objets.

Du cinéma à la médecine

On se doute bien qu’une telle invention n’a pas pour seul but de ravir les fans de Star Wars : quelles sont donc ses possibles applications concrètes ? Ce système permettrait d’abord d’améliorer considérablement l’expérience offerte par la 3D, dans les jeux vidéo mais aussi au cinéma. Ce qui explique que des entreprises comme Microsoft ou Magic Leap poussent actuellement leurs recherches dans ce domaine.

Elle permettrait ensuite à la médecine de réaliser d’importants progrès, en permettant notamment aux chirurgiens de détecter des maladies, comme des tumeurs, par voie tactile. Subramanian voit également de prometteuses applications à la sécurité routière, avec un système envoyant un picotement dans la nuque gauche du conducteur (là où se trouve l’angle mort) pour indiquer l’approche d’un autre véhicule. Enfin, c’est aussi dans le domaine de l’art que cette innovation pourrait faire des merveilles, selon Subramanian : « Dans les musées, les objets anciens sont derrière des parois en verre, mais il serait bien que les gens puissent les toucher. » Et s’il était bientôt possible de connaître la texture et le poids d’une antique sculpture égyptienne ou d’un vase étrusque ?

Source : atelier.net

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>