Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #transport

Concept Aston-Martin TRITON

29 Septembre 2017, 15:50pm

Publié par Grégory SANT

C’est la deuxième fois que la firme anglaise use d’un nom lié à mythologie. En 2015, Aston Martin baptisait sa supercar Vulcan. Outre le célèbre avion de chasse, ce nom est aussi celui du Dieu romain du feu. La voilà qui s’associe aujourd’hui avec un constructeur de sous-marins, Triton, pour créer un sous-marin sans équivalent, nommé Neptune. En référence au Dieu latin protecteur des pêcheurs…

L’objectif de Triton est simple : créer le sous-marin le plus luxueux possible, et bénéficiant d’un design séduisant. Dans ces derniers domaines, en faisant l’analogie avec l’automobile, quoi de mieux qu’un partenariat avec une firme anglaise synonyme de luxe et de hautes performances. En deux mots : Aston Martin?

L’Aston Martin aquatique ?

C’est sans doute ce qui a traversé l’esprit de Patrick Lahey, président de la firme Triton Submarine LLC. Ainsi, en faisant appel à la division Consulting du constructeur, l’homme savait qu’il faisait appel à des hommes capables d’allier technicité et esthétique.

Ainsi, Aston Martin a livré un bathyscaphe composé d’une cellule centrale à bulle en acrylique, entourée de deux pontons. Produit en quantité limitée, le Neptune est la seconde réalisation d’Aston Martin Consulting (après le bateau AM37), département créé il y a dix-huit mois. Basé sur le Triton 1650/3, et permet à trois personnes de naviguer dans les fonds marins. Et sa batterie lui autorise une autonomie de 12 heures. Esthétiquement, le Neptune n’est pas sans évoquer le sous-marin de poche dont se servit Ernst Stavro Blofeld pour tenter d’échapper à l’agent 007 dans le film Les diamants sont éternels

Maintenant que les équipes d’Aston Martin Consulting ont oeuvré sur et sous la mer, elles pourrait se tourner vers les cieux. Avec un avion de chasse par exemple ? Après tout, le siège de la marque, à Gaydon, est situé sur une ancienne base aérienne de la Royal Air Force…

Voir les commentaires

Recharge sans fil pour la BMW 530e

27 Septembre 2017, 17:46pm

Publié par Grégory SANT

La recharge sans fil pour les smartphones est quasiment généralisée : quelques années après avoir été introduite pour les smartphones sous Android, Apple a décidé de franchir le pas à l'occasion du lancement des iPhone 8, 8 Plus et X. BMW aussi a lancé la recharge sans fil... Mais pour les voitures de sa gamme électrique. Très précisément pour un modèle en particulier.

Le système permet une recharge sans avoir besoin de brancher la voiture, donc réduit les problèmes de câble et de positionnement des prises électriques. Surtout que le tout se branche sur du 220 Volts.

La BMW 530e iPerformance pourra se recharger sans fil

L'appareil que BMW a présenté dans une vidéo postée sur Youtube le 22 septembre 2017 ressemble à un simple tapis. Il s'agit en réalité d'une station de recharge pour une voiture hybride : la BMW 530e iPerformance, un des modèles de la gamme hybride rechargeable du constructeur allemand. Pour l'instant, c'est le seul pour lequel le tapis de recharge à induction a été annoncé.

Le tapis se branche sur une simple prise 220 Volts, ce qui le destine au marché européen en premier lieu. Aux Etats-Unis, où le voltage est de 125 V, il ne peut pas fonctionner. BMW n'a pas annoncé de version pour le marché américain pour l'instant. Pour le reste, il suffit de placer la voiture au-dessus du tapis pour que la recharge de la batterie démarre.

Un système de guidage intégré à l'ordinateur de bord


Le tapis, selon la vidéo présentée par BMW, permet de recharger les batteries de la voiture en 3,5 heures. La recharge commence automatiquement lorsque la batterie est placée très exactement au-dessus du tapis.

Cette manœuvre peut paraître compliquée, puisqu'il s'agit d'aligner la batterie au tapis, à la verticale, en roulant au-dessus de la plateforme. BMW a donc imaginé un système de guidage au niveau de l'ordinateur de bord, qui permet de réaliser cette opération en toute simplicité.

La BMW 530e iPerformance coûte environ 60.000 euros selon les versions et les options ; la fonctionnalité recharge sans fil est une option.

Voir les commentaires

Dyson : nouvel acteur sur le marché des véhicules éléctriques

27 Septembre 2017, 17:31pm

Publié par Grégory SANT

Le fabricant d'aspirateurs Dyson annonce qu'il se lance dans le véhicule électrique A l'image des constructeurs auto, Dyson mesure le potentiel du marché du véhicule électrique. Dyson veut lancer un premier véhicule électrique d’ici 2020. Pour l'instant, le projet reste très mystérieux, aucune information n’a été donnée sur le lieu où le véhicule ou encore la batterie seront produits. Dyson veut se protéger de la "concurrence féroce" du secteur automobile. 

On ne l’attendait pas sur ce créneau. James Dyson, fondateur britannique de la société du même nom, spécialisée dans l’aspirateur (et les sèches-cheveux, ventilateurs et sèches-mains haut de gamme), a annoncé mardi 27 septembre vouloir pénétrer dans le secteur de l’automobile en lançant un véhicule électrique. Dans un communiqué, l’entrepreneur de 70 ans précise avoir l’intention de lancer sur le marché le dit véhicule d’ici 2020, grâce à un investissement de près de 2 milliards de livres (l’équivalent de 2,28 milliards d’euros), consacré de manière équilibré à la batterie et à la voiture en tant que telle.

Dans le document, James Dyson explique qu’une équipe "exceptionnelle" déjà composée de 400 personnes, aussi bien des "ingénieurs de Dyson que des profils talentueux issus de l’industrie automobile", travaille déjà sur ce nouvel axe stratégique de l’entreprise. Cette nouvelle équipe devrait d’ailleurs s’agrandir rapidement, puisque le directeur du groupe indique "être en train de recruter agressivement".

Un projet de filtre à particules

Dyson se refuse toutefois à fournir plus de détails sur le contenu de cette initiative : "A partir de maintenant, le projet va avancer rapidement. Mais nous ne donnerons pas plus d’informations à ce stade. La compétition technologique dans le secteur automobile est féroce et nous devons faire tout ce qui est notre pouvoir pour maintenir le secret autour des spécificités de notre véhicule", indique James Dyson dans le communiqué.

Aucune information n’est donnée sur le lieu où le véhicule et la batterie seront produits. Auprès de journalistes, James Dyson a simplement précisé que les deux seraient produits au même endroit, à proximité des fournisseurs avec lesquels son entreprise travaillera pour mettre sur pied le véhicule électrique. Le groupe est logiquement très présent au Royaume-Uni, qui a indiqué récemment vouloir interdire les véhicules thermiques d’ici 2040, dans le sillage de la France. Dyson est également implanté en Asie, où la demande en véhicules électriques connaît, là aussi, une forte croissance sous l’effet de la Chine. Deux marchés porteurs, en somme.

Selon James Dyson, cette décision fait suite à une première tentative visant à concevoir un filtre à particules à destination des moteurs diesel au début des années 1990. "A notre grande déception, personne n’était intéressé à l’époque par notre système et nous avons arrêté ce projet", écrit le chef d’entreprise. Taclant au passage les constructeurs automobile qui ont "trompé les réglementations sur la qualité de l’air", le Britannique indique croire en la capacité "des véhicules électriques à régler le problème de la pollution".

Voir les commentaires

GTT 115 : le yacht par Porsche

26 Septembre 2017, 16:47pm

Publié par Grégory SANT

Studio FA Porsche
Le 115 GT avant d'être mis à l'eau.

DESIGN - C'était dans les clous, c'est désormais officiel: Porsche va se lancer très prochainement sur de nouveaux marchés.

Le constructeur automobile de luxe dont le siège se trouve à Stuttgart (bien loin de la mer) présentera ainsi son premier yacht au Monaco Yacht Show ce samedi 27 septembre.

 

Sept exemplaires seulement

Fidèle à sa réputation, la marque allemande n'a pas fait dans la demi-mesure pour concevoir son embarcation. Baptisé le 115 GT, le navire a été élaboré par le constructeur de yachts spécialisé dans le luxe, Dynamiq.

 

Estimé à environ 13,9 millions d'euros, ce yacht long de 35 mètres peut accueillir 12 personnes (6 passagers et 6 membres d'équipage). Une capacité d'accueil permise par de vastes espaces luxueux à son bord.

 

 

Studio Porsche

 

Avec des hauteurs sous plafond de l'ordre de 2 mètres sur les deux ponts, le constructeur allemand a ainsi souhaité privilégier le confort et le faste pour ses clients.

"Ce lancement représente l'aboutissement d'un long processus de conception et de développement pour introduire un nouveau type de super-yacht sur le marché. Nous avons décidé de limiter la production à sept unités pour faire du 'GTT 115' une véritable œuvre de collection", a ainsi affirmé le PDG de Dynamiq, Sergei Dobroserdov.

 

L'ADN Porsche

Pour son premier yacht, Porsche s'est appliqué à concevoir un navire de haute-technologie. Une prétention évoquée Sergei Dobroserdov, au moment de la mise à l'eau de l'engin à Viareggio (Italie): "Le GTT 115 sera le yacht le plus avancé au Monaco Yacht Show avec sa forme de coque ronde, sa propulsion Hull Vane et son système de stabilisation développé avec 4 ailettes et intercepteurs."

A ce titre, le navire fonctionnera avec deux moteurs diesel MAN ayant une puissance combinée de 12.594 chevaux et comme un hybride à l'aide de deux moteurs électriques de 20,8 kW.

Des caractéristiques que les fans de l'enseigne retrouveront dans la prochaine voiture électrique, la Porsche Mission E. Après Lamborghini, Mercedes et Bugatti, Porsche arrive donc à son tour sur le marché des yachts.

Voir les commentaires

Hope : un concept original de moto électrique

25 Septembre 2017, 16:27pm

Publié par Grégory SANT

 
 

 

« Hope » est un nouveau concept de moto électrique avec un design unique. Son créateur s’est inspiré de trois différents symboles de la culture pop pour la réaliser. Samuel Aguiar, alias « Shiny Hammer », s’est inspiré de « une Porsche 356 Pré-A, d’un iPhone et d’un Pokémon » lors de sa conception. Mais, « Hope » est tout aussi impressionnante en raison de ses caractéristiques techniques et de ses matériaux constitutifs.

Son créateur Samuel Aguiar a conçu « Hope » à l’image d’un engin silencieux et entièrement personnalisé. Sa coque lisse couvrant tout le corps du véhicule est en effet constituée de plaques en fibre de verre et d’aluminium. Ces panneaux métalliques peuvent par ailleurs jouer le rôle de miroir lorsqu’il fait jour. Le moteur électrique installé est capable de pousser la moto jusqu’à près de 120 kilomètres par heures en vitesse de pointe et jusqu’à près de 275 kilomètres d’autonomie avec une seule charge.

« Hope » propose ces qualités grâce à son corps et à son moteur hérités de ceux d’un scooter électrique Vectrix VX-1. Les freins, les roues et le système d’éclairage ont en revanche été améliorés par Samuel Aguiar qui aurait pu également revendiquer l'iPhone 1 comme source d'inspiration.

Voir les commentaires

Proterra imaginele bus électrique du futur avec une autonomie de 1772 km

20 Septembre 2017, 15:35pm

Publié par Grégory SANT

 

 

Proterra, une entreprise américaine spécialisée dans la conception de véhicules 100 % électriques, vient de battre un record du monde grâce à son bus, le Catalyst E2 Max. Celui-ci, avec une seule charge de sa batterie, vient en effet de rouler sur 1 772,2 km.

Longtemps ignorés par les constructeurs automobiles, les moteurs électriques sont devenus des plus attractifs, poussant chaque marque à développer un peu plus sa gamme de véhicules propres, autonomes ou non. Alors que les historiques Volkswagen ou Mercedes-Benz s’y mettent, des sociétés se sont déjà entièrement tournées vers l’électrique, à l’instar de Proterra.

Cette entreprise américaine spécialisée dans la conception et la fabrication de véhicules entièrement électriques et zéro émission, ainsi que des systèmes de charges, propose des solutions de transport en commun. C’est donc logiquement qu’elle a développé un bus totalement électrique, alimenté par une batterie d’une capacité de 660 kWh — l’équivalent de 11 batteries Chevy Bolt.

Celui-ci, répondant au nom de Catalyst E2 Max, vient de battre un record du monde :  celui de la plus grande distance parcourue par un véhicule électrique en une seule charge, avec  1772,2 km.

De quoi rassurer les sceptiques du tout-électrique ?

Le précédent record était détenu par un véhicule électrique expérimental appelé le « Schluckspecht », un sorte de pod de petite taille, qui a effectué 1 631,5 km en une seule charge. Mais la performance du bus Proterra, réalisée dans l’état de l’Indiana, au Navistar Proving Grounds, un endroit dédié aux tests automobiles, est d’autant plus impressionnante que le véhicule est bien plus lourd que la voiture expérimentale allemande.

Et si un bus en circulation n’effectuera jamais plus de 1 700 kilomètres en une seule journée, cette expérience permet de s’assurer de la fiabilité des moteurs et batteries développées par l’entreprise américaine.

D’autant qu’elle ne se limite pas qu’à ce secteur d’activité, puisqu’elle développe également ses propres systèmes de recharges. Dans ce cas précis, le Catalyst E2 Max aurait besoin d’au minimum une heure pour se recharger complètement. Si le problème de la recharge peut se poser pour les voitures — en terme de logistique, les chargeurs n’étant pas encore très répandus —, il est bien plus simple de s’assurer de la bonne charge d’un bus, qu’il suffit de brancher une fois arrivé au dépôt en fin de journée.

De quoi rassurer les sceptiques du tout-électrique, et, peut-être, donner des idées pour le renouvellement des bus. C’est en tout cas l’espoir de Ryan Popple, PDG de Proterra : « Nous croyons que l’analyse de rentabilité concernant les bus électriques lourds est supérieure à toute les autres utilisations, et que le marché du transport en commun sera le premier à passer entièrement aux véhicules alimentés par batterie électrique. »

Voir les commentaires

Transpolis : site d'essai des véhicules autonomes

18 Septembre 2017, 18:19pm

Publié par Grégory SANT

Transpolis : un terrain de jeu pour les véhicules de demain dès 2018
Transpolis, laboratoire mobilité urbaine, ouvrira en 2018, dans l'Ain.

Afin de tester leurs futurs transports autonomes et les infrastructures dédiées en situation réelle, les industriels pourront bientôt s'entraîner à Transpolis, futur laboratoire de mobilité urbaine. En construction près de Lyon, la plate-forme doit ouvrir en 2018.

Feux intelligents, éclairage urbain dernière génération, stations de recharge multi-énergies… La future ville-laboratoire conçue par la société Transpolis devrait offrir un vaste terrain de jeux aux industriels désireux de tester leurs nouvelles solutions. Cette plate-forme de 80 hectares, dont les travaux ont débuté en août dernier, permettra de développer simultanément les futurs transports autonomes et les infrastructures urbaines avec lesquelles ils seront amenés à communiquer.

“La voiture autonome ne peut se concevoir sans son environnement. Pour les constructeurs, cela nécessite une approche transversale, en collaboration avec les autres domaines d’activité, détaille Stéphane Barbier, directeur de développement de Transpolis. Cette ville-fantôme doit également permettre de tester en toute sécurité véhicules et infrastructures lors de mises en situation, afin d’établir des preuves de concept qui convaincront les collectivités d’adopter ces solutions”.

18 millions d'investissement

Une version beta de ce laboratoire - de 30 hectares - existe déjà, non loin de là, dans une ancienne carrière au sud de l’aéroport. “Elle a été construite en amont, à la demande des industriels pressés de développer en situation réelle leurs modèles”, précise Stéphane Barbier. La navette autonome électrique de Navya, ainsi que le Bluebus de Bolloré y ont fait leurs premiers pas. Dernière entrée au capital de la société, la start-up lyonnaise Hikob, spin-off de l’INRIA, y perfectionne ses capteurs destinés à optimiser l’occupation des parkings et contrôler les durées de stationnement. Ou à gérer les bornes de recharge des véhicules électriques. Transpolis, qui compte aujourd’hui 13 actionnaires privés et publics (au rang desquels Renault Trucks, Colas..), a déjà investi 18 millions dans cette plate-forme d'essais, avec l’aide

Voir les commentaires

Concept-car Audi Aicon

13 Septembre 2017, 18:02pm

Publié par Grégory SANT

Concept-car Audi Aicon

Voir les commentaires

Concept-car Peugeot Instinct

8 Septembre 2017, 16:24pm

Publié par Grégory SANT

Gilles Vidal, Directeur du style Peugeot, a répondu aux questions de Caradisiac. Les prises de vues ont été réalisées sur le toit de l'ADN, le bâtiment ultra-sécurisé de PSA à Vélizy où se dessine - au sens propre - l'avenir des productions du groupe.
Gilles Vidal, Directeur du style Peugeot, a répondu aux questions de Caradisiac. Les prises de vues ont été réalisées sur le toit de l'ADN, le bâtiment ultra-sécurisé de PSA à Vélizy où se dessine - au sens propre - l'avenir des productions du groupe.
En mode autonome, le volant et les commandes se rétractent dans la planche de bord.
En mode autonome, le volant et les commandes se rétractent dans la planche de bord.

Le concept Peugeot Instinct en apporte une excellente illustration. Dévoilé en février dernier à l'occasion du Mobile world congress de Barcelone - et non lors d’un traditionnel salon automobile, ce qui illustre le désamour croissant dont ces grand-messes font l’objet – ce véhicule exprime une nouvelle vision de l’automobile, appelée à devenir un objet multimédia parmi d’autres. A cette fin, l’auto qui nous intéresse aujourd’hui embarque une plate-forme développée par Samsung et qui, grâce au Cloud, créée une continuité multimédia entre l'automobile et l’ordinateur ou le téléphone. En d’autres termes, l’internet des objets se voit ici appliqué à l’automobile, qui devient un élément multimédia parmi d’autres.

Le profil est celui d'un break de chasse. Les portes s'ouvrent de façon antagoniste, libérant l'accès à un habitacle à 4 places. Sous le long capot, un bloc hybride rechargeable de 300 ch.
Le profil est celui d'un break de chasse. Les portes s'ouvrent de façon antagoniste, libérant l'accès à un habitacle à 4 places. Sous le long capot, un bloc hybride rechargeable de 300 ch.

Totalement connectée et autonome, elle dispose de technologies que l’on retrouvera d’ici moins de 15 ans quand circuleront sur nos routes des modèles autonomes de niveau 4, dit « mind off », à bord desquels il sera possible de déléguer à l’ordinateur les tâches de conduite aussi longtemps qu’on le désire. Bien sûr, de nombreux freins techniques et législatifs doivent encore être levés, mais les progrès de l’intelligence artificielle permettent d'espérer que ce qui s’apparente aujourd’hui à de la science-fiction devienne réalité demain.

La signature lumineuse de la proue, avec ses traits acérés, devrait inspirer celle de la future 508, attendue au printemps 2018.
La signature lumineuse de la proue, avec ses traits acérés, devrait inspirer celle de la future 508, attendue au printemps 2018.

C’est justement le propos du décryptage réalisé par Caradisiac en compagnie de Gilles Vidal, patron du design de la marque au lion, et que vous découvrez dans la vidéo accompagnant cet article. Comme vous allez le constater, Instinct contient de belles promesses concernant l’avenir de Peugeot, dont la première concrétisation sera le lancement de la remplaçante de la 508, qui sera présentée au salon de Genève en mars 2018.

Peugeot Instinct: le décryptage vidéo

Images: vidéo Alain Daldem, photos Nicolas Zwickel

Voir les commentaires

Smart Vision EQ fortwo

7 Septembre 2017, 18:01pm

Publié par Grégory SANT

Lors de son Tecday à Stuttgart, Daimler a dévoilé le concept car Smart vision EQ fortwo, une Smart deux places taillée pour l'autopartage (qui ressemble beaucoup à la Google Car originelle). Il s'agit du premier concept-car imaginé par Daimler dépourvu de volant et de pédales. Cette EQ (la nouvelle marque du groupe dédiée à la mobilité électrique) serait totalement autonome et s'adapterait au profil de chaque passager, avec une personnalisation complète de l'habitacle. Un prototype sera présenté lors du Salon de Francfort, du 14 au 24 septembre 2017.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>