Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #transport

Camion Hi-Tech Safety Truck

26 Juin 2015, 20:48pm

Publié par Grégory SANT

Dépasser un camion sur une petite route à double sens n’est jamais aisé. Voilà ce que Samsung tente de rendre plus sûr et moins dangereux avec son Safety Truck. Il est né d’une idée relativement simple.

Une caméra sans fil est fixée sur le pare-chocs avant du camion. Elle transmet les images de circulation en sens inverse à un affichage multi-écran placé sur la porte arrière de la remorque. De cette façon, les automobilistes derrière le camion peuvent savoir quand ils peuvent doubler ou pas. Il y a même un mode de vision de nuit.

Samsung a testé le camion en Argentine, la société travaille actuellement avec les organisations de sécurité routière pour améliorer encore le programme. Qu’en dites-vous ?

Source : journaldudesign.fr

Voir les commentaires

Hélicoptère X6 d'Airbus Helicopters

16 Juin 2015, 19:27pm

Publié par Grégory SANT

Cet appareil, prévu pour la décennie 2020, doit confirmer la domination du groupe européen sur le segment des hélicoptères lourds type Super Puma. Après le H160, l'ex-Eurocopter poursuit le renouvellement complet de sa gamme.Ca turbine chez Airbus Helicopters ! Trois jours à peine après le premier vol de son nouvel hélicoptère sur le segment moyen, le H160, l'ex-Eurocopter vient d'annoncer au salon du Bourget le lancement du programme X6, nom de code de sa future machine sur le marché des hélicoptères lourds type Super Puma. "Nous voulons continuer à impulser le changement dans cette industrie, assure le PDG Guillaume Faury. Le X6 sera au segment des hélicoptères lourds ce que le H160 est au créneau medium." Première étape du programme, une étude de concept de deux ans va définir les caractéristiques définitive de l'appareil.

L'appareil sera en priorité destiné à des missions civiles : marché du Oil&Gas (desserte des plateformes pétrolières et gazières, notamment), transport commercial, missions de sauvetage SAR ( Search and Rescue). "La mise en service est prévue dans la prochaine décennie, précise Guillaume Faury. Le X6 sera moins bruyant, plus confortable et spacieux que les appareils actuels, avec moins de vibrations." La variante militaire sera développée dans un second temps. L'appareil ne devrait pas remplacer le H225M / Super Puma ou le NH90, qui resteront sur le marché lors de la décennie 2020, a précisé le patron d'Airbus Helicopters.

Ce lancement marque une nouvelle étape dans la stratégie de renouvellement de la gamme de l'ex-Eurocopter. Numéro un mondial des hélicoptères civils (44% de part de marché) et numéro quatre sur le segment militaire (11%), Airbus Helicopters s'était fait surprendre par son concurrent italien AgustaWestland, dont l'AW139 s'est rapidement imposé comme le bestseller de la gamme moyenne.

Le groupe européen n'a eu de cesse de réagir depuis : il a investi de l'ordre d'un milliard d'euros pour développer le H160, remplaçant du Dauphin, qui vise une part de marché de l'ordre de 40% sur la gamme des 5-6 tonnes. L'appareil, après un premier vol réussi le 13 juin, vise une mise en service en 2018. Il est équipé d'un moteur 100% nouveau, l'Arrano du français Turbomeca (groupe Safran).

Le X6 est le deuxième étage de la fusée. Il s'agit de maintenir le leadership d'Airbus sur le segment des machines lourdes, dont la bonne santé avait permis au constructeur européen de passer la crise sur l'entrée de gamme. Le problème, c'est que la chute des cours du pétrole touche désormais durement les opérateurs pétroliers, qui sont les meilleurs clients de ce segment. Airbus Helicopters n'a ainsi récolté que 32 commandes sur le segment en 2014, sur 402 commandes en tout.

Le PDG d'Airbus y voit un challenge à court terme, mais une opportunité à plus long terme. "Nos appareils, peu gourmands en carburant, peuvent permettre aux clients d'être plus compétitifs dans ce contexte difficile", assure Guillaume Faury.

Le patron de l'ex-Eurocopter a été moins disert sur la question du rachat possible du concurrent américain Sikorsky, leader mondial des hélicoptères militaires, mis sur le marché par le conglomérat UTC. « Nous gardons un œil sur ce que UTC va faire de Sikorsky, élude le dirigeant, rappelant qu' "Airbus Group croit fortement au futur des voilures tournantes" (hélicoptères).

Source : challenges.fr

Voir les commentaires

SRT Tomahawk Vision Gran Turimo

14 Juin 2015, 20:43pm

Publié par Grégory SANT

SRT Tomahawk est un concept qui vient s’ajouter à liste des supercars virtuelles conçues pour le jeu Gran Turismo 6. Développée par le groupe Fiat Chrysler, il s’agit d’une sportive à l’allure sensuelle et futuriste taillée pour la course.

La SRT Tomahawk Vision Gran Turimo se décline en trois versions, chacune étant propulsée par un moteur V 10 relié aux roues arrière. Un système pneumatique se charge d’envoyer toute la puissance aux roues avant. La première baptisée S, est une supercar qui développe 1007 chevaux et se destine à la course de rue. La deuxième dénommée GTS-R (en hommage à la Viper GTS-R) est conçue pour la compétition avec ses 1450 chevaux. La dernière, quant à elle, est la version la plus évoluée avec ses 2590 chevaux. Baptisée X, sa vitesse de pointe est de 650km/h. Mis à part ses lignes fluides et soignées, la supercar se distingue par ses sorties d’échappement au nombre de 5.

Enfin, l’étude de style a été imaginée par le designer Paul Hoste. Si le concept offre un aperçu des sportives du futur, la voiture est toutefois pensée pour 2035. En attendant, cette surpercar virtuelle sera prochainement disponible dans le jeu vidéo Gran Turismo6.

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Airbus Defence and Space se lance dans la fusée réutilisable

8 Juin 2015, 20:06pm

Publié par Grégory SANT

Pour réduire les coûts des voyages dans l'Espace, SpaceX s'attèle actuellement à faire revenir sur Terre ses fusées. Une mission extrêmement périlleuse s'il en est. Airbus Defence and Space (Airbus DS) - à qui l'on doit notamment Ariane 5 - n'entend pas rester sur la touche et dévoile un concept de fusée partiellement réutilisable.

L’idée est donc, vous l’aurez probablement compris, non pas de récupérer la fusée entière mais certains modules clef. Et c’est exactement ce que propose Adeline (« Advanced Expendable Launcher with Innovative Engine Economy »). Moteur, baie de propulsion et les équipements d’avionique liés – qui représentent 70 à 80% de la valeur totale d’une fusée -, tous seraient ramenés sur avec l’aide d’un petit drone embarqué dans le « module de retour » – comprenant toutes les parties réutilisables -. Grâce à ses deux hélices amovibles sur ses ailes, il pourra terminer son vol comme un avion et atterrir sur une piste classique. « Cette solution permet une économie de l’ordre de 30% sur le coût de lancement. On peut envisager des moteurs réutilisables 10 fois, 20 fois, voire plus« , explique Hervé Gilbert, directeur technique d’Airbus DS Space Systems.

Pour réduire les coûts des voyages dans l'Espace, SpaceX s'attèle actuellement à faire revenir sur Terre ses fusées. Une mission extrêmement périlleuse s'il en est. Airbus Defence and Space (Airbus DS) - à qui l'on doit notamment Ariane 5 - n'entend pas rester sur la touche et dévoile un concept de fusée partiellement réutilisable.

L’idée est donc, vous l’aurez probablement compris, non pas de récupérer la fusée entière mais certains modules clef. Et c’est exactement ce que propose Adeline (« Advanced Expendable Launcher with Innovative Engine Economy »). Moteur, baie de propulsion et les équipements d’avionique liés – qui représentent 70 à 80% de la valeur totale d’une fusée -, tous seraient ramenés sur avec l’aide d’un petit drone embarqué dans le « module de retour » – comprenant toutes les parties réutilisables -. Grâce à ses deux hélices amovibles sur ses ailes, il pourra terminer son vol comme un avion et atterrir sur une piste classique. « Cette solution permet une économie de l’ordre de 30% sur le coût de lancement. On peut envisager des moteurs réutilisables 10 fois, 20 fois, voire plus« , explique Hervé Gilbert, directeur technique d’Airbus DS Space Systems.

Autre avantage, et non des moindres, nul besoin d’un lanceur dédié puisque le système est pensé comme un kit, adaptable donc à n’importe quelle fusée – si tant est qu’elle soit à propulsion liquide -. Le tout est aussi plutôt léger. Reste maintenant pour Airbus DS à convaincre les agences spatiales de financer la suite du développement : « un premier lancement est envisageable dès 2025. Cela ne remet évidemment pas en cause notre priorité, qui reste le développement d’Ariane 6, avec un premier vol dès 2020« , assure François Auque.

Astucieux, non ? Et ce n’est pas tout. Airbus travaille sur un autre projet plus ambitieux encore, les Space Tugs, des remorqueurs spatiaux électriques. L’étage supérieur d’une fusée resterait sur une orbite « parking », un lanceur lui apporterait alors un satellite et du fluide propulseur. Le Tug se chargerait de placer le satellite sur la bonne orbite et reviendrait au parking attendre sa prochaine mission. Les coûts de lancement seraient une fois encore grandement réduits.

Voir les commentaires

SP-200 SIN de PSC Motors : une supercar hybride de 1700 ch

2 Juin 2015, 17:16pm

Publié par Grégory SANT

Galop d’essai pour PSC Motors qui dévoile sa première supercar, la SP-200 SIN, un véritable concentré de puissance, puisqu’elle atteint les 1 700 ch.

C’est une grande première pour PSC Motors, constructeur basé à Las Vegas, qui va présenter le 1er juin prochain sa toute première hyperpercar hybride, la SP-200 SIN.

Prévue pour 2016 après plus de cinq années de travail, cette voiture hors du commun a dévoilé sa fiche technique pour le moins impressionnante.

Entièrement faite d’aluminium et de fibre de carbone, elle ne pèse que 1 400 kg. On s’attend donc à des performances superlatives de la part de cette hybride surpuissante.

Credit Photo - PSC Motors

Deux moteurs permettent l'exploit d’atteindre les 1 700 ch. L’un est un bloc V8 9.0 atmosphérique de 1 000 ch, tandis que l’autre est un électrique développant 1268 kW soit l'équivalent de 700 ch d'une (courte) autonomie de 50 km.

Avec un 0 à 100 abattu en 2,8 secondes et une vitesse maximale de 450 km/h, cette hypercar rivalise aisément avec la Bugatti Veyron et son gros moteur W16.

Aucun prix n’a été communiqué mais l’on se doute qu’il doit être très élevé, probablement dans les mêmes tarifs qu’une Koenigsegg soit ... 1.400.000€ !

Voir les commentaires

Aston Martin DBX

27 Mai 2015, 18:37pm

Publié par Grégory SANT

Après le concept-car, Aston Martin prépare activement la version de série du SUV DBX.

Chez Aston Martin aussi, l'avenir passera par le SUV. Les constructeurs de prestige ne peuvent décidément plus se priver de ce genre de modèles dont les marges sont généralement généreuses et la clientèle, nombreuse.

Si tout se passe bien, le DBX de série arrivera avant la fin de la décennie actuelle. Reste à savoir à quoi l'engin ressemblera exactement.

Theophilus Chin a sa petite idée sur la question, en se basant sur les traits du concept-car mais avec cinq portes au lieu de trois. L'image paraît crédible et l'ensemble ne manquerait pas de gueule face à un BMW X6 ou un Mercedes GLE Coupé.

Source : turbo.fr

Voir les commentaires

Fiat Aegea

25 Mai 2015, 18:07pm

Publié par Grégory SANT

Fiat vient de dévoiler sa nouvelle berline compacte Aegea lors de l'ouverture du Motor Show d’Istanbul.

Destinée à être le modèle qui succédera à la Linea, la nouvelle Aegea adopte un design plus soigné et une conception plus raffinée que ce que l'on trouvait jusqu'à maintenant sur la Linea.

Cette nouvelle berline compacte a été conçue au centre de style de Fiat Chrysler Automobiles (FCA) en Italie, développée en Turquie avec les équipes de recherche et développement de Tofas et fabriquée à l'usine de Bursa.

Cette nouvelle Fiat Aegea sera notamment la rivale de la Dacia Logan, grâce à ses 4,5 mètres de long, 1,78 mètre de large pour 1,48 mètres de hauteur, son empattement de 2,64 mètres et son coffre spacieux de 510 litres.

En termes d'habitabilité, cette petite compacte est en mesure d'accueillir cinq personnes, dispose d'un système d'infodivertissement Uconnect, avec un écran tactile couleur de 5 pouces embarquant un GPS TomTom. Qui plus est, le Bluetooth mains libres, le streaming audio, un lecteur de texte, la reconnaissance vocale et des possibilités de connectivité USB, AUX et iPod viennent renforcer la dotation de base de la voiture. L'Aegea disposera également des commandes au volant et pourra être équipée d'une caméra de recul.

Concernant ses motorisations, cette Aegea sera disponible avec deux moteurs essence et deux bloc turbodiesel MultiJet. La puissance de chaque moteur n'a pas encore été communiquée par Fiat, mais le constructeur révèle cependant que les puissances varieront de 95 ch à 120 ch. Qui plus est, selon la motorisation choisie, Fiat proposera des transmissions manuelles ou automatiques.

Par ailleurs, le constructeur a annoncé que la version la plus économique de la gamme consommera moins de 4 litres aux 100 km.

Les ventes de la Fiat Aegea devraient commencer à être commercialisée en novembre en Turquie, avant d'être ensuite vendue dans plus de 40 pays. Aucun tarif n'a pour l'instant été communiqué.

Source : turbo.fr

Voir les commentaires

Une voiture autonome par Uber ?

22 Mai 2015, 17:20pm

Publié par Grégory SANT

Le Pittsburgh Business Times a repéré une voiture Uber avec la mention « Uber Advanced Technologies Center » avec sur son toit une boite de composants électriques dans les rues de la ville américaine.

En février dernier, Uber a exprimé sa volonté de créer des voitures autonomes et de toute évidence, les tests ont commencé. Le journal a remarqué que la boite sur le toit bougeait, ce qui suggère l’utilisation de la technologie LIDAR déjà utilisée par les Google Car ainsi que par l’Apple Car.

Après l’annonce, un représentant d’Uber a confié à The Verge que « ce n’était pas un test de voiture autonome ».

« Ce Véhicule fait partie de nos récentes recherches concernant la position, la sécurité et l’autonomie ».

En gros, il n’est pas encore possible de dormir au volant de la voiture Uber.

Pour ce projet, Uber est en partenariat avec la CMU et a prévu de louer près 53 000 mètres carrés.

Fin 2014, Uber disposait de près de 160 000 chauffeurs de VTC. Ces nouveaux véhicules seraient plus sûrs et lui permettrait aussi de faire des économies, en remplaçant sans doute quelques salariés.

Source : journaldugeek.com

Voir les commentaires

Quand l'avion devient hybride

21 Mai 2015, 17:26pm

Publié par Grégory SANT

L'électricité devient réalité en aviation. L'E-Fan d'Airbus, modeste biplace, vole depuis quelque temps et l'avion solaire de Solar Impulse fait son tour du monde. Cependant, pour les avions plus gros et le transport commercial, l'électricité ne peut pas concurrencer les moteurs thermiques. Mais elle peut les aider ! C'est ce que démontre une équipe de chercheurs britanniques avec un avion hybride, que nous vous invitons à découvrir en vidéo.

Le principal obstacle dans la conception d’un avion électrique est le stockage de l’énergie. Les batteries actuelles ne sont pas assez performantes pour faire voler un avion sur de longues distances. À titre d’exemple, si on devait remplacer le réservoir d’un avion de ligne par des batteries, il ne volerait que 10 minutes environ. Nous sommes donc encore loin d’un long courrier 100 % électrique...

La solution proposée par les chercheurs de l’université de Cambridge est d'utiliser un moteur hybride. Leur avion est basé sur un modèle monoplace du commerce équipé d’un moteur Honda 4 temps. Il est pourvu d’un moteur électrique supplémentaire dont les batteries placées dans les ailes peuvent se recharger grâce au moteur thermique.

En pratique, l’avion n’a besoin de la puissance du moteur thermique qu’au décollage, il est ensuite propulsé par son homologue électrique. Lorsque les batteries en lithium-polymère commencent à faiblir, le moteur Honda redémarre et permet leur recharge. Ce procédé génère une économie de carburant de l’ordre de 30 % par rapport à un modèle classique et permet donc d'émettre moins de CO2.

Source : futura-sciences.com

Voir les commentaires

Endless Runway : quand les pistes aérortuaires deviennent circulaires

21 Mai 2015, 17:17pm

Publié par Grégory SANT

L'idée d'une piste circulaire pourrait révolutionner le transport aérien en diminuant la durée de vol et donc les coûts en carburant, et en améliorant le rendement des aéroports.Depuis l'invention des avions, la conception des pistes d'aéroport n'a quasiment pas changé. Le projet ENDLESS RUNWAY ("The endless runway") a proposé un concept révolutionnaire, celui d'une piste circulaire entourant l'aéroport. Ce type de piste permettrait aux avions de décoller dans n'importe quelle direction et d'atterrir depuis toutes les directions, ce qui raccourcirait les trajectoires, éviterait les croisements de pistes et faciliterait l'atterrissage par tout type de temps.

L'équipe du projet a proposé une piste circulaire de 1,5 à 2,5 km de rayon, qui permettrait d'adapter plus rapidement les aéroports actuels. La piste serait large de 400 mètres, établissant un équilibre entre la contrainte des forces centrifuges et les aspects liés à la sécurité. Point intéressant, plusieurs avions pourraient utiliser en même temps une telle piste de 10 km.

Pour atteindre ses objectifs, le projet a évalué trois modèles opérationnels. Le premier était conçu pour des scénarios à vent faible, où n'importe quelle partie du cercle peut être utilisée dans n'importe quelle direction. Le deuxième reposait sur un scénario de vent fort, similaire à un aéroport équipé de deux pistes parallèles. Enfin, le troisième modèle prenait en compte des vents changeants, impliquant une séquence de l'avion se "déplaçant" graduellement en fonction de la direction du vent.

En tenant compte de ces scénarios, l'équipe a établi que le concept pourrait raccourcir de 10 % le décollage et l'atterrissage, par rapport aux pistes droites. Le modèle promeut des opérations plus durables qui ne dépendent pas toujours du vent, et une utilisation totale du terrain moins importante que celle des aéroports conventionnels. Même si les coûts de construction seront de 10 à 60 % plus élevés, le concept offre des avantages en termes de raccourcissement des trajectoires, de temps de roulement au sol et de capacité continue, ce qui le rend idéal pour augmenter la capacité aérienne dans le monde.

ENDLESS RUNWAY a démontré la faisabilité du projet de piste circulaire, mettant en lumière ses avantages, ses exigences et ses perspectives. Si les aéroports européens passaient à ce type de modèle, ils pourraient réaliser d'importantes économies de carburant et rationaliser le transport aérien. Le transport aérien en Europe a donc d'intéressantes perspectives devant lui.

Source : techno-sciences.net

Voir les commentaires