Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des danseurs qui produisent de l'énergie

25 Juin 2009, 21:16pm

Publié par Grégory SANT

L'ambiance est particulièrement électrisante au Club Watt de Rotterdam, au sens propre comme au figuré. Dans cette discothèque résolument branchée, les danseurs fournissent eux-mêmes l'énergie pour éclairer la piste de danse.

Un système sous la piste capte les vibrations et les transforme en électricité pour alimenter les ampoules LEDS. L'écologie est un thème porteur à Rotterdam, ville portuaire polluée qui s'est fixé comme objectif
de réduire de 50 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2025.

« Avec cette piste de danse, nous voulions faire comprendre à nos clients quelle quantité d'énergie est nécessaire pour alimenter une boîte de nuit», explique Michel Smit, initiateur d'un nouveau concept : la « discothèque durable », où le recyclage des eaux usées et des gobelets en plastique complètent une série de mesures pour réduire l'impact sur l'environnement de 30 % par rapport à une boîte de nuit ordinaire.

  • Reportage: Laurent Burkhalter
  • Montage: Charles Fischer


Une centaine de clubbers énergiques sur la piste de danse suffiraient pour faire fonctionner la sono du DJ, assure Michel. De loin pas assez pour amortir l'investissement de 300 000 francs pour construire la piste, mais pour Michel ce n'est pas le plus important.

« L'avenir de cette technologie est sans limites, s'enthousiasme-t-il. Nous l'essayons pour l'instant dans des boîtes de nuit, mais nous pourrions l'appliquer partout où il y a des gens qui marchent. Nous générons maintenant 20 watts par personne, mais nous pouvons imaginer récolter 20 fois plus à l'avenir en améliorant la technologie. »

Le clubbing est d'ordinaire associé à l'hyperconsommation. Mais pas ici. La piste donne bonne conscience aux fêtards. « La musique me donne de la pêche, et en retour je donne de l'énergie! » s'exclame un danseur.

On l'aura bien compris, cette invention permet d'avantage de faire du marketing que d'économiser de l'énergie. Reste que la tendance est bien là. Aux Etats-Unis,

une salle de fitness récolte l'énergie fournie par les utilisateurs des machines, tandis qu'a Tokyo, une gare a testé un système similaire pour transformer en électricité

une salle de fitness récolte l'énergie fournie par les utilisateurs des machines, tandis qu'a Tokyo, une gare a testé un système similaire pour transformer en électricité

les vibrations au sol des 400 000 pendulaires quotidiens. De quoi alimenter les portiques d'accès aux quais, espèrent responsables de l'expérience.

De nombreux scientifiques s'intéressent également à ce domaine, dans le cadre de leur recherches. A l'Institut fédéral suisse de technologie de Zürich, le professeur Gerhard Troster a développé un appareil qui, fixé sur le genou, transforme en énergie les mouvements de celui qui le porte. « Cela génère assez pour alimenter un senseur qui permettrait de mesurer constamment les paramètres vitaux du corps et de les transmettre à un ordinateur, explique le chercheur, mais pas assez pour un Ipod. »

Le corps humain n'est donc pas prêt de devenir une centrale électrique, mais cela ne dérange pas les concepteurs de la piste de danse à Amsterdam. Ils s'apprêtent à exporter leur système dans une discothèque à Shangai.


Source : nouvo.ch

Commenter cet article