Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le surprenant trimaran patrouilleur par Exid Concept & Developpement

26 Mai 2016, 17:51pm

Publié par Grégory SANT

Dans le cadre de deux projets de développements de flottilles de pêche en Afrique, comportant un volet protection, un consortium constitué de la société rennaise Exid Concept & Developpement, ainsi que du cabinet d’architecture Perspective Design et du chantier Etelium, tous deux implantés dans le Morbihan, travaillent sur un nouveau concept de patrouilleur répondant au nom de « Code_Libellule ».

Long de 29 mètres pour une largeur de 10.4 mètres, ce bateau en composite adopte une architecture de monocoque stabilisé, avec une étroite coque principale et deux flotteurs placés en arrière. Ce design permet de disposer d’une plateforme de grande taille, qui peut être configurée, disent les concepteurs, « pour embarquer des drones, des modules de missions ou des bateaux semi-rigides ».

(© EXID - PERSPECTIVE DESIGN)

Conçu pour la surveillance en haute mer comme dans les zones littorales et les estuaires, ce patrouilleur « dispose d’une plage d’utilisation pouvant atteindre 32 à 40 nœuds selon la motorisation choisie par le client. Nous tablons plutôt sur une propulsion hybride diesel-électrique avec par exemple des hydrojets », explique Régis Coat, président d’Exid. « L’objectif est de disposer d’un bateau, simple, compact, rapide et économique qui dispose d’une bonne autonomie afin notamment de pouvoir accompagner des flottilles de pêche. Il pourrait rester théoriquement 21 jours en opération mais l’idée est plutôt de travailler sur des roulements d’une semaine ».

En matière d’armement, le bateau peut, toujours selon ses concepteurs, mettre en œuvre depuis les ailerons bordant la passerelle de l’artillerie légère, comme des mitrailleuses multitubes Dillon ou des affûts de 7.62 à 12.7mm. « En fonction des besoins, il est aussi possible d’intégrer devant la passerelle un canon télé-opéré de 20mm ».

Ce design, qui n’est pas sans rappeler, en plus petit, le patrouilleur trimaran Ocean Eagle 43 vendu par CMN au Mozambique, est donc proposé à des clients « privés » africains. Des discussions seraient en cours avec au moins deux pays, un en Afrique de l’ouest et l’autre sur la façade du continent donnant sur l’océan Indien. Dans les deux cas, ces patrouilleurs s’inscrivent dans des projets plus globaux axés sur le développement d’une filière pêche. « Les projets comprennent la création d’une flottille de pêche, dans un cas avec la construction de bateaux neufs et dans l’autre du refit, une usine pour la transformation du poisson, une flotte logistique constituée de camions frigorifiques, ainsi que l’organisation de cette filière pêche et sa protection en mer, en particulier contre la piraterie. Nous proposons aussi un volet consacré à la maintenance des bateaux », précise Régis Coat. C’est en 2012 qu'Exid Concept & Developpement, spécialisée dans la conception et le pilotage de projets, notamment dans les transports, a commencé à travailler sur le sujet.

Pour le volet maritime, Exid, qui a adhéré à Bretagne Pôle Naval, a été par cet intermédiaire mis en relation avec Perspective Design. Basé à Saint-Avé, ce cabinet a été créé par Philippe Roulin, architecte naval qui a travaillé pendant 15 ans pour VPLP avant de lancer sa propre agence. Encore peu connu dans le secteur des navires de travail et faisant aujourd'hui son entrée sur le segment des bateaux gris, Perspective Design a surtout à son actif des réalisations de voiliers multicoques, mais a aussi conçu quelques bateaux professionnels, comme un support de plongeurs de 10 mètres en aluminium et des vedettes à passagers, dont la navette fluviale électrique de 19 mètres livrée à Keolis Bordeaux par le chantier girondin Dubourdieu en 2013.

(© EXID - PERSPECTIVE DESIGN)

Côté constructeur, Exid n'a pas révélé hier avec quel Breton la société travaillait. Mais Perspective Design a vendu la mèche sur sa page Facebook. Il s'agit donc d'Etelium, société née en 2014 de l’alliance du groupe Marck via sa filiale Sillinger (51%), et de Chantier Bretagne Sud (49%), basé sur la rivière d’Etel, à Belz, et repris fin 2012 par Yannick Bian, architecte naval de formation et ancien de DCNS. La nouvelle structure propose sur le segment militaire une gamme de vedettes et de petits patrouilleurs, dévoilée à l’occasion d’Euronaval 2014 mais qui n’a pour le moment pas enregistré de commande.

Ce sera donc peut-être le cas avec l'Afrique, les porteurs du projet Code_Libellule espérant la signature d’un contrat « d’ici la fin de l’année ».

Concernant la construction, il conviendra de voir comment peut s’organiser Etelium car CBS, qui a réalisé plus de 300 bateaux, en particulier à la pêche, est historiquement spécialisé dans les coques en bois et en acier. Or, c’est un navire « entièrement construit en composite » qui est annoncé, « avec des matériaux rigoureusement sélectionnés mis œuvre par infusion, un procédé très qualitatif qui permet d’obtenir un excellent rapport résistance/poids ». Il faudra donc développer ce savoir-faire, ou sous-traiter.

On notera que le consortium réuni autour de Code_Libellule compte aussi proposer son design à des marines européennes.

Enfin, en plus des patrouilleurs, les projets portés en Afrique par Exid comprennent des options proposant aux clients la réalisation par des chantiers français de bateaux de pêche. Il s’agit d’unités de 21 à 24 mètres, notamment pour la pêche au thon.

Source : meretmarine.com

Commenter cet article

Sabord 05/07/2016 10:33

Quelques vérifications s'imposent avant d'écrire et publier. Non?