Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #technologies

Le papier-peint high-tech

6 Décembre 2010, 19:41pm

Publié par Grégory SANT

Le papier-peint Living: pour maîtriser votre environnement

Le Living Wall de High-Low Tech est un papier-peint interactif qui peut contrôler l'éclairage et le son. Le papier-peint est entièrement fait de papier et de peinture, mais il peut être personnalisé avec divers capteurs, lampes, réseau et interfaces. Quand tout est en place, les utilisateurs pourront allumer une lampe, faire jouer de la musique, ou même envoyer un message à un ami (selon la configuration), en parcourant le papier-peint des mains.

Source : ubergizmo.com

Voir les commentaires

Mousse biodégradable

2 Décembre 2010, 20:46pm

Publié par Grégory SANT

Au milieu de préoccupation constante à propos des déchets plastiques s'accumulent dans les décharges municipales, et la dépendance du pétrole importé pour fabriquer des plastiques, les scientifiques rapportent le développement d'un nouveau-léger en mousse de plastique biodégradable fabriqué à partir matériau ultra deux ingrédients peu probable: La protéine dans le lait et d'argile ordinaire.

La nouvelle substance pourrait être utilisée dans des coussins de meubles, l'isolation, l'emballage et autres produits, ils en rapport ACS Biomacromolecules l', un journal mensuel.David Schiraldi et ses collègues expliquent que 80 pour cent de la protéine dans le lait de vache est une substance appelée la caséine, qui trouve déjà utilise dans la prise des adhésifs et des revêtements de papier. Mais la caséine n'est pas très forte, et de l'eau peut-il laver. Pour renforcer la caséine, et de renforcer sa résistance à l'eau, les scientifiques ont mélangé dans une petite quantité d'argile et d'une molécule réactive appelé glycéraldéhyde, qui relie molécules protéiques de caséinePlus légers que l'une plume-, ce nouveau matériau, à base de protéines de lait et d'argile, pourrait devenir un substitut de nouveaux bio-dégradables pour les mousses plastiques traditionnels.

Le gel des scientifiques-sèches, le mélange obtenu, en éliminant l'eau pour produire un aérogel spongieux, d'une famille de substances si légère et aérée qui ils ont été appelés «la fumée de solide." Pour la mousse gossamer plus fort, ils l'ont cuit dans un four, puis testé sa solidité. Ils ont conclu qu'il est assez fort pour des usages commerciaux, et biodégradables, avec presque un tiers de la matière décomposer dans les 30 jours.

Plus légers que l'une plume-, ce nouveau matériau, à base de protéines de lait et d'argile, pourrait devenir un bio-dégradable nouveau suppléant pour les mousses plastiques traditionnels.

Source : azom.com



Voir les commentaires

Les batteries deviennent film

28 Novembre 2010, 19:41pm

Publié par Grégory SANT

 

Depuis le temps qu'on en parle voilà une pièce clé du nomadisme des produits électronique qui s'annonce : les batteries de 0.7mm d'épaisseur, et souples biensûr.

Dans qqs années intégrées directement dans des feuilles interactives avec touches-contacts, RFID, afficheur, ... cela fera un beau champs d'usage complet à investiguer !

La carte du Mareaudeur dans votre poche http://www.blog.capital-innovation.fr/page.php?num=16374 mais imaginez surtout des cartes à puces autonomes, des packaging communicants, des classeurs qui vous parlent, etc !

Voir les commentaires

VIA des "yeux" sur les mains

26 Novembre 2010, 20:48pm

Publié par Grégory SANT

Espérer que les non voyants puissent marcher seuls, sans canne blanche, en toute sécurité, même en pleine ville semble utopique ? En tout cas, les inventions visant à pallier à la déficience visuelle se sont donné cet objectif.

 

Le nom de Noam Klopper vient donc s’ajouter à la liste des designers ayant conçu un appareil High Tech venant en aide aux personnes non-voyantes avec VIA (Visual Impaired Assistant). Il s’agit d’une paire de dispositifs munis de 4 mini caméras et d’un GPS à commande vocale que l’on enroule autour de ses mains. Les caméras utilisent la technologie VMD (Video Motion Detection) pour décortiquer l’environnement de l’individu. Tout obstacle en mouvement ou à l’arrêt sera alors signalé au moyens de deux types de vibrations appliquées aux niveaux des mains.

 

 

Source : bestofmicro.com

Voir les commentaires

Swinglet Cam

26 Novembre 2010, 20:45pm

Publié par Grégory SANT

La swinglet CAM  du suisse SenseFLY se présente comme une aile volante dotée d’une caméra. Ce drone pèse 500 grammes et se pilote facilement depuis un ordinateur. Il se destine aux mordus d’imagerie aérienne, spécialement les services de sécurité, ceux qui s’intéressent à la cartographie, au cadastre et à l’immobilier, à l’archéologie, etc.



« Il peut rester en l’air 30 minutes et voler jusqu’à 40 km/h. Il peut monter jusqu’à 3'000 mètres et résister à un vent contraire soufflant jusqu’à 25 km/h » expliquait son concepteur cet été à 20minutes.ch.  Ce dispositif décolle, vole et atterrit tout seul. On peut alors récupérer les photos prises durant cette promenade (une photo toutes les trois secondes, @ 12MP). On peut le télécommander ou définir un plan de vol par simple “drag & drop”., soit par avance soit durant le vol (positionnement, altitude, etc.). Comptez 7300 euros.

Source : pcinpact.com

Voir les commentaires

Exosquelette Lockheed Martin MKII

18 Novembre 2010, 22:55pm

Publié par Grégory SANT

Exosquelette Lockheed Martin

Voici une vidéo présentant le dernier modèle d’exosquelette de Lockheed Martin.

Le but d’un exosquelette est d’augmenter la force physique et l’endurance de l’homme qui le porte.

Il peut permettre aux soldats de marcher beaucoup plus longtemps et porter de lourdes charges sans être fatigué.

Dans le HULC de Lockheed Martin, un micro-ordinateur intégré synchronise les mouvements de la machine avec le militaire.

Le HULC donne assez de puissance pour porter 200 livres de charge, soit 91 kg.

Exosquelette Lockheed
Lockeed Martin is testing an updated, ruggedized version of the HULC robotic exoskeleton
Lockheed Martin's HULC Robotic Exoskeleton MK II
The HULC supports loads at the front and rear - front lifting capacity is 150 lbs
Source : robotshop.com

Voir les commentaires

La peinture interrupteur par 3.14 innovations

16 Novembre 2010, 19:05pm

Publié par Grégory SANT


Le On/Off une peinture révolutionnaire (qui a bien méritée son étoile de l’Observeur du design) : utilisée en sous-couche (ça veut dire que vous pouvez la recouvrir du papier peint ou de la peinture que vous voulez, elle permet de servir d’interrupteur simplement en la touchant.

C’est bluffant. Si l’on considère que l’idéalité d’un objet est remplie quand on peut réaliser une fonction tout en se passant de l’objet lui-même (notez bien ça, vous lecteurs qui venez sur diisign à l’affut des derniers objets à acheter, le mieux, c’est de savoir s’en passer!!), et bien On/Off est tout simplement l’interrupteur idéal. La partie électronique tient dans un boîtier encastré standard, et si vous voulez réaliser un va-et-vient très vite, il suffit de peindre une bande de cette peinture d’un bout à l’autre de la pièce (en plus on peut en profiter pour réaliser quelques effets de style en mettant en valeur cette bande au lieu de la cacher). Pratique, non?
En plus, c’est totalement sans danger puisque ça fonctionne sur une technologie capacitive..

Signé Quarks design et produit par 3,14 innovations, cette peinture devrait arriver chez les distributeurs début 2011.

Source : diisign.com

Voir les commentaires

Un oeil artificiel pour surveiller

5 Novembre 2010, 21:53pm

Publié par Grégory SANT

Pour renforcer la sécurité dans les lieux publics, rien ne vaut la capacité de reconnaissance de l'œil humain. Dans ce but, une équipe de chercheurs de l'institut pour les Technologies de l'Information Appliquées du Fraunhofer a mis au point Smart Eyes. A l'instar de la vision humaine, le système est capable de distinguer des objets ou personnes qu'il recherche au milieu d'une scène. Même si celle-ci contient déjà de nombreux éléments, figés ou en mouvements. Mais aussi de catégoriser des événements et des comportements. "Ce modèle informatique de traitement visuel s'apparente aux stratégies de calcul du cortex visuel des mammifères", expliquent les chercheurs. Et d'ajouter : "Smart Eyes réagit ainsi à des événements susceptibles d'attirer l'attention de l'œil humain".

searise 

 

Il est composé d'une caméra fixe pour la surveillance de l'environnement général d'un lieu. Ainsi que de deux caméras mobiles qui balaient une zone, ou qui peuvent être dirigées sur un espace en particulier, et qui retranscrivent les images en relief. Les trois appareils sont reliés à un ordinateur de contrôle. Les images en relief sont décomposées par gammes de couleurs. Dans un stade par exemple, les chaises seraient en rouge, les personnes en bleu, les escaliers en vert et tout le reste en violet. Les images filmées sont ensuite analysées. C'est-à-dire que le dispositif les classe de manière hiérarchique et tire des modèles des situations initiales enregistrées : zones vides, parterre de spectateurs ayant un comportement non inquiétant etc.

 

Les responsables de la surveillance doivent aussi programmer le logiciel en fonction de leurs besoins. Un événement saillant sera du coup immédiatement identifié. Sachant que les gammes de couleur facilitent la possibilité de remarquer de tels changements. Les zones suspectes sont ensuite agrandies par les caméras pour permettre aux utilisateurs de distinguer l'identité d'un individu, de voir des objets ou encore de définir des actions en cours. Selon les chercheurs, le dispositif est compatible avec des caméras standard.

Source : atelier.fr

Distinguer les individus passifs de ceux en mouvements

Des éléments de couleur différente en fonction de leur nature

Voir les commentaires

Après les voitures en 3D, Buick simule les routes

2 Novembre 2010, 20:20pm

Publié par Grégory SANT

A virtual Buick on a virtual recreation of a real road

Une Buick virtuelle sur une reconstitution virtuelle d'un véritable chemin

 

Il n'est pas rare pour les ingénieurs automobiles de tester des modèles virtuels de voitures sur des modèles virtuels de routes cahoteuses. Le véhicule est un véhicule réel. Quant à la route, c'est une restitution précise au millimètre d'une route physique.

Une équipe d'ingénieurs de Buick a numériser une route grâce à des caméras vidéo et des lasers pour créer un modèle 3D haute fidélité des surfaces routières difficiles. Ce scanner a été remorqué le long d'une route à relief qui est une réplique de la route rocheuse mexicaine du sanctuaire Cerro del Cubilete.

 

 

«Les clients qui circulent sur cette route se plaignent du bruit de direction», a déclaré membre de l'équipe Mine Tasci. «C'est pourquoi nous avons voulu recréer cette route."

Les données scannées de la route a été téléchargé dans un système informatique, qui a créé un modèle 3D de la surface rugueuse. Lorsqu'il sera associé à un nouveau modèle Buick, les ingénieurs pourraient pratiquement conduire la voiture sur cette route, en observant comment sa direction et les suspensions sonttraitées. 

Source : gizmag.com

Voir les commentaires

Une puce "biologique"

20 Octobre 2010, 11:53am

Publié par Grégory SANT

Cette puce reproduit le fonctionnement des alvéoles pulmonaires: leurs mouvements et les échanges avec le système sanguin. (Image Kristin Johnson, courtesy of Donald Ingber, Benjamin Matthews, Martin Montoya, Dongeun Huh, Akiko Mamoto, Hong Yuan Hsin)
Cette puce reproduit le fonctionnement des alvéoles pulmonaires: leurs mouvements et les échanges avec le système sanguin. (Image Kristin Johnson, courtesy of Donald Ingber, Benjamin Matthews, Martin Montoya, Dongeun Huh, Akiko Mamoto, Hong Yuan Hsin)

Après le laboratoire sur puce, voici le poumon sur puce. Fabriqué avec des cellules humaines et des matières transparentes à base de caoutchouc, ce dispositif innovant permet de voir ce qui se passe lorsque de l’air transportant des nanoparticules, par exemple, entre dans les poumons. C’est un nouvel outil pour la toxicologie comme pour la recherche pharmaceutique.

Cellules pulmonaires et vaisseaux

Lorsque l’air que nous respirons entre dans nos poumons les alvéoles se remplissent. Là, une fine membrane assure les échanges entre l’air et le sang. Donald Ingber et ses collègues de l’Université d’Harvard (Wyss Institute for Biologically Inspired Engineering) ont reproduit cette membrane faite de cellules alvéolaires, d’une matrice et de capillaires sanguins. Ces éléments ont été cultivés sur le dispositif, qui reproduit aussi le mouvement mécanique de la respiration. Le tout sur une puce de 1 à 2 centimètres de long pour un millimètre d’épaisseur.

Afin de vérifier son fonctionnement, les chercheurs ont fait entrer dans la puce la bactérie E. coli du côté ‘aspiration de l’air’ et des globules blancs du côté ‘flux sanguin’. Comme prévu, les cellules pulmonaires ont détecté la bactérie et poussé les cellules sanguines à produire une réponse immunitaire appropriée.

Nanoparticules et inflammation

Un autre test consistait à introduire des nanoparticules dans le poumon sur puce. Certaines de ces particules entrent dans les poumons et provoquent des réactions inflammatoires. Grâce à la puce transparente, Ingber et ses collègues ont pu observer le passage des nanoparticules dans la circulation sanguine et constater que la respiration, par son action mécanique, augmente la capacité d’absorption des particules. Et donc le risque inflammatoire.

Les chercheurs, qui décrivent ces travaux dans la revue Science (datée du 25 juin 2010), doivent encore vérifier que ce poumon sur puce reproduit à l’identique les échanges gazeux que réalisent nos poumons.

Ce dispositif pourrait à terme servir pour tester des médicaments en phase de recherche, économisant une partie des tests sur les animaux. La même équipe prévoit la mise au point d’autres organes sur puce.

Cécile Dumas
Source : Sciences et Avenir.fr

Voir les commentaires