Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La douche vous indique si vous y restez trop longtemps

12 Janvier 2016, 18:44pm

Publié par Grégory SANT

Vert jusqu’à 10 litres, bleu ensuite jusqu’à 20 litres, rouge à 30 litres et rouge clignotant au-delà de 50 litres : grâce à ses Led, cette douche vous prévient quand vous dépassez le seuil raisonnable de consommation d’eau.

Une douche pour maîtriser sa consommation d’eau

Le principe : la douche est reliée par Bluetooth à une application disponible sur Androïd ou IOS qui vous dit, grâce à un micro-calculateur, votre consommation immédiate. Il est possible de régler le seuil des changements de couleurs et encore de faire un relevé de sa consommation et de ses économies au cours du mois, d’enregistrer ses progrès, d’organiser des concours à la maison, car rien de plus ludique pour les enfants de jouer avec les couleurs.

Grâce à cet effort quotidien, vous pouvez économiser jusqu’à 250 euros par an en se limitant à 50 litres pour une famille de 4 personnes.

Un point de départ de réflexion bien concret

« Mais combien de litres d’eau j’ai utilisés lors de ma dernière douche ? … Et que dire de ses 4 filles qui passent des heures sous la douche ? » C’est la question qui a déterminé la recherche de Gabriel Della-Monica, l’inventeur et le porteur du projet de cette douche révolutionnaire.

Issu de l’industrie spatiale, responsable télécom d’Ariane à Kourou et de l’électronique grand public : Wifi, téléphonie 3G, 4G, cet ingénieur a mis au point le produit au sein du pôle de haute technologie nano et micro électronique de Grenoble.

Ce pommeau de douche intelligent à reçu de nombreux prix : celui de l’innovation de ST Microelectronics, prix de l’innovation au CES Las Vegas 2016 que seules de très rares entreprises françaises se sont vues décerner, mais aussi grand prix du jury du Concours EDF Energies Intelligente en décembre 2015, trophée BREF innovation Rhône Alpes 2015. Et bien d’autres encore.

Le pommeau de douche Hydrao devrait être commercialisée en 2016 pour un prix public inférieur à 99,99 euros. Précommande sur www.hydrao.fr.

Voir les commentaires

Les baskets de Retour vers le Futur présentées au CES

11 Janvier 2016, 18:31pm

Publié par Grégory SANT

chaussures retour vers le futur

 Retour vers le futur a inspiré une startup française qui a conçu des baskets connectées capables de s'attacher automatiquement, en vue d'une mise sur le marché d'ici la fin d'année.

"Je m'étais fixé comme objectif la date prévue dans le film", indique à l'AFP Karim Oumnia, patron-fondateur de Digitsole, basée à Nancy, qui présente sa chaussure "Smartshoe 01" au salon de l'électronique grand public (CES) de Las Vegas, avec sa société partenaire Zhor-Tech.

 

Dans le deuxième volet de Retour vers le Futur, sorti en 1989, le héros Marty McFly, interprété par Michael J. Fox, fait un bond dans le temps pour se retrouver le 21 octobre 2015, dans un monde où les voitures volent et où ses chaussures se lacent toutes seules.

La "Smartshoe 01" de Digitsole a l'aspect d'une grosse basket et en réalité pas de lacets, mais une large languette qui se relève ou s'abaisse automatiquement afin de serrer ou desserrer la chaussure. Elle se contrôle depuis un smartphone, ou "même par commande vocale", précise Karim Oumnia.

Elle intègre aussi toute une série d'autres fonctionnalités: "la chaussure chauffe, calcule les distances et les calories, mesure l'amorti, donne la posture", énumère-t-il. La batterie promet plusieurs jours d'autonomie et se recharge sans fil, en posant la chaussure sur une petite base dédiée.

 

"Bien sûr ça reste un prototype, mais l'idée est de montrer qu'on maîtrise la technologie", commente Karim Oumnia. Cela devrait déboucher sur "une série limitée avec un design amélioré", qu'il dit vouloir commercialiser "en fin d'année" dans "des boutiques un peu select" notamment aux Etats-Unis, en Chine et dans plusieurs pays européens dont la France.

Le prix annoncé est de 450 euros. La société expose aussi au CES des modèles d'allure plus conventionnelle comme des sneakers et des escarpins "made in France" connectés et chauffants.

Et elle vend déjà dans une trentaine de pays ses semelles également connectées et chauffantes. Le CES de Las Vegas (Californie, ouest) ouvrait ses portes au public mercredi et dure jusqu'à samedi. La France y est particulièrement bien représentée avec plus de 200 entreprises, en grande majorité des startups.

Source : huffingtonpost.fr

Voir les commentaires

Domino : le bouton connecté de La Poste

11 Janvier 2016, 18:29pm

Publié par Grégory SANT

Baptisé « DOMINO », ce dernier repose sur un bouton connecté permettant aux entreprises et aux particuliers de communiquer de manière simple et immédiate, dans le cadre de services de proximité.

Développé par les branches Numérique et Services - Courrier - Colis du Groupe La Poste, ce service innovant de Colissimo va permettre aux particuliers de déposer n’importe quel objet dans leur boîte aux lettres pourvue d’un « Domino ».

Concrètement, 4 étapes suffisent :

1. Je dépose mon objet à envoyer dans ma boîte aux lettres.
2. J’appuie sur mon bouton Domino Colissimo.
3. Je valide ma demande et renseigne l’adresse de mon destinataire sur l’application dédiée.
4. Le facteur vient chercher mon objet, se charge de son emballage et de son affranchissement.

Ce nouveau service Colissimo sera expérimenté sur une zone pilote dès le premier semestre 2016. Demain, d’autres usages de ce bouton connecté pourront être inventés car, à l’image du Hub numérique, la solution Domino a été conçue dès le départ comme universelle et personnalisable.

Connectivité bas débit et faible consommation

Le spécialiste de l'Internet des Objets (IoT), SIGFOX a collaboré à ce nouveau service postal innovant en intègrant dans son expérimentation la solution de connectivité bas débit SIGFOX.

Économique et très simple à intégrer, la solution de connectivité SIGFOX permet à de grands groupes français et internationaux de déployer leurs solutions IoT à grande échelle et d’imaginer de nouveaux services pour leurs clients, partout où son réseau est disponible. Opérationnel ou en cours de déploiement dans 12 pays, le réseau SIGFOX couvre 80% du territoire français et 91% de la population.

Bénéficiant de la connectivité bas débit et basse consommation de SIGFOX, la puissance d’émission du bouton est équivalente à celle d'une télécommande de portail.

"Notre collaboration avec Le Groupe La Poste et sa filiale DOCAPOST IoT illustre le potentiel de création de valeur colossal de l’IoT. SIGFOX s’engage sur une couverture nationale, une qualité de service homogène et une très faible consommation énergétique des objets connectés ; nous sommes très confiants quant au succès de cette expérimentation" a expliqué Stuart Lodge, vice-président Global Sales and Partners de SIGFOX.

Voir les commentaires

Des sièges plus ergonomiques pour les TGV

11 Janvier 2016, 18:25pm

Publié par Grégory SANT

Mettre la dynamique de la colonne vertébrale au cœur de la conception

© DR


Des sièges beaux et confortables

Pour s’adapter aux nouvelles postures prises notamment par les jeunes voyageurs, la SNCF fait intervenir des spécialistes de l’ergonomie pour définir une forme plus confortable pour les futurs sièges qui équiperont 40 rames modernisées dès cet été.

« Depuis les tous premiers TGV, en 1981, les morphotypes et la gestuelle des voyageurs ont beaucoup évolués. Par exemple, les jeunes voyageurs fléchissent en permanence leur rachis pour utiliser leur Smartphone », explique Philippe Perdriel, Chargé d’étude, Spécialiste sièges et matériaux à la SNCF.

Du coup, on déplore actuellement un nombre significatif de lombalgies, de compressions au creux des genoux et de cervico-dorsalgies chez ces voyageurs. C’est pourquoi la SNCF a décidé de doter dès cet été 40 rames TGV de sièges plus ergonomiques. « Nous avons donc intégré au cahier des charges, des critères de confort postural, pour optimiser la conception de ces nouveaux sièges ».

C’est dans ce contexte que sont intervenus l’École d’ostéopathie biomécanique Osteobio, et le spécialiste des transferts de technologie liés à l’ergonomie Cogitobio, deux structures qui sont partenaires de la SNCF pour des projets de R&D depuis 15 ans.

Source : industrie-techno.com

Voir les commentaires

Suture : soigne vos plaies

11 Janvier 2016, 18:13pm

Publié par Grégory SANT

  • Source : industrialdesignserved.com

Voir les commentaires

Halow : le WiFi de l'internet des objets

8 Janvier 2016, 18:16pm

Publié par Grégory SANT

La Wifi Alliance vient de ratifier un nouveau standard, le WiFi HaLow. « Encore un ?! », interjetez vous, incrédule. Oui et non : il s'agit ni plus, ni mois que du WiFi 802.11 ah, le WiFi de l'IoT, qui n'a aucun secret pour vous, lecteur assidu. N'est-ce pas ?

Bon, d'accord, petit rappel pour les distraits. Les objets connectés ont des besoins diamétralement opposés aux PC ou aux smartphones. Plutôt qu'un fort débit, ils nécessitent une grande autonomie. Ainsi, aujourd'hui, ils ne communiquent pas en WiFi, mais plutôt via des standards tels que le Bluetooth LE, ZigBee, Z-Wave, etc. La norme 802.11 ah se pose en concurrente directe de ces protocoles avec l'ambition d'unifier autour du WiFi toutes les communications. Un seul routeur WiFi a/b/g/n/ac/ah pourra convenir à tous les objets d'un foyer, du PC à l'interrupteur, en passant par la caméra IP, le thermostat ou les smartphones. Les produits HaLow pourront recevoir une IP du routeur et donc se connecter directement à internet, ce que ne permet pas le Bluetooth.

Techniquement, le WiFi HaLow émet sur la bande des 900 MHz sur des canaux de 1 MHz à 8 MHz et promet des débits de 150 kbit/s à 40 Mbit/s. L'utilisation de fréquences beaucoup plus basses que le Bluetooth augmente grandement la portée (qui pourrait atteindre 1 km), la pénétration dans les matériaux et aide donc à minimiser la consommation. En France (comme dans d'autres pays), cette bande est cependant soumise à licence, ce qui limitera les possibilités d'utilisation du WiFi HaLow.

Source : tomshardware.fr

Voir les commentaires

Audi FitDriver s'adapte à votre humeur

8 Janvier 2016, 18:12pm

Publié par Grégory SANT

Présenté au CES 2016, FitDriver est la dernière innovation technologique d’Audi. Avec elle, le constructeur allemand veut connecter le conducteur à sa voiture par l’intermédiaire de son bracelet connecté ou sa smartwatch.

Recevant les informations corporelles de l’accessoire, comme le rythme cardiaque ou la température corporelle, la voiture est alors en mesure d’adapter son comportement en fonction de l’état de son conducteur.

On peut ainsi imaginer que, bloquée dans des bouchons, elle déclenche le siège massant, abaisse la température de l’habitacle, joue une playlist relaxante ou encore ajuste l’éclairage intérieur afin de détendre le conducteur.

La détection de l’état du conducteur ne se limiterait pas aux informations de son objet connecté. La voiture elle-même pourrait, selon Audi, analyser sa respiration ou encore, plus simplement, sa manière de conduire. Autant d’indicateurs qui lui permettraient de prévenir la somnolence, détecter une crise cardiaque ou limiter l’irritation du conducteur en lui indiquant un parcours alternatif, par exemple.

Encore au stade expérimental, FitDriver n’a pas encore d’utilisation commerciale prévue.

>>> Consulter notre guide d'achat : Comparatif : quelle est la meilleure montre connectée ?

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

Des LEGO avec votre tête : c'est possible

8 Janvier 2016, 18:06pm

Publié par Grégory SANT

Certaines personnes ne sont pas du genre à faire les choses à moitié. Alors qu'une catégorie préfère jouer aux LEGO, d'autres choisissent carrément le devenir. Si l'expérience vous tente, munissez vous simplement d'une carte de crédit et d'une photo.

funky3Dfaces propose de vous envoyer votre tête imprimée en 3D, que vous pourrez par la suite apposer sur une figurine LEGO, cette dernière n’étant pas comprise dans le prix. Le processus est simple, votre photo en 2D est convertie pour être imprimée en 3D.

Moyennant la somme de 28 euros pour une unité, vous pourrez fièrement jouer avec vous-même au sein de vos sets LEGO préférés. Attention toutefois, l’envoi étant fait depuis l’Angleterre, il faut compter sur 14 euros de frais de port, ce qui est un onéreux pour une si petite impression 3D. Ceci étant si vous êtes disposé à mettre le prix, bien à vous de vous rendre sur la page dédiée !

Voir les commentaires

Ili : le traducteur vocal en temps réel

8 Janvier 2016, 18:02pm

Publié par Grégory SANT

La barrière de la langue ne devrait bientôt être qu’un lointain souvenir. Logbar, une entreprise japonaise, a créé Ili, un traducteur de poche. La petite télécommande qui se porte autour du cou a été récompensé du prix de l’innovation au CES de Las Vegas, le salon de la high-tech qui se tient du 6 au 9 janvier 2016. Ili, traduit en temps réel et permet de tenir une conversation en deux langues différentes. Le traducteur de poche fonctionne sans connexion Wifi ou 4G, il possède un dictionnaire propre qui s’adapte au type de voyage (business, famille, vacances…). La start-up nipponne, qui a présenté Ili le 5 janvier 2016 à Las Vegas, n’a pas donné de prix de départ.

Disponible uniquement en chinois, japonais et anglais pour l’instant

Ili ne permet pour l’instant que la traduction du japonais, du chinois et de l’anglais. La deuxième version devrait ajouter le français, le thaïlandais et le coréen, avant une troisième version en espagnol, italien et arabe. Ili, encore au stade de prototype, devrait être commercialisé à partir de juillet 2016.

Source : lsa-conso.fr

Voir les commentaires

Des cellules solaires auto-nettoyantes

8 Janvier 2016, 17:59pm

Publié par Grégory SANT

Au cours des dernières années, des discussions complexes à propos de l'exposition géographique des cellules solaires - sud ou ouest - a probablement laissé certains clients perplexes quant à la meilleure façon d'orienter leurs panneaux.

Les chercheurs tentent désormais de résoudre ce problème en développant des cellules solaires capables de capturer la lumière à partir de presque n'importe quel angle, avec en bonus, des panneaux auto-nettoyants. Leur rapport figure dans la revue ACS Nano.

Les panneaux solaires commerciaux fonctionnent mieux lorsque le soleil les atteignent à un certain angle. Au départ, les experts avaient suggéré d'orienter les panneaux solaires au sud afin de recueillir le plus d'énergie en provenance du soleil. Mais un rapport de 2013 publié par Pecan Street, une organisation de recherches sur l'énergie, conseillait de basculer les systèmes vers l'ouest pour en maximiser l'efficacité.

Une analyse plus poussée a mis en évidence que la détermination de l'angle idéal est plus compliqué - en substance, cela dépend de l'endroit où vous vivez. Et même si les clients obtiennent un positionnement correct, ils sont encore perdants sur l'efficacité parce que la plupart des systèmes résidentiels ne peuvent pas se déplacer ou s'ajuster sur la course du soleil dans le ciel. Jr-Hau Il, Kun-Lai Yu et ses collègues du département d'optiques et de photoniques du Centre National de l'Université de Taiwan ont voulu remédier à cette lacune.

Les chercheurs ont donc développé un revêtement en verre qui intègre des "nanotiges" ultraminces et des "nanomurs" en nid d'abeilles pouvant aider les cellules solaires à récolter la lumière du soleil sous plusieurs angles. Le rendement de la cellule pourrait ainsi atteindre entre 5,2 à 27,7%, en fonction de l'angle de la lumière, tandis que l'amélioration de l'efficacité énergétique pourrait monter jusqu'à 46%.

Le matériau a également repoussé la poussière et la pollution qui entravent l'absorption des rayons et donc la convertion en électricité. Le nouveau revêtement de verre a permis de maintenir les panneaux solaires à l'extérieur, à un niveau optimal pendant six semaines, tandis que le rendement a chuté sur la même période avec un revêtement non modifié.

Source : enerzine.com

Voir les commentaires