Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Concept-car Etos par Rinspeed

16 Février 2016, 17:42pm

Publié par Grégory SANT

Pour le salon de Genève 2016, Rinspeed apportera sa propre version de la BMW i8 avec l’étonnant concept Etos. Autonome, ce véhicule est également doté d’une piste d’atterrissage pour drones.

Décidément, la voiture autonome semble être une obsession pour les Suisses de Rinspeed. Après les concepts XchangE et Budii, qui prenaient pour base les Tesla Model S et BMW i3, le petit artisan helvète nous dévoile un nouveau concept de véhicule autonome basé sur la BMW i8. Baptisée Etos, cette auto se démarque franchement de la GT hybride bavaroise, avec une carrosserie entièrement redessinée. Si le dessin innove par certains aspects, il est tout de même étonnant de voir que cette auto paraît finalement beaucoup moins moderne et futuriste que le modèle dont elle s’inspire. Le futur se trouve plutôt à intérieur, avec un habitacle repensé de fond en comble.

Doté de deux écrans géants incurvés de 21,5 pouces placés devant le conducteur et son passager, le tableau de bord a surtout la particularité d’avoir un volant rétractable, qui se replie sous l’écran lorsque le mode autonome est activé. L’habitacle est d’ailleurs très bien réalisé, mélangeant le style de certaines voitures de sport des années 70 avec des éléments plus high-tech. Le deuxième élément marquant de ce concept est que la voiture est associée à un drone, pouvant se poser sur une piste d’atterrissage prévue à cet effet à la place du pavillon arrière. Bien que la chose soit étonnante, rappelons que Rinspeed n’est pas le premier constructeur à l’expérimenter sur un concept, puisque l’étude Renault Kwid présentée à Dehli en 2014 était dotée d’un attirail assez similaire.

Si cet étonnant concept Etos sera visible au salon de Genève dès le 1er mars, ce ne sera toutefois pas une première mondiale puisque Rinspeed l’avait déjà présenté en avant-première au CES de Las Vegas début janvier.

Source : autonews.fr

Voir les commentaires

Concept-car Vision par Alpine

16 Février 2016, 17:37pm

Publié par Grégory SANT

Le rendez-vous était donné ce matin à la presse du côté de Monaco, au pied des routes du mythique Rallye de Monte-Carlo, comme un clin d’oeil au théâtre des plus beaux exploits de la marque… Si beaucoup espéraient voir la future berlinette de série, c’est un (dernier) show-car qui nous a été présenté par Carlos Ghosn, qui précisera que la Vision Concept est à plus de 80% conforme à la future Alpine de série, dont la commercialisation commencera en 2017. Et comme ses devancières, elle sera entièrement produite du côté de Dieppe.

« Le show-car Alpine Vision pose avec modernité l’univers de référence d’une voiture de sport exclusive signée Alpine. S’y rencontrent la sportivité née de la compétition, le savoir-faire et la patte française valorisant chaque détail. L’Alpine Vision s’adresse aux passionnés et aux esthètes. » expliquait Antony Villain, Directeur du Design Alpine.

Les lignes du concept sont sportives et élégantes, stylistiquement c’est très réussi. On en sait pa contre pas plus sur les caractéristiques techniques ou les performances. A part le 0 à 100 qui est lui déjà annoncé pour 4,5 secondes et l’assurance d’un bloc 4 cylindres turbo, pas grand chose à se mettre sous la dent.

Voir les commentaires

Kodiaq par Skoda

15 Février 2016, 18:20pm

Publié par Grégory SANT

La présentation de l’Ateca, premier SUV de l’histoire de Seat, semble inspirer X-Tomi Design qui pont une illustration du futur SUV de Skoda, celui qui porte la dénomination de Kodiaq.

Attendu pour le prochain Mondial de Paris à la fin septembre prochain, le concept Vision S faisant office d’intermède révélateur du design lors du Salon de Genève, le Skoda Kodiaq se laisse imaginer par X-Tomi Design, un habitué des shops de différents modèles.

S’inspirant du tout récent Seat Ateca, ce shop offre au Kodiaq les codes stylistiques de la marque tchèque, tels que la calandre, les feux, spoilers, antibrouillards entre autres. Source : X-Tmi Design

Source : autoalgerie.com

Voir les commentaires

L'évolution de la Porsche 911 sur 50 ans

15 Février 2016, 18:16pm

Publié par Grégory SANT

Pour beaucoup, la Porsche 911, c'est avant tout une silhouette. Car cette dernière, tout en s'étant considérablement modernisée pour suivre l'air du temps, n'a que subtilement évolué depuis le lancement de la première génération en 1964.

La chaîne YouTube Donut Media vient de publier une animation retraçant l'évolution du design de la sportive iconique. Découvrez-la en vidéo !

A chaque époque sa 911

Chaque génération de 911 présentée dans le clip est accompagnée par certaines caractéristiques intéressantes (puissance, poids et tarif américain au lancement, mais aussi une couleur typique du catalogue de l'époque), ainsi que par des extraits sonores permettant d'entendre le son du moteur ou les commentaires d'exploits sportifs.

Source : autoplus.fr

Voir les commentaires

Samsung Forum 2016

15 Février 2016, 18:10pm

Publié par Grégory SANT

Retour sur l’édition 2016 du Samsung Forum du côté de Monaco, lieu où la marque fait son show devant journalistes et partenaires à la recherche de nouveautés et découvertes high-tech.

Malheureusement précédé par le CES 2016 et suivi par le MWC 2016 à Barcelone, nous resterons sur notre faim quant aux exclusivités (Galaxy S7 ?), mais la démarche est ailleurs, tant le panel de collections, gammes, nouveautés est importante chez Samsung, nous sommes loin de toutes les connaitre et de les avoir prises en main.

Quand certaines marques high-tech peinent à avancer, Samsung semble toujours avoir en ligne de mire l’innovation, en s’ouvrant à des domaines de plus en plus larges, pour preuve : Lunettes de réalité augmentées, aspirateur autonome, frigidaire connecté, dalle incurvée pour téléviseur, sonorisation, mobilité en allant jusqu’à des dispositifs de climatisation professionnelles…

A noter, le développement de frigidaires toujours plus connectés, avec écran, connexion, système acoustique et caméra intégrée permettant de visualiser en un instant se que vous avez à disposition dans votre frigo.

L’innovation originale, Add wash, où comment ajouter durant votre machine des vêtements en cas d’oubli. Astucieux ? Certainement, utile ? Peut-être…

De quoi repartir avec la folle envie de faire son marché, en gardant en tête ces modèles de téléviseurs incurvés aux résolutions impressionnantes renvoyant nos télés actuelles aux oubliettes. Une attention toute particulière a également été porté à l’arrière des écrans, qui en fonction des configurations de votre intérieur et des dalles incurvées deviennent de plus en plus visibles.

Source : blog-espritdesign.com

Voir les commentaires

Ca bouge en France pour l'énergie hydrolienne avec Tidalys

15 Février 2016, 18:05pm

Publié par Grégory SANT

La société Tidalys a conçu une gamme de turbines qui présente une "rupture" en terme d'amélioration des performances, de réduction des coûts d'exploitation et devant permettre un coût de production de l'électricité inégalé.

Les hydroliennes flottantes développées par Tidalys sont en effet capables de s'aligner automatiquement dans le sens des courants, et de récupérer l'énergie en continu à partir des courants marins.

Comme le précise Tidalys sur son site, "l'énergie hydrolienne utilise les variations de courant et de niveau des mers et des océans créés par les cycles lunaires. Ainsi, cette source d'énergie est infinie, hautement prédictible et renouvelable." Alors que l'énergie éolienne est sujette à des conditions de vent incertaines, l'énergie hydrolienne est constante et hautement prédictible. Les études montrent bien qu'il existe un potentiel énergétique hydrolien important localisés dans plusieurs zones sur la planète.

Toujous selon Tidalys, ses turbines permettent de générer une électricité renouvelable pour un coût de production divisé par deux en comparaison de l'éolien off-shore et avec un impact visuel mineur. Par ailleurs, les coûts d'acquisition, d'installation et de maintenance sont significativement réduits grâce à l'accès simplifié à la structure flottante et à la localisation de l'ensemble des composants électriques hors de l'eau.

L'offre de Tidalys propose les caractéristiques suivantes:

♦ Des machines flottantes permettant d'optimiser la génération d'énergie et de réduire les coûts de mise en œuvre totaux;

♦ L'utilisation optimisée des matériaux de haute technologie (tels que le carbone) de manière à réduire les coûts de production;

♦ L'installation et la connection au réseau électrique ne nécessitant pas de navire particulier ni l'intervention de plongeurs;

♦ La facilité de maintenance et de réparation permettant de réduire significativement les coûts d'exploitation;

♦ L'accès aux composants électriques simplifié et hors de l'eau afin d'augmenter la fiabilité;

♦ Un rotor à haut rendement énergétique;

♦ Une chaine de transmission fiable reposant sur des composant éprouvés.

Source : enerzine.com

Voir les commentaires

Comment fabriquer des cellules-souches

15 Février 2016, 17:59pm

Publié par Grégory SANT

Les cellules-souches ont l'extraordinaire capacité de pouvoir se transformer en cellules de différents organes. Elles ont un considérable potentiel thérapeutique pour quantité d’affections, de la maladie de Parkinson au diabète. Mais il est difficile d’en produire de manière efficace.

Des scientifiques de l'EPFL ont développé un gel qui stimule la capacité de cellules "normales" à revenir à l'état de cellules-souches, simplement en les comprimant. Cette nouvelle méthode pourrait être aisément déployée pour produire des cellules-souches à l'échelle industrielle.

Il existe différents types de cellules-souches, mais celles qui présentent un intérêt médical particulier sont appelées « cellules-souches pluripotentes induites » (CSPi). Elles sont dérivées de cellules matures et adultes, reprogrammées génétiquement pour se comporter comme des cellules-souches (d'où la qualification d'« induites »). Les CSPi peuvent dès lors se développer en différents types de cellules, par exemple foie, pancréas, poumons ou peau.

A de nombreuses reprises, les chercheurs ont tenté de produire des cellules-souches de manière standardisée. Mais même les méthodes les plus performantes s'avèrent peu satisfaisantes, particulièrement à grande échelle. Un des principaux problèmes est que les techniques actuelles utilisent l'espace à deux dimensions d'une boîte de Petri ou d'un flacon de culture, alors que les cellules du corps évoluent dans un monde à trois dimensions.

A l’EPFL, l’équipe de Matthias Lutolf vient de développer une nouvelle méthode de production de cellules-souches. Leur approche repose sur un système de cultures cellulaires tridimensionnel : un gel nutritif, où sont disposées des cellules matures. "De la sorte, nous avons tenté de simuler l'environnement tridimensionnel d'un tissu vivant et de voir comment il influe sur le comportement des cellules-souches", explique Matthias Lutolf. "La surprise, c’est que ce microenvironnement influence directement la reprogrammation des cellules en cellules-souches".

Les chercheurs ont découvert qu'ils pouvaient reprogrammer les cellules plus efficacement qu’actuellement, simplement en adaptant la composition – et donc la viscosité et la densité – du gel de culture. En effet, le gel exerce différentes forces sur les cellules, essentiellement en les comprimant.

Ce surprenant mécanisme n'est pas entièrement compris. Pour l’heure, les scientifiques pensent que l'environnement tridimensionnel pourrait être la clé de cette transformation, en générant des signaux mécaniques qui s'additionnent à des facteurs génétiques pour provoquer la transformation en cellule-souche. "Pour chaque type de cellule, il pourrait exister une combinaison idéale de facteurs physiques et chimiques qui offrent la transformation la plus efficace", explique Matthias Lutolf. Cette découverte est capitale du point de vue quantitatif. Elle pourrait être appliquée à un grand nombre de cellules pour produire des cellules-souches à l'échelle industrielle.

Source : rtflash.fr

Voir les commentaires

Le développement de véhicules volants individuels

11 Février 2016, 18:50pm

Publié par Grégory SANT


Vue d'artiste du concept de véhicule aérien personnel. Illustration: myCopter


Les bases de la mobilité de demain via un système de transport aérien personnel.

Un système concret de transport par véhicules aériens personnels (VAP) pourrait lentement mais sûrement devenir réalité. Une initiative de l'Union européenne a posé les bases de ce scénario qui appartenait il y a encore peu à la science-fiction.

Cette vision est pourtant de plus en plus proche de la réalité grâce au projet MYCOPTER (Enabling technologies for personal air transport systems), financé par l'UE. Un système de transport aérien personnel (STAP) pourrait en effet permettre de diminuer les problèmes croissants de congestion du trafic terrestre. Mais avant qu'un système puisse nous apporter ce rêve, de nombreux défis technologiques et sociétaux doivent être résolus.

Les technologies d'automatisation sont la clé du succès des STAP. Les partenaires du projet ont validé les technologies développées sur diverses installations de test. Les améliorations apportées sur ces technologies d'automatisation ont été mises en œuvre et testées sur des véhicules aériens sans pilote et des interfaces prototype homme-machine et plusieurs scénarios étudiés sur simulateur fixe.

Le vol autonome en environnement urbain où une localisation précise par GPS (système de positionnement mondial) n'est pas toujours possible, la navigation autonome sans collision et la sélection automatique du site d'atterrissage sont quelques exemples des défis auxquels se sont attaqués les partenaires du projet.

L'équipe de MYCOPTER a également élaboré des critères de qualité pour la maniabilité de ces futurs STAP et un programme de formation réalisable en cinq heures pour les pilotes potentiels. De nouveaux dispositifs de contrôle, adaptés au pilotes inexpérimentés ont également été intégrés dans plusieurs simulateurs et validés dans diverses situations de vol.

Pour mieux comprendre l'impact des STAP sur la société, les membres du projet ont cartographié sa situation socio-économique. Ce travail a permis d'identifier les défis et les questions posés par les STAP et par leur intégration dans le système actuel de transport en Europe. Les partenaires ont également déterminé les opportunités potentielles, les obstacles et les défis auxquels seront confrontés les véhicules aériens personnels en réalisant une recherche exhaustive de la littérature appuyée par des entretiens avec de nombreux experts. Des entretiens avec trois groupes de personnes profanes ont permis d'avoir un aperçu des perspectives et des attentes de ces consommateurs potentiels et/ou des citoyens vis-à-vis du développement des STAP.

Le projet a ainsi démontré que le système de transport aérien personnel pouvait devenir une réalité si tant est que certains progrès technologiques se réalisent et que leur aspect socio-technologique soit pris en compte. Nous nous rapprochons du moment où ces véhicules personnels aériens permettront de diminuer la congestion du trafic terrestre, d'économiser le temps et le carburant et d'améliorer la qualité de vie des citoyens européens.

Source : techno-science.net

Voir les commentaires

L'informatique sadapte à Occulus Rift

11 Février 2016, 18:47pm

Publié par Grégory SANT

Après avoir sorti son casque de réalité virtuelle, Oculus s'attaque maintenant à estampiller des PC gaming compatible avec ce dernier. Et les premiers arrivent Outre-Atlantique.

Asus, Dell et la filiale de ce dernier Alienware sont les trois premières marques à proposer des PC certifiés 100% compatibles avec le casque de réalité virtuelle Rift d'Oculus. Pour le moment, seules 5 machines sont estampillées Oculus Ready, mais le label devrait compter rapidement bien d'autres ordinateurs.

Ces PC seront disponibles en précommande dès le 16 février prochain dans le cadre d'un bundle comprenant PC et casque, sur les sites américains Amazon, Best Buy et le Microsoft Store Online. Cette offre n'est valable que dans certains pays, en petite quantité, et les livraisons débuteront en avril.

Chaque bundle de PC comprend à la fois le casque Rift, les deux jeux EVE : Valkyrie Founder's Pack et Lucky's Tale, ainsi qu'une manette Xbox One. Ceux qui ont déjà précommandé le casque seul auront la possibilité de s'offrir un PC compatible à prix cassé. Mais Oculus ne précise pas le montant de la remise accordée : il faut se connecter sur son compte et consulter le statut de la commande du casque pour en avoir une idée.

Quelques machines de choix dans l'écurie Oculus

Parmi les machines Oculus Ready se trouvent l'Asus G11CD et le ROG G20CB, tous deux équipés d'un processeur Intel Core i5-6400 ou Core i7-6700, d'une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 970 ou GTX 980, de 8 ou 16 Go de DDR4, d'un disque dur de 1 To, d'un SSD de 256 Go ou d'un couple SSD de 512 Go et un disque de 1 To.

Chez Dell, seul le XPS 8900SE est sélectionné par le programme de certification, avec un Core i5-6400, 8 Go de DDR4, une GeForce GTX 970 et un disque dur traditionnel de 1 To.

Toujours chez Dell, mais dans les pages du catalogue Alienware, les Area-51 et X51 R3 sont à la fête. Le premier est le plus cher de tout le panel, avec 2550 dollars sur l'étiquette. Pour ce prix, le boîtier hexagonal renferme un processeur Intel Core i7-5820K, 16 Go de mémoire, une GTX 980 et un duo de SSD de 128 Go et un disque de 2 To.
Le mini boîtier de jeu X51 R3, de son côté, se décline en deux versions, avec le même processeur Core i5 que les PC Asus mais, au choix, 8 ou 16 Go de mémoire, une GTX 970 ou une GTX 980 et, enfin, un disque dur classique ou un SSD de 256 Go.

Votre PC de bureau, compatible ou pas ?

Bien qu'Oculus ait publié une liste de composants minimum requis pour que ce votre PC délivre des performances optimales pour utiliser le Rift, il est également possible de télécharger un petit outil depuis le site officiel. Après un scan rapide, le verdict tombe et vous propose même, très innocemment, de pouvoir acheter un engin compatible.

Source : 01net.com

Voir les commentaires

IGN remonte dans le temps avec des cartes

11 Février 2016, 18:38pm

Publié par Grégory SANT

L'IGN propose un voyage dans le temps à moindre coût, en se reposant sur sa collection de cartes et de photos aériennes de la France. Il est possible de remonter jusqu'au XVIII siècle à l'aide d'une carte de Cassini du royaume de France, mais également de découvrir le pays à travers des cartes de l'état-major réalisées entre 1820 et 1866. Enfin, en matière de cartographie plus récente, on trouve une carte de 1950, qui permet notamment de constater l'évolution du paysage urbain du pays ces dernières décennies.

Outre les cartes, le site s'appuie sur une très grande quantité de photos aériennes, qu'il est, une fois de plus, possible d'explorer en détails en zoomant dans les clichés. L'intérêt est plus présent lorsqu'on compare les photos de la France d'aujourd'hui à celles réalisées entre 1950 et 1965. Le site ne propose pas encore des clichés de tout le territoire datant de cette époque, mais le contenu va s'étoffer d'ici à la fin de l'année.

Les différents modes de navigation proposés constituent le second atout évident du site, puisqu'il est possible de scinder la France en deux à la verticale, à l'horizontale, de les afficher côte à côte ou encore ne contrôler un cercle avec la souris pour afficher uniquement certaines zones avec une carte spécifique, à travers une autre. L'expérience est vraiment réussie et offre une belle occasion d'explorer l'Hexagone à travers le temps.

Source : clubic.com

Voir les commentaires