Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rool'in Smart : la roue de vélo électrique

24 Mai 2016, 18:12pm

Publié par Grégory SANT



Les Français de Rool'in nous ont proposé de tester leur deuxième génération de roue électrique, la Smart. Leur idée est tout à fait enthousiasmante : transformer n'importe quelle bicyclette en vélo électrique par le simple changement de la roue avant. Le tout saupoudré d'une dose de connecté. Est-ce que la réalisation concrétise bien la théorie ?

La société française, détenue à 26% par le Fond régional de co-investissement d'Ile-de-France, a été créée début 2013. Les deux entrepreneurs à l'origine du projet disent avoir voulu se pencher sur « la problématique de la mobilité en milieu urbain et périurbain ». Sans aucunement mettre en doute leurs aspirations écologiques, il faut bien admettre que les moyens de transport personnels électriques ont le vent en poupe ces derniers temps, portés notamment par les Vélos à Assistance Electrique (VAE). Leurs ventes ont augmenté de 37 % en 2014 et plus de 30 % encore en 2015, d'après l'Union Nationale de l'Industrie du Vélo. Alors forcément, ça motive.

La Rool'in Smart est déclinée en trois tailles : 20 pouces pour les vélos pliants, 26 pouces pour la plupart des VTT et les vélos de ville féminins ou 28 pouces pour les autres cycles (ville masculin, trekking, hollandais, fitness, etc.). Dans tous les cas, la Smart englobe un moteur brushless de 250 W dans le moyeu et une batterie Lithium-Ion de 30 V et 9 Ah (Panasonic ou Samsung) disposée autour. Le tout est caché par deux capots de protection en aluminium, tandis que la jante est chaussée d'un pneu de 1,5 pouce avec chambre à air.


Il n'y a techniquement qu'à monter cette roue en lieu et place de la roue avant de notre vélo, scratcher le boîtier sans fil Bluetooth au pédalier (le détecteur de vitesse), et nous voilà avec un VAE ! Vraiment ?

Voir les commentaires

Logitech lance l'enceinte Bluetooth Ultimate Ears Roll 2

24 Mai 2016, 18:07pm

Publié par Grégory SANT

Ce mardi, Ultimate Ears a dévoilé la nouvelle version de son enceinte Bluetooth milieu de gamme. La UE Roll 2 reprend les mêmes lignes que le précédent modèle, mais des caractéristiques boostées.

Avec son tarif attractif de 129 euros, ses 330 grammes, son design en forme de galet et son étanchéité à un mètre de profondeur, la Ultimate Ears UE Roll avait su nous séduire, d’autant plus que la qualité sonore était également au rendez-vous. Nous en avions même fait le meilleur rapport qualité-prix de notre guide d’achat d’enceintes Bluetooth. C’est donc fort logiquement qu'Ultimate Ears a dévoilé ce mardi un nouveau modèle de son enceinte Bluetooth compacte.

La nouvelle UE Roll 2 reprend exactement le même format que la version précédente, à savoir un disque de 330 grammes avec un diamètre de 135 mm. Elle est elle aussi étanche pendant 30 minutes, immergée sous un mètre d’eau avec un indice IPX7. Là où l’UE Roll 2 se démarque de la première version, c’est au niveau de la puissance sonore, annoncée comme 15 % supérieure. Par ailleurs, la portée du Bluetooth est également supérieure avec une liaison possible à 30 mètres de distance. Enfin, comme le premier modèle, l’UE Roll 2 peut fonctionner par paire d’enceintes grâce à l’application Android ou iOS. Deux enceintes peuvent alors diffuser un son stéréo ou la même musique.

L’enceinte UE Roll 2 sera disponible dès le mois de juin au tarif annoncé de 99 euros. Quatre coloris différents seront proposés au lancement : orange, violet, noir, bleu ou multicolore.

Source : tomsguide.fr

Voir les commentaires

L'ubérisation en marche sur la Chine

24 Mai 2016, 18:04pm

Publié par Grégory SANT

Le futur du retail est déjà amorcé en Chine. Deux actualités illustrent cette accélération.

Dans les transports, avec l’annonce par Apple d’un investissement d’un milliard de dollars dans Didi Chuxing. Ce concurrent chinois d’Uber (par ailleurs actionnaire de Lyft) compte 300 millions d’inscrits et opère plus de 11 millions de trajets par jour, dans plus de 400 villes chinoises, via des réservations de véhicules privés ou de taxis. Fort adroitement, l’avancée de ce champion chinois s’effectue de pair avec des partenariats municipaux incluant dans son offre les compagnies de taxi locales. Un sujet à méditer pour l’Europe...

Page d'accueil de Didi Chuxing

En Chine, Uber progresse mais reste à hauteur de 10 ou 15 % de parts de marché. Il a comme investisseur de référence Baïdu, le « Google chinois » qui a investi 1,2 milliard de dollars dans cette plateforme et vient d’annoncer le lancement d’une unité de recherche pour les véhicules autonomes.

Dans la finance, malgré les scandales et les déboires de plusieurs startups, le CtoC progresse dans les moyens de paiements comme dans les prêts entre particuliers (P2P). Les champions de ce marché en pleine croissance sont des pure-players ou des acteurs « traditionnels » qui ont accepté ce changement. Ainsi, l’assureur privé Ping’An qui a osé lancer sa plateforme de Peer-to-Peer en 2011 (Lufax) voit celle-ci valorisée aujourd’hui à hauteur de 18,5 milliards de dollars.

Les services proposés par Ant Financial, filiale d'Ali baba

L’un de ses concurrents, Ant’Financial, filiale d’Ali baba, vient de lever de son côté 4,5 milliards de dollars pour développer dans les campagnes chinoises et en Asie, ses services financiers dont une grande partie repose sur du CtoC : parmi les 450 millions d’utilisateurs d’Ali Pay un tiers l’utilisent pour du paiement entre personnes, sa plateforme de prêt P2P (Zhao Cai Bao) comptait plus de 7 millions d’utilisateurs il y a un an (juillet 2015).

Quelles opportunités envisagées devant un tel phénomène ? Elles sont multiples. Si les petits acteurs s’arriment rapidement à ces nouvelles plateformes, la plupart des moyennes et grandes entreprises s’interrogent sur l’opportunité de créer leur propre plateforme ou de devenir partenaire des géants du web Chinois, soit pour tirer des revenus d’un nouveau marché (c’est le cas par exemple d’un certain nombre de banques de détail chinoises, comme la banque Minsheng), soit pour rebattre les cartes de la distribution. Les acteurs B2B rêvent plus que jamais d’un schéma BtoBtoC, pour reprendre de la valeur et changer la chaîne classique de distribution BtoC.

Source : atelier.net

Voir les commentaires

Des routes en MARC DE CAFE

23 Mai 2016, 18:06pm

Publié par Grégory SANT

Des ingénieurs Australiens se sont rendus compte que le café pouvait servir à autre chose qu' être bu et à nous réveiller

Le café peut aussi indirectement servir à faire des routes.

Des ingénieurs Australiens de l'université de Swinburne à Melbourne , amateurs d' expressos, se sont agacés de voir des kilos de marc de café jetés à la poubelle tous les jours et ils se sont demandé si ce déchet présent sur toute la planète, ne pouvait pas recycler en matériau de construction. Cette équipe avait auparavant déjà travaillé sur le recyclage pour la construction, de brique pilée ou de verre.

Ils ont donc expérimenté eux même différentes recettes, en faisant eux même la collecte du marc de café auprès des café de l'université. Ils ont finalement réussi à mettre au point un matériau aussi dur que le ciment qui possède toutes les qualités physiques à priori pour être utilisé en remblai sur les routes. Leur étude est donc parue.

Comment du Marc de café peut-il devenir solide comme de la pierre ?

Pour cela, il faut le chauffer à 50 degrés, le mélanger avec du laitier qui est un matériau issu de la fabrication de l'acier, et compresser le tout.
Ce n'est pas très compliqué et ce pourrait être une nouvelle voie de recyclage pour les déchets du café qui sont inutilisés jusqu'ici, à part pour faire du compost.

Tout le défi, si la solution est jugée rentable, ce sera de mettre en place de vraies filières de collecte. Il faut boire beaucoup de café avant de pouvoir construire une route.
Ces ingénieurs ont calculé que tous les restes de café de la ville de Melbourne pourraient permettre construire cinq km de route par an. Ce n'est pas beaucoup, mais ça fait autant de remblais et de blocs de pierre en moins prélevés dans les carrières.

Source : europe1.fr

Voir les commentaires

Ecouteurs en impression 3D par Final Audio Design

23 Mai 2016, 18:03pm

Publié par Grégory SANT

Petit à petit, Final Audio Design s'impose comme une marque, certes atypique, mais incontournable en matière de casque et écouteurs audiophiles de luxe. À l'occasion du High End de Munich qui s'est tenu début mai 2016, elle a présenté plusieurs nouveautés : d'une part une nouvelle série d'écouteurs annoncés comme les plus fins et légers au monde ; d'autre part, une paire d'écouteurs LAB II, ultra haut de gamme, dont les coques sont réalisées par impression 3D.

Dans le domaine des écouteurs audiophiles High End, Final Audio Design est depuis les débuts un précurseur. S'affranchissant du style dicté par les oreillettes professionnelles, la marque japonaise a imaginé des modèles au style et aux caractéristiques inédites comme avec les Piano Forte ne disposant d'aucun embout intra-auriculaire et se déclinant en différent alliage précieux.

Les écouteurs LAB II utilisent un nouveau transducteur électrodynamique de 15 mm et reprennent la forme de petites poires des Piano Forte. Mais cette fois-ci, leurs coques sont en titane réalisées par impression 3D. Cela en fait de magnifiques pièces de joaillerie et a permis aux ingénieurs de Final de faire une optimisation très poussée de la charge acoustique, de ses résonances et modes d'amortissements.
Les écouteurs Final Audio Design LAB II ont été annoncés au prix international de 4000 $, pour une sortie prévue fin août.

La seconde nouveauté chez Final Audio Design, ce sont les trois paires d'écouteurs F3100, F4100 et F7200, qui devraient être commercialisées d'ici cet été entre 180 et 500 $. Il s'agirait des écouteurs les plus petits et les plus fins au monde. Chacun ne pèserait que deux grammes. Une approche intéressante sur du haut de gamme, de qualité audiophile, sachant que beaucoup d'utilisateurs ont du mal à supporter les grosses et lourdes oreillettes que l'on trouve habituellement dans ces gammes de prix.

Source : on-mag.fr

Voir les commentaires

Aston-Martin Vanquish Volante

23 Mai 2016, 17:55pm

Publié par Grégory SANT

Après le coupé Zagato de ce week-end à la Villa d'Este, pourquoi pas une version Volante de la belle Anglaise ?

Aston Martin a honoré le concours d'élégance de la Villa d'Este cette année avec un joli recarrossage sur la base du coupé Vanquish, réalisé en collaboration avec la maison Zagato.

Dans la droite lignée des précédents projets menés en collaboration entre les deux marques, cette Vanquish Zagato prend la forme d'un coupé au style plus sophistiqué que la Vanquish normale.

Et pourquoi pas une version cabriolet ? Oui, pourquoi pas lorsqu'on observe cette image modifiée par X-Tomi, montrant une version Volante imaginée virtuellement. Plutôt joli, n'est-ce pas ?


Source : turbo.fr

Voir les commentaires

Projet de smartphone personnalisable ARA par Google

23 Mai 2016, 17:20pm

Publié par Grégory SANT

Fin 2013, Motorola présentait un projet appelé Ara, qui consiste à développer des smartphones modulaires. L’idée, en substance, est de permettre aux utilisateurs d’acheter des mobiles à la carte grâce aux nombreux modules qui leur seraient proposés.

En même temps, cela est supposé prolonger la durée de vie d’un smartphone dans la mesure où si, par exemple, un module appareil photo est endommagé ou devient obsolète, l’utilisateur n’aura qu’à remplacer ce module au lieu de changer de smartphone.

Lorsque Motorola a été racheté par Lenovo, l’équipe de R&D du projet Ara est restée chez la firme de Mountain View, qui a continué les travaux. Et en 2015, les premiers smartphones modulaires devaient arriver au Porto Rico, dans le cadre d’une phase pilote.

Cependant, ce pré-lancement a été annulé à la dernière minute, ce qui a laissé certains penser que Google avait abandonné son projet de smartphones modulaires. Pourtant, lors de l’édition 2016 de la conférence Google I/O, le projet Ara a refait surface. Sur scène, un employé de la firme a procédé à quelques démonstrations. Et Google a même publié cette nouvelle vidéo sur YouTube.

Le premier smartphone en 2017

Google entend lancer un nouveau prototype de smartphone modulaire pour les développeurs au dernier trimestre 2016. Et en 2017, l’entreprise entend commercialiser le premier mobile de ce projet.
Comme je l’évoquais plus, haut, l’un des principaux avantages des smartphones modulaires est qu’ils ne deviennent pas facilement obsolètes. Cependant, l’esprit de Google est aussi de faire en sorte que ces smartphones soient capables d’offrir des fonctionnalités qui ne sont pas disponibles sur les mobiles classiques, qu’ils soient moins conventionnels, grâce aux modules créés par ses partenaires.

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires

Le drone livreur de pizza par Domino

20 Mai 2016, 18:21pm

Publié par Grégory SANT

Voir les commentaires

BeoLab 90 par Bang&Olufsen

20 Mai 2016, 18:16pm

Publié par Grégory SANT

Fondée en 1925 par Svend Olufsen et Peter Bang, la marque Bang & Olufsen (B&O) s'est peu à peu imposée comme l'une des références de l'audiovisuel haut de gamme. Et malgré un contexte économique défavorable depuis la crise de 2008, l'entreprise danoise a su résister à ses difficultés financières pour continuer à émerveiller. Ainsi, elle a dévoilé l'an dernier une enceinte incroyable pour célébrer ses 90 ans d'existence : la BeoLab 90. Les superlatifs viennent à manquer lorsqu'on évoque cet appareil monumental, qui fait plus penser à une sculpture contemporaine qu'à un dispositif audio. Elle vient s'ajouter à une riche collection de téléviseurs, de casques audio ou d'enceintes nomades... des produits qui répondent tous aux préoccupations de B&O : un design sobre et futuriste, mais surtout une qualité de son et d'image irréprochable.

Une entreprise en lutte contre l'obsolescence programmée

Quand Peter Bang et Svend Olufsen ont créé leur marque de récepteurs dans le sous-sol de la maison des parents de ce dernier, dans la petite ville de Struer, ils n'imaginaient probablement pas que leur entreprise serait, 91 ans plus tard, la plus ancienne société spécialisée dans l'audiovisuel grand public. Pourtant, Bang & Olufsen est toujours considérée comme l'une des marques de référence du secteur. Le tout premier produit fabriqué par Peter Bang et Svend Olufsen, baptisé sobrement récepteur secteur, répondait à leur volonté de concevoir la première radio fonctionnant sur secteur. Ils ont ensuite développé dans les décennies suivantes des produits audio en tous genres : des radios, des amplificateurs, des haut-parleurs, des gramophones... Tout cela aurait pu prendre fin en 1944, après la destruction d'une bonne partie des ateliers de la marque par les forces d'occupation allemandes, en raison de son refus de collaborer avec le régime nazi. Mais B&O a subsisté et s'est reconstruite petit à petit.

C'est dans les années 1950 que Bang & Olufsen commence à considérer le design comme primordial pour concevoir ses produits. Plus précisément, c'est à partir de 1954 que l'on note ce changement de mentalité. Auparavant, les appareils de la marque n'étaient pas particulièrement séduisants d'un point de vue esthétique. Mais les critiques du style danois de l'époque, notamment celles du designer Poul Henningsen, connu pour sa lampe artichaut, ont donné envie à Peter Bang d'évoluer (Svend Olufsen étant décédé en 1949). B&O a alors commencé à recruter de grands designers pour concevoir ses produits, comme Sigvard Bernadotte, Acton Bjørn ou Jacob Jensen. Aujourd'hui, le design danois est reconnu dans le monde entier, et la société Bang & Olufsen n'y est pas étrangère. L'entreprise a fini par comprendre qu'il était plus facile de communiquer par ce biais, plutôt que par la qualité de ses produits, car tout le monde n'a pas la chance de pouvoir les tester.

Après près d'un siècle d'existence, Bang & Olufsen n'a pas fini de faire rêver les amoureux de nouvelles technologies comme les amateurs de design. La marque se distingue des géants de la high-tech et de l'audiovisuel en proposant des produits alliant tradition et avant-gardisme. Au sein de son siège, The Farm, conçu comme une ferme traditionnelle danoise teintée de références au mouvement Bauhaus, les employés se succèdent souvent de père en fils. Certes, on y trouve de nombreuses machines, mais le travail y reste largement artisanal. Outre l'attachement à la tradition, ce qui différencie B&O de nombre de ses concurrents, c'est sa volonté de lutter contre l'obsolescence programmée. Ainsi, tous les produits de l'ère moderne de Bang & Olufsen sont compatibles entre eux. Une télécommande de téléviseur des années 1990 fonctionne parfaitement sur les derniers modèles de la firme. Et dans le secteur des nouvelles technologies, ce genre de préoccupation devient de plus en plus rare...

Source : boursorama.com

Voir les commentaires

Un plan relief en impression 3D par Do'in3D

20 Mai 2016, 18:12pm

Publié par Grégory SANT

Fondée en 2014, Do'in3D vient de réaliser la plus grande impression 3D d'un plan-relief au monde. D'une précision millimétrique, cette maquette de 26 m², constituée de 400 pièces et 13 500 arbres, a nécessité trois mois de travail.

Le plan-relief original - celui d'Aire-sur-la-Lys (commune du Pas-de-Calais) en 1743 en dépôt au musée des Beaux-Arts de Lille - a d'abord été modélisé et numérisé par un partenaire, Ingeo puis imprimé avec des machines d'impression 3D.

Do'in3D développe des services d'impression 3D à destination des professionnels (architecture, urbanisme, marketing, design...).

Source : info-economique.com

Voir les commentaires