Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les startups innovantes qui investissent le luxe

23 Octobre 2014, 18:23pm

Publié par Grégory SANT


Everlane et le marketing de l’anti-marketing


Everlane est une marque de prêt-à-porter qui s’oppose de manière frontale aux labels de luxe classiques en communiquant sur son modèle économique verticalement intégré, sans boutiques, sans campagnes de pubs dispendieuses, et sans distributeurs.

Everlane justifie ainsi le fait de proposer des produits réalisés dans les mêmes ateliers que ceux des marques de luxe, mais à des prix finaux imbattables. Il y a aussi un côté rebelle : ils disent tout fort ce que beaucoup de consommateurs pensaient d’un luxe intouchable.

Everlane communique également sur sa structure de marge, et investit beaucoup en content marketing avec des reportages chez ses fournisseurs : filateurs, tisserands, façonniers…

everlane

L’infographie Everlane qui a énormément tourné sur Internet.

Les codes graphiques restent cependant ceux du luxe, tout comme la communication épurée et le soin important porté au site Web et au packaging.

Bien entendu, l’approche « anti-système » de Everlane est également une forme de marketing, et produire des contenus a également un coup. Mais l’approche start up et le modèle économique raisonné permettent à la marque de satisfaire amplement ses consommateurs tout en créant un buzz très fort.

L’avenir nous dira si un marketing purement basé sur un positionnement d’outsider contestataire du luxe est capable de grandir sans se trahir.

everlane 2

Beautiful classics, radical transparency, no middlemen : Everlane annonce tout de suite la couleur.

Gustin et le financement collaboratif

Gustin est une jeune marque de jeans, fondée à la base via un projet KickStarter de financement collaboratif, pour produire des jeans haut-de-gamme et les vendre au prix de gros, aux backers de la campagne.

La startup a ensuite mûri en créant son site, intégrant lui-même des campagnes de financement collaboratif pour chaque produit. 

gustin

Le store Gustin avec les jauges de financement des différents produits.

Chaque semaine, des projets de jeans sont proposés aux internautes, qui passent des précommandes. Quand un modèle potentiel de jean enregistre suffisamment de précommandes, il est alors produit et expédié quelques semaines plus tard aux clients.

Le modèle du financement collaboratif permet à Gustin de ne prendre aucun risque sur la production : tous les jeans sont vendus avant d’être produits. Et l’approche « zéro stock » permet à Gustin de croître rapidement avec des besoins de financement faibles.

C’est également un modèle d’intégration verticale, puisque la startup s’est établie directement à San Francisco, là où sont les grossistes de jeans et les petits ateliers de confection, pour produire ses pièces en masse avec des coûts de transport, de production et d’expédition hyper maîtrisés, combinés à une très forte réactivité.

gustin 2

Les startups du luxe ont en commun de déconstruire totalement le modèle économique classique du luxe : on est clairement sur de l’innovation de rupture. 

Warby Parker et l’économie solidaire

Warby Parker est une marque d’optique américaine. Son credo ? “Buy a pair, give a pair” : Warby Parker oeuvre pour un monde meilleur.

A chaque paire achetée, une paire est offerte aux personnes dans le besoin (35 pays différents à ce jour). La marque a donc une portée caritative qui a séduit près de 100 000 personnes un an après sa création en 2010. Mais ce n’est pas uniquement cet ADN caritatif qui fait le succès de la marque, c’est surtout son business model.

Uniquement Pure Player à ses débuts, à l’instar d’Everlane ou de Gustin, elle maîtrise avec adresse ses coûts : pas d’intermédiaires, peu de fournisseurs, économies d’échelle, uniquement des lunettes en propre qui allient l’aspect esthétique et un très bon rapport d’un très bon rapport qualité / prix (72 € verres compris en moyenne contre 200 € chez les opticiens traditionnels).

On assiste à une réinterprétation (à son avantage) des codes du luxe :

- La rareté : la marque cassent les coûts tout en jouant sur les codes du luxe traditionnel comme le phénomène de rareté (27 modèles produits en série limitée).

- Un imaginaire de marque directement lié à une cause noble et engageante : un partenariat est effectif avec la plus importante association à but non lucratif dans le domaine caritatif de la lunetterie : Vision Spring. En 2012, la marque s’est fait connaître en allant à la rencontre des personnes (un bus scolaire transformé en showroom itinérant sillonnant les Etats-Unis pendant un an) pour créer un engagement solidaire et de faire le buzz autour des relais : presse, personnalités, médias.

vision spring

Une stratégie de communication multicanale qui a crée le buzz autour de la marque. Cette opération de street marketing de grande envergure couplée à la sphère digitale (relais et partages sur les réseaux sociaux de l’expérience vécue par les utilisateurs) a positionné la marque comme révolutionnaire dans la manière de se présenter mais aussi de vendre ses produits.

- Des lunettes qui plaisent à un large public : un design à la fois sobre, élégant et stylé qui surfe sur la tendance du néo-vintage.

- Utilisation d’une charte graphique épurée et efficace : la personnalité de la marque passe avant tout dans son engagement caritatif. L’utilisation du bleu n’est pas dû au hasard (la couleur du rêve, de la sagesse, de la loyauté et de la fraîcheur).

- Une distribution et des services innovants orientés clients : chaque maillon de la chaîne de valeur est maîtrisé. De la relation client personnalisée, à l’expérience d’achat facilitée en ligne (essayage en ligne), envoi des lunettes à la maison avant d’acheter, en passant par service gratuit d’essai à domicile sur 5 montures au choix.

Et depuis peu, l’expérience (et la distribution) est crosscanal : 5 points et 8 showrooms dans les principales villes des Etats-Unis ont vu le jour. Encore une fois, on voit l’importance d’une supply chain performante.

warby parker

Résultat, une ascension fulgurante : de 100 000 paires vendues en 2011 à 1 000 000 de paires vendues en 2014 (et le même nombre des paires distribuées aux personnes dans le besoin.)

Les services transcendent l’écosystème du produit et le produit transcende la marque. Le produit et l’image de marque ne suffisent plus à vendre, c’est un véritable écosystème qui gravite autour de celle-ci lui ajoutant de la valeur : l’innovation technologique (et sa notion de mobilité) permet de créer des services utiles, facilitateurs dans l’achat et capable de se transformer en catalyseur d’une expérience client à 360° positive.

Au-delà des valeurs véhiculées par cet opticien 2.0, Warby Parker a su développer son écosystème à son avantage. La marque transforme positivement sa vocation, sa raison d’être, en contenu marketing (brand content) transparent et fédérateur.

Est-ce que ce type d’économie continuera à s’intensifier ces prochaines années ? Warby Parker est un bel exemple à suivre : une entreprise basée sur l’économie solidaire avec de vrais fondements (no bullshit).

Plus globalement on pourrait se demander si la raison d’être (découlant de la personnalité du dirigeant) n’est-elle pas la clé de voute pour développer des business florissants ? 

Suit Supply : l’art tailleur 2.0

Suit Supply est une marque néerlandaise de prêt-à-porter spécialisée dans les costumes et accessoires. Peu connue en France, c’est une marque qui a révolutionné la façon de vendre le costume. Elle atteint tout de même un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros.

La force de Supply, c’est d’avoir dépoussiéré l’art tailleur reposant sur un concept simple et efficace :

- Un très bon produit au bon prix, on en a pour son argent : en proposant des costumes modernes (coupes contemporaines et belles matières), avec un rapport qualité / prix imbattable sur le marché du moyen et haut de gamme. Un costume à partir de 300 euros alors que les autres marques de costumes les proposent entre 500 et 700 euros (pour une qualité inférieure parfois). C’est l’assurance d’avoir du style dans un costume !

- Une expérience client focalisée sur les produits : tout est fait pour que votre expérience d’achat et post achat soit positive. Sur leur site internet, les descriptions sont pragmatiques (détails des matières, vidéos explicatives sur la coupe du costume, infographie explicative sur les détails et bénéfices de la veste). Et bien sûr, ils ont un service client performant.

suit supply

Ils enlèvent tout le superflu et ils vont à l’essentiel : une description objective du produit qu’on achète. Fini le temps où le vendeur cherche à tout prix à vous vendre ce qu’il a en stock. 

- Des services premium d’un vrai tailleur : il existe également un service de costumes entièrement sur mesure, un service de retouches personnalisées (on peut tout faire ou presque)

- Un maillage de boutiques international pour développer la croissance (et capter une nouvelle clientèle réfractaire à l’achat en ligne) : Suit Supply a ouvert 50 magasins en 7 ans dans 11 pays différents sur des marchés de poids comme les Etats-Unis, une partie de l’Europe centrale, la Chine ou encore la Russie.

Et depuis quelques années, Suit Supply ne travaille pas uniquement en BtoC. Elle offre un service aux entreprises pour leur donner la possibilité d’habiller leurs salariés. Une extension de clientèle intelligente qui assoit leur volonté de régner sur ce marché.

Vous l’avez compris, rien de très révolutionnaire dans le marketing, simplement des bons produits, du bon sens, de la transparence sur les produits et un personnel de contact qualifié suffisent pour créer un concept hybride de Pure Player (au début de l’aventure dans les années 2000) et de distributeur classique avec le réseau de boutiques. Un ensemble de moyens matériels et (surtout) humain qui véhicule un esprit tailleur de quartier du 19ème siècle (plus répandu que les Grands Magasins à Paris par exemple) modernisé à la sauce 2.0 à grande échelle.

Pour conclure : les grands enseignements de ces nouveaux business modèles

Etre orienté client n’est plus un avantage concurrentiel mais une nécessité : la relation marque / consommateur s’est inversée et une marque doit être performante dans son offre de services pour fidéliser ses clients (qui n’ont aucun scrupule à aller voir ailleurs si leur expérience n’est pas concluante).

Des produits au bon prix : la transparence est parfois poussée à l’extrême (comme Everlane) pour justifier le rapport qualité / prix compétitif, voir imbattable.

Des écosystèmes riches et dynamiques : les Pure Players ayant rencontrés le succès sur le digital n’ont pas hésité à repousser les limites de leur business modèles (et de leur territoire de marque) pour imaginer des modèles économiques hybrides (digital et physique), rentables et synergiques.

L’économie de la confiance comme dénominateur commun : toutes ces startups ont un point commun dans leur business modèles : la création de valeur générée par une relation basée sur la transparence et l’éthique, les services, l’affinité et la réciprocité. En d’autres termes, une recherche perpétuelle de gagner la confiance du consommateur.

 

Source : maddyness.com

Voir les commentaires

Des molécules fluorescentes pour des LEDs ultra-rapides

22 Octobre 2014, 18:41pm

Publié par Grégory SANT

Des chercheurs de l'Université Duke aux Etats-Unis ont conçu des molécules fluorescentes qui émettent des photons de lumière 1.000 fois plus rapidement que la normale - établissant ainsi un record de vitesse et un grand pas vers la réalisation de diodes électroluminescentes (LED) ultra-rapides.

Le Nobel de physique vient d'être décerné à 3 chercheurs pour leur méthode de fabrication d'une LED bleue. Bien que cette découverte a eu un impact énorme sur l'éclairage et l'affichage, la lenteur avec laquelle les LEDs peuvent être allumées et éteintes a limité leur utilisation en tant que source de lumière dans les télécommunications.

Dans une LED, il s'avère tout à fait possible de forcer les atomes à émettre en quelques millisecondes, environ 10 millions de photons. Les systèmes de télécommunications modernes, toutefois, fonctionnent près d'un millier de fois plus rapidement. Pour pouvoir exploiter les communications optiques basées sur la lumière avec des LEDs, les chercheurs se devaient de trouver des matériaux capables d'émettre des photons à cette vitesse.

Dans une nouvelle étude, les ingénieurs de Duke ont augmenté le taux d'émission de photons de molécules fluorescentes à des niveaux records en les prenant en sandwich entre des nanocubes métalliques et un film d'or.

"Une des applications que nous ciblons avec cette recherche est la LED ultra-rapide", a déclaré Maiken Mikkelsen, professeur adjoint de génie et de physique électrique et informatique à l'Université Duke. "Alors que les futurs appareils pourraient ne pas utiliser ce type d'approche, la compréhension de la physique sous-jacente devient cruciale."

Vive les molécules fluorescentes pour des LEDs ultra-rapides


Le Pr. Mikkelsen spécialisé dans la plasmonique, étudie l'interaction entre les champs électromagnétiques et les électrons libres dans le métal. Dans cette expérience, l'équipe a fabriqué des nanocubes d'argent de 75 nanomètres et piégé la lumière entre eux, ce qui augmente considérablement l'intensité de la lumière.

Quand les molécules fluorescentes sont placés près d'un flux lumineux intense, les molécules émettent des photons à un rythme plus rapide grâce à un effet appelé effet Purcell. Les chercheurs ont découvert qu'ils pouvaient obtenir une amélioration significative de la vitesse en plaçant des molécules fluorescentes dans un espace compris entre les nanocubes et un mince film d'or.

Pour atteindre un plus grand effet encore, l'équipe du Pr. Mikkelsen a du régler la fréquence de résonance pour correspondre à la couleur de la lumière à laquelle les molécules répondent. Ils ont donc utilisé des simulations informatiques pour déterminer la taille exacte de l'écart nécessaire entre les nanocubes et le film d'or afin d'optimiser la configuration.

Cet écart s'est avéré être seulement 20 atomes de large. Mais ce n'était pas un problème pour les chercheurs.

"Nous pouvons choisir les cubes avec la bonne taille et réaliser les écarts avec une précision nanométrique", a déclaré Gleb Axelrod. "Nous obtenons la taille du cube et l'écart parfaitement calibré à la molécule, lorsque l'on observe l'enregistrement augmenter d'un facteur 1000 la vitesse des photons fluorescents."

Comme l'expérience a utilisé de nombreuses molécules alignées au hasard, les chercheurs pensent qu'ils peuvent faire encore mieux. Ils ont l'intention de concevoir un système de molécules fluorescentes plaçant précisément chaque élément sous un seul nanocube. Selon le Pr. Axelrod, ils pourraient même atteindre des taux plus élevés de fluorescence grâce à des molécules debout sur la tranche aux coins du cube.

"Si nous pouvons placer précisément des molécules de ce type, le dispositif pourrait rendre de nombreuses applications plus rapides", a déclaré Axelrod. "Nous pourrions aussi concevoir des sources rapides de photons uniques qui pourraient être utilisés dans la cryptographie quantique. Cette technologie permettrait une communication sécurisée qui ne pourraient être piratée. au moins sans briser les lois de la physique."

Source : enerzine.com

Voir les commentaires

Le panneau solaire tournesol par Emami Design

22 Octobre 2014, 18:37pm

Publié par Grégory SANT

       

 

Alors que l’utilisation des panneaux solaires tend à se démocratiser, un studio allemand a eu l’idée de revisiter leur design. Loin des conceptions classiques présentées sous forme de plaques, ce panneau solaire s’inspire du tournesol.

Après le panneau solaire transparent, voici un autre modèle qui se distingue par sa forme spéciale. Conçu pour être pratique, il s’agit d’un panneau solaire ultraportable qui peut se tenir dans la paume de la main. Il n’est pas destiné à tapisser nos toits car son utilisation a été surtout pensée pour les utilisateurs nomades. Ainsi, à l’image d’un tournesol, le dispositif est équipé de plaques solaires courbées en guise de feuilles. Il dispose également d’une plaque tournante qui lui permet d’adapter son orientation en fonction de la position du soleil dans le ciel. La base sert de stockage pour l’énergie récoltée. Une fois transformée en électricité, elle permet par la suite d’alimenter un appareil via un câble USB.

On doit ce panneau solaire nouvelle génération au designer du studio Emami Design. Pour l’heure, il s’agit uniquement d’un concept.


       

 

       

 

        Source  : tomsguide.fr

 

Voir les commentaires

Montre connectée Onyx E-Ink Smartwatch

22 Octobre 2014, 18:33pm

Publié par Grégory SANT

 

De nos jours, la plupart des smartwatches ont une autonomie de batterie relativement courte. C’est à cause de leurs écrans qui sont généralement étonnants et lumineux, mais qui, malheureusement, consomment aussi beaucoup d’énergie. Bien qu’elles soient moins jolies, des appareils tels que la Pebble smartwatch offre une alternative grâce à son écran e-ink qui offre une autonomie de batterie légèrement plus élevée.
Eh bien, si vous voulez une smartwatch e-ink, vous seriez intéressés d’apprendre qu’Onyx développe leur propre smartwatch et qu’elle utilisera aussi un écran e-ink. L’appareil comprendra un écran e-ink 1.56 pouces qui ne consommerait de l’énergie que lorsque l’écran est rafraîchi, ce qui signifie que son écran peut rester allumé en permanence sans être trop gourmand en énergie.
 
L’appareil sera étanche, et il pourra être synchronisé avec les smartphones en Bluetooth. Vous y trouverez un podomètre qui comptera vos pas, et des boutons physiques qui vous permettront de naviguer dans son interface, alors si vous aviez espéré un écran tactile, c’est raté.
Mais si l’autonomie de batterie est un critère important pour vous, alors peut-être que l’écran e-ink serait un avantage non négligeable. Onyx ne lancera la montre qu’en 2015, ce qui veut dire que si vous ne pouvez pas attendre, il y a des alternatives telles que la Pebble. En attendant, vous pouvez voir la smartwatch Onyx en action dans la vidéo ci-dessus, grâce à ARMdevices.net.

Source : ubergizmo.com      

Voir les commentaires

L'immeuble Nuage par Philippe Starck

22 Octobre 2014, 18:30pm

Publié par Grégory SANT

linkLe Nuage architecture gonflable par Philippe StarckNouveau du côté de Montpellier, le Nuage, nouvel ovni architectural imaginé par le designer Philippe Starck en collaboration avec l’architecte Stefano Robotti, une véritable bulle dédiée au bien-être !

3000 m² abritant un restaurant, un bar, coin beauté, des boutiques bien-être, une crèche, un centre aquatique et salle de sport moderne, rien que ça, le tout organisé sur 4 étages.

 Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck

« La beauté et la richesse de la vie émanent de la diversité, avec des surprises, des transparences, des projections; ainsi, ce lieu extra-ordinaire ne pouvait être que le moins possible. Ce bâtiment est à l’opposé d’un geste architectural, il est un presque- rien, un urbanisme, une ville chaotique et libre, une bulle magique quasiment indestructible bien qu’elle ne mesure que quelques dixièmes de millimètres d’épaisseur. Le Nuage est une fabrique à énergie à l’usage de chacun et de la ville de Montpellier. » Philippe Starck

Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck

Se jouant de transparences et reflets, cette bulle telle une peau de bâtiment attire plus que l’œil, déposé sur un socle alternant opacités et transparences, le nuage est constitué d’une ossature brute mêlant bois, métal et béton le tout enrober de cette membrane gonflée à l’air pulsé à 700 bars de polymère ETFE (plastique)

Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck

Œuvre possible grâce au groupe Roxim, promoteur Du nouveau du côté de Montpellier, le Nuage, nouvel ovni architectural imaginé par le designer Philippe Starck en collaboration avec l’architecte Stefano Robotti, une véritable bulle dédiée au bien-être !

3000 m² abritant un restaurant, un bar, coin beauté, des boutiques bien-être, une crèche, un centre aquatique et salle de sport moderne, rien que ça, le tout organisé sur 4 étages.

Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck

« La beauté et la richesse de la vie émanent de la diversité, avec des surprises, des transparences, des projections; ainsi, ce lieu extra-ordinaire ne pouvait être que le moins possible. Ce bâtiment est à l’opposé d’un geste architectural, il est un presque- rien, un urbanisme, une ville chaotique et libre, une bulle magique quasiment indestructible bien qu’elle ne mesure que quelques dixièmes de millimètres d’épaisseur. Le Nuage est une fabrique à énergie à l’usage de chacun et de la ville de Montpellier. » Philippe Starck

Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck

Se jouant de transparences et reflets, cette bulle telle une peau de bâtiment attire plus que l’œil, déposé sur un socle alternant opacités et transparences, le nuage est constitué d’une ossature brute mêlant bois, métal et béton le tout enrober de cette membrane gonflée à l’air pulsé à 700 bars de polymère ETFE (plastique)

Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck Le Nuage architecture gonflable par Philippe Starck

Œuvre possible grâce au groupe Roxim, promoteur

Source : blog-espritdesign.com

Voir les commentaires

Meuble FROG par le studio NAB

21 Octobre 2014, 20:09pm

Publié par Grégory SANT

FROG est un petit meuble de rangement / table d’appoint en tôle acier thermolaquée et panneaux de multiplis peuplier, créé par le designer Nicolas Abdelkader du Studio NAB.

Sur ce projet, l’idée de base était de créer un meuble ayant un message visuel fort et amusant, la grenouille étant la source d’inspiration. Pouvant faire office de table d’appoint comme de chevet, FROG prend en charge plusieurs zones de stockage de plus ou moins grande capacité. Une paire d’yeux et une grande bouche, un piètement aux pieds fuselés, FROG c’est avant tout des lignes simples et modernes pour mettre en valeur nos biens personnels de façon décalée et drôle.

Ce que dit Nicolas: « Quand j’étais enfant, j’allais souvent à la pêche à la grenouille avec mes camarades, je chaussais mes bottes armé d’une canne en bambou et d’appâts et nous passions le plus clair de nos journées de vacances au bord des étangs…. » Peut-être un peu nostalgique de cette époque, j’ai voulu en quelque sorte immortaliser ces souvenirs d’enfance et partager à ma manière, cette tranche de vie que bon nombre d’entre nous ont connue. »

Pour en savoir plus sur Studio NAB, cliquez ici.
Photos: © Nicolas Abdelkader

 

Source : journal-du-design.fr

Voir les commentaires

Concept Land Rover Defender DC100 Sport

21 Octobre 2014, 19:58pm

Publié par Grégory SANT

Land Rover Defender DC100 Sport ConceptConcept Defender DC100 Sport. On peut imaginer ici le style du futur Land Rover Defender.

Land-Rover-DC100-Sport-Concept-1

Land-Rover-DC100-Sport-Concept-2

Land-Rover-DC100-Sport-Concept-3

Source : zeutch.com

Voir les commentaires

Appareil photo sphérique

21 Octobre 2014, 19:44pm

Publié par Grégory SANT

Panono : l’appareil photo sphérique sera vendu 599 euros Il y a près d’un an, la start-up allemande Panono avait fait parler d’elle en présentant un appareil photo original portant le même nom. Celui-ci a la particularité d’avoir la forme d’un ballon, ce qui lui permet de réaliser des prises de vues sur 360° x 360°. Alors qu’elle avait prévu son arrivée pour septembre, il faudra attendre le printemps 2015 pour voir véritablement arriver l’appareil. En attendant, c’est une campagne de crowfunding qui permettra de produire et de commercialiser le Panono à partie de la plateforme Companisto.

Aujourd’hui, un an après sa présentation, l’appareil est totalement finalisé. Il est capable de prendre des panoramas sphériques d'une résolution de 108 mégapixels à partir de 36 capteurs photos. Le Panono peut d'ores-et-déjà être précommandé sur www.panono.com au prix de 549 euros. Son prix définitif sera de 599 euros.

Source : cnetfrance.fr

Voir les commentaires

Un emballage de cuisson pour oeuf

21 Octobre 2014, 19:42pm

Publié par Grégory SANT

Il suffit de tirer sur une languette sur cet emballage pour activer un système de réchauffement chimique. En quelques minutes, l’œuf est prêt et peut être consommé à l’intérieur de l’emballage, qui devient alors un coquetier…

Source : soonsoonsoon.com

Voir les commentaires

Dacathlon Awards 2014

18 Octobre 2014, 18:05pm

Publié par Grégory SANT

Decathlon organisait la semaine dernière ses Innovation Awards, un concours qui « oppose » les différentes marques du groupe.

L’ambiance était très festive au Zenith de Lille le jeudi 9 Octobre dernier. Musique et effets de lumière pour accueillir une troupe de danseurs. Présentateur vedette. Spectacle de danse classique. Présentation de produits innovants. Vote du public. Tout était là pour nous projeter dans l’ambiance d’une émission de prime-time sur TF1.

innovation awards 2014 Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendrontEt pourtant, les gradins du Zenith étaient combles d’une population extrêmement homogène. En effet, 4000 collaborateurs du groupe Decathlon étaient rassemblés pour découvrir 10 innovations bientôt en vente dans l’ensemble des magasins.

En effet, nous ne sommes pas dans la prospective aux Innovation Awards, tous les produits doivent être disponibles au plus tard au premier trimestre 2015.

innovation awards decathlon Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Si vous ne connaissez pas la particularité de Decathlon, c’est la présence d’une myriade de marques au sein du groupe. De b’Twin à Quechua, en passant par Domyos, Kalenji, Newfeel, Oxelo, Simond, Tribord, Caperlan ou Wed’ze, toutes ces marques (20 au total) adressent un domaine sportif spécifique pour le compte de Decathlon.

Et on connaît l’esprit de compétition des sportifs, cette volonté de se challenger sans cesse. C’est ce qui a motivé le groupe à mettre en place ces Innovation Awards qui va pousser les marques à donner le meilleur d’eux-même, créer une émulation en interne.

Car ce rendez-vous sympathique et bon enfant est très vite devenu une affaire « sérieuse » pour les différentes marques qui se tirent désormais la bourre pour être présentes lors de la soirée. En effet, sur 20 marques, ce sont uniquement 9 ou 10 qui auront la chance de pouvoir présenter leurs innovations.

zenith lille decathlon Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Il faudra immédiatement s’enlever de l’idée qu’il ne s’agit « que » d’un événement à destination de l’interne. L’équipe de la marque Tribord me raconte la belle histoire des Innovation Awards 2013 dont ils ont été les vainqueurs. Même si le masque de plongée Easybreath était probablement destiné à rencontrer son public, la soirée avait été un vrai déclencheur, une tribune qui avait accéléré l’intérêt pour le produit. Dès le lendemain, ce sont plus de 200 sollicitations qu’ils recevaient du monde entier pour distribuer le masque aux quatre coins du globe.

Decathlon l’a bien compris et renforçait cette année la portée du rendez-vous en offrant une retransmission live sur internet, avec une traduction simultanée en 7 langues.

Sans oublier également la fierté d’être la marque passion (c’est comme cela qu’elles se nomment en interne) qui aura raflé le prix devant les petites camarades. De quoi rouler des mécaniques dans l’Open Space.

oxelo b1 Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Innovation Awards : le podium

Au terme de la présentation des 10 innovations, le public et les internautes étaient appelés à voter pour leurs 3 innovations favorites en tapant 1, 2, 3, etc. bref, quand on vous disait que l’on se croirait dans un jeu télévisé (l’édition précédente avait d’ailleurs été présentée par Denis Brogniart).

Les gagnants n’étant pas forcément mes préférés, je vais aussi partager avec vous mon coup de coeur personnel après la présentation du podium :

#3. E-Tint par Wed’ze

Cette marque, spécialisée dans l’équipement de ski et snowboard, présentait un masque dont l’écran va pouvoir se teinter plus ou moins selon la luminosité extérieure. En effet, de nombreux professionnels ont plusieurs visières pour les moments très ensoleillés ou plus couverts, permettant la meilleure visibilité. Mais plutôt que de s’embêter à faire le changement, surtout dans le cas de successions lumineux/sombre rapides comme le passage dans un sous-bois, le E-Tint va utiliser un écran LCD pour modifier la teinte du masque en 1 clic.

e tint Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

#2. Karo par Simond

Le Karo est un système d’assurage pour les grimpeurs. Plutôt que devoir fournir un effort constant pour assurer la montée d’un autre grimpeur, la gorge de blocage présente sur ce modèle va permettre de soulager cet effort et rendre la montée plus sûre. C’est un poil technique je le conçois, mais l’innovation semble être importante pour un public de grimpeurs.

#1. B1 par Oxelo

Le grand vainqueur de cette édition 2014 des Innovation Awards est la trottinette B1 (se prononce « Bi Wone » à l’anglaise ) avec un système exclusif qui offre un meilleur équilibre et maniabilité pour les plus jeunes (2-4 ans). L’idée prend son origine dans l’observation de ces jeunes bambins qui vont instinctivement se pencher dans la direction où ils veulent tourner, pour finalement « se prendre une gamelle » pour le dire abruptement. La B1 réagit donc comme les 2-4 ans utilisent les trottinettes actuelles, tournant lorsqu’ils se penchent, sans perte d’équilibre. Il faut dire qu’Oxelo avait gagné l’audience en une vidéo très bien foutue que voici ci-dessous :

 

 

Coup de coeur perso : Ballast par Caperlan

Attention, âme sensible s’abstenir, je vais parler de pêche… et même que vous allez trouver cela intéressant. En effet, je me suis avancé vers cette équipe à reculons. Je ne suis clairement pas un fana de pêche, je suis plutôt contre à vraie dire, mais j’ai réussi à être captivé par une discussion de 10 minutes sur les lests de pêche.

ballast caperlan Innovation Awards par Decathlon : à la découverte de 10 innovations sportives qui vous surprendront

Il faut dire que les gars de Caperlan avaient un discours militant et fort. Aujourd’hui, l’ensemble des lests sont en plomb… même si tout le monde sait combien cette substance est nocive pour la nature. Grâce à la pêche, ce sont plusieurs centaines de tonnes qui sont jetées et perdues dans les mers et les lacs.

Le point de départ du Ballast, c’est donc de proposer un lest qui ne contienne pas de plomb pour éliminer complètement ce matériau de cette pratique et donc avoir un impact positif sur l’environnement.

Mais en plus de cela, le lest proposé par la marque Caperlan est modulable. Vous pouvez donc passer d’un lest de 60g à 130g en quelques secondes, et ajouter une série d’accessoires. En tout, les pêcheurs devaient avoir 45 lests différents s’ils voulaient couvrir l’ensemble des poids et accessoires nécessaires. Avec un seul Ballast de 265g en tout, vous remplacez donc 45 lests de 5,5kg.

Source : presse-citron.net

Voir les commentaires